Forum du Royaume de France Index du Forum

Forum du Royaume de France
« Mon principe est tout, ma personne n'est rien » Henri V, Comte de Chambord

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Vendée Sanceroise 1796

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum du Royaume de France Index du Forum -> Patrimoine -> Histoire
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
viveleroy
Vicomte

Hors ligne

Inscrit le: 02 Oct 2012
Messages: 349
Localisation: Cher
Religion: Catholique traditionaliste
Masculin

MessagePosté le: Mar 27 Nov - 19:31 (2012)    Sujet du message: Vendée Sanceroise 1796 Répondre en citant

Je tenais juste à vous faire profiter un peu de l'histoire du lieu ou j'habite, ce texte est tiré du site : veaugues.overblog.com.

Samedi 27 février 2010627/02/Fév/201015:02
La Vendée Sancerroise de 1796

Début 1796, une rébellion royaliste fut menée à l’encontre des autorités révolutionnaires dans le Sancerrois. A la tête de l’ « Armée Catholique et Royale du Sancerrois » avait été placé un jeune officier d’artillerie, Louis Edmond Le Picard de Phélippeaux, et cette action se situait dans la mouvance des chouanneries qui sévissaient dans l’Ouest de la France.  
Si Phélippeaux fut le chef militaire de cette rébellion, le personnage qui nous est le plus connu est sans contestation l’Abbé Antoine Buchet, curé de Jalognes et prêtre réfractaire (ayant refusé de prêter serment devant les Révolutionnaires).
L’armée de Phélippeaux comptait environ 1500 hommes, dont 900 du pays ; les autres étaient venus en renfort de l’Orléanais et de Vendée. En face, les troupes du général « bleu » Desenfans (révolutionnaire), bien armées, étaient fortes de 2500 militaires de terrain.



Les "Amis de La Vendée Sancerroïse" firent ériger à la sortie de Sancerre, sir la route de Bourges, une croix dont le socle porte l'inscription suivante, surmontée d'une fleur de lys :

2 avril 1796
L'adjudant général
LE PICARD de PHELIPPEAUX
chef de l'armée
catholique et royale
s'empare de Sancerre
Le 12 avril Combat de Sens-Beaujeu
L'abbé Buchet
curé de Jalognes,
aumônier volontaire
des troupes royales,
en secourant des adversaires, meurt en martyr.
En 1966
En mémoire de sa fidélité et de celle de ses compagnons,
ce monument a été élevé
par le « Souvenir Sancerrois »,
héritier de la même volonté,
de la même foi et des mêmes espérances.

Il est surmonté d'une croix portant un cœur en son centre. Le Cardinal Joseph Lefebvre, arche­vêque de Bourges, ayant, pour sa part, demandé aux membres du clergé de son diocèse de ne pas donner cette bénédiction, cette dernière fut donnée par un prêtre d'un autre diocèse.




En mars 1796, les troupes royalistes sont cantonnées dans Sancerre. Un soulèvement général est initialement prévu pour le 15 avril. Les chefs de la rébellion se cachaient, eux, dans les bois de Jars, alors que des dépôts de munitions avaient été approvisionnés dans des fermes de ce secteur.

Un soldat bleu du nom de Chigot et se disant déserteur vînt s'engager dans les troupes rebelles. En réalité, il s'agissait d'un espion envoyé par le général républicain Desenfans. Une fois connu l’itinéraire des trois colonnes devant rejoindre Jars, il rejoindra le dit Desenfans pour le mettre au courant de la marche des troupes de Phélippeaux ; c'est ce qui permettra aux Bleus de tendre le guet-apens de Sens-Beaujeu.





Le monument érigé à Sancerre est surmonté de cette croix fleurdelisée.


A noter que la famille de l'Abbé Buchet, toujours présente dans le secteur, n'a pas été jugée digne d'être conviée à la cérémonie de bénédiction.


Peut-être ne sont-ils pas assez catholiques, ou suspectés de complicités révolutionnaires, comme le Cardinal Joseph Lefebvre...























C'est le 11 avril au soir que l'armée de Phélippeaux, forte d'environ 1.300 hommes, quitta Sancerre qu'elle occupait depuis le 2 avril. Elle fut divisée en trois colonnes qui, par trois routes différentes, devaient gagner le lieu du rendez-vous. La moins forte de ces colonnes devait passer par le bourg de Sens-Beaujeu. Elle comprenait environ deux cents hommes qui escortaient les voitures de munitions et de vivres. Les deux autres devaient rejoindre Jars par des routes diffé­rentes.




L'église de Sens-Beaujeu vers 1910.




Le mardi 12 avril 1796, à trois heures trente du matin que l’ armée royaliste entra dans Sens-Beaujeu. Immédiatement, le tir des Bleus se déchaîna et un combat d'une extrême violence commença qui se poursuivit jusqu'à huit heures du matin.

C'est durant cette bataille que périt, sous les balles des troupes de Desenfans, l'aumônier de l'armée catholique et royale, l'abbé Buchet, en allant porter le dernier sacrement aux morts et mourants de la bataille. Les rebelles royalistes furent, soit tués sur place comme l’Abbé Buchet, soit pris plus tard dans la journée dans les environs, et massacrés. Suite à cette tragédie, de nombreux interrogatoires eurent lieu dans les bourgs des environs, parfois suivis d’exactions.










Sur la place de Sens-Beaujeu, entre l'église et la fontaine, se dresse cette modeste croix en la mémoire de l'Abbé Buchet.


Ni coeur, ni Fleur de Lys, même pas d'inscription, mais des proportions beaucoup plus harmonieuses que son homologue sancerroise...



















Il se dit aussi que le « trésor de guerre » des Royalistes fut caché dans un moulin proche de Neuilly en Sancerre, où il se trouve peut-être toujours, son dépositaire ayant entre-temps été tué. Le meunier fut ainsi assassiné le 11 janvier 1800 par des inconnus qui repartir sans avoir trouvé ce qu’ils cherchaient…

Phélippeaux mourut d’insolation en 1799 à St-Jean d’Acre (Syrie), après avoir contribué à l’arrêt des armées napoléoniennes devant cette ville.
_________________
Vive Dieu, Vive la France, Vive le Roi
http://vivejesus.unblog.fr


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Mar 27 Nov - 19:31 (2012)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Svetozar
Comte

Hors ligne

Inscrit le: 06 Mai 2012
Messages: 920
Localisation: Russia
Masculin

MessagePosté le: Mer 28 Nov - 08:29 (2012)    Sujet du message: Vendée Sanceroise 1796 Répondre en citant

Très bon article. Okay  Nous avons en Russie héroes de la Vendée, presque inconnue.

Revenir en haut
Solognot
Les Chevaliers de la Tradition

Hors ligne

Inscrit le: 07 Avr 2012
Messages: 561
Localisation: Au bord du lac Léman
Religion: Catholique
Masculin

MessagePosté le: Jeu 29 Nov - 01:12 (2012)    Sujet du message: Vendée Sanceroise 1796 Répondre en citant

Merci, et je ne manquerai pas de faire le détour en passant par là.
_________________
Si vis pacem, para bellum


Revenir en haut
Henryk
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Juil 2011
Messages: 3 608

MessagePosté le: Mar 16 Avr - 09:54 (2013)    Sujet du message: Vendée Sanceroise 1796 Répondre en citant

C'est en regardant sur un calendrier royaliste manuscrit que je vous propose un moment de prières en Te deum ou Réquiem

http://www.youtube.com/watch?v=5iYiY-tDWOA

http://www.youtube.com/watch?v=4xa-AoHaQys#ld
_________________


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 07:07 (2016)    Sujet du message: Vendée Sanceroise 1796

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum du Royaume de France Index du Forum -> Patrimoine -> Histoire Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com