Forum du Royaume de France Index du Forum

Forum du Royaume de France
« Mon principe est tout, ma personne n'est rien » Henri V, Comte de Chambord

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Des partis et élections en "République"
Aller à la page: <  1, 2, 345, 46, 4777, 78, 79  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum du Royaume de France Index du Forum -> Actualité -> Politique Française
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Henryk
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Juil 2011
Messages: 3 715

MessagePosté le: Lun 27 Jan - 16:13 (2014)    Sujet du message: Des partis et élections en "République" Répondre en citant

Denahir:

Voter pour un roi...
On croit rêver!


Okay
_________________


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 27 Jan - 16:13 (2014)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Léandre de Brisaux
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Déc 2011
Messages: 1 427
Localisation: Bugey Blanc
Religion: Catholique Romain
Masculin

MessagePosté le: Lun 27 Jan - 20:25 (2014)    Sujet du message: Des partis et élections en "République" Répondre en citant

denahir a écrit:

Nous avons à faire à une doctrine issu de la révolution, ou presque...

Le "ou presque" est de trop.

Wink

Cela dit, très bonne synthèse !
_________________
«Être ouvert à son temps, ce n’est pas en accepter benoîtement les dérives et les propositions contre
nature.» Louis XX, le 31 mai 2015


Revenir en haut
Mavendorf
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 11 Juil 2011
Messages: 3 967
Localisation: Lorraine
Religion: Catholique Romain
Masculin

MessagePosté le: Lun 27 Jan - 20:56 (2014)    Sujet du message: Des partis et élections en "République" Répondre en citant

Pour en revenir au titre du sujet, il apparaît clairement que l'Alliance Royale dans le choix démocratique qu'elle est appelée à faire dans la mise en oeuvre de sa doctrine libérale ; n'a pas "choisi" Louis XX, mais la République et ses principes philosophiques de mort !

La Révolution a instauré le régime politique des partis, et c'est bien évidement avec le parti (pur produit du jacobinisme) que l'on va tuer la Révolution pour restaurer la Monarchie...

Rolling Eyes
_________________
Va, va et advienne que pourra...



Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Mavendorf
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 11 Juil 2011
Messages: 3 967
Localisation: Lorraine
Religion: Catholique Romain
Masculin

MessagePosté le: Ven 31 Jan - 22:35 (2014)    Sujet du message: Des partis et élections en "République" Répondre en citant

REQUETE CARLISTE a écrit:

Quand l'organisation de Soral donne dans le scabreux et l'anti-royalisme....et dire que des nationaux catholiques s'affichent avec des individus de ce genre. Pensent ils vraiment ramener le règne social de Notre Seigneur Jésus Christ avec des alliés de cet type, à défaut de restaurer la monarchie véritable .....


Civitas marche en première ligne, sans jamais tenir compte du fond de l’échec politique des catholiques depuis plus deux siècles... Toujours le même d'ailleurs qui consiste à accepter les pratiques de la Révolution dans la grande dilution oecuménique des principes (pourtant solides) de la Tradition de notre civilisation française. Impossible pour cette poignée de libéraux acharnés de s'extraire de cette collaboration objective, de ce "pragmatisme stérile" qui porte une lourde part de responsabilité dans la négation de l’ordre naturel et dans le rejet du prince légitime, bref.. dans ce qui fait la vraie France de Dieu.

La République a décidément de beaux jours devant elle, tant que ces gens et leurs alliés Soraliens et Dieudonnistes (partisans par ailleurs de la création d'un musée en la mémoire de Robespierre...!), continueront de pratiquer cet oecuménisme malfaisant à la mode des "sociétés de pensée", ce qui se traduit toujours par une complicité objective avec elle (la république). Les nationaux-catholiques sont l’assurance-vie de la Révolution dont ils chérissent avec leurs alliés le fondement philosophique, la méthode et les armes. Les voilà maintenant dans le soutien de Farida Belghoul, dont il est inutile de rappeler le CV :

http://www.egaliteetreconciliation.fr/Civitas-soutient-Farida-Belghoul-et-d…
_________________
Va, va et advienne que pourra...



Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Jean-Pierre
écuyer

Hors ligne

Inscrit le: 30 Jan 2014
Messages: 20
Localisation: Ile de France
Religion: Chrétien
Masculin

MessagePosté le: Ven 31 Jan - 22:45 (2014)    Sujet du message: Des partis et élections en "République" Répondre en citant

Ce sont les conséquences de la Loi de 1905 me semble t'il..!
_________________
" Montjoie Saint Denis "


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Henryk
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Juil 2011
Messages: 3 715

MessagePosté le: Sam 1 Fév - 01:43 (2014)    Sujet du message: Des partis et élections en "République" Répondre en citant

Cette troisième république bâtie sur l'Exil du comte de Chambord, sur le sac de Rome par les Garibaldiens, sur le combat contre les jésuites, sur la destruction de la proximité physique Eglise-cimetière, sur la spoliation des Eglises par l'état, sur la destruction des congrégations expulsées, en loi d’association, sur la déliquescence du budget de l'armée de 1905 à 1913, sur le génocide paysan franco-allemand de 14-18, finie sur une terrible grippe aviaire (dite espagnole).

Mais le plus triste est que les dernières grandes monarchies vont tomber, notamment, la plus détestée, celle de l'Autriche-Hongrie, vivante dans les vertueux Charles I et Zita (avec celle de Maximilien I déjà tombée, mais qui finira dans une guerre civile de 1926-1929)  qui gênait la tyrannie républicaine. C'est l'Allemagne qui est battue mais c'est L’Autriche que l'on démantèle.

C'est à cette époque, dans cette troisième république que renait l'idée du nationalisme de gauche et de droite. L’affaiblissement des pouvoirs royaux, jusqu'en Chine, pour le nationalisme athée, qui trouve son dans le paganisme antique, ou ses émules, leur permettra de mettre la royauté dans la haine des opposants aux valeurs réelles d'un Royaume.


Ce qui est dommage, c'est qu'ils n'arrivent pas à franchir et garder ce cap en pleine mer, en se désolidarisant d'une Pangée libérale et attrayante, et de son idée, non la Foi à "l'advéniat régnum tuum", qui les ramène toujours dans les bras de la république sans âme.
_________________


Revenir en haut
Washie
Les Chevaliers de la Tradition

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2011
Messages: 554
Localisation: BRETAGNE
Religion: CATHOLIQUE

MessagePosté le: Dim 2 Fév - 13:28 (2014)    Sujet du message: Des partis et élections en "République" Répondre en citant

On endort le peuple dès l'école, on embrigade les enfants en leur faisant apprendre des inepties sur l'Histoire, la vraie.
Les médias font le reste avec les jeux vidéos et toutes les distractions ineptes produits dès le plus jeune âge.
Il sera très difficile de remettre les pendules à l'heure mais nous sommes de plus en plus nombreux à nous atteler à la tâche.
Avec l'aide de Dieu.
_________________
Mon âme à Dieu, mon coeur au Roy !


Revenir en haut
Yahoo Messenger MSN Skype
Michaël
Baron

Hors ligne

Inscrit le: 19 Jan 2013
Messages: 174
Religion: Catholique Romain
Masculin

MessagePosté le: Dim 2 Fév - 18:23 (2014)    Sujet du message: Des partis et élections en "République" Répondre en citant

Une chance pour le bien commun ? 


Ou une chance pour les élus socialistes de s'appuyer sur leurs amis les évêques conciliaires
pour encourager leurs paroissiens à voter pour le bien "commun" (lequel ?) et pour la diversité 
si chère à la social démon-crassie ! 
 
Une fois les élections terminées, les subventions municipales sont débloquées 
en faveur des évêques conciliants (renvoi d'ascenseur électoral oblige).


Voilà comment certains évêques 
participent à renforcer le côté républicain et de gauche 
de catholiques de banlieue manipulables 
car sans les vrais repères Monarchistes et réellement Catholiques. 


Cela n'empêchera pas votre élu député et maire socialiste 
de tout faire pour démolir la religion catholique au profit de l'islamisation 
des communes et démolir la famille traditionnelle.
Double jeu des élus vis à vis des évêques conciliaires 
et conciliants.


Ces évêques conciliaires et TRES conciliants avec les élus républicains de gauche
sont sourds et aveugles. 
Ils devraient idéalement rester muets, 
mais ils font le jeu des élus en place.


J'ai noté des appels à voter par les évêques de banlieue de gauche :
à se demander si l'évêque lui-même ne vote pas socialiste ou communiste ?


Selon un texte récent publié par un évêque 
qui se prend depuis longtemps pour un apôtre de la diversité 
à la sauce républicaine sur un territoire dit de France,
et laissé à la libre disposition du paroissien lambda à la sortie de l'église,
on peut lire ceci 
(les arguments sont les mêmes que ce soit élections présidentielles ou municipales) :
j'ai relevé certains arguments qui me font bouillir :
selon les écrits de cet évêque :


> voter serait une liberté et un devoir
> participation nécessaire
> appelés à vivre ensemble
> ne pas se replier sur nous-même 
(autrement dit ne pas aimer votre pays ni défendre votre culture) 
> il salue toutes celles et tous ceux qui terminent leur mandat
et celles et ceux qui se présentent 
> enrichir le lien social avec une ouverture à la diversité culturelle. 


Et de citer Dieu le Père et le Christ 
à l'appui de ses arguments pour convaincre le catholique électeur
de voter à gauche (sans le dire clairement), 
puisque en sous-entendu, seuls les élus de gauche feraient une politique sociale 
ouverte à la diversité culturelle qui nous enrichit tellement ! 
Et il veut même accroître cela !  


Selon cet évêque, Dieu nous demande de voter en république,
puisque voter est un acte pour tous, 
et ce serait le service du prochain que Dieu nous demande. 


Et il termine bien sûr par une citation de la Bible 
avec en sous-entendu (non écrit clairement) 
de renoncer par amour des autres 
à défendre NOS valeurs, 
à aimer notre pays, à aimer notre culture, 
à aimer la France Catholique Traditionnelle. 


Alors parler du Roi légitime à cet évêque républicain 
et que je soupçonne d'être gauchiste, autant parler à un sourd et aveugle. 
_________________
pour Dieu et pour le Roi de France héritier légitime.


Revenir en haut
Henryk
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Juil 2011
Messages: 3 715

MessagePosté le: Lun 3 Fév - 09:14 (2014)    Sujet du message: Des partis et élections en "République" Répondre en citant

Rappel


Sous la chrétienté médiévale, le consulat est un mode de gouvernement urbain qui régit dans le sud du royaume de France des villes ayant le droit de s'administrer et de se défendre, soit depuis des temps immémoriaux, soit dans le cadre d'une charte de franchise.


Le terme consulatus est formé à partir de consul (conseil). Il indique la capacité d'une communauté d'habitants à délibérer en commun (consulere) au sein d'une assemblée (consulat). Ce mot met aussi en évidence la possibilité d'un héritage institutionnel romain.


Dans le nord du royaume, on parle d'échevinage et d'échevins.
Les agglomérations ayant un consulat peuvent prendre le nom de ville ou de cité. Elles peuvent être très importantes et très anciennes comme Toulouse (où les consuls ont pris le nom de capitouls) ou toutes petites. Elles sont toujours pourvues d'un marché, et très souvent de foires.


Les consuls étaient élus par le suffrage de tous les habitants, avec une élection à deux degrés. Seuls les chefs de famille (ou de feu) et les chefs des métiers, étaient électeurs, les femmes y compris lorsqu'elles étaient veuves ou marchandes publiques en leur nom propre.



Les électeurs formaient plusieurs collèges selon les différents états ou professions de la ville. D'autres consuls représentaient un quartier. La durée du mandat des consuls était généralement d'un an.


Le consulat avait un fonctionnement qui a été repris par les municipalités, avec conseils se tenant régulièrement et publiquement, journal des ordres du jour et des délibérations, décisions prises au vote, budget. Il s'occupait de la police des rues, des places, des approvisionnements, des marchés, des métiers, des permis de construire, des poids et mesures, de l'entretien des murs, des portes, des bâtiments, et des places publiques. Il possédait un sceau, une caisse, et le droit de lever une taxe sur certaines denrées entrant dans la ville, de percevoir des loyers pour la concession de biens ou de droits appartenant à la commune.


Albert Rigaudière estime, suite à l'étude du cas des villes auvergnates, que l'emploi du terme dans les sources recouvre une aspiration à l'autonomie avant de recouvrir une réalité technique bien définie : à savoir celle de régime administratif dans lequel la communauté détient une capacité à s'administrer elle-même, aidée en cela par des consuls dont le nombre et les compétences varient.


=================================================================================





Ces évêques, francs maçons ou non, veulent appuyer pour un vote de proximité, pour des maires qui sont liés à un parti, et à une hiérarchie républicaine. Est ce que nous allons nous occuper de leur bourses ou de leur justice encyclopédique à la Richelieu ou Mazarin, ou leur donner des conseils tel le retour à la tradition religieuse ou catéchétique? Qu'ils envoient les prêtres convertir les musulmans... Si vous voulez avoir du crédit, faites votre travail, Mes seigneurs!
_________________


Revenir en haut
Michaël
Baron

Hors ligne

Inscrit le: 19 Jan 2013
Messages: 174
Religion: Catholique Romain
Masculin

MessagePosté le: Mar 4 Fév - 22:02 (2014)    Sujet du message: Des partis et élections en "République" Répondre en citant

Oui, Merci Henryk, pour ce rappel historique.


je ne remets pas en cause, bien évidemment, la nécessité d'un consulat dans les conditions ci-dessus, 
dans un régime Monarchique et Catholique.


je suis tout comme vous scandalisé par ces évêques que je ressens comme des traîtres à leur pays, 
et même des traîtres au Seigneur qu'ils prétendent servir.


A l'heure où, en France ripoublicaine, tout le monde sait que le grand orient est au pouvoir en ce pays, 
que le grand orient a la haine viscérale du catholicisme,
que PS et grand orient c'est idem, 
> à l'heure où tout le monde sait que le PS et le Go veulent IMPOSER par la force et la violence verbale 
et par des lois scélérates la culture de mort et la loi du genre,
> à l'heure où de nombreux Prêtres et Catholiques s'insurgent et résistent contre ces faits là,
> à l'heure où la loi du genre est imposée par la force aux petits enfants 
dans les écoles publiques,
> COMMENT se fait-il qu'un évêque ait l'audace de demander, voire d'imposer s'il le pouvait, 
au nom de Dieu (ce qui est inadmissible) et de citations de l'Evangile,
à des Catholiques de tout un département avant les municipales,
1/ de voter, car ce serait selon lui obligatoire pour le bien commun;
2/ de voter pour le "social", le "vivre ensemble" et la "diversité culturelle" 
donc les idées et arguments du PS et du GO,
occultant et passant sous silence des faits très graves 
qui se passent en ce moment même, 
et qui sont encore plus urgents à régler que sa démagogie. 


Car il s'agit d'une dictature communiste qui se met en place 
et qui ne dit pas son nom. 


Cet évêque et tant d'autres, qui défendent avec tant de véhémence 
voire de violence verbale, les mahométans et leur liberté de conscience,
ne défend pas du tout la liberté de conscience des Catholiques choqués dans leurs valeurs, 
dans ce pays gouverné par la culture de mort et le petit grand orient.
 
Pour terminer je rappelle ce que disait Saint Padre Pio des républiques. 
Que cet évêque traître qui prétend servir Notre Seigneur en votant à gauche 
sous un système anti clérical, s'en inspire fortement, s'il ose lire Saint Padre Pio. 


Padre Pio: " Sans le soutien du pouvoir royal de David,
l’Église tombe en décadence sous le pouvoir de l’esprit du serpent qui relève sa tête orgueilleuse sur le chef de l’Église".
Le Padre Pio disait aussi que " le pouvoir Royal est un pouvoir divin qui abaisse les serpents.
Les républiques par contre relèvent de terre les esprits serpents lesquels sacrifient le peuple de Dieu, 
l’empêchant de s’élever vers le Dieu du CieL..
C’est aujourd’hui le mal de l’Europe sous les républiques " 
disait le Padre Pio …




 
_________________
pour Dieu et pour le Roi de France héritier légitime.


Revenir en haut
Mavendorf
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 11 Juil 2011
Messages: 3 967
Localisation: Lorraine
Religion: Catholique Romain
Masculin

MessagePosté le: Mar 4 Fév - 22:52 (2014)    Sujet du message: Des partis et élections en "République" Répondre en citant

prorege a écrit:
Quels seraient les corps intermédiaires "territoriaux" dans la monarchie que nous défendons, en plus de la province (sans revenir bien sûr au parlementarisme du XVIIIe qui a causé la chute de la monarchie). Quelles seraient lors compétences?


Je crois que le comte de Chambord avait une réflexion très poussée là-dessus, sur l’ensemble des chambres législatives, sur la représentation du corps social. Dans le régime naturel de la France ça a toujours existé, cette représentation des différentes composantes de la nation (dans son sens traditionnel). La vraie représentation, celle qui est ontologique.

Le problème aujourd'hui est le suivant : les électeurs votent pour les candidats « d’un parti », ces gens sont payés pour mener des campagnes idéologiques, les gens ne savent pas d’où ils viennent, ils ne savent pas qui ils sont, ils ne savent pas ce qui se cache derrière... Il existe un ouvrage qui décrit admirablement bien la destruction du corps social de l'ancien régime, c’est le livre de Xavier Martin « La France abîmée ».
Dans les anciens organismes représentatifs étaient personnifiés les intérêts réels des différentes composantes du Royaume, et non pas les « idées d'un (des) parti (s) ». La représentation des idées est criminelle, par contre la représentation des intérêts du corps social est naturelle. L'échec de la Restauration et de la charte de 1814, vient peut être du fait d'avoir maintenu en partie une représentation nationale faussée qui empêchait justement la reconstitution du corps social. Mais il faut bien reconnaître que la Restauration a été pris de court, du temps elle n'en avait pas suffisamment...
_________________
Va, va et advienne que pourra...



Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Mavendorf
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 11 Juil 2011
Messages: 3 967
Localisation: Lorraine
Religion: Catholique Romain
Masculin

MessagePosté le: Mar 4 Fév - 22:58 (2014)    Sujet du message: Des partis et élections en "République" Répondre en citant

Pour ceux qui souhaitent lire « La France abîmée » de Xavier Martin :

http://www.surmatabledenuit.com/2011/11/la-france-abimee-xavier-martin-la.h… 
_________________
Va, va et advienne que pourra...



Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Mavendorf
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 11 Juil 2011
Messages: 3 967
Localisation: Lorraine
Religion: Catholique Romain
Masculin

MessagePosté le: Ven 28 Fév - 19:12 (2014)    Sujet du message: Des partis et élections en "République" Répondre en citant

A propos des élections municipales, en dehors du fait qu'il est déjà annoncé un taux d'abstention record. La partie semble bien mal engagée pour l'UMP, qui se retrouve une fois de plus au coeur d'un nouveau scandale :
 
Citation:

EXCLUSIF. Affaire Copé : des copinages qui coûtent cher à l'UMP

"Le Point" révèle comment Jean-François Copé a sponsorisé avec l'argent de son parti la société de communication fondée par deux de ses proches.



Source :

http://www.lepoint.fr/politique/exclusif-8-millions-regles-par-l-ump-a-des-…
_________________
Va, va et advienne que pourra...



Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Washie
Les Chevaliers de la Tradition

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2011
Messages: 554
Localisation: BRETAGNE
Religion: CATHOLIQUE

MessagePosté le: Sam 1 Mar - 14:46 (2014)    Sujet du message: Des partis et élections en "République" Répondre en citant

Dans ma toute petite commune : 2 listes et déjà ils se mangent entre eux alors qu'ils se connaissent très bien, ils en arrivent aux mais parfois.
Mon Dieu, ce n'est pas avec les prêtres actuels que la religion catholique triomphera un jour.
Désolant, vraiment désolant, je leur ai même dit que si, à leur petit niveau, ils ne s'entendent pas, comment au niveau d'un Etat, il n'en serait
pas de même, en pire ! Alors non, pas de vote.
_________________
Mon âme à Dieu, mon coeur au Roy !


Revenir en haut
Yahoo Messenger MSN Skype
Washie
Les Chevaliers de la Tradition

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2011
Messages: 554
Localisation: BRETAGNE
Religion: CATHOLIQUE

MessagePosté le: Sam 1 Mar - 14:47 (2014)    Sujet du message: Des partis et élections en "République" Répondre en citant

arrivent aux mains... désolée. Embarassed
_________________
Mon âme à Dieu, mon coeur au Roy !


Revenir en haut
Yahoo Messenger MSN Skype
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 11:29 (2017)    Sujet du message: Des partis et élections en "République"

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum du Royaume de France Index du Forum -> Actualité -> Politique Française Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 345, 46, 4777, 78, 79  >
Page 46 sur 79

 
Sauter vers:  

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com