Forum du Royaume de France Index du Forum

Forum du Royaume de France
« Mon principe est tout, ma personne n'est rien » Henri V, Comte de Chambord

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Des partis et élections en "République"
Aller à la page: <  1, 2, 341, 42, 4368, 69, 70  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum du Royaume de France Index du Forum -> Actualité -> Politique Française
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Henryk
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Juil 2011
Messages: 3 612

MessagePosté le: Jeu 19 Sep - 08:05 (2013)    Sujet du message: Des partis et élections en "République" Répondre en citant

Dans le chapitre préliminaire "le droit national et le roi" de l'enquête sur la monarchie de Maurras, ainsi que de la conclusion du livre "entre français" du chef de la maison d'Orléans est un pâle reflet, l'empreinte républicaine, quoique prophète des idées gaullistes, nous voyons l'empreinte libérale, même si l'un et l'autre reprennent l'identité royale, qu'ils mettent à leur sauce.


livre de l'abbé Barruel

Recueil de l'abbé barruel à l'Assemblée nationale sous la révolution.
_________________


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 19 Sep - 08:05 (2013)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Mavendorf
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 11 Juil 2011
Messages: 3 841
Localisation: Lorraine
Religion: Catholique Romain
Masculin

MessagePosté le: Jeu 19 Sep - 20:37 (2013)    Sujet du message: Des partis et élections en "République" Répondre en citant

Nunc &amp;amp;amp; Semper a écrit:
Maistre était franc-maçon, je ne vois pas pourquoi les légitimistes reprochent à l'Action Française ses origines si c'est pour prendre pour références un Franc-maçon étranger qui en plus critiquait l'abbé Barruel.


Maistre effectivement a un antécédent bien obscur avant de devenir un penseur reconnu de la pensée contre-révolutionnaire. Bien évidemment c'est le deuxième homme qui nous intéresse, c'est chez celui-ci que l'on trouve une référence littéraire intéressante comme par exemple avec ses "considérations sur la France". Pour le reste, pour ce qui est de son appartenance à la franc-maçonnerie, nous ne pouvons que condamner cet aspect, tout en observant que Maistre était un homme de son temps et que son cheminement politique et intellectuel s'est plutôt fait dans le bon sens jusqu'à preuve du contraire. Son évolution est donc positive.

En revanche, et j'en viens à présent à l'Action Française, bien qu'il me paraisse fort hasardeux de comparer un simple homme avec ses défauts, ses qualités ; à un mouvement politique avec la doctrine qui lui est propre. L'A.F a été mauvaise dès le départ, en raison que ses principes politiques ont reposé sur une pensée erronée et libérale, une méthode contraire aux lois de la Monarchie Traditionnelle.
De plus pour en revenir à la comparaison avec Maistre, son évolution s'est faite dans un sens négatif, comme toutes les sociétés de pensée qui fondent leur action sur un rejet du réel, elle n'a pas résisté aux assauts du modernisme. Petit à petit à force de revoir sa copie, elle a fini par se dissoudre dans la société nouvelle, absorbée par des mouvements politiques "proches" au niveau doctrinal et mieux placés pour "prendre le pouvoir" un jour, plutôt que de chercher tout simplement à le rendre à Dieu.

D'ailleurs ce scénario se répète, on le voit encore aujourd'hui avec le Front National, il suffit de comparer le programme proposé par ce parti dans les années soixante-dix avec celui qui est défendu par Marine Le pen actuellement. Ce gauchissement évident est la caractéristique de ceux qui pensent pouvoir se battre avec les armes de l'adversaire. Au rythme où vont les choses, il se trouvera probablement encore dans cinquante ans des gens comme vous (vis à vis de l'A.F), des nostalgiques de ce parti qui nous diront que la France a laissé passer sa chance de redressement avec Le pen, sans jamais tirer (hélas) les bonnes conclusions qui consistent à observer tout d'abord la stérilité de la méthode utilisée...  


Nunc &amp;amp;amp; Semper a écrit:
Chacun prend ses sources où il veut pourvu qu'il y trouve un compte juste.



Les communistes prennent eux aussi leurs sources où ils veulent, pour arriver à un cheminement radicalement contraire au nôtre, le compte sera tout aussi juste puisque la finalité recherchée n'est pas obligatoirement la même selon les individus. Pour éviter de s'égarer dans les nombreux pièges de la Révolution, il vaut mieux partir de la Tradition, se trouver des auteurs conformes avec celle-ci, plutôt que de partir de soi même.


Nunc &amp;amp;amp; Semper a écrit:
Disons que l'Action Française est le dernier mouvement monarchiste qui ait vraiment compté; grâce à Maurras qui était un penseur extraordinaire, le royalisme avait resurgi et avait donné de l'espoir aux Catholiques, bien au-delà de la France d'ailleurs! 



Ah oui ! Un espoir extraordinaire, c'est vrai ! Avec les fruits excellent que nous connaissons tous... et que vous rappelez avec juste mesure ci-dessous :


Nunc &amp;amp;amp; Semper a écrit:
Et maintenant le royalisme ne fait plus peur à personne, cela fait sourire, si on s'affirme royaliste, tout le monde sourit et vous prend pour un original amusant à fréquenter à présenter aux amis au cours d'un  repas... Çà fait plutôt chic! Mais personne ne prend plus le royalisme au sérieux.



Embarassed


Nunc &amp;amp;amp; Semper a écrit:
Pour que le royalisme reprenne consistance il faudrait que l'Eglise retourne à la Tradition, parce que la monarchie héréditaire de droit divin est la plus apte à soutenir la foi... A défaut d'un retour de l'Eglise à la Tradition il faudrait un prétendant combattif, qui s'affirme et lève l'étendard du Royaume de France comme une voie de salut public, sans la moindre concession à la démocratie... Ce qu'il nous faut c'est un principe fondé sur une monarchie de droit divin avec religion officielle catholique, telle que la défendit Henry V.



C'est vrai, le combat pour la tradition catholique ne se détache pas de celui pour la tradition politique, l'un ne va pas sans l'autre. La société aujourd'hui est presque entièrement imprégnée des idéaux maçonniques. Les modes de penser actuels sont issus des loges par une multitude de sociétés, de clubs, de groupes de pression. L'Eglise elle même se laisse dévorer, ne se défend plus guère contre ce poison qui s'acharne à démolir ce qu'il reste de la civilisation chrétienne.

Le libéralisme voilà l'ennemi, seule la pensée légitimiste reste complètement imperméable aux idéologies révolutionnaires. On se demande bien pourquoi les catholiques refusent de la servir dans le temporel, alors que la cohérence l'exige.


Nunc &amp;amp;amp; Semper a écrit:
Un Roi, un vrai Roi doit être le vicaire du Christ ainsi que le confirma solennellement Jeanne d'Arc en se faisant offrir par le dauphin le royaume, qu'elle rendit à son vrai Roi: Le Christ, qui le confia de nouveau au futur Roi. 



Et pourtant Charles VII n'était pas un "preux chevalier", comme la plupart de nos rois il n'était pas exempt de défauts. Henri IV dans un autre genre, était protestant, les français ont prié pour sa conversion. Peu importe les faiblesses ou les travers de l'aîné de nos rois, la loi naturelle qu'il faut apprendre à reconnaître et à suivre est toujours bonne. C'est aller contre la volonté de Dieu que de vouloir se choisir un autre roi.


Nunc &amp;amp;amp; Semper a écrit:
Pour le moment rien à l'horizon, que des querelles vaines entre petits groupes royalistes sans chef, ou bien avec des chefs si pales et démocratiques que lorsqu'on en parle, personne ne les connaît. C'est triste, mais c'est ainsi.



Il n'y a pas de querelles à proprement parler. Vous avez d'un côté les fidèles, les légitimistes ; et de l'autre vous avez les frondeurs, les orléanistes, les nationalistes, les républicains, bref.. les révolutionnaires. 
_________________
Va, va et advienne que pourra...



Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Philippe de L.
Les Chevaliers de la Tradition

Hors ligne

Inscrit le: 06 Mai 2013
Messages: 46
Localisation: Comtat Venaissin
Religion: Catholique
Masculin

MessagePosté le: Mer 9 Oct - 16:42 (2013)    Sujet du message: Des partis et élections en "République" Répondre en citant

Nunc &amp;amp; Semper a écrit:

 
Maistre était franc-maçon, je ne vois pas pourquoi les légitimistes reprochent à l'Action Française ses origines si c'est pour prendre pour références un Franc-maçon étranger qui en plus critiquait l'abbé Barruel.

Comme fondement contrerévolutionnaire, Barruel est une référence autrement plus solide que Maistre, même si Maistre a du panache et plait beaucoup, y compris au républicains... On se demande pourquoi.... Il ne faut pas oublier que l'abbé Barruel a dénoncé les prémices de la Révolution, bien avant qu'elle n'arrive et qu'ensuite il en a fait une étude chirurgicale. Ceci dit, je n'ai pas l'intention de me battre contre Maistre. Chacun prend ses sources où il veut pourvu qu'il y trouve un compte juste.

 Je serais beaucoup plus circonspect que vous :

  1. il me semble que l'abbé Barruel, dont la lecture est aussi instructive qu'intéressant, n'ignorait que trop la notion d'alliance objective. L'alliance objective est la rencontre de différents courants, sans complot prémédité, pour atteindre une même fin. Cela ne signifie cependant pas qu'il y ait différents complots à des échelons inférieurs : complot interne à la franc-maçonnerie, par exemple ;
  2. Maistre était franc-maçon (de rite écossais) et plutôt pré-révolutionnaire, au point d'être surveillé par la police de son souverain. C'est avec la Révolution française qu'il change du tout au tout et se convertit : il bénéficiera même d'un indult pontifical pour être racheté de son ancienne initiation. De nombreux contre-révolutionnaires suivent un parcours analogue : Louis de Bonald est loin d'être hostile à 1789. Il prend même des responsabilités locales. Il lui faut attendre la Constitution civile du Clergé pour amorcer son virage contre-révolutionnaire. De même, de nombreux aristocrates émigrés partent voltairiens à Coblence et en reviennent convertis au catholicisme grâce à l'exemple vendéen ayant étroitement allié Dieu et le Roi (je ne sais plus de qui est cette formulation). Pensons à Chateaubriand entre autres. Il y aussi Mathieu de Montmorency (élève de l'abbé Sieyès !), chantre de 1789, qui se repent et devient grand-maître de la société secrète des Chevaliers de la Foi. L'échec de l'Armée des Princes est peut-être providentiellement lié à cette infection des idées des prétendues Lumières.
  3. La postérité de Maistre est infiniment plus importante que celle de Barruel en philosophie et en théologie. On l'oublie souvent. Il est d'une importance cruciale, grâce à son Du Pape notamment, dans la diffusion de l'idée d'ultramontanisme et d'infaillibilité pontificale (il utilise l'expression telle quelle). C'est à son contact (strictement littéraire) que Bonald quitte peu à peu son gallicanisme de naissance ; sans parler de Lamennais dans ses bonnes années (le premier volume de l'Essai sur l'indifférence en matière de religion, les Réflexions sur l'état de l'Eglise en France au XVIIIe siècle et ses premiers Mélanges -articles de journaux- doivent absolument faire partie d'un corpus de sources légitimiste). Des gens comme Louis Veuillot ont été nourris à ce lait ultramontain. C'est grâce à des gens comme Maistre que les aristocrates et royalistes français, ainsi que le clergé, devinrent ultramontains. Ils ne le sont malheureusement pas devenus assez, au point de révoquer le Concordat ou certaines lois liberticides anti-religieuses (y compris sous la Restauration : l'interdiction des Jésuites par le vicomte de Martignac)... En outre, le génie littéraire de Maistre et son érudition historique sont merveilleux. Pensons aussi aux Soirées de Saint-Pétersbourg où il pourfend Voltaire, Rousseau, Locke et Hume.

_________________
Tout pour l'honneur.


Revenir en haut
MSN
Philippe de L.
Les Chevaliers de la Tradition

Hors ligne

Inscrit le: 06 Mai 2013
Messages: 46
Localisation: Comtat Venaissin
Religion: Catholique
Masculin

MessagePosté le: Mer 9 Oct - 16:49 (2013)    Sujet du message: Des partis et élections en "République" Répondre en citant

Nunc &amp;amp;amp;amp;amp;amp;amp; Semper a écrit:
Disons que l'Action Française est le dernier mouvement monarchiste qui ait vraiment compté; il ne renfermait pas que des orléanistes. C'était avant tout un mouvement royaliste, patriotique et anti-libéral. Lorsque Pie XI l'a condamné il a en même temps signé la mort du royalisme en France. Léon XIII avec le ralliement à la République avait déjà donné un très rude coup au royalisme. Malgré cela , grâce à Maurras qui était un penseur extraordinaire, le royalisme avait resurgi et avait donné de l'espoir aux Catholiques, bien au-delà de la France d'ailleurs! mais il ne faisait pas l'affaire de Pie XI qui voulait se rallier à la République...





Il m'arrive souvent de songer que l'Action française n'est pas parvenue à ses fins pour des causes providentielles : à cause de ses erreurs doctrinales, de certaines méthodes et surtout de son choix orléaniste. J'y vois la raison supérieure qui commanda la condamnation du cardinal Andrieu et de S. S. Pie XI. Toutefois, tout n'est pas à jeter dans la Ligue d'Action française, et j'y vois la raison de son autorisation finale par S. S. Pie XII :
  1. l'Action française a permis de ré-influer une idée royale en France, qui persiste dans certaines familles (mon arrière-grand-père, en un temps où le Roi véritable et légitime était peu visible, dirigeait la section du Roussillon de l'Action française ; livres et idées sont passés à la génération suivante, un peu moins à la troisième ; et l'on a donc un pur légitimiste à la quatrième). Ne sous-estimons pas le nombre de légitimiste provenant, directement ou indirectement, de l'Action française.
  2. De même, ce mouvement a paradoxalement ramener de nombreuses élites à la foi catholique (un livre est sorti sur le sujet il y a quelques années) ou, du moins, à une philosophie traditionnelle et thomiste, considérant la loi naturelle.
  3. Doctrinalement, la critique du régime républicain peut être en grande partie reprise par les nôtres. Car la critique est toujours plus facile. Cela dit, la lecture de Maurras doit se faire avec une grille d'analyse critique purement légitimiste, afin de se prémunir de tout poison, plus difficilement perceptible que dans d'autres types d'ouvrages.
  4. Une incontestable floraison littéraire, directe ou indirecte : Maurras, Bainville, Barrès, Bourget, Daudet, Claudel, Montesquiou, Proust, Claudel, La Varende, Raspail, Déon, De Gaulle, France même...

_________________
Tout pour l'honneur.


Revenir en haut
MSN
Henryk
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Juil 2011
Messages: 3 612

MessagePosté le: Jeu 10 Oct - 14:24 (2013)    Sujet du message: Des partis et élections en "République" Répondre en citant

Montesquiou, Proust, Claudel, La Varende, Raspail, Déon, Degaulle,  Anatole France même...

Claudel à été un témoin à charge dans le procés de Maurras.

Les autres que vous citez sont des nationalistes de gauche ou de droite, ou d'intérêts.

Ce qui est interréssant dans ce que vous soulevez c'est le retour au valeurs traditionnelles comme l'abbé Barruel, Maistre, Bonald... Mais dans le bon grain qui se replante , il reste toujours de l'ivraie.
_________________


Revenir en haut
Philippe de L.
Les Chevaliers de la Tradition

Hors ligne

Inscrit le: 06 Mai 2013
Messages: 46
Localisation: Comtat Venaissin
Religion: Catholique
Masculin

MessagePosté le: Jeu 10 Oct - 17:49 (2013)    Sujet du message: Des partis et élections en "République" Répondre en citant

Je ne soutenais pas que ces auteurs appartenaient à l'Action française, mais qu'ils en ont simplement retiré quelque influence, plus ou moins minime. Il n'est malheureusement que trop vrai que leurs positionnements politiques respectifs n'étaient pas à la hauteur de leurs talents littéraires (qui restent indéniables, et c'est là ce que je soulevais)... Claudel surveillait bien ses intérêt. Cela me rappelle Julien Gracq qui écrivait que Paul Claudel disait "oui" à tout : "oui à Pétain et oui à de Gaulle", etc.
_________________
Tout pour l'honneur.


Revenir en haut
MSN
Philippe de L.
Les Chevaliers de la Tradition

Hors ligne

Inscrit le: 06 Mai 2013
Messages: 46
Localisation: Comtat Venaissin
Religion: Catholique
Masculin

MessagePosté le: Jeu 10 Oct - 17:53 (2013)    Sujet du message: Des partis et élections en "République" Répondre en citant

Du cardinal John Henry Newman, dernier discours à l'université de Dublin, cité par Henri Bremond, L'enfant et la vie, Victor Retaux libraire éditeur, 1902 :


 
Citation:
 ... Si vous voulez former votre jeunesse aux vraies humanités, il vous faut renoncer à la chimère d'une littérature strictement chrétienne... Quelle que soit la difficulté de la question, il est pour moi hors de doute que la vraie prudence chrétienne ne nous oblige pas à chasser la Littérature de nos écoles. Mais il faut que l'Eglise entre à côté de la Littérature, l’Église qui n'a peur d'aucune connaissance et qui les purifie toutes.

Je crois que cela doit s'appliquer, en ce qui concerne la littérature de langue française, avec l'impératif de la Légitimité.
_________________
Tout pour l'honneur.


Revenir en haut
MSN
Henryk
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Juil 2011
Messages: 3 612

MessagePosté le: Lun 14 Oct - 10:50 (2013)    Sujet du message: Des partis et élections en "République" Répondre en citant

Il faut faire attention aux propos de l'Af, à ce qui est justifiable, et ce qui est justiciable.
_________________


Revenir en haut
Mavendorf
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 11 Juil 2011
Messages: 3 841
Localisation: Lorraine
Religion: Catholique Romain
Masculin

MessagePosté le: Mar 15 Oct - 17:33 (2013)    Sujet du message: Des partis et élections en "République" Répondre en citant

Au sujet de l'Alliance Royale, parti politique révolutionnaire, on ne se lasse pas de vérifier les dégâts que peuvent engendrer le libéralisme politique et l'oecuménisme "décontracté". Faut-il nous étonner de trouver dans les liens du site officiel (en bas colonne de droite), cette publicité en faveur de l'émission "carrément brunet"... ? L'animateur de cette émission est le chaud partisan d'une droite libérale sarkozienne décomplexée, dont nous connaissons parfaitement la rhétorique et les tristes effets.

http://www.allianceroyale.fr/

D'autre part, ce Monsieur Eric Brunet est un militant acharné pour l'ouverture des magasins le Dimanche. Terrible perspective de banalisation, qui sonne le glas de la civilisation chrétienne et catholique française pour une raison si simple, qu'il est inutile de développer davantage ici.

http://www.rmc.fr/info/525928/brunet-liberer-travail-soiree-dimanche/

http://www.youtube.com/watch?v=1DafcAlYy7o

http://www.lalettre.pro/Eric-Brunet-lettre-ouverte-a-Hollande_a2979.html

Il est à supposer que les Royalistes qui accordent leur confiance à ce "parti", et surtout ceux qui sont attachés à la religion catholique doivent fortement apprécier... 
_________________
Va, va et advienne que pourra...



Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Légitimiste Alsace
écuyer

Hors ligne

Inscrit le: 11 Avr 2013
Messages: 11
Localisation: Mulhouse-Haguenau
Religion: Catholique
Masculin

MessagePosté le: Mar 15 Oct - 20:24 (2013)    Sujet du message: Des partis et élections en "République" Répondre en citant

Je viens de relire les messages précédents; ça confirme une nouvelle fois que c'est le grand bazar dans l' AR  Mort de Rire

_________________
Dieu et le Roy


Revenir en haut
propatria
Vicomte

Hors ligne

Inscrit le: 19 Mar 2012
Messages: 370
Localisation: Limousin
Religion: Catholique Romain
Masculin

MessagePosté le: Jeu 17 Oct - 09:35 (2013)    Sujet du message: Des partis et élections en "République" Répondre en citant

                                                                        A la lecture du texte de Floriancatho on se rend compte qu'il connait bien le légitimisme.
                                                               la vérité etant une, les représentants de l'alliance Royale n'ayant plus d'argument et bien il vous INSULTE .
                                                              Bon courage à Floriancatho .          
_________________
« La Contre-révolution ne doit pas être une révolution contraire, mais le contraire de la Révolution. »


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
V.F.H.78
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 21 Oct - 20:01 (2013)    Sujet du message: Des partis et élections en "République" Répondre en citant

Je ne sais pas si certains d'entre vous sont tombé sur le reportage du Petit Journal socialiste de Canal+ sur la manif de Civitas contre la christianophobie samedi à Paris. (je tiens tout de même à préciser que je soutiens nullement l'action de Civitas d'une manière générale)
Evidemment à aucun moment les "journalistes" de ce pseudo Journal n'ont expliqué le but de cette manif -cad protester contre la christianophobie en France- mais ont passé leur temps à se moquer des manifestants -des affreux cathos sectaires et homophobes-, à tailler un beau costard à Escada (on s'y attendait). Et puis est venu le moment de "bien rigoler" au moment du passage des jeunes de l'Action Française qui, après avoir crié "Vive le Roi!", ont eu droit par le programme à une magnifique infographie sur le sujet : "La manif qui sent bon la pastille Vichy".
Avec de tels amalgames abjects que peuvent entendre et voir les Français à la télé à une heure de grande écoute, la République socialiste franc-maçonne a encore de beaux jours devant elle.


Revenir en haut
PhilTheChouan
écuyer

Hors ligne

Inscrit le: 18 Oct 2013
Messages: 18
Localisation: Paris
Religion: Catholique
Masculin

MessagePosté le: Lun 21 Oct - 20:44 (2013)    Sujet du message: Des partis et élections en "République" Répondre en citant

La Raie Publique a encore de beaux jours devant elle... Sauf si nous, légitimistes, contribuons au réveil des Français de bonne volonté, en les débarrassant des mensonges du système, ce qui devient assez facile en ce moment : le principe réel de l'idéologie républicaine, à savoir une démocratie de masse inefficace, mensongère, ne servant qu'à dissimuler au peuple l'oligarchie tyrannique au pouvoir, étant de plus en plus mis en pleine lumière.


Royalistes = Vichy, extrême droite... Une de leurs tactiques favorites : faire croire que c'est l'adversaire qui est fasciste, alors que le fascisme est historiquement de leur côté (Winston Churchill avait bien prédit cette tactique de renversement de l'histoire à leur avantage...)


Ceci dit, personnellement, voir des drapeaux fleur-de-lysés de notre Royaume dans des manifs de Civitas me dérange : quand on sait les fréquentations nationalistes, pour certaines plutôt anti-catholiques, d'Escada et consorts... http://www.viveleroy.fr/?Municipales-de-2014-les-grandes&lang=fr
_________________
La France du XXIIè siècle sera royale ou ne sera plus.

Twitter: @AvenirRoyal


Revenir en haut
REQUETE CARLISTE
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 06 Aoû 2011
Messages: 1 150
Localisation: Provence
Religion: catholique romain FSSPX
Masculin

MessagePosté le: Lun 21 Oct - 20:54 (2013)    Sujet du message: Des partis et élections en "République" Répondre en citant

Personnellement je préfère les pastilles Vichy aux "pâtes à mâcher américaine", mais bon il ne faut pas s'attendre à des reportages objectifs de la part de média qui sont des relais de la pensée unique. Les membre du "petit journal" de canal - sont des êtres abjects, en ce qui me concerne je ne les regarde jamais à moins d'y être obligé sous la torture ... Ce qui entraîne de ma part des commentaires désobligeant sur chaque commentaire de ces bouffons de l'audiovisuel....
_________________
POUR DIEU, LA PATRIE ET LE ROI



Dernière édition par REQUETE CARLISTE le Lun 21 Oct - 21:07 (2013); édité 1 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Mavendorf
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 11 Juil 2011
Messages: 3 841
Localisation: Lorraine
Religion: Catholique Romain
Masculin

MessagePosté le: Lun 21 Oct - 21:00 (2013)    Sujet du message: Des partis et élections en "République" Répondre en citant

REQUETE CARLISTE a écrit:
Les membre du "petit journal" de canal - sont des êtres abjects, en ce qui me concerne je ne les regarde jamais à moins d'y être obligé sous la torture ...



Laughing Laughing Laughing
_________________
Va, va et advienne que pourra...



Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 10:55 (2016)    Sujet du message: Des partis et élections en "République"

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum du Royaume de France Index du Forum -> Actualité -> Politique Française Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2, 341, 42, 4368, 69, 70  >
Page 42 sur 70

 
Sauter vers:  

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com