Forum du Royaume de France Index du Forum

Forum du Royaume de France
« Mon principe est tout, ma personne n'est rien » Henri V, Comte de Chambord

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Henri V (1820------1844-1883)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum du Royaume de France Index du Forum -> Patrimoine -> Rois de France
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Henryk
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Juil 2011
Messages: 3 665

MessagePosté le: Mer 8 Mai - 16:01 (2013)    Sujet du message: Henri V (1820------1844-1883) Répondre en citant






_________________


Dernière édition par Henryk le Lun 8 Aoû - 13:03 (2016); édité 2 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 8 Mai - 16:01 (2013)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
REQUETE CARLISTE
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 06 Aoû 2011
Messages: 1 155
Localisation: Provence
Religion: catholique romain FSSPX
Masculin

MessagePosté le: Mer 8 Mai - 20:36 (2013)    Sujet du message: Henri V (1820------1844-1883) Répondre en citant

Merci cher ami pour ce post. J'y ai appris certains détails que je ne connaissais pas. Mais d'où vient ce article?
_________________
POUR DIEU, LA PATRIE ET LE ROI



Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Henryk
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Juil 2011
Messages: 3 665

MessagePosté le: Mer 8 Mai - 21:14 (2013)    Sujet du message: Henri V (1820------1844-1883) Répondre en citant

De la revue "Bourbons"
_________________


Revenir en haut
V.F.H.78
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Jeu 9 Mai - 08:02 (2013)    Sujet du message: Henri V (1820------1844-1883) Répondre en citant

Quel excellent article! Vraiment très intéressant. Je rêve d'un magazine qui ferait aujourd'hui ce type d'article.
L'anecdote, par exemple, des conditions de l'expulsion de France en 1881 de Mgr le prince Charles de Bourbon (le roi Charles XI) : je suis certain qu'il aurait pu faire un très bon roi de France et aurait été aimé des Français. Le climat en France à cette époque aurait encore pu être favorable. Mais la République veillait...
Et de quand date ce numéro de la revue "Bourbons" ?


Revenir en haut
Henryk
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Juil 2011
Messages: 3 665

MessagePosté le: Jeu 9 Mai - 20:55 (2013)    Sujet du message: Henri V (1820------1844-1883) Répondre en citant

Je vous donne un indice du même éditorial



A mon avis, vu l'expression des visages, Mgr Gérard Defois se fait objecter, sa doctrine sociale, par le Syllabus...
_________________


Revenir en haut
Henryk
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Juil 2011
Messages: 3 665

MessagePosté le: Dim 17 Avr - 12:21 (2016)    Sujet du message: Henri V (1820------1844-1883) Répondre en citant

Déc 1883
On se rappelle avec quelle perfidie les Orléanistes faisaient circuler contre Henri V les rumeurs les plus défavorables :
« Il est mal conseillé par son entourage »
« Il ne fait rien et ne fera rien pour nous sauver »
« il attend tranquillement que la Providence le conduise au Trône de France »


Mr Vacherot s’en fait l’écho dans le Figaro.
« Debout sur son droit absolu, comme sur un roc à pic, a-t-il écrit, le comte de Chambord attendait la France ; il l’eut laissée gravir jusqu’au sommet avant de lui tendre la main. »


Mr Robinet de Cléry a aussitôt protesté, comme on verra plus loin, contre cette injuste appréciation. Il invite avec raison ceux qui ont servi le roi à témoigner de sa violente amour pour la France.


Avons-nous besoin de dire qu’Henri V déployait une activité dévorante.


Préoccupé de tous nos intérêts, il avait étudié toutes les questions ; il les connaissait toutes. Lui-même faisait sa défense. Des comités et des sous-comités avec ramifications jusque dans la plus petite commune avaient été créés et plus de cent journaux, commentaient sa politique et la faisait connaître.
_________________


Revenir en haut
Henryk
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Juil 2011
Messages: 3 665

MessagePosté le: Sam 23 Avr - 23:53 (2016)    Sujet du message: A Henri V Répondre en citant

J'étais adolescent quand je vous vîtes enfant;
J'ai sur votre berceau fragile et triomphant,
Chanté un Gloria d'aurore; et la bise de l'abîme,
Depuis nous a redis à chacun les mots d'une dîme,
Car le bonheur, lieu de paix ou l’Âme nous admet,
Étant soufflé de coups de foudre, est une acmé.
Le gouffre, s'est entre nous refermé aux pôles,
Vous avez le manteau de roi sur les épaules,
Et dans la main, le sceptre, affermissant, jadis.

Dans mes prières, aux rois, à genoux je leur dis:
Régnez! Que de Dieu leur règne vienne, et décide,
A changer la triste fin d'un Royaume toujours déicide!
Abdiquer, pour soulager les maux des peuples français,
Et qui depuis se sent grandi au vote comme un fantôme,
Ne vend pas son drapeau, même ici au prix du Royaume.

Le Lys ne peut cesser d'être blanc; car il est bon,
En demeure, de demeurer chrétien étant Bourbon.
Vous avez en cette terrible année être resté bon;
L'histoire par les martyrs, montre le ton et le son,
ou vers Dieu, plus d'un, vient ramper et veiller,
Mieux vaut y bien rester, Sire, dans l’espoir azuré.
_________________


Revenir en haut
Henryk
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Juil 2011
Messages: 3 665

MessagePosté le: Lun 8 Aoû - 13:18 (2016)    Sujet du message: Henri V (1820------1844-1883) Répondre en citant

Plus tard,
 quand le coup d'Etat du 2 décembre mit les destinées de notre nation entre les mains de Napoléon, voici en quel termes Henri V traça la conduite a tenir de la part des adhérents des Bourbons:
« Le premier devoir des royalistes, écrivait-il, c'est de ne faire aucun acte, de ne prendre aucun engagement qui soit en opposition avec leur foi politique. Fermement convaincus que le salut de la patrie est attaché au rétablissement de la monarchie légitime, ils doivent avant tout s'appliquer à conserver intacts les principes qui en sont la base.
« Ils peuvent ainsi, ils doivent même aider le gouvernement dans la lutte qu'il soutient contre les doctrines anarchiques et socialistes, et si. de nouvelles crises venaient malheureusement à éclater, ils devraient encore, ainsi qu'ils l'ont déjà fait » se montrer les plus zélés, les plus courageux défenseurs de l'ordre social.



«Les hommes monarchiques ne s'opposeront pas par la violence a cette expérience nouvelle, car, à mon exemple, ils ne voudront jamais rien faire qui puisse troubler le repos du pays ; mais ce sera une obligation pour eux de protester formellement, et par tous les moyens pacifiques qui seront à leur disposition, contre un changement qui ne peut avoir que des conséquences fatales, en compromettant les destinées de la France et en l'exposant encore une fois à des catastrophes et à des périls dont la monarchie légitime peut seule la préserver. Je répéterai ici ce que j'ai souvent dit à mes amis: Soyez inébranlables sur tes principes, mais, en même temps, soyez calmes, patients, et toujours modérés et conciliants pour les personnes.»

« Que vos rangs, que vos cœurs, comme le mien, restent constamment ouverts à tous. »


« Accueillons aussi avec empressement, avec cordialité, tous les hommes des autres opinions qui se rapprochent de nous tous les jours, et nous apportent le précieux concours de leur zèle, de leurs lumières et de leur patriotisme. C'est en présentant à la France, le rassurant, le touchant spectacle de l'union de toutes les forces monarchiques que nous l'amènerons à renoncer enfin à tant d'essais infructueux et à reconnaître elle-même où est son meilleur et son plus sûr avenir.
Nous sommes dans un temps d'épreuves et de sacrifices, et mes amis n'oublieront pas que c'est de l'exil que je fais ce nouvel appel à leur constance et à leur dévouement.
« Des jours plus heureux luiront sur la France et sur nous, j'en ai la ferme confiance. C'est dans mon ardent amour pour mon pays, c'est dans l'espérance de le revoir, de pouvoir le servir, que je puise les forces, le courage, qui me sont nécessaires pour accomplir les grands devoirs qui me sont imposés par la Providence.

« Venise, le 27 avril 1852.»
« HENRI. »
_________________


Revenir en haut
Henryk
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Juil 2011
Messages: 3 665

MessagePosté le: Mar 23 Aoû - 21:42 (2016)    Sujet du message: Henri V (1820------1844-1883) Répondre en citant

Dans deux jours, sera l'anniversaire de votre mort. Reposez en paix.
_________________


Revenir en haut
le limule
Les Chevaliers de la Tradition

Hors ligne

Inscrit le: 10 Déc 2012
Messages: 78
Localisation: Bruxelles
Masculin

MessagePosté le: Jeu 22 Sep - 21:03 (2016)    Sujet du message: Henri V (1820------1844-1883) Répondre en citant

Merci Henryk pour l'excellent article et les autres documents.
Je suis certain qu'un jour viendra où l'on verra en Henri V une des plus belles figures de la dynastie des Bourbons, un prince sublime si on me permet d'utiliser ce mot trop galvaudé mais qui ici prend tout son sens.
_________________
Nous sommes quatre gentilshommes de Guyenne qui combattons en lice, et courons la bague contre tous allants et venants : moi, Sansac, Essé et Chataigneraye.


Revenir en haut
Savonarole
Chevalier

Hors ligne

Inscrit le: 27 Oct 2016
Messages: 66
Localisation: Lyon
Masculin

MessagePosté le: Dim 22 Jan - 11:49 (2017)    Sujet du message: Henri V (1820------1844-1883) Répondre en citant

25 août 1883, devant le corps du comte de Chambord qui était mort la veille au Château de Frohsdorf en Autriche, le comte de Blacas prononça les premiers mots que l'on entendait toujours, depuis des siècles, devant la dépouille d'un roi de France : « le roi est mort » hors il ne prononça   pas les mot suivant "vive le roi "
 Pourquoi ?


Revenir en haut
Henryk
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Juil 2011
Messages: 3 665

MessagePosté le: Ven 27 Jan - 20:34 (2017)    Sujet du message: Henri V (1820------1844-1883) Répondre en citant

Parce qu'il n'était pas en France.
_________________


Revenir en haut
Savonarole
Chevalier

Hors ligne

Inscrit le: 27 Oct 2016
Messages: 66
Localisation: Lyon
Masculin

MessagePosté le: Mar 31 Jan - 18:42 (2017)    Sujet du message: Henri V (1820------1844-1883) Répondre en citant

Le général De Gaulle avait évoqué une hypothèse intéressante sur la raison du refus du drapeau tricolore :


"Le général de Gaulle fut lui-même hanté par le destin de Chambord, autant par tradition familiale que par réflexion politique. Le 7 juillet 1970, il remercie le duc de Castries, qui vient de lui consacrer un ouvrage, le Grand Refus du comte de Chambord, en parlant d’un « capital et triste événement de notre histoire » : « Capital, écrit le Général, parce qu’il mettait un point final à tout ce que notre pays avait été en fait d’institutions. Triste, comme tout ce qui signifie que tout ce qui fut ne sera plus jamais. » Derrière cela, il y a du Chateaubriand et non du Maurras. C’est cette hantise qui portera un moment le Général à se tourner vers le comte de Paris, mais c’était trop tard car trop de choses et de temps avaient passé sur “ce qui fut”.
Claude Mauriac a rapporté dans le Temps immobile une conversation qui se tint à Colombey en août 1946. Le Général, qui vient de quitter le pouvoir, s’interroge sur la manière d’y revenir : « Voyez-vous, dit-il à Claude Mauriac, je songe beaucoup au comte de Chambord. Je songe aux vraies raisons de son refus. Car l’histoire du drapeau blanc n’est qu’un prétexte, naturellement. Eh bien, cette raison je la connais : c’est qu’il n’avait plus confiance en la France, qu’il savait qu’il ne pouvait rien faire de la France, qu’il a préféré voir la monarchie morte une fois pour toutes et sans avoir à participer à cette décadence. Le roi ne pouvait accepter le traité de Francfort. Si le comte de Chambord avait signé, il lui aurait fallu préparer aussitôt la revanche, il ne pouvait régner sans cela. Or, le pays ne voulait pas de la revanche et il le pressentait, le pays ne voulait surtout pas accomplir l’effort nécessaire. »
Claude Mauriac commente : « Si grave, si triste, le visage du général de Gaulle au moment où il désespère de la France. Il parle tout haut devant moi, le regard perdu… », et il demande alors : « Ce que le comte de Chambord a refusé d’être, c’est vraiment cela que vous voulez que je sois ? »
Il est curieux que les nombreux historiens du comte de Chambord aient si peu approfondi cette piste, dont ils avaient les éléments. Dès 1866, Chambord avait mesuré les conséquences pour la France de la défaite de l’Autriche par la Prusse. Le 1er octobre 1870, alors que Guillaume Ier, roi de Prusse, parade à Versailles, Chambord lui fait tenir une lettre qui illustre l’analyse du général de Gaulle : « Je suis prêt, si mon pays m’appelle, à remplir la situation qu’un devoir sacré m’impose, et je suis également résolu à reprendre le chemin de l’exil plutôt que de souscrire à son humiliation. De quelle humiliation s’agit-il ? Sans nul doute des exigences du vainqueur qui, en obtenant l’Alsace et la Lorraine, compromettrait la paix européenne. » Georges Poisson com­mente : « Le comte de Chambord refusait donc d’avance et de rentrer dans les fourgons de l’étranger et d’accepter des conditions de paix humiliantes. »
Mais l’auteur passe ensuite à côté d’un fait capital lorsqu’il écrit : « Autre influence, celle de François-Joseph ? Les deux hommes se seraient rencontrés à l’époque et l’empereur aurait déconseillé au prétendant de remonter sur le trône. » Jusque-là, la cour de Vienne n’avait cessé d’encourager le retour d’Henri V. Or, notre biographe omet de le signaler, cette visite de Chambord à Vienne fut précédée d’une autre, celle de Guillaume Ier qui, ayant compris que cette restauration était in­compatible avec l’annexion de l’Alsace et de la Lorraine, aurait averti son “cousin” de Vienne qu’elle ne pourrait qu’entraîner une nouvelle guerre, que le nouvel empire allemand était disposé à prévenir"


Revenir en haut
Henryk
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Juil 2011
Messages: 3 665

MessagePosté le: Sam 11 Fév - 16:08 (2017)    Sujet du message: Henri V (1820------1844-1883) Répondre en citant

Souscription pour l'achat du château de Chambord.



_________________


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 03:00 (2017)    Sujet du message: Henri V (1820------1844-1883)

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum du Royaume de France Index du Forum -> Patrimoine -> Rois de France Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com