Forum du Royaume de France Index du Forum

Forum du Royaume de France
« Mon principe est tout, ma personne n'est rien » Henri V, Comte de Chambord

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Des partis et élections en "République"
Aller à la page: <  1, 2, 340, 41, 4268, 69, 70  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum du Royaume de France Index du Forum -> Actualité -> Politique Française
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Semper Fidelis
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 03 Mar 2012
Messages: 737
Localisation: Vivarais
Religion: Catholique Romain
Masculin

MessagePosté le: Mar 21 Mai - 20:09 (2013)    Sujet du message: Des partis et élections en "République" Répondre en citant

Pour info :


Une église est polluée ou profanée lorsqu'il y est commis un homicide volontaire ; l'église n'est pas profanée lorsque un fou ou une personne qui n'est pas dans son bon sens s'y donne elle-même la mort, mais elle l'est lorsque lorsque c'est une personne jouissant de toutes ses facultés mentales qui s'y donne la mort.
Lorsque l'église est profanée, tous les autels fixes qui se trouvent à l'intérieur sont pareillement profanés.
La seule célébration du T.St Sacrifice ne suffit pas à la réconciliation d'une église profanée. Un prêtre qui célèbrerait la Ste Messe dans une église profanée ou polluée sans la permission de l'évêque commettrait un péché mortel (mais il n'en deviendrait pas cependant irrégulier).
Lorsqu'une église est polluée ou profanée on doit immédiatement en retirer le T.St Sacrement et y faire cesser les divins offices jusque à ce que la cérémonie de réconciliation ait été célébrée par l'évêque lui-même (ou par un prêtre spécialement commis par lui si l'église est seulement bénite).
On trouvera dans le rituel la manière dont doit être célébrée cette réconciliation.
_________________
« Le trône de Saint Louis sans la religion de Saint Louis est une supposition absurde ».

(Chateaubriand)


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Mar 21 Mai - 20:09 (2013)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Léandre de Brisaux
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Déc 2011
Messages: 1 428
Localisation: Bugey Blanc
Religion: Catholique Romain
Masculin

MessagePosté le: Mar 21 Mai - 20:15 (2013)    Sujet du message: Des partis et élections en "République" Répondre en citant

Marine Le Pen et... Manuel Valls ( Shocked ) rendent hommage à Dominique Venner :

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2013/05/21/01016-20130521ARTFIG0047…
_________________
«Être ouvert à son temps, ce n’est pas en accepter benoîtement les dérives et les propositions contre
nature.» Louis XX, le 31 mai 2015


Revenir en haut
REQUETE CARLISTE
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 06 Aoû 2011
Messages: 1 150
Localisation: Provence
Religion: catholique romain FSSPX
Masculin

MessagePosté le: Mar 21 Mai - 20:16 (2013)    Sujet du message: Des partis et élections en "République" Répondre en citant

 Nous apprenons à l’instant le décès tragique de Dominique Venner survenu à Notre Dame de Paris. Nous ne connaissons pas les circonstances exactes, mais il semblerait qu’il se soit donné la mort lui même à l’âge de 78 ans devant le maître autel de la cathédrale. Dominique Venner n’était pas d’Action française, et malgré des divergences, il a été notre compagnon de route dans de nombreux combats pour la France et très récemment encore il a apporté sa précieuse contribution à la lutte contre l’institution du mariage *** avec le Printemps français.
 
Sa passion et ses talents d'essayiste et d’historien ont permis de rétablir la vérité de nombreuses fois, mettant ainsi à mal le système de société qui nous est imposé et qui est fondé sur le mensonge historique.
 
L’Action française adresse à sa famille ses condoléances les plus attristées et ses prières au « dieu des cavalcades » afin qu’il repose en paix.
 
Nous appelons nos militants et sympathisants à se présenter aujourd’hui même devant Notre Dame vers 19 h pour un dernier hommage qu’il convient de rendre à cet homme de grand courage et de conviction.
 
Olivier Perceval, Secrétaire Général de l’Action Française
_________________
POUR DIEU, LA PATRIE ET LE ROI



Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Semper Fidelis
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 03 Mar 2012
Messages: 737
Localisation: Vivarais
Religion: Catholique Romain
Masculin

MessagePosté le: Mar 21 Mai - 20:54 (2013)    Sujet du message: Des partis et élections en "République" Répondre en citant

Les commentaires qui sont publiés sur "le salon beige" à la suite de la publication par "Lahire" du communiqué de la cathédrale
sont symptomatiques pour beaucoup de la confusion extrême dans laquelle sont plongés les esprits :
il y en a qui saluent le geste courageux, et il y a les cathos de LMPT qui sans approuver le geste 
espèrent que ça réveillera les cathos qui ne manifestent pas contre la loi Taubira... etc!


http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2013/05/a-notre-dame-après-la-mort-…
_________________
« Le trône de Saint Louis sans la religion de Saint Louis est une supposition absurde ».

(Chateaubriand)


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Gilgalaad
Les Chevaliers de la Tradition

Hors ligne

Inscrit le: 12 Déc 2011
Messages: 166
Localisation: Crest-Drôme
Religion: Catholique traditionnel

MessagePosté le: Mer 22 Mai - 11:37 (2013)    Sujet du message: Des partis et élections en "République" Répondre en citant

C'est le manque cruel de foi qui a rongé cet homme. Le suicide "réfléchi" n'est pas un acte combattant, mais une fuite en avant par peur de l'inconnu (si Jeanne d'Arc avait eu le même "sens du devoir"...). J'ai prié pour lui et sa famille, mais je ne comprends pas comment l'on peut "saluer le geste".
_________________
Pour Dieu, pour le Roy et pour la France !

Seigneur Dieu premier servi !


Revenir en haut
Mavendorf
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 11 Juil 2011
Messages: 3 841
Localisation: Lorraine
Religion: Catholique Romain
Masculin

MessagePosté le: Ven 24 Mai - 21:40 (2013)    Sujet du message: Des partis et élections en "République" Répondre en citant

Que pouvons nous ajouter à cette nouvelle, sinon qu'il est dommage que la réflexion de cet intellectuel d'extrême droite ne l'ait pas amené à conclure en dernier ressort que sans le développement du christianisme dans notre pays, jamais notre civilisation n'aurait pu atteindre un tel degré d'excellence, à travers son développement allant bien au-delà de la vie ordinaire et imparfaite de la majorité des états qui jalonnent l'histoire des hommes, pour accéder enfin à un monde, à la prospérité d'un Royaume de France qui n'a pas d'équivalent à ce jour... Sans la conversion de Clovis, au mieux nous aurions eu une variante de la Rome antique, qui a fini comme nous le savons.

Le suicide (que l'Eglise condamne) est un acte de désespoir malheureusement en progression dans notre société, ou la majorité des âmes sont fermées à Dieu. Les perspectives d'évolution étant tellement contraires aux attentes de cet homme, qu'il a perdu totalement je crois l'espoir de ce qui le faisait vivre. En ce sens, il est totalement insensé et criminel de chercher à faire de cet homme un exemple pour la jeunesse, il avait certainement conscience de certaines réalités, comme par exemple du suicide programmé de notre civilisation française par une minorité de fous dangereux, mais le fait de commencer par le sien et de le mettre "en scène" dans les conditions que nous connaissons ne fait pas de lui un martyre, bien au contraire...
Semper Fidelis l'a souligné en tête de ce sujet, en rappelant les conséquences qu'engendrent un homicide volontaire à l'intérieur d'une église, conséquences que cet homme que nous savons cultivé, ne pouvait ignorer. En outre, le fait de choisir Notre-Dame, érigée sur le lieu d'un ancien temple païen, n'est pas anodin pour ce disciple de la gnose en communion étroite avec la pensée métapolitique évolienne.
_________________
Va, va et advienne que pourra...



Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
REQUETE CARLISTE
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 06 Aoû 2011
Messages: 1 150
Localisation: Provence
Religion: catholique romain FSSPX
Masculin

MessagePosté le: Ven 24 Mai - 22:21 (2013)    Sujet du message: Des partis et élections en "République" Répondre en citant

Le suicide c'est le choix de l'homme qui refuse à croire en Dieu....Notre Seigneur Jésus-Christ  nous montre lui l'exemple de la souffrance, il ne renonce pas. Il aurait eu la possibilité d'échapper à son martyre, nous le verrons plus tard aussi avec notre roi Louis XVI. C'est Dieu qui choisit notre destin, nous ne pouvons en aucun cas nous substituer à lui.....
_________________
POUR DIEU, LA PATRIE ET LE ROI



Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Henryk
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Juil 2011
Messages: 3 608

MessagePosté le: Sam 8 Juin - 08:26 (2013)    Sujet du message: Des partis et élections en "République" Répondre en citant

Mai Juin 1832 Vendée Militaire Bretagne, Maine,
Victoire des Orléanites.








Batailles de Touchenault - La Hautière - Le Chêne - La Penissière - Riaillé



L’insurrection royaliste dans l’Ouest de la France en 1832 est une tentative de relancer les guerres de Vendée afin de renverser la monarchie de Juillet. L’opération échoua rapidement en raison de la mobilisation locale, l’insurrection se limitant à l’Est de la Loire-Inférieure, le Sud-Est de l’Ille-et-Vilaine et le Nord de la Vendée.Après avoir dû abdiquer en août 1830, Charles X a trouvé asile en Écosse (palais de Holyrood). Le vieux roi semble subordonner les effets de son abdication à l’organisation hypothétique d’une régence pendant la minorité de son petit-fils, le jeune duc de Bordeaux (que les légitimistes appellent « Henri V »).

La mère du duc de Bordeaux, la duchesse de Berry, considère, pour sa part, que la régence lui revient de droit. Conseillée par ses amis, le maréchal de Bourmont et Amédée de Pérusse, duc des Cars, elle estime qu’il n’y a rien à attendre de la diplomatie et qu’une restauration ne peut venir que d’un soulèvement des provinces restées attachées à la monarchie légitime. Malgré les réticences de Charles X, elle organise, pendant l’hiver de 1831, une expédition en Provence et en Vendée.

Au début du printemps 1832, elle quitte l’Angleterre, suivie de près par les agents secrets de Louis-Philippe, traverse l’Allemagne et se rend en Italie auprès du duc de Modène, François IV, seul monarque européen à refuser de reconnaître la monarchie de Juillet. Le 24 avril 1832, dans le port de Viareggio, elle s’embarque avec Bourmont sur un petit bateau à vapeur battant pavillon sarde, le Carlo Alberto, et débarque dans une calanque proche de Marseille dans la nuit du 28 au 29 avril.

Une opération a été préparée pour prendre le contrôle de Marseille, mais elle échoue lamentablement. Plutôt que de se rembarquer, la duchesse décide de gagner secrètement la Vendée, où elle parvient le 16 mai.

La duchesse du Berry se rendit à Nantes durant l’insurrection royaliste de 1832. Partie du château de la Preuille à Saint-Hilaire-de-Loulay, elle fit halte au château du Mortier (aujourd’hui disparu), puis traversa la rivière et séjourna une nuit au hameau d’Écomard (Remouillé). Elle retrouva des légitimistes au hameau de la Fételière appartenant à Benjamin de Goyon. Ensuite elle rallia Montbert et passa les nuits des 18, 19, 20 et 21 mai 1832 au manoir de Bellecour.
Les premiers rassemblements ont lieu dans le bocage à partir du 23 mai.
En avril 1832, le gouvernement a envoyé le général Dermoncourt dans la Haute-Bretagne avec l’intention de mettre fin aux agitations qu’il avait laissé grandir jusqu’alors. À peine arrivé à Nantes, le général a eu vent qu’on était en train d’ourdir une grande conspiration et qu’elle ne tarderait pas à éclater ; il a appris qu’un chef est attendu, et que ce chef ne peut être que la duchesse de Berry. Il a pris en conséquence ses dispositions militaires et le gouvernement est parfaitement informé de la situation. Louis-Philippe n’est nullement inquiet : « Il n’y a pas d’homme sensé, écrit-il au maréchal Soult le 30 mai, qui ne sache que la France repoussera toujours ce qui lui viendrait de la Vendée et des Chouans, que leurs insurrections doivent nécessairement finir par leurs défaites, et par fortifier le gouvernement qu’ils attaquent. »

Du côté des carlistes, l’unanimité fait défaut, puisque de douze divisions dont on veut composer l’armée royale, sept se prononcent contre le soulèvement, soit parce qu’on manquait de fusils et de munitions, soit parce que les événements du Midi n’étaient point de nature à encourager, soit enfin, comme l’écrivait, le 17, M. de Coislin à la duchesse, qu’une prise d’armes sans le concours de l’étranger parût devoir amener l’entière destruction du parti royaliste en France.
La duchesse de Berry persiste et ordonne à tous d’être prêts pour le 24. Le commandement en chef est déféré à Bourmont. Mais celui-ci pense comme M. de Coislin, et les royalistes de Paris, qui partagent l’opinion de Coislin et de Bourmont, ont envoyé Berryer à la duchesse, afin de l’éclairer sur sa position; de là l’indécision des ordres et des mouvements. La duchesse, malgré sa promesse à Berryer, se décide à agir, et la prise d’armes est fixée par elle, d’accord avec Bourmont, à la nuit du 3 au 4 juin.

Pour le général Dermoncourt, auquel les détails échappent, la guerre civile est imminente. Il prend aussitôt son parti : s’emparer des chefs et multiplier ses postes à l’effet d’empêcher les rassemblements.

Le 4 juin, le tocsin se fait entendre, et la guerre commence, guerre d’embuscade et de surprise, qui coûte du sang et qui se prolonge sans résultats définitifs. Marches et contre-marches, visites et attaques des châteaux, combats partiels, arrestation de quelques chefs, poursuite incessante des autres, direction militaire qui ne laisse aucun repos, et qui exige une activité et une intelligence peu communes, voilà ce que fait et fait faire le général Dermoncourt pendant la durée de ce mouvement insurrectionnel. L’insurrection est rapidement matée, les conjurés dispersés, mais la duchesse de Berry reste introuvable.

Les troupes philipistes ignorent que, le 9 juin, elle est entrée dans Nantes, mis en état de siège le 15, sous un déguisement de paysanne et y a trouvé un asile secret dans une maison d’où elle entretient une correspondance avec les cours européennes. Lorsque cette correspondance est éventée, le roi et le gouvernement – accusés soit d’incompétence, soit de complicité – sont fort embarrassés.
L’arrestation de la duchesse de Berry.
La situation change lorsque Thiers remplace Montalivet au ministère de l’Intérieur, le 11 octobre 1832. Le nouveau ministre souhaite un succès rapide qui assure sa popularité, si possible avant l’ouverture de la session parlementaire le 19 novembre.
Thiers reprend contact avec un fils de rabbin converti au catholicisme et introduit dans les entours de la duchesse de Berry, Simon Deutz, qui avait déjà fait des ouvertures à Montalivet. Thiers l’envoie à Nantes, accompagné d’un officier de police nommé Joly, et précédé d’un nouveau préfet, Maurice Duval. Pour justifier sa conduite, Deutz évoquera le patriotisme, la duchesse étant en relation avec Guillaume Ier des Pays-Bas qu’elle encourage à attaquer l’armée française en Belgique afin de créer une situation de trouble plus favorable à une insurrection en Vendée.
Deutz voit la duchesse une première fois, le 31 octobre, et la seconde et dernière fois le 6 novembre, sous le prétexte de communications graves que, dans l’émotion qu’il avait éprouvé lors de l’entretien du 31, il avait entièrement oublié de lui faire.
Le 6, en quittant la duchesse, et contre une forte somme d’argent, il livre l’adresse au préfet. Aussitôt, la maison est investie par la police, fouillée et, après seize heures de recherches, la duchesse sort de sa cachette, où il lui est impossible de rester plus longtemps, et demande le général Dermoncourt. En le voyant, elle court à lui :
— Général, lui dit-elle, je me rends à vous, et me remets à votre loyauté.— Madame, répond le général, Votre Altesse est sous la sauvegarde de l’honneur français.
La duchesse de Berry est faite prisonnière le 7 novembre 1832. Le surlendemain, tandis que le général se rend au château de la Chaslière pour s’emparer de Bourmont, qu’on dit s’y trouver, elle est embarquée pour la forteresse de Blaye où elle est incarcée.


L'Armée catholique et royale est reformée en 1832 lors de la Guerre de Vendée et Chouannerie de 1832 opposant Légitimistes et Orléanistes républicains dans le but de renverser Louis-Philippe Ier, proclamé Roi des Français suite à la Révolution de Juillet.
Organisation de l'Armée

État-Major :








  • Maréchal de France : Louis de Ghaisne de Bourmont*(recut son baton de Maréchal du duc d'Angoulême le 22 juillet 1830) source "la dernière conquête du Roi" Sixte de Bourbon tome II page 206.

Voir à son sujet la lettre qu'il adressat au musulmans d'Ager..

  • Payeur-général : Hébert de Soland
  • Intendant-général : M. de Fontenay
1re Armée, de la rive gauche.
  • Lieutenant-général : Charles de Beaumont d'Autichamp
    2e Armée, de la rive droite.
    • Maréchal de camp : Clouet
      • 1er Corps d'Armée, Ille-et-Vilaine.
        • Commandant : Guy Aubert de Trégomain
      • 2e Corps d'Armée, Nord de l'Anjou.
        • Commandant : Maquillé
      • 3e et 7e Corps d'Armée, Morbihan et Finistère.
        • Commandant : Joseph de Cadoudal
      • 4e Corps d'Armée, Maine.
        • Commandant : Pontfarcy
      • 5e Corps d'Armée, Côtes-du-Nord.
        • Commandant : Brèche
      • 6e Corps d'Armée, Nord-Est de l'Anjou.
        • Commandant : Beaumont
      • Corps Indépendant, Nord de la Loire-inférieure.
        • Commandant : Coislin

    _________________


    Dernière édition par Henryk le Jeu 19 Sep - 09:06 (2013); édité 1 fois
    Revenir en haut
    Mavendorf
    Administrateur

    Hors ligne

    Inscrit le: 11 Juil 2011
    Messages: 3 841
    Localisation: Lorraine
    Religion: Catholique Romain
    Masculin

    MessagePosté le: Ven 28 Juin - 18:48 (2013)    Sujet du message: Renouveau Légitimiste Répondre en citant

    En parcourant ce soir la blogosphère du "Tradiland", je suis tombé par hasard sur le site du Renouveau Légitimiste sur lequel je me suis arrêté un court instant, en raison que de nombreux articles tirés de la Gazette Royale (Organe de presse de l'UCLF) sont proposés à la lecture. C'est intéressant de voir la multiplication de toutes ces petites initiatives, de toutes ces petites actions de résistances isolées, bien que je regrette vivement que la personne qui assure la gestion de ce site ne juge pas toujours nécessaire visiblement de préciser la provenance des écrits qu'elle utilise pour alimenter son blog internet... Il n'en est pas de même en revanche pour tout ce qui vient du site de presse Vexilla Galliea où bien encore de l'Alliance Royale, la source est rigoureusement précisée sur le Renouveau Légitimiste. Cette attitude cacherait-elle un parti pris en faveur des doctrines libérales au détriment de la pensée traditionnelle ? Je l'ignore très sincèrement, ce qui est assurément une erreur en revanche (où tout simplement un manque de formation) c'est de croire que l'on puisse faire cohabiter durablement deux philosophies politiques étrangères l'une à l'autre.

    http://louisxx.over-blog.com
    _________________
    Va, va et advienne que pourra...



    Revenir en haut
    Visiter le site web du posteur
    vernier jacques
    Chevalier

    Hors ligne

    Inscrit le: 16 Oct 2011
    Messages: 61
    Localisation: montbazens 12220
    Religion: protestant
    Masculin

    MessagePosté le: Sam 29 Juin - 13:20 (2013)    Sujet du message: Des partis et élections en "République" Répondre en citant

     Seul Notre Roi LOUIS XX à le droit de prétendre au Trône de France - Pour Dieu et le Roi
    _________________
    j'espere etre conforme a ce que vous desirez et m'engage a respecter le code d'Honneur


    Revenir en haut
    propatria
    Vicomte

    Hors ligne

    Inscrit le: 19 Mar 2012
    Messages: 370
    Localisation: Limousin
    Religion: Catholique Romain
    Masculin

    MessagePosté le: Lun 1 Juil - 17:07 (2013)    Sujet du message: Des partis et élections en "République" Répondre en citant

                                  Oui ! le renouveau légitimiste est en marche , mais il nous faut transmettre cette doctrine et pour cela quoi de mieux
                       
                     que de se former donc inscrivons nous à l'UNIVERSITE d'ETE du 22 au 26 juillet 2013 , prix dérisoire pour une semaine ( cours, logement, repas )

                     et le tout dans une ambiance conviviale ou plutôt une véritable communauté Chrétienne ,SINON ! que pourrons nous transmettre aux autres dans nos

                     Cercles . 
          
                    
    _________________
    « La Contre-révolution ne doit pas être une révolution contraire, mais le contraire de la Révolution. »


    Revenir en haut
    Visiter le site web du posteur
    Mavendorf
    Administrateur

    Hors ligne

    Inscrit le: 11 Juil 2011
    Messages: 3 841
    Localisation: Lorraine
    Religion: Catholique Romain
    Masculin

    MessagePosté le: Mar 2 Juil - 16:55 (2013)    Sujet du message: Des partis et élections en "République" Répondre en citant

    Ceux qui croient en la démo(n)cratie, terminent toujours par en être les victimes...:


     
    Citation:

    Le Parlement européen lève l'immunité de Marine Le Pen

    Le Parlement européen a décidé mardi 2 juillet de lever l'immunité parlementaire de Marine Le Pen, à la demande du parquet de Lyon, lequel veut l'entendre dans le cadre d'une enquête pour incitation à la haine raciale. 


    Source :

    http://www.lemonde.fr/politique/article/2013/07/02/le-parlement-europeen-le…
    _________________
    Va, va et advienne que pourra...



    Revenir en haut
    Visiter le site web du posteur
    Noblesse de coeur
    Invité

    Hors ligne




    MessagePosté le: Mar 9 Juil - 22:20 (2013)    Sujet du message: Des partis et élections en "République" Répondre en citant

    On sent bien que pour se maintenir le système va devoir recourir à des méthodes de plus en musclées, mais cela s'accompagnera de la perte de son aura fictive de défenseur des libertés et de la démocratie, et donc sa légitimité. Tout cela est finalement très bon pour nous. Pour conquérir le pouvoir, il faut dans premier temps délégitimer le pouvoir en place.

    Revenir en haut
    Nunc & Semper
    Chevalier

    Hors ligne

    Inscrit le: 29 Sep 2012
    Messages: 53

    MessagePosté le: Mer 18 Sep - 23:35 (2013)    Sujet du message: Des partis et élections en "République" Répondre en citant

     
    Citation:
    L'Action Française à la base est nationaliste et socialiste, ce n'est que plus tard que le mouvement s'affichera comme Monarchiste sous l'impulsion de Maurras. L'idée du "fameux" compromis nationaliste ne pouvait conduire qu'à l'échec, comme nous le prouve son effondrement, fruit de ses erreurs doctrinales... J'ajoute que le maître à penser de l'Action Française ne fait pas partie bien évidemment du corpus légitimiste, mais que sa philosophie politique est d'essence orléaniste (chez nous c'est Maistre et Bonald pour les auteurs les plus connus). Nous ne sommes pas "Royalistes parce que Nationalistes" comme à l'AF, mais "Royalistes parce que Catholiques et Français". (Mavendorf)

    Maistre était franc-maçon, je ne vois pas pourquoi les légitimistes reprochent à l'Action Française ses origines si c'est pour prendre pour références un Franc-maçon étranger qui en plus critiquait l'abbé Barruel.

    Comme fondement contrerévolutionnaire, Barruel est une référence autrement plus solide que Maistre, même si Maistre a du panache et plait beaucoup, y compris au républicains... On se demande pourquoi.... Il ne faut pas oublier que l'abbé Barruel a dénoncé les prémices de la Révolution, bien avant qu'elle n'arrive et qu'ensuite il en a fait une étude chirurgicale. Ceci dit, je n'ai pas l'intention de me battre contre Maistre. Chacun prend ses sources où il veut pourvu qu'il y trouve un compte juste.

    Disons que l'Action Française est le dernier mouvement monarchiste qui ait vraiment compté; il ne renfermait pas que des orléanistes. C'était avant tout un mouvement royaliste, patriotique et anti-libéral. Lorsque Pie XI l'a condamné il a en même temps signé la mort du royalisme en France. Léon XIII avec le ralliement à la République avait déjà donné un très rude coup au royalisme. Malgré cela , grâce à Maurras qui était un penseur extraordinaire, le royalisme avait resurgi et avait donné de l'espoir aux Catholiques, bien au-delà de la France d'ailleurs! mais il ne faisait pas l'affaire de Pie XI qui voulait se rallier à la République...

    Et maintenant le royalisme ne fait plus peur à personne, cela fait sourire, si on s'affirme royaliste, tout le monde sourit et vous prend pour un original amusant à fréquenter à présenter aux amis au cours d'un  repas... Çà fait plutôt chic! Mais personne ne prend plus le royalisme au sérieux.

    Pour que le royalisme reprenne consistance il faudrait que l'Eglise retourne à la Tradition, parce que la monarchie héréditaire de droit divin est la plus apte à soutenir la foi... A défaut d'un retour de l'Eglise à la Tradition il faudrait un prétendant combattif, qui s'affirme et lève l'étendard du Royaume de France comme une voie de salut public, sans la moindre concession à la démocratie... Ce qu'il nous faut c'est un principe fondé sur une monarchie de droit divin avec religion officielle catholique, telle que la défendit Henry V.

    Si c'est pour avoir une reine d'Angleterre ou un Juan Carlos... Qui sont révolutionnaires dans l'âme, ça ne sert à rien. Un Roi, un vrai Roi doit être le vicaire du Christ ainsi que le confirma solennellement Jeanne d'Arc en se faisant offrir par le dauphin le royaume, qu'elle rendit à son vrai Roi: Le Christ, qui le confia de nouveau au futur Roi.

    Pour le moment rien à l'horizon, que des querelles vaines entre petits groupes royalistes sans chef, ou bien avec des chefs si pales et démocratiques que lorsqu'on en parle, personne ne les connaît. C'est triste, mais c'est ainsi.


    Revenir en haut
    REQUETE CARLISTE
    Modérateur

    Hors ligne

    Inscrit le: 06 Aoû 2011
    Messages: 1 150
    Localisation: Provence
    Religion: catholique romain FSSPX
    Masculin

    MessagePosté le: Jeu 19 Sep - 07:02 (2013)    Sujet du message: Des partis et élections en "République" Répondre en citant

    En effet l'Action Française à été un grand mouvement monarchiste avant guerre (la seconde GM) mais de par sa proximité avec les idées révolutionnaires de nationalisme elle a servi de creuset pour les mouvements fascisants de cette époque. Combien sont ils à avoir été formés en son sein avant de rejoindre d'autres mouvements non monarchiste car plus nationaliste! Cela semble témoigner de l'importance des idées nationalistes dans la doctrine de Maurras. Bien plus que les idées d'attachement à la Royauté
    _________________
    POUR DIEU, LA PATRIE ET LE ROI



    Revenir en haut
    Visiter le site web du posteur
    Contenu Sponsorisé






    MessagePosté le: Aujourd’hui à 20:47 (2016)    Sujet du message: Des partis et élections en "République"

    Revenir en haut
    Montrer les messages depuis:   
    Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum du Royaume de France Index du Forum -> Actualité -> Politique Française Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
    Aller à la page: <  1, 2, 340, 41, 4268, 69, 70  >
    Page 41 sur 70

     
    Sauter vers:  

    Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
    Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
    Traduction par : phpBB-fr.com