Forum du Royaume de France Index du Forum

Forum du Royaume de France
« Mon principe est tout, ma personne n'est rien » Henri V, Comte de Chambord

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Stanislas I

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum du Royaume de France Index du Forum -> Patrimoine -> Littérature
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Henryk
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Juil 2011
Messages: 3 608

MessagePosté le: Sam 22 Juin - 22:39 (2013)    Sujet du message: Stanislas I Répondre en citant

Ouvrage sur le Père de Marie Leszinski. Doctrine et prières royalistes issues de ses écrits.


Cite page 357 un texte que j'ai modifié :L'homme ne peut être véritablement heureux et utile à la société, que dans l'état pour le quel le ciel l'as fait naître.

La différence des rangs et des conditions, dont on ce plaint sans cesse, soit par le haut soit par le bas, est une perfection dans la société que je pourrais aisément démontrer. Je me contente de la faire ressentir par une comparaison extrêmement simple. un architecte qui élève une voûte, emploie t'il indistinctement et sans ordre les pierres qui doivent la former Il ent est qu'il met plus haut ou plus bas selon leur taille, leur épaisseur et leur proportion. La solidité ou ce qui est le même, la perfection de son ouvrage ne dépent t'elle pas de l'arragement qu'il leur donne, et de son attention de les étayer l'une par l'autre en sorte que le poids même de chacune en particulier serve de support à tout l'ensemble, et ce qui devrait, semble t'il le détruire, contribue nécéssairement à le soutenir.

Il en est de même des hommes  qui se distinguent par leur savoir et leur connaissance dans la société religieuse et nobiliaire. la cohérence de la corporation, la durée, la perfection constistent dans l'arrangement dans la cité de ses membres, et de leur subordination entre eux. Actuellement il n'est peu de pierre, dans ce grand édifice devenu misantrope et infanticide, qui se trouvent posées ou elles devraient être, car chacune s'y place ou elle veut. C'est un peut comme s'y le bras voulait être à la place de la jambe ou le cerveau à la place du Coeur. (Lire la fable de la Fontaine "La tête et la queue du serpent")




Histoire de France en questions réponses de 1820.
_________________


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 22 Juin - 22:39 (2013)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Henryk
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Juil 2011
Messages: 3 608

MessagePosté le: Lun 1 Juil - 08:13 (2013)    Sujet du message: Stanislas I Répondre en citant

Réflexion du roi  sur le début d'une procédure:
C’est un petit inconvénient que les plaideurs de mauvaise foi soient punis par la bourse ; mais il serait à souhaiter que l’état se chargeât  de faire donner des conseils gratuits à l’ignorance et à la bonne foi qui le réclameraient.
 
C’est une espèce d’avantage dans un gouvernement que la justice, chargée d’en bannir les désordres, devienne, par les frais qu’elle occasionne et par les inconvénients qui l’accompagnent une des première punitions de ces mêmes désordres dont il importe d’arrêter le cours. Soit que ce soit un effet de l’orgueil, ou de la jalousie, de la haine ou de la vengeance, les dissensions croissent toujours dans nos villes et nos cours. Les sujets y vivent sans s’aimer, et il n’en est point, qui livré à lui même, et dégagé du frein des lois ne voulut indistinctement attirer à lui tous les biens, tous les privilèges, tous les honneurs dont les autres jouissent.

Ce qu’on ne peut faire impunément contre les lois, on tâche de le faire de l’aveu des lois mêmes. De là cette foule de procès qu’on intente sans sujet et qu’on espère trop souvent gagner sans raison. A ce mal trop commun, et si contraire à l’union et la paix, quel remède peut t’on apporter ? Le gouvernement ne saurait punir se qu’il ne peut empêcher; dans ce cas du moins, faire en sorte que l’intérêt personnel réprime un abus qu’il condamne. Je ne voudrais donc pas absolument blâmer la coutume introduite dans les tribunaux, d’acheter les conseils des jurisconsultes et de payer leur travail ; ce que je voudrais ce serait d’empêcher les sujets d’entamer des procès douteux dans lequel un avocat leur promet quelquefois un succès qu’il n’espère pas lui même.

A ces conseillers mercenaires et que je regarde comme une peste pour la justice, et dont les ravages sont d’autant plus grands qu’aucuns princes ne songent à les arrêter, il faudrait que l’état substituât à ces frais un certain nombre de gens habiles et désintéressés, qui consultés par les parties avant un premier éclat leur exposeraient naïvement et gratuitement l’injustice ou l’équité de leur prétentions.Et par les craintes ou les espérances qu’ils donneraient les engageraient à renoncer à leur desseins, ou les encourageraient à le suivre.

Cet espèce de tribunal serait d’autant plus facile qu’il ferait échouer la plupart des passions qui divisent les hommes et les détruiraient d’autant plus aisément que ces passions naissantes n’auraient pas eu le temps de prendre ce degré de chaleur qui les enflamment ordinairement au premier choc qu’elles reçoivent.

Je suppose qu’il serait libre de consulter les jurisconsultes dont je parle ou de porter tout d’un coup ses demandes aux tribunaux établis pour en décider souverainement; mais quel et ce sujet qui, désirant sans rien hasarder dans un affaire importante, négligerait des avis émanée d’une prudence éclairée et dégagée de toutes sortes d’intérêts. Quel est aussi le sujet qui s’étant vu condamné par des hommes respectables oserait recourir à un juge ordinaire (comme il le pourrait en effet) Qui voudrait risquer d’acheter à grands frais la honte et le chagrin de voir un sage avis confirmé par un arrêt irrévocable?






_________________


Revenir en haut
Henryk
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Juil 2011
Messages: 3 608

MessagePosté le: Sam 20 Juil - 09:48 (2013)    Sujet du message: Stanislas I Répondre en citant


Il est certain que les lois ont plus de force dans la main d’un seul que lorsque l’observation en est confiée à tout une nation, qui met au nombre de ces privilèges celui de ne point y obéir ; d’ou résulte nécessairement une fatale corruption et une dangereuse anarchie. On peut être heureux dans la monarchie tout y fléchit sous la loi ; mais dans un gouvernement républicain, chacun prétend commander, nul ne veut obéir, et personne ne peut y jour de la tranquillité, un des principaux biens de la vie.

_________________


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 03:00 (2016)    Sujet du message: Stanislas I

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum du Royaume de France Index du Forum -> Patrimoine -> Littérature Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com