Forum du Royaume de France Index du Forum

Forum du Royaume de France
« Mon principe est tout, ma personne n'est rien » Henri V, Comte de Chambord

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Des partis et élections en "République"
Aller à la page: <  1, 2, 362, 63, 6477, 78, 79  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum du Royaume de France Index du Forum -> Actualité -> Politique Française
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Georges TARTARET
écuyer

Hors ligne

Inscrit le: 14 Avr 2015
Messages: 25
Localisation: Paris
Religion: orthodoxe
Masculin

MessagePosté le: Lun 24 Aoû - 16:55 (2015)    Sujet du message: Des partis et élections en "République" Répondre en citant

vernier jacques a écrit:
A Georges TARTARET, salutations et respect. Pour répndre à votre exposé du samedi 22 Aout je pense pour ma part qu JM Le Pen n'est pas non seulement un Homme politique mais surtout un propagateur d'idées,bonnes ou mauvaises mais reprises ça et là par les formatios politiques. Quand à son choix (malheureux s'il en est)provient du fait que sa décision a été filiale et non réfléchie . J'ai toujours pensé qu'il un homme non intéressé par le Pouvoir,mais par et pour ses convictions. Qu'en penses vous ? Respectueusement. Pour Dieu et le Roi


Je suis tout à fait de votre avis. Ce qui lui plait avant tout, c'est de faire scandale. Ce qui est ahurissant, c'est que tant de personnes l'ont suivi. Je ne l'explique que par le fait que la plupart des gens sont désespérément électoralistes et ne voient pas que les républicains ont mis en place un système électoral et un ensemble médiatique qui leur assurent la pérennité du pouvoir.
_________________
L'Etat fera peu pour les plaisirs des hommes, assez pour leurs besoins, tout pour leurs vertus (Louis de Bonald)


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Lun 24 Aoû - 16:55 (2015)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Minervalis
Baron

Hors ligne

Inscrit le: 07 Juin 2012
Messages: 232
Localisation: Paris
Masculin

MessagePosté le: Lun 24 Aoû - 17:04 (2015)    Sujet du message: Des partis et élections en "République" Répondre en citant

Et vous voulez vous inscrire dans ce système électoral ? Curieuse idée.

Revenir en haut
FLF_BZH
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 19 Mar 2012
Messages: 1 951
Localisation: Dugeleh Breih — Duché de Bretagne
Masculin

MessagePosté le: Lun 24 Aoû - 18:33 (2015)    Sujet du message: Des partis et élections en "République" Répondre en citant

Georges TARTARET a écrit:


Je suis désolé de vous dire que vous ne savez pas ce qu'est l'action politique. Bien sûr, elle doit être cohérente, mais elle doit répondre - c'est un minimum - à trois principes élémentaires du management : l'existence d'une ligne politique, une planification et la définition d'objectifs. 
1) La ligne politique consiste, outre la connaissance des principes royalistes, à connaître l'ennemi, le mondialisme. Or ceci ne fait que très partiellement partie du programme de formation de l'UCL, limité à la dimension idéologique du mondialisme, mais ne prenant pas en compte ses dimensions politique et économique.
2) La planification consiste à déterminer des étapes de prise graduelle du pouvoir, jusqu'à la victoire finale qui est le rétablissement du roi sur son trône. Rien de ce genre n'existe à l'UCLF, dont ce n'est pas la vocation.
3) Quant aux objectifs, il s'agit, pour le temps présent, de définir un nombre limité de points (pas plus de 3 ou 4), sur lesquels on veut gagner, par exemple l'abrogation de la loi Taubira et l'instauration de l'école libre, avec le chèque scolaire, demandée par les parents d'élèves dans la rue en 1984, mais non obtenue, comme chacun sait. Mais d'autres objectifs peuvent être définis. Là encore, il est clair que ce n'est pas la vocation de l'UCLF.


Voilà ce qu'on appelle "action politique".

Nous savons ce qu'est d'agir politiquement, merci. Vous n'êtes juste pas d'accord avec nous, c'est tout. Quant à vos principes:
1) Qu'est-ce donc, ces "principes royalistes" qui semblent bien vagues à la lecture? Le mondialisme n'est pas "l'ennemi", ce n'est qu'un symptôme des maux contemporains parmi plein d'autres et ce n'est pas le plus important.
2)Nous ne cherchons pas à "conquérir le pouvoir", à la manière de médiocres ambitieux parvenus, mais à travailler à la remise en ordre des choses dans l'ordre politique en se basant sur la formation politique et la diffusion des principes légitimistes auprès de nos contemporains.
3)Se limiter à combattre quelques petites conséquences de la révolution de 1789 ne fera que ralentir le processus révolutionnaire très provisoirement, non l'arrêter. Nous ne sommes pas un parti politique.
_________________
http://www.royalistesbretons.fr/


Revenir en haut
FLF_BZH
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 19 Mar 2012
Messages: 1 951
Localisation: Dugeleh Breih — Duché de Bretagne
Masculin

MessagePosté le: Lun 24 Aoû - 18:37 (2015)    Sujet du message: Des partis et élections en "République" Répondre en citant

D'ailleurs, cher Monsieur Tartaret, pouvez-vous vous présenter comme il est de coutume sur le forum dans la rubrique prévue à cet effet? Il semble que vous ne l'avez pas encore fait. 
_________________
http://www.royalistesbretons.fr/


Revenir en haut
Georges TARTARET
écuyer

Hors ligne

Inscrit le: 14 Avr 2015
Messages: 25
Localisation: Paris
Religion: orthodoxe
Masculin

MessagePosté le: Mar 25 Aoû - 06:54 (2015)    Sujet du message: Des partis et élections en "République" Répondre en citant

Matthieu Cailliau a écrit:
"La conquête du pouvoir", désirée par Marine avec ferveur, évoque bien l'idolâtrie si fréquente aux professionnels de la politique. Pour l'obtenir, tous les moyens sont bons : violence verbale ou armée, slogans trompeurs, mensonges conscients ou refus de vérifier les vérités que l'on s'arroge, sans lesquelles le Pouvoir, trône ou présidence, aussitôt nous échapperait.


Vous confondez une pratique et un principe. 
Les "professionnels de la politique" dont vous parlez pratiquent tous le jeu électoral, qui consiste, sans parler de violence, à se cantonner dans la démagogie.
Par contre, si vous souhaitez, comme moi, que Louis XX occupe un jour le trône de France, vous êtes forcément dans une logique de prise de pouvoir. Et ceux qui sont au pouvoir depuis deux cents ans ne sont pas prêts à le lâcher. Il faut donc définir une stratégie, exactement comme le fait un général d'armée. C'est d'ailleurs, d'une certaine façon, beaucoup plus compliqué que de mener une guerre traditionnelle.
_________________
L'Etat fera peu pour les plaisirs des hommes, assez pour leurs besoins, tout pour leurs vertus (Louis de Bonald)


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Georges TARTARET
écuyer

Hors ligne

Inscrit le: 14 Avr 2015
Messages: 25
Localisation: Paris
Religion: orthodoxe
Masculin

MessagePosté le: Mar 25 Aoû - 07:12 (2015)    Sujet du message: Des partis et élections en "République" Répondre en citant

Minervalis a écrit:
Et vous voulez vous inscrire dans ce système électoral ? Curieuse idée.


Cher ami, qui vous a dit que je veux m'inscrire dans le système électoral ? (car je suppose que la question m'est adressée)
Vous avez, comme malheureusement 90% des royalistes, une vision très limitée du combat politique. Et vous pensez sans doute que ceux qui refusent les élections sont forcément des terroristes qui prônent la lutte insurrectionnelle.
Ou bien vous pensez que le combat des idées suffit à faire tomber la république. Si c'est le cas, vous êtes un grand rêveur. Pour deux raisons :
  1. parce que les médias sont tellement puissants qu'ils étouffent les discours qui leur sont opposés. Surtout auprès d'une majorité inculte.
  2. parce que, au cas improbable où ils seraient menacés, ils procéderaient en France comme ils l'ont fait récemment en Ukraine et en Syrie : ils enverraient des mercenares déclencher la guerre civile.

Il faut donc définir une stratégie qui soit adaptée à cette situation. Nous l'avons. Elle n'est ni électorale ni insurrectionnelle.
_________________
L'Etat fera peu pour les plaisirs des hommes, assez pour leurs besoins, tout pour leurs vertus (Louis de Bonald)


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Georges TARTARET
écuyer

Hors ligne

Inscrit le: 14 Avr 2015
Messages: 25
Localisation: Paris
Religion: orthodoxe
Masculin

MessagePosté le: Mar 25 Aoû - 07:35 (2015)    Sujet du message: Des partis et élections en "République" Répondre en citant

Cher FLZ-BZH, vous écrivez :
"Nous savons ce qu'est d'agir politiquement, merci. Vous n'êtes juste pas d'accord avec nous, c'est tout. Quant à vos principes:
1) Qu'est-ce donc, ces "principes royalistes" qui semblent bien vagues à la lecture? Le mondialisme n'est pas "l'ennemi", ce n'est qu'un symptôme des maux contemporains parmi plein d'autres et ce n'est pas le plus important.
2)Nous ne cherchons pas à "conquérir le pouvoir", à la manière de médiocres ambitieux parvenus, mais à travailler à la remise en ordre des choses dans l'ordre politique en se basant sur la formation politique et la diffusion des principes légitimistes auprès de nos contemporains.
3)Se limiter à combattre quelques petites conséquences de la révolution de 1789 ne fera que ralentir le processus révolutionnaire très provisoirement, non l'arrêter. Nous ne sommes pas un parti politique."
J'ai employé le terme "principes politiques" pour faire court. Je suis totalement en accord avec la formation assurée par l'UCLF et c'est à cela que je me réfère.
1) vous faites erreur quand vous dites "le mondialisme n'est pas l'ennemi". Cela prouve que vous ne le connaissez pas. Il comporte une couche invisible du public sur laquelle je ne m'étendrai pas (ce serait trop long) et une couche visible, avec trois composantes : a) un pouvoir économique que constitue le cartel des grandes banques internationales ; à lui seule il est plus puissant qu'un Etat, même les USA ; b) un pouvoir politique constitué par la triade UK-USA-Israël ; c) un pouvoir idéologique, avec deux branches : la franc-maçonnerie et les sociétés de pensée (CFR, Bilderberg, la Trilatérale, B'naï Brith, pour citer les principales).
2) quand vous dites "nous ne cherchons pas à conquérir le pouvoir", vous posez une contradiction. En effet il y a le pouvoir républicain et le pouvoir du roi. L'objectif qui consiste à remplacer le premier par le second est bien du domaine de la prise de pouvoir. Malheureusement, pour 99% de royalistes, "conquérir le pouvoir" est synonyme d'élections. C'est une vision très étriquée de la question.
3) cela paraît très noble de dire "nous ne nous abaissons pas à combattre quelques petites conséquences de la révolution de 1789". Bien sûr, c'est beaucoup plus noble de s'exercer à développer des discours certes très bien construits. Mais ce n'est pas ainsi que vous changerez la réalité, ne serait-ce que parce que moins de 10% de la population (et je suis sans doute optimiste) a la culture nécessaire pour vous comprendre.
En résumé, je précise que je ne suis pas contre l'UCLF, que j'admire et dont je fais partie. Mais l'UCLF n'est pas armée pour mener le combat politique. Il faut une organisation spécifique pour cela. Je répète ce que j'ai dit ailleurs dans ce forum : dès que le pouvoir (qui va bien au-delà des limites de la république française) se sentira menacé, il provoquera une guerre civile ou d'autres cataclysmes qui mettront à genoux pour longtemps le peuple français. Il faut le savoir et s'y préparer. 
_________________
L'Etat fera peu pour les plaisirs des hommes, assez pour leurs besoins, tout pour leurs vertus (Louis de Bonald)


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Mavendorf
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 11 Juil 2011
Messages: 4 037
Localisation: Lorraine
Religion: Catholique Romain
Masculin

MessagePosté le: Mar 25 Aoû - 13:32 (2015)    Sujet du message: Des partis et élections en "République" Répondre en citant

Georges TARTARET a écrit:


Cher ami,
Je suis désolé de vous dire que vous ne savez pas ce qu'est l'action politique. Bien sûr, elle doit être cohérente, mais elle doit répondre - c'est un minimum - à trois principes élémentaires du management : l'existence d'une ligne politique, une planification et la définition d'objectifs. 
1) La ligne politique consiste, outre la connaissance des principes royalistes, à connaître l'ennemi, le mondialisme. Or ceci ne fait que très partiellement partie du programme de formation de l'UCL, limité à la dimension idéologique du mondialisme, mais ne prenant pas en compte ses dimensions politique et économique.
2) La planification consiste à déterminer des étapes de prise graduelle du pouvoir, jusqu'à la victoire finale qui est le rétablissement du roi sur son trône. Rien de ce genre n'existe à l'UCLF, dont ce n'est pas la vocation.
3) Quant aux objectifs, il s'agit, pour le temps présent, de définir un nombre limité de points (pas plus de 3 ou 4), sur lesquels on veut gagner, par exemple l'abrogation de la loi Taubira et l'instauration de l'école libre, avec le chèque scolaire, demandée par les parents d'élèves dans la rue en 1984, mais non obtenue, comme chacun sait. Mais d'autres objectifs peuvent être définis. Là encore, il est clair que ce n'est pas la vocation de l'UCLF.


Voilà ce qu'on appelle "action politique".

L'UCLF a une ligne politique, une doctrine, elle mène une action dans toutes les provinces du Royaume notamment par la constitution de son réseau et par la formation intellectuelle de nouveaux cadres et militants. Rien qu'avec ça il y a bien de quoi faire...!
 
Et avant de donner des leçons aux autres, commencez donc par réviser vos cours sur le respect de l'autorité, et essayez simplement de faire aussi bien chez vous que les présidents de cercle qui ont réussi à créer cette dynamique dans leurs provinces, pour redonner à d'autres l'envie de se battre pour la légitimité.
_________________
Va, va et advienne que pourra...



Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
FLF_BZH
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 19 Mar 2012
Messages: 1 951
Localisation: Dugeleh Breih — Duché de Bretagne
Masculin

MessagePosté le: Mer 26 Aoû - 22:33 (2015)    Sujet du message: Des partis et élections en "République" Répondre en citant

Georges TARTARET a écrit:

1) vous faites erreur quand vous dites "le mondialisme n'est pas l'ennemi". Cela prouve que vous ne le connaissez pas. Il comporte une couche invisible du public sur laquelle je ne m'étendrai pas (ce serait trop long) et une couche visible, avec trois composantes : a) un pouvoir économique que constitue le cartel des grandes banques internationales ; à lui seule il est plus puissant qu'un Etat, même les USA ; b) un pouvoir politique constitué par la triade UK-USA-Israël ; c) un pouvoir idéologique, avec deux branches : la franc-maçonnerie et les sociétés de pensée (CFR, Bilderberg, la Trilatérale, B'naï Brith, pour citer les principales).

Je suis informé de la question. Je dis simplement que ce n'est pas le seul problème grave et certainement pas la racine des maux actuels.

Georges TARTARET a écrit:

2) quand vous dites "nous ne cherchons pas à conquérir le pouvoir", vous posez une contradiction. En effet il y a le pouvoir républicain et le pouvoir du roi. L'objectif qui consiste à remplacer le premier par le second est bien du domaine de la prise de pouvoir. Malheureusement, pour 99% de royalistes, "conquérir le pouvoir" est synonyme d'élections. C'est une vision très étriquée de la question.

Je veux dire que l'UCLF n'est pas l'État-major de Louis XX et que nous ne voulons pas nous-mêmes prendre le pouvoir. Ce n'est pas la vocation des cercles. Et avant de rêver à une prise de pouvoir, il faut une minorité suffisante de sujets fidèles au roi, et nous ne sommes pas encore là. Pour le moment, nous nous formons et nous formons les autres au légitimisme. Et plus tard, le moment venu, dans peut-être quelques décennies, on n'en sait rien, on commencera probablement à réfléchir à d'autres actions pour ramener le roi à Reims. Il faut être patient, très patient, et ne pas mettre la charrue avant les bœufs.

Georges TARTARET a écrit:

3) cela paraît très noble de dire "nous ne nous abaissons pas à combattre quelques petites conséquences de la révolution de 1789". Bien sûr, c'est beaucoup plus noble de s'exercer à développer des discours certes très bien construits. Mais ce n'est pas ainsi que vous changerez la réalité, ne serait-ce que parce que moins de 10% de la population (et je suis sans doute optimiste) a la culture nécessaire pour vous comprendre.


Ce n'est pas ce que j'ai dit et ce n'est pas le sens ni l'esprit de mes propos. Je dis seulement qu'il vaut mieux s'attaquer aux racines du mal que de combattre quelques unes de ses conséquences isolément. C'est une question de cohérence et d'efficacité, rien de plus.


Georges TARTARET a écrit:

Mais l'UCLF n'est pas armée pour mener le combat politique. Il faut une organisation spécifique pour cela.

L'UCLF est armée, et très bien d'ailleurs. Le combat est d'abord culturel. Plus tard, il sera autrement sans doute. Toute autre organisation légitimiste est donc inutile et vaine.
_________________
http://www.royalistesbretons.fr/


Revenir en haut
Mavendorf
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 11 Juil 2011
Messages: 4 037
Localisation: Lorraine
Religion: Catholique Romain
Masculin

MessagePosté le: Jeu 27 Aoû - 10:23 (2015)    Sujet du message: Des partis et élections en "République" Répondre en citant

Il y a effectivement ce travail essentiel de fond de formation. Mais le combat devient politique à partir du moment où vous mettez en pratique ce que vous avez appris, et que vous êtes confronté à des mouvements politiques contraires à la pensée légitimiste. Dans cette opposition il y a forcément "choc".
_________________
Va, va et advienne que pourra...



Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Henryk
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Juil 2011
Messages: 3 740

MessagePosté le: Dim 30 Aoû - 21:24 (2015)    Sujet du message: Des partis et élections en "République" Répondre en citant

Extravagante calomnie, digne d'un homme traître à son Dieu, traître à son roi, traître à l'ordre respectable qui a donné naissance à la Patrie ! Dans ce désordre affreux, tous les systèmes les plus absurdes, toutes les rêveries qui peuvent sortir de l'esprit humain, se manifestent au-grand jour.



Pourvu que l'irréligion y domine, le succès en est certain ; les applaudissements les suivent ; et jusque dans l'assemblée des soi-disant législateurs, le projet le plus décidé, l'occupation la plus constante, c'est de trouver les moyens d'achever l'extinction du culte catholique : c'est d'inventer des institutions qui consomment la dépravation du peuple, afin de le rendre d'autant plus propre à la servitude, qu'il sera sujet à plus de vices.



Tantôt ce sont des cérémonies païennes, des danses impures, des spectacles scandaleux qu'on s'efforce de lui faire adopter, à la place de ces fêtes religieuses et saintes, qui l’amenaient dans nos Eglises pour l'animer à la vertu, le consoler de ses peines, élever son âme au-dessus de toutes les futilités de la terre, par la sublimité de la foi ; et lui apprendre que, s'il ne joignait pas à l'amour de Dieu l'amour du prochain, son culte était rejeté par Dieu même.



Tantôt ce sont les vains simulacres des folies dominantes qu'on promène sur des chars dorés, au milieu des parfums et d'un encens idolâtrique, pour attirer ses regards, obtenir ses hommages, amuser son loisir, tromper sa stupide crédulité, et l'endormir dans l'apostasie. Chaque fois que le cours des ans ramène les jours sacrés que l'église avait choisis pour célébrer, avec autant de pompe que de reconnaissance, le souvenir des mystères les plus admirables dans leur source, les plus précieux par leurs effets ; l'impiété reporte ses poignards sur tous les cœurs qui soupirent encore pour les saintes observances de l'adoration publique. À toutes les époques, au contraire, qui furent fixées à la révolte pour couvrir la France de crimes, de sang, de ruines, d'attentats et d'opprobre, elle en rappelle l'horrible mémoire par de nouveaux discours, elle s'en félicite, elle les chante comme le fruit et la gloire de ses triomphes.





Mais ce qui met le comble à tant d'extravagances et de profanations, ce qui les surpasse toutes peut-être, et qu'il serait impossible de croire sans en être témoin : chef-d'œuvre d'ineptie ! délire de l'orgueil ! monstrueux enfantement du libertinage d'esprit ! accroissement de ténèbres ! chaos sans bords et sans fond ! digne châtiment d'un siècle aussi dépravé que présomptueux!



c'est qu'au milieu de cette foule de tyrans sacrilèges qui se font passer pour des victimes, qui ont perverti jusqu'aux premières notions de la justice naturelle et de la probité sociale: dont la conduite est un objet de mépris et d'aversion pour toute âme honnête et sensible : qui ne règnent que par la terreur, sans autre qualité que la science du mal et l'affreux talent du brigandage:



on en voit quelques-uns qui portent la démence de la vanité, jusqu'à se figurer, que de toutes les idées disparates, que de toutes les absurdités qu'ils vont ramasser dans leur imagination corrompue, ils en formeront une religion nouvelle: une religion plus sage, plus pure, plus solide que la religion céleste et révélée qu'ils blasphèment, parce qu'elle les condamne!
_________________


Revenir en haut
Minervalis
Baron

Hors ligne

Inscrit le: 07 Juin 2012
Messages: 232
Localisation: Paris
Masculin

MessagePosté le: Dim 30 Aoû - 21:33 (2015)    Sujet du message: Des partis et élections en "République" Répondre en citant

Exactement: nous subissons aujourd'hui non plus seulement le culte de l'homme  mais le culte des folies de l'homme.

Revenir en haut
Georges TARTARET
écuyer

Hors ligne

Inscrit le: 14 Avr 2015
Messages: 25
Localisation: Paris
Religion: orthodoxe
Masculin

MessagePosté le: Sam 3 Oct - 22:26 (2015)    Sujet du message: Des partis et élections en "République" Répondre en citant

A propos du "renouveau légitimiste", je lance un "pavé dans la marre", ce qui aussi une occasion de relancer la discussion.
Avec quelques amis légitimistes, nous avons fait le double constat suivant :
- l'UCLF est incontestablement la meilleure structure de formation royaliste en France ;
- l'UCLF a deux objectifs : former les royalistes et faire connaître Louis XX.
Il manque donc un troisième objectif : celui de mener le combat politique en France. En effet, voici un extrait de la manière dont l'UCLF entend mener le combat politique :
"C’est donc le chemin de la conquête des intelligences et des cœurs que les légitimistes proposent. Cette solution est certes austère, mais réaliste, honnête et s’impose comme un devoir :
• À la passion de l’égalité opposons la raison, d’où la nécessité de l’étude.
• À la haine de l’autorité opposons l’amour en commençant par nous réformer nous-mêmes : là où nous vivons, prenons des responsabilités, donnons l’exemple d’une autorité bienveillante, ferme mais humble, soucieuse du bien commun, et elle même soumise à son autorité immédiate.
Pour utiliser la raison il faut apprendre ; pour aimer la monarchie et la faire aimer, il faut la connaître ; l’étude est donc incontournable.
L’UCLF propose la multiplication de cellules d’étude sur tout le territoire.
Il s’agit ni plus ni moins que de rendre la monarchie traditionnelle familière et désirable à nos contemporains, de leur en montrer l’harmonie, la beauté, la bonté, la nécessité par la raison et par l’exemple
".
Certains amis légitimistes et moi-même considérons que "le chemin de la conquête des intelligences et des cœurs" ne peut suffire à abattre la république. Il n'est que de considérer les résultats du référendum sur le traité constitutionnel de 2005 pour s'en convaincre : il s'agissait d'un objectif bien inférieur à celui qui consiste à abattre la république, et pourtant le pouvoir en place s'est défendu et a fait passer le traité contre l'avis de la majorité des Français.
 

supprimé Admin
_________________
L'Etat fera peu pour les plaisirs des hommes, assez pour leurs besoins, tout pour leurs vertus (Louis de Bonald)


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Légitimiste d'Aunis
écuyer

Hors ligne

Inscrit le: 03 Jan 2015
Messages: 35
Localisation: Comté d'Aunis
Religion: Catholique Romain
Masculin

MessagePosté le: Sam 3 Oct - 22:41 (2015)    Sujet du message: Des partis et élections en "République" Répondre en citant

Je suis d'accord avec vous sur ce point de l'action mais quand je vois sur votre site que l'ennemi principale de la France est l'axe UK-Usa-Israel cela me refroidit car certes ils peuvent être considérés comme des ennemis mais l'ennemi principale ne se trouve pas à l'extérieur mais à l'intérieur car ce sont eux "l'anti-france". Bien que ces idéologies ont été façonné aussi à l'étranger.  
_________________
Pour Dieu et le Roy!


Revenir en haut
Henryk
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Juil 2011
Messages: 3 740

MessagePosté le: Dim 4 Oct - 00:45 (2015)    Sujet du message: Des partis et élections en "République" Répondre en citant

Si vous voulez descendre dans la rue, allez y tout seul. Mais la sagesse n'as jamais grandi dans la rue, beaucoup de rois ont failli perdre la Couronne en laissant faire la vindicte populaire.
_________________


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 00:37 (2017)    Sujet du message: Des partis et élections en "République"

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum du Royaume de France Index du Forum -> Actualité -> Politique Française Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 362, 63, 6477, 78, 79  >
Page 63 sur 79

 
Sauter vers:  

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com