Forum du Royaume de France Index du Forum

Forum du Royaume de France
« Mon principe est tout, ma personne n'est rien » Henri V, Comte de Chambord

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

La guerre de la mémoire collective

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum du Royaume de France Index du Forum -> Patrimoine -> Histoire
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Baudrier
Chevalier

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juin 2013
Messages: 102
Localisation: Paris
Religion: néant
Masculin

MessagePosté le: Lun 8 Juil - 01:34 (2013)    Sujet du message: La guerre de la mémoire collective Répondre en citant

 
Deschapelles a organisé l’insurrection  républicaine, à Paris, des 5 et 6 juin 1832  dans le but d’aboutir finalement au rétablissement de la branche aînée. Mais l’historiographie officielle a un mal fou à l’admettre.  En juin 1832 étaient à la cour de Charles X la sœur de Deschapelles, son mari l’écuyer O’Héguerty, leur fils aussi écuyer et Deschapelles aurait voulu berner   les membres de sa famille et Charles X  ! Voici les derniers développements de cette guerre de la mémoire collective :
 
Mr Bouchet publie : Les barricades des 5-6 juin 1832 In Histoire des mouvements sociaux en France de 1814 à nos jours ; ss la dir. de Michel Pigenet et Danielle Tartakowsky.- Paris : La Découverte, 2012, pp. 113-120. ISBN 978-2-7071-6985-3
       L’auteur  s’interroge sur les intentions réelles de Deschapelles et O’Reilly. Alors que l’on dispose d’une documentation  présentant Deschapelles comme agent de Charles X, étaient-ils en fait agents provocateurs  de Louis-Philippe ou encore  n’auraient-ils visé qu’au rétablissement de la république ?
 
 Or
 
1° Il est exclu que Louis-Philippe, Charles X et le duc de Fitz-James aient organisé  de connivence une insurrection manquée asseyant  le pouvoir de Louis-Philippe. Leur collusion exclue, Charles X  souhaitant donc  le succès de l’insurrection,  on imagine mal Deschapelles se jouant de lui alors que sa sœur, son beau-frère et son neveu, écuyer cavalcadour  de l’orpheline du Temple, étaient à la cour d’Holyrood. Stigmatisé en juin 1832  dans le rapport Gisquet et lors de l’interrogatoire du duc de Fitz-James, Deschapelles ne fut incarcéré que quelques jours comme les personnalités carlistes. Quelles qu’aient pu être les idées politiques  de  Deschapelles, républicaines ?, carlistes ?, cet environnement carliste et un idéal de virtuosité suffiraient à expliquer son rôle  en juin 1832. N’a-t-on pas dit de lui :
 
 « … il se laisse entraîner à rechercher de petits succès dans les discussions de société, où on l’entend souvent soutenir des idées paradoxales, seulement pour ne pas dire comme un autre, et pour avoir le plaisir de faire briller une adresse remarquable à manier la plaisanterie, ainsi qu’une dialectique sophistique non moins rare et remplie d’esprit. » (1).
 
        O’Reilly, lui,  fera plusieurs années de prison
 
       2° Quant à une intention de Deschapelles – et d’O’Reilly - de s’en tenir au rétablissement de la république, l’échec de l’insurrection ne permit pas de la vérifier.
 
       Après celle des historiens, attendons la prise de position des chateaubriandistes car Chateaubriand est de la partie. Voir sur Google : Chateaubriand et Gavroche.
 
                                               Pierre Baudrier
 
1) Notice du tome V de la Biographie universelle et portative des contemporains de Rabbe, Vieilh de Boisjolin et Sainte-Preuve (1836)
 
 
 
          
 


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 8 Juil - 01:34 (2013)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Baudrier
Chevalier

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juin 2013
Messages: 102
Localisation: Paris
Religion: néant
Masculin

MessagePosté le: Mer 2 Oct - 20:39 (2013)    Sujet du message: La guerre de la mémoire collective Répondre en citant

J'ai regretté que personne n'ait jamais recherché quelle fut l'attitude de l'ambassade d'Autriche à Paris lors de l'insurrection des 5 et 6 juin 1832 puisqu'aussi bien elle avait été organisée en sous-main par des carlistes parisiens, au su de Charles X lui-même. Et puis, l'ambassade d'Autriche n'était-elle pas très proche des légitimistes ! 


Eh bien, un historien autrichien a fait des recherches qui dépeignent l'ambassade d'Autriche comme simple spectatrice de l'insurrection. Qu'on en juge : 


"...  
ich war gerade im Haus-, Hof- und Staatsarchiv und habe mir einen Überblick verschafft:
 
Die von Ihnen gesuchten Berichte von Botschafter Graf Apponyi an Fürst Metternich befinden sich in
 
HHStA, Staatenabteilungen, Frankreich, 1832, Berichte IV-IX, Karton 282.
 
Nach meiner raschen Durchsicht dürften sich folgende Berichte mit dem Aufstand vom Juni 1832 beschäftigen:
 
3 juin 1832                             folio 10-11 (1 folio = 2 Seiten)
 
            …. séjour de Mme. la Duchesse de Berry en Vendée….. une visite domiciliaire vient d’être fait chez M. le Duc de Fitzjames ( ???). On a trouvé parmi ses papiers plusieurs lettres de Charles X., écrites depuis la révolution de 1830, et plusieurs autres lettres compromettant de jeunes de premières familles de Paris qui s’étaient adressés au Duc
 
4 juin 1832                             folio 12 - 14
4 juin                                      folio 15-16
 
5 juin              29 A-B                        folio 17-20
5 juin              29 B                folio 21-24
 
6 juin              30                    folio 25-30
 
                        …  Le convoi du Général Lamarque a fait éclater dans la soirée de hier une émeute, ou plutôt une révolte la plus sanglante et la plus acharnée dont Paris ait été le théâtre depuis les trois journées de Juillet
 
7 juin              31                    folio 31 - 34
 
                        … les ordonnances subséquentes qui prononcent le licenciement de l’école polytechnique., de l’école vétérinaire d’Alfort et la dissolution de l’Artillerie de la Garde Nationale de Paris …. prouveront, Mon Prince, que le Gouvernement veut prendre une attitude d’énergie, et profiter du moment où l’opinion publique altérée par les …. de sédition qui viennent d’avoir lieu ne pourra qu’applaudir à la promptitude et l’efficacité de ses actes de vigueur…
 
 
9 juin              32                    folio 35-38
 
11 juin            33 A-B            folio 39 - 44
 
12 juin            33 -D               folio 53-56
 
 
Die Weisungen Metternichs an Botschafter Apponyi befinden sich in Karton 284, dürften aber kaum etwas von Interesse beinhalten.
 
 
Falls Sie Kopien der oben angeführten Berichte wollen, müssten Sie sich offiziell an das Haus-, Hof- und Staatsarchiv wenden, am besten an Oberrat Dr. Gerhard Gonsa, der die Akten des Außenministeriums betreut.
 
Gerhard.Gonsa@oesta.gv.at  ..."


Pierre Baudrier


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 14:31 (2016)    Sujet du message: La guerre de la mémoire collective

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum du Royaume de France Index du Forum -> Patrimoine -> Histoire Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com