Forum du Royaume de France Index du Forum

Forum du Royaume de France
« Mon principe est tout, ma personne n'est rien » Henri V, Comte de Chambord

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Bse Agnès de Langeac

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum du Royaume de France Index du Forum -> Patrimoine -> Histoire de l'Eglise
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Henryk
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Juil 2011
Messages: 3 611

MessagePosté le: Mar 4 Juin - 14:02 (2013)    Sujet du message: Bse Agnès de Langeac Répondre en citant

Fille de Pierre Galand, coutelier, et de Guillemette Massiote, troisième de sept enfants, Agnès naquit le dimanche 17 novembre 1602 rue de Louche au Puy-en-Velay. Elle fut baptisée le lendemain de sa naissance au Baptistère Saint-Jean, près de la cathédrale.
À l'âge de 7 ans, Agnès, priant à la cathédrale, décida de se donner tout entière à la Sainte Vierge et en signe de cette consécration, et prit une chaîne dans l'atelier de son père, qu'elle portera autour de la taille. Elle fait alors cette prière :

« Vierge sainte, puisque vous daignez vouloir que je sois à vous, dès ce moment je vous offre tout ce que je suis et je vous promets de vous servir toute ma vie en qualité d'esclave ».

Peu de temps après, elle fera vœu de virginité auprès de Notre-Dame-du-Puy.

Dès l'âge de 8 ans, constatant sa profonde piété, Agnès sera autorisée à communier, ce qui est exceptionnel à cet âge à cette époque. Elle prie longuement aussi, selon les conseils de son confesseur, qui lui avait dit : « Passe de longs moments en silence dans ta chambre et pense à Jésus ».
Agnès avait l'habitude de faire l'aumône à tous les indigents qu'elle croisait dans les rues du Puy. Petite fille, elle leur donnait bien souvent son goûter.
Agnès sera aussi active auprès de ses amies qu'elle réunira adolescente pour étudier les enseignements catholiques et prier ensemble. Elle mettra également un soin particulier, dans ses œuvres de charité, pour venir en aide aux femmes enceintes, que ce soit avant, pendant ou après l'accouchement.
Agnès dominicaine
Depuis le XIIIe siècle, les frères prêcheurs étaient installés au Puy. L'église de leur couvent, Saint-Laurent, est proche de la maison d'Agnès. Elle y allait fréquemment prier et rencontrer des frères. L'un d'eux, le Père Panassière, devint son directeur spirituel. Il la reçut dans le Tiers Ordre Dominicain en avril 1621.
En 1623, désireuse de rejoindre la vie religieuse, elle quitte le Puy pour aller au monastère nouvellement créé à Langeac, sous le vocable de Sainte Catherine de Sienne.

Le démon ne se lassait pas de la tourmenter pendant son noviciat. Lui volant sa discipline, même celles qu'elle empruntait. Il se présentait sous diverses formes, sous de loups affamées qui se jetaient sur elle, la gueule béante, soit d'un lion  ou d'un tigre furieux et rugissant ou feulant, soit d'un serpent qui s'enroula autour d'elle en l'étouffant dans le confessional ou elle s'était réfugiée. Elle revient alors dans la chapelle, pendant la messe , avec une armada de démons des toutes sortes à ses trousses. Deux soeurs proches lui portent assistance, et elle s'évanouit sous la douleur. La mére supérieure, qui ne voulant la laisser seule, tomba malade de l'effroi des coups du démon et des gémissements d'agnés, que lui causait ses combats intérieurs.


Elle y fait profession le 2 février 1625. D'abord, dévolue aux tâches ancillaires vue sa condition sociale, elle est rapidement promue prieure, en 1627, et assume ses responsabilité avec bienveillance et amour de ses sœurs.
Par ses prière et ses conseils, elle va guider Jean-Jacques Olier vers la fondation des premiers Séminaires de Saint-Sulpice.
Elle meurt le 19 octobre 1634, en laissant comme charge spirituelle à ses filles de prier pour les prêtres et les vocations sacerdotales.

Miracles
Agnès aimait tout particulièrement entourer les futures mères au moment de leur accouchement. C'est ainsi qu'en 1952 à Langeac, suite à une prière à Agnès, la naissance qui risquait de mettre la vie de la mère et de l'enfant en danger se déroula tout à fait naturellement. Ce miracle fut le point de départ de son procès en béatification.
On raconte que, comme elle allait entendre la messe à Notre-Dame, un pauvre vient à elle, et demande quelque aumône. Agnès, qui n'avait rien à lui donner, le lui dit, tristement: « Cherchez dans votre poche, reprit le pauvre, vous trouverez bien quelque chose à me donner ». Elle obéit, et rencontrant une pièce de monnaie, la tendit au pauvre; mais il avait disparu.
Peu après son entrée au monastère de Langeac, Agnès fut chargée du soin de la cuisine, or, l'eau était loin, pour aller la chercher, elle devait accomplir de longs et pénibles trajets. Elle confia sa peine à Dieu qui, exauçant aussitôt sa prière, fit jaillir, dans la cuisine même, une source d'eau très limpide et très abondante. Cette source, aménagée plus tard, fut le siège de nombreux miracles.
Agnès de Jésus porta les stigmates sans que ceux-ci soient visibles extérieurement.

Elle reçut des mains après un choix, de Ste Catherine de Sienne, la couronne d'épine.


La mort de Sœur Agnès de Jésus, divulguée dans la ville de Langeac, y causa un deuil universel : les petits enfants eux-mêmes pleuraient à chaudes larmes. De toutes parts on accourut au monastère pour contempler la dépouille mortelle de la Sainte et y faire toucher des objets de piété.
Les funérailles furent célébrées le lendemain avec toute la solennité compatible avec la douleur commune, et le saint cadavre fut porté au Chapitre pour y recevoir là sépulture ordinaire. Mais, au moment de fermer le cercueil, on constata que le côté gauche de la poitrine était d’une chaleur intense. On jugea opportun de surseoir à l’inhumation, et pendant cinq jours le corps virginal de la M. Agnès resta exposé, exhalant une suave odeur et conservant la beauté de Visage qui s’était produite immédiatement après le trépas.

Des chirurgiens, appelés pour examiner le phénomène de cette chaleur extraordinaire, découvrirent diverses autres merveilles et déclarèrent y voir une cause surnaturelle et divine. On descendit enfin le cercueil dans le caveau creusé pour la sépulture des Religieuses ; mais, quelques années après, Dieu opérant des miracles pour glorifier sa servante, Mgr de Noailles, évêque de Saint-Flour, fit placer, le corps de la Mère Agnès dans un tombeau élevé du sol.



Le jour même de la mort de la vénérable Mère, M. Olier, voyageant à cheval aux environs de Paris, fut inopinément renversé de sa monture. Il attribua cette chute à un châtiment, parce que, peu d’instants avant, ayant rencontré un villageois sur le chemin, il ne l’avait pas évangélisé, contrairement à sa pieuse habitude. Tandis qu’il s’en humiliait devant Dieu, un Ange, merveilleux de beauté, vint fondre sur lui,-pour employer ses expressions, et le couvrit de ses immenses ailes comme pour marquer qu’il le prenait sous sa protection. En même temps, le saint prêtre entendit la voix de son Ange gardien lui disant : « Honore bien cet Ange; c’est un des plus grands qui soient donnés à la créature sur terre ».


Béatification
Agnès de Jésus a été béatifiée le 20 novembre 1994 par le Pape Jean-Paul II. Cette béatification qui peut paraître étonnante en raison du langage mystique parfois déroutant de Mère Agnès, cependant la grande simplicité de sa foi, sa vocation de prière pour les vocations sacerdotales et sa dévotion au Saint-Esprit ont été présentés comme modèles par le pape Jean-Paul II.

_________________


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 4 Juin - 14:02 (2013)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum du Royaume de France Index du Forum -> Patrimoine -> Histoire de l'Eglise Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com