Forum du Royaume de France Index du Forum

Forum du Royaume de France
« Mon principe est tout, ma personne n'est rien » Henri V, Comte de Chambord

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Des partis et élections en "République"
Aller à la page: <  1, 2, 354, 55, 5677, 78, 79  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum du Royaume de France Index du Forum -> Actualité -> Politique Française
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Henryk
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Juil 2011
Messages: 3 727

MessagePosté le: Dim 1 Fév - 08:54 (2015)    Sujet du message: Des partis et élections en "République" Répondre en citant

  Pierre- Francois Ghisoni semble passer par la Charte de Fontevrault pour parler de L'UCLF et de la Gazette royale.
_________________


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 1 Fév - 08:54 (2015)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
FLF_BZH
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 19 Mar 2012
Messages: 1 940
Localisation: Dugeleh Breih — Duché de Bretagne
Masculin

MessagePosté le: Mar 3 Fév - 13:03 (2015)    Sujet du message: Duel PS-FN en Franche-Comté Répondre en citant

Ce n'est pas le premier du genre. Lors des législatives partielles d'avant-hier, pour remplacer Muscovici, c'est ce résultat-ci qui est apparu. Une affaire qui, une fois de plus, embarrasse naturellement l'UMP.
Voyez ici par exemple:

http://www.ouest-france.fr/legislative-partielle-dans-le-doubs-le-fn-et-le-…
_________________
http://www.royalistesbretons.fr/


Revenir en haut
henri
Baron

Hors ligne

Inscrit le: 04 Sep 2014
Messages: 223
Localisation: SUD
Masculin

MessagePosté le: Mar 3 Fév - 22:40 (2015)    Sujet du message: Des partis et élections en "République" Répondre en citant

Je ne vote pas, mais j'entends tellement parler de "république" dans le camp du PS et de l'UMP que je ne peux pas m'empêcher de me réjouir de leur déroute !.
_________________
Dans l'attente de la Restauration !.


Revenir en haut
REQUETE CARLISTE
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 06 Aoû 2011
Messages: 1 155
Localisation: Provence
Religion: catholique romain FSSPX
Masculin

MessagePosté le: Mer 4 Fév - 00:29 (2015)    Sujet du message: Des partis et élections en "République" Répondre en citant

Malheureusement ceux qui viennent jouer les troubles fêtes dans le cirque républicain le sont tout autant qu'eux.....
_________________
POUR DIEU, LA PATRIE ET LE ROI



Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Henryk
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Juil 2011
Messages: 3 727

MessagePosté le: Mer 4 Fév - 01:22 (2015)    Sujet du message: Des partis et élections en "République" Répondre en citant

La démocratie par les partis est une servitude et une aliénation. Le peuple y est déclaré souverain, comme un joker électoral, mais il l’est si peu qu’il ne lui est pas permis de renoncer à cette prétendue souveraineté et de la rendre à qui de droit, à Dieu, au roi, à un chef providentiel. Le Malin avance par bonds contradictoires, mais le jeu qu’il mène est d’une effroyable logique.



Après avoir poussé les élites à secouer le joug des nations et empires séculaires, France, Russie Autriche, au nom du droit sacré à l’autonomie hors de laquelle il n’y aurait ni bonheur ni salut pour personne, le voilà qui les convainc de renoncer à leur souveraineté pour remettre leur sort à de gigantesques organisations mondiales et pour se fondre dans de grands ensembles internationaux hors desquels on les persuade qu’ils ne peuvent survivre !


Livré à la démocratie, il ne peut s’en délivrer ! C’est bien la preuve que cette souveraineté n’est qu’un faux-semblant. Ceux qui veillent sur sa perpétuation, sont ses nouveaux maîtres, occultes profiteurs d’un régime qui fonctionne si bien pour eux qu’ils ne permettent point qu’on en change. L'évolution la conduit d’un haut idéal de salut public à une abjecte servitude sous la coupe du pire et des pires.


Au départ, le nouveau pouvoir se promet de gouverner par la vertu, d’être incorruptible et généreux : la « République pure et dure  » ! Mais un gouvernement constitué comme tel, ne peut assumer l’impopularité. Ce qu’il impose de rigueurs d’un côté, il doit le compenser de l’autre par des facilités. La surenchère libre des partis qui aspirent au pouvoir contraint celui qui en dispose, à flatter les passions du grand nombre, comme les grimaces des chefs de parti, et à tomber finalement au niveau du Bas-Empire romain : Panem et Circenses, où nous sommes rendus. Du pain et des jeux. Quand un peuple en est là, le barbare n’est pas loin, prêt au massacre.



Quel jeu intéressant ! quels émois ! quelle succession presque ininterrompue de coups de théâtre présente la vie d’une élection macro-présidentielle ou mini-cipale ! Tout le peuple y participe activement en constituant des partis qui représentent ses convictions les plus chères, en choisissant parmi les programmes des candidats celui qui répond le mieux à ses idées et à ses volontés.



Au Parlement parisien ou de village, tout se discute au grand jour, comme dans le village gaulois, en de magnifiques et clairs discours par lesquels le peuple voit bien comment il est gouverné, par la zizanie, voit très mal comment il peut vivre aisément.(L'urne ou la bourse) Au nom de quels principes et de quels intérêts sont prises les grandes décisions de l’État? Si celui-ci commet quelque faute, sur-le-champ, aux élections suivantes, le gouvernement est renversé par l’opposition C'est automatique ks) et de nouvelles élections permettent de former un nouveau gouvernement, plus sage et plus juste. Le croira qui voudra… car l'amoureux de la démocratie est aveugle.



Ce régime de liberté manipulée exige, en effet, un mécanisme électoral. Ceux qui le détiennent sont maîtres du pouvoir apparemment populaire mais en réalité oligarchique. Or, qui peut orienter, canaliser et finalement s’approprier le flot tumultueux des bulletins de vote de l’opinion démocratique ?



Ceux qui peuvent créer des partis, réunir des états-majors, présenter des candidats, tenir la presse, créer des mouvements de masse, tenir des assemblées, agiter la rue… Seuls le peuvent ceux qui ont de l’argent, et qui l’investissent dans cette industrie électorale convaincus de pouvoir y réaliser une excellente opération, en dominant l’État, en occupant toutes les places et mettant en coupe réglée le patrimoine national. La ploutocratie achète les gens de presse et de tribune, fait élire ses candidats et dès lors gouverne au nom du peuple souverain pour son profit exclusif.



La gauche jusqu’à l’extrême gauche, représente une volonté populaire résolument, religieusement démocratique, mais éprise de justice et d’égalité, très soucieuse de voir organiser idéalement la liberté sacrée ! Elle fait confiance à l’État républicain pour assagir l’arbitraire populaire et faire coïncider les volontés, la Volonté du peuple, avec l’intérêt de la nation, le désordre avec l’ordre, la démocratie avec l’autorité de l’État. Tel est le socialisme, dont la fausse position est criante, mais qui rassure l’opinion peu encline aux grandes, aux ruineuses, aux sanglantes aventures révolutionnaires.


La droite jusqu’à l’extrême droite, représente une volonté plus conservatrice que révolutionnaire, plus oligarchique que démocratique. Réaliste ! Elle met au-dessus de la volonté populaire la conservation de l’ordre, la sauvegarde des biens matériels et spirituels que la Révolution compromet. Démocrate pour accéder au pouvoir, la droite est autoritaire dans son gouvernement et, dans les temps de crise, volontiers césarienne. Démocrate mais autoritaire, libérale mais conservatrice, elle veut que le pays se gouverne lui-même mais, pour mieux le dominer, en fonction de ses propres intérêts.






Toutes les manières de concilier l’exercice réel de l’autorité politique avec la délégation démocratique du pouvoir aux gouvernants ont été essayées et la manière de gouverner en 1830, 1848, 1852, 1870, 1945,  depuis 1789. Ces constitutions sont des essais politiques, comme on essaye un médicament sur un cobaye.



Sous quelque régime que ce soit, la contradiction de l’autorité qui s’exerce de haut en bas, de l’un sur le multiple, et de la démocratie le dénominateur commun  qui veut à toute force la déléguer de bas en haut, de la foule souveraine aux gouvernants ses mandataires, produit le choc de deux forces, conventionnellement dites de droite et de gauche, armées chacune de leur principe, pleines d’arrière-pensées, d’accusations, d’implications métaphysiques et religieuses.
_________________


Revenir en haut
FLF_BZH
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 19 Mar 2012
Messages: 1 940
Localisation: Dugeleh Breih — Duché de Bretagne
Masculin

MessagePosté le: Lun 9 Fév - 20:13 (2015)    Sujet du message: Des partis et élections en "République" Répondre en citant

Résultat des courses: courte victoire du PS. Voyez ici:

http://www.ouest-france.fr/legislative-dans-le-doubs-victoire-serree-pour-l…
_________________
http://www.royalistesbretons.fr/


Revenir en haut
henri
Baron

Hors ligne

Inscrit le: 04 Sep 2014
Messages: 223
Localisation: SUD
Masculin

MessagePosté le: Lun 9 Fév - 22:22 (2015)    Sujet du message: Des partis et élections en "République" Répondre en citant

Peu importe la victoire des uns ou des autres, lorsque les uns ou les autres ne sont pas les bons paradigmes !. Seule la Restauration de nos valeurs et donc de la Légitimité monarchique sauvera le Royaume. Le reste n'est que roupille de sansonnets.
_________________
Dans l'attente de la Restauration !.


Revenir en haut
Henryk
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Juil 2011
Messages: 3 727

MessagePosté le: Sam 21 Fév - 19:27 (2015)    Sujet du message: Des partis et élections en "République" Répondre en citant

Je prétends qu'elle existe aujourd'hui encore dans toute sa force, cette ancienne constitution royale; et pourquoi ? Parce que le vote a aboli au sommet de l'état deux réalités. La première, le droit au mariage religieux, avec les conséquences toujours actuelles; la seconde rend la république incompatible avec le bonheur de ses sujets.
Or, ici, quel est l'Homme qui pourrait alléguer, comme une vraie prescription, ces guerres civiles, ces années de violences , de forfaits , de désastres, qui, ne peuvent légitimer aucune de nos modernes constitutions, ni produire contre l'ancienne une prescription qui d'elle même, suppose toujours une longue jouissance, paisible et de bonne foi, sans protestation de la part de ceux qui ont leurs droits à soutenir!
Or encore, osera-t-on dire que notre ancienne constitution est incompatible avec le bonheur d'une nation qui la redemande de toutes ses provinces comme le seul remède à tous les désastres de ses révolutions ?




Elle est, d'ailleurs, si simple, cette ancienne constitution sans le vote ! Une couronne héréditaire de mâle en mâle ; un souverain gouvernant d'après la volonté constante et connue de la loi; souverain absolu, parce qu'il peut tout ce que peut la loi; souverain en cela très-distinct des despotes qui ne suivent que leur volontés d'hommes de paille et les caprices mandataires du moment. Telles sont toutes les bases de ces lois primordiales , d'une constitution qui laisse d'ailleurs au souverain tout le devoir de ne porter les lois secondaires qu'en employant tous les moyens requis pour s'assurer qu'elles seront conformes aux besoins et au bonheur de la Patrie, constitution aussi sage que simple , puisqu'en laissant aux circonstances les moyens d'assurer la justice de ces lois secondaires, elle a produit les codes si justement admirés, d'un Charlemagne, d'un Louis XI, d'un Saint Louis, d'un Louis XIV.



Que l'autorité conférée au souverain par cette constitution, ait cessé de fait pendant nos désastreuses révolutions, et celles générées dans les autre états, c'est malheureusement une vérité trop évidente ; mais tous ces longs obstacles n'ont pas détruit l'autorité de droit! Ces obstacles levés, la constitution, les devoirs, les droits du souverain, les droits et les devoirs du peuple, les obligations de nos anciens serments , tout renaîtra à-la-fois: car il en est évidemment ici, comme de toute dette que vous vous trouvez, pour un temps, dans l'impossibilité d'acquitter, mais à laquelle vous ne devez pas moins satisfaire dès que vous le pourrez.

Le parlement peut bien faire un acte de prudence, par des réformes anti françaises, parce que ces réformes sont peut-être nécessaire pour détacher la partie du peuple là moins instruite, de l'idée du retour du roi; mais il aurait mieux fait de déclarer que tous les serments faits à l'étrange France dite démocratique, par nos élus, n'étant légitimés que par l'impossibilité d'obéir au souverain de droit, c'était un vrai devoir pour nous de revenir à l'ancienne constitution et à l'ancienne famille de nos rois.



Cela me dispense de tout ce qui me resterait à dire et sur la constitution qu'on a osé nous proposer, et sur l'occasion qu'elle a fournie à l'homme qui n'en a profité que pour répandre de nouveau tous les billevesées de son électoralisme. On me dira peut-être qu'il était déjà trop bien connu , ces hommes , par la conduite qu'ils ont tenus dans nos révolutions successives ; que l'on savait trop bien, entre autres, combien peu il leur convenait de nous parler de certains prédicateurs , ou de certains évêques, qui savent si bien su se tourner, se retourner, suivant les circonstances; à ceux qui devraient bien plus travailler à nous faire oublier leur personne même, qu'à nous rappeler cette monstrueuse gabegie des urnes, dans laquelle ils se gaussent du jour où ils avaient fait abjuré le régime de la royauté, c'est-à dire le régime établi par Dieu même dans Israël et dans Juda.



Je le sais, ce n'est pas l'autorité de ces présidents qui devrait faire grande impression sur le public ; mais quelle qu’impure que soit les bouches qui, après avoir vomi tant de blasphèmes contre la royauté, viennent encore répandre les écueils qui ont été la source de nos désastreuses révolutions , il était bon, peut-être même nécessaire de leur prouver ou à toute leurs étonnantes audaces on peut opposer, la charité de l'ancien régime.
_________________


Revenir en haut
Henryk
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Juil 2011
Messages: 3 727

MessagePosté le: Mar 24 Fév - 20:44 (2015)    Sujet du message: Des partis et élections en "République" Répondre en citant

Nous avons vu nos élus, plus gardés que les animaux du foirail, faire le tour de la foire agricole à Paris, pour fleurer l'odeur des bovins et des caprins, ovins gallinacées, et autres animaux qui ne vont pas aux urnes, pour critiquer et dire que l'honneur paysan, n'est pas dans tel ou tel parti... Mais ils oublient bien de dire que les pères de la républiques bien dignes de nos dirigeants actuels, mangeurs de têtes de veaux le 21 janvier, ont massacré des paysans dans toutes la France, que leur aïeux ont fait pilonné des paysans pendant la guerre de 1914, avec les accords de Combes et de W. Rousseau.

Les paysans comme les Français, ont la mémoire courte... Ne votez pas pour ceux qui ont assassinés vos aïeux, et qui trouvent encore le moyen de s'en vanter par les médecins militaires francs-maçons qui  expérimentaient le courant sur les soldats atteints de troubles post traumatiques. Ce n'est pas le vote qui vous sortira de la ruine, mais les corporations, les manses, et le juste prix, ni les subventions payées par les grandes enseignes, ou la détaxation de la T.I.P.P.
_________________


Revenir en haut
FLF_BZH
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 19 Mar 2012
Messages: 1 940
Localisation: Dugeleh Breih — Duché de Bretagne
Masculin

MessagePosté le: Jeu 12 Mar - 19:51 (2015)    Sujet du message: Obligation de voter Répondre en citant

C'est une idée qui n'est pas nouvelle, dans la tête de certains de nos "responsables politiques". Voyez notamment cet article:

http://www.ouest-france.fr/lutte-contre-labstention-faut-il-rendre-le-vote-…
_________________
http://www.royalistesbretons.fr/


Revenir en haut
Minervalis
Baron

Hors ligne

Inscrit le: 07 Juin 2012
Messages: 232
Localisation: Paris
Masculin

MessagePosté le: Jeu 12 Mar - 22:23 (2015)    Sujet du message: Des partis et élections en "République" Répondre en citant

Il faut bien essayer de masquer la désaffection du peuple pour la comédie politique...

Revenir en haut
Solognot
Les Chevaliers de la Tradition

Hors ligne

Inscrit le: 07 Avr 2012
Messages: 568
Localisation: Au bord du lac Léman
Religion: Catholique
Masculin

MessagePosté le: Jeu 12 Mar - 22:38 (2015)    Sujet du message: Des partis et élections en "République" Répondre en citant

Je ne suis même pas inscrit sur les listes électorales  Mr. Green
_________________
Si vis pacem, para bellum


Revenir en haut
henri
Baron

Hors ligne

Inscrit le: 04 Sep 2014
Messages: 223
Localisation: SUD
Masculin

MessagePosté le: Jeu 12 Mar - 22:45 (2015)    Sujet du message: Des partis et élections en "République" Répondre en citant

L'objectif est de drainer vers l'isoloir des masses manipulées : nombre d'assoc "républicaines" voleront au secours des analphabètes et des quartiers "défavorisés" pour les aider à éviter "l'amende" ! nous nous dirigeons tout droit vers une république "bananière" dans laquelle la "démocratie" sera savamment "organisée" afin que les "élites" républicaines n'aient plus de problème ni d'angoisse quant à leur reconduction quasi automatique !. 
_________________
Dans l'attente de la Restauration !.


Revenir en haut
nicole
écuyer

Hors ligne

Inscrit le: 22 Aoû 2011
Messages: 11
Localisation: wolfisheim
Religion: catholique
Féminin

MessagePosté le: Jeu 12 Mar - 22:52 (2015)    Sujet du message: Des partis et élections en "République" Répondre en citant

Je n'irais pas plus voter

Revenir en haut
debonvouloiretloyaute
écuyer

Hors ligne

Inscrit le: 17 Sep 2012
Messages: 41
Localisation: Bretagne
Religion: Catholique
Masculin

MessagePosté le: Ven 13 Mar - 10:17 (2015)    Sujet du message: Des partis et élections en "République" Répondre en citant

  Very Happy




 Nous sommes prévenus. ils sont prêts à utiliser tous les moyens, y compris légaux,  pour faire exister la république avec ou contre "le peuple" dont ils se prétendent les représentants.


  CONTINUONS de creuser notre sillon LÉGITIME pour DIEU et le Roi très chrétien.


  l'Edit de Milan est survenu en 313. Les chrétiens ont pu, enfin, voir les coeurs et la cité se convertir et la chrétienté commencer à fleurir. 


   Notre vie militante n'est rien si elle ne s'inscrit pas dans la durée, ce que ces temps-ci certains d'entre "les bons" ont oublié adoptant les règles du jeu électoral républicain, pire en se présentant aux suffrages


   des élections cantonales.







  


 
_________________
Debonvouloiretloyaute / Ad majorem Dei gloriam !


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 09:46 (2017)    Sujet du message: Des partis et élections en "République"

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum du Royaume de France Index du Forum -> Actualité -> Politique Française Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 354, 55, 5677, 78, 79  >
Page 55 sur 79

 
Sauter vers:  

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com