Forum du Royaume de France Index du Forum

Forum du Royaume de France
« Mon principe est tout, ma personne n'est rien » Henri V, Comte de Chambord

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Togo

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum du Royaume de France Index du Forum -> Actualité -> Politique Internationale
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Henryk
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Juil 2011
Messages: 3 609

MessagePosté le: Lun 1 Avr - 19:59 (2013)    Sujet du message: Togo Répondre en citant

Quel est le modèle constitutionnel capable de garantir au Togo voila une question à laquelle tentent de répondre les dirigeants togolais avec eux les partenaires étrangers. C’est une constante de la politique de coopération de la France, des Etats-Unis, de l’Allemagne et de l’Union européenne. FMI et Banque mondiale partagent les mêmes préoccupations.

La situation politique au Togo s’améliore depuis 2005. Bonne gouvernance, libertés publiques sont respectées dans l'état.


Une réunion à laquelle assistaient des officiels togolais, les représentants de la communauté internationale, les bailleurs de fonds et des constitutionnalistes de renom, dont Maurice Hauriou (France), Hugues Dumont (Belgique), Sheldon Oxbow (Grande Bretagne), Jonathan Lombardi (Etats-Unis) et Etienne Mascar (Canada).

Au cours des travaux, les intervenants ont rappelé la spécificité historique du Togo, dirigé par le roi Mlapa III au XIXe siècle avant d’être divisé en deux territoires par les Britanniques et les Français.
« Une grande majorité de Togolais est nostalgique de la royauté et a toujours été très septique à l’égard du modèle politique imposé au moment de l’indépendance », a souligné Maurice Hauriou pour qui les difficultés rencontrées par le Togo depuis 1960 sont certainement liées à cette rupture brutale entre royauté et démocratie à l’européenne.


Antonov Grichinko, le chef du Département politique de l’ONU, estime que l’erreur du colonisateur a été de penser que ce qui se faisait en Grande Bretagne ou en France pouvait s’appliquer en copier/coller au Togo. « On n’importe pas un système institutionnel et constitutionnel comme un lave vaisselle ou une voiture », a-t-il déclaré.

Son collègue de la Banque mondiale Enrique Pastor, a de son côté pointé les échecs d’une démocratie aux forceps voulue par l’occident pour l’Afrique. « On a assisté à la création d’une multitude de micro partis qui n’ont pas évolué. Ils sont toujours dans une logique de faire tomber un pouvoir démocratiquement élu par l’insurrection plutôt que par les urnes », a-t-il indiqué.

Les participants ont été unanimes à reconnaître que seuls de profonds changements constitutionnels étaient de nature à assurer la stabilité et la croissance.
Ils ont émis l’idée de transformer le Togo en une Principauté parlementaire et populaire. Un projet qui a reçu le plein appui des Nations Unies et de l’Union européenne.
Mais la transition nécessite de passer par un certain nombre d’étapes au plan national et international.
Le Togo doit d’abord soumettre le projet à l’Assemblée générale de l’ONU en septembre prochain à New York en obtenant au moins 2/3 des votes, puis il devra consulter la population par référendum.
Occupé à préparer les élections législatives et locales, le gouvernement sera en mesure de transmettre la requête à Aboudou Assouma, le président de la Cour constitutionnelle. Le référendum pourrait intervenir au second semestre de 2014.

Pour ceux qui craignent que le Togo ne soit transformé en une monarchie dynastique, il faut préciser que le système de Principauté parlementaire et populaire stipule que Prince est élu par la population. Il est issu du monde politique, économique, social, spirituel ou sportif. Ce sont les électeurs qui ont le dernier mot. Ce n’est ni le modèle de Monaco, ni celui de San Marin, mais plutôt de Séborga (près de San Remo en Italie).


Pour Marcello Ier, un agent immobilier élu prince de Seborga il y a 3 ans, le statut de Principauté est le mieux adapté aux pays en développement, notamment en Afrique. « La plupart des Etats sont des Républiques. Quand vous passez au statut de Principauté, vous suscitez la curiosité ; c’est plus de visibilité sur le plan international, c’est plus de tourisme et c’est un attrait évident pour les investisseurs », souligne-t-il.


Il n’y a donc apparemment que des avantages à enterrer la vieille République pour un modèle plus innovant.

Mais ce sont les Togolais qui auront le dernier mot lors du référendum. Si la preuve leur est apportée que la Principauté est synonyme de meilleure qualité de vie et davantage d’emplois, nul doute que le vote deviendra un plébiscite en sa faveur.


Son Altesse devra faire le choix entre une assemblée consultative ou délibérative, soutenue par les partenaires  étrangers.
_________________


Dernière édition par Henryk le Sam 27 Juil - 16:58 (2013); édité 1 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 1 Avr - 19:59 (2013)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
nanabel
Chevalier

Hors ligne

Inscrit le: 12 Mar 2013
Messages: 79
Localisation: nancy
Religion: catholique
Féminin

MessagePosté le: Jeu 4 Avr - 13:07 (2013)    Sujet du message: Togo Répondre en citant

Mouais.... J'ai beaucoup de mal à croire à l'autodétermination des pays d'Afrique.

"Un projet qui a reçu le plein appui des Nations Unies et de l’Union européenne."

Rien que ça me donne l'impression que les togolais vont encore se faire avoir.

"Les participants ont été unanimes à reconnaître que seuls de profonds changements constitutionnels étaient de nature à assurer la stabilité et la croissance."

Tout est dit dans une seule phrase. L'instabilité sociale est mauvais pour les affaires. Or les investisseurs internationaux on tellement bien profité de la crise monétaire, ils ont empoché tellement de milliards de dollars qu'ils ne savent plus comment dépenser tout cet argent. Les conflits en Côte d'Ivoire ont fait fuir les investisseurs vers le Togo. Depuis 2006 le Togo profite d'une expansion économique très rapide due principalement aux nouveaux investisseurs étrangers. Il est à noter qu'en 2011 la France a annulé la dette du Togo, qui s'élevait à 100 millions d'euros, en échange de juteux contrats industriels.

Dans ce contexte, il est certain que les instances internationales cherchent à prendre toutes les garanties pour assurer la stabilité d'un petit pays de 6 millions d'habitants qui compte pas moins d'une cinquantaine d'ethnies. Alors une principauté, une république,.. ça n'a pas d'importance pourvu que le régime politique mis en place garantisse la stabilité sociale dont les investisseurs ont besoin pour enrichir leurs patrimoines. Aucune industrie n'appartient à des togolais.  


Revenir en haut
Henryk
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Juil 2011
Messages: 3 609

MessagePosté le: Jeu 4 Avr - 13:32 (2013)    Sujet du message: Togo Répondre en citant

une interwiew informelle de Bokassa .
http://www.youtube.com/watch?v=tb3-k2gI8C8
_________________


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 21:12 (2016)    Sujet du message: Togo

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum du Royaume de France Index du Forum -> Actualité -> Politique Internationale Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com