Forum du Royaume de France Index du Forum

Forum du Royaume de France
« Mon principe est tout, ma personne n'est rien » Henri V, Comte de Chambord

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Des partis et élections en "République"
Aller à la page: <  1, 2, 366, 67, 6877, 78, 79  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum du Royaume de France Index du Forum -> Actualité -> Politique Française
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Méro
écuyer

Hors ligne

Inscrit le: 16 Déc 2012
Messages: 14
Localisation: Sur les flots...
Religion: Catholique
Féminin

MessagePosté le: Mar 26 Jan - 19:07 (2016)    Sujet du message: Des partis et élections en "République" Répondre en citant

Je suis effectivement providentialiste. Certains me connaissent et le savent ici, c'est d'ailleurs ce pourquoi j'ai relevé le passage de l'intervenant.




  
Citation:
 Dieu n'intervient pas lui-même habituellement dans l'Histoire des hommes. L'épisode de sainte Jeanne d'Arc est une exception, éclatante, certes, mais une exception tout de même.





Je ne suis pas d'accord. Dieu intervient toujours dans la vie des Hommes, et nous sommes là pour le servir. IL intervient pour nous aider, nous éprouver, et la vie politique ne fait pas exception. Vous me citez Jeanne d'Arc, comme exception. Il y a Clovis, Jésus, et dans le changement de dynastie, Dieu est aussi intervenu. Qui vous dit qu'il n'y aura pas une autre Jeanne ( ou un homme) ? Que savez-vous des plans de Dieu ? Après je respecte parfaitement que vous vous en teniez à l'exception. Mais il est difficile de dire que Dieu est absent dans ce qui se passe sur terre et à côté lui reconnaître une autorité frappante dans le message que j'ai relevé plus haut. C'est donc, à mes yeux un non sens, ce n'est pas logique. Il y a un tri intellectuel et historique afin de justifer la légitimité qui m'interpelle négativement.


 
Citation:
Dans Sa bonté, Dieu a au contraire voulu que ce fussent les hommes eux-mêmes, doués d'une volonté libre, qui choisissent individuellement et collectivement les meilleurs moyens pour parvenir à leur fin naturelle. 



Dans sa bonté IL nous vient en aide lorsque l' on est au bord du précipice infernal. Par exemple, en France, en ce moment, je crois que nous n'avons jamais été aussi bas. Dieu est intervenu lorsque nous étions en guerre, quand on le lui demande aussi. IL décide et sait largement quand intervenir dans la vie des Hommes. Ce n'est pas parce que vous ne le voyez pas, que cela n'est pas. 


 
Citation:
C'est pourquoi le choix d'une institution politique relève de l'être humain, et non directement de Dieu, même si rien ne se fait sans que Dieu le veuille ou le permette



Je ne comprends pas votre logique. Le choix d'une institution relève de l'être humain sauf quand il y a danger des âmes qui marchent vers la fosse par grand nombre. Donc au final, vous ne faites pas la différence entre la liberté que Dieu nous donne et SES interventions qui ont une raison. Mais que va t-il se passer si jamais Dieu refuse un prince légitimiste ? 


 
Citation:
Le Royaume de France a connu trois grandes dynasties, dont deux se sont signalées par leur imperfection, c'est-à-dire leur incapacité à assurer vraiment le Bien commun de la société, qui est la paix : les dynasties mérovingiennes et carolingiennes.
 


Vous relirez votre histoire de France et surtout vous avez cette mauvaise foi légendaires des légitimistes. Finalement, pour aller dans votre logique, les légitimistes sont morts et si Dieu avait permis que cette dynastie survive, on y serait encore. On en revient au-même, la République est née d'un coup d'Etat, ce fut tellement facile... et Dieu a laissé faire pour que cesse cette dynastie. 

 
Citation:


Ces deux premières dynasties avaient pourtant reçu leur légitimité de Dieu ou de l’Église (Clovis par son baptême, Pépin le Bref par le soutien direct du pape). 





Alors, quand une dynastie meurt...elle meurt et on passe à autre chose. C'est pourquoi les légitimistes  et autres ne sont que des nostalgiques aveugles qui n'ont toujours pas retenue les leçons du passé. C'est pourquoi je pense que la France nouvelle ne viendra pas des royalistes mais du peuple, épuisé qui ne se revendiquera de rien du tout à ce moment là. C'est fou comme vous pouvez être arrangeant avec vous-même, défiant tout et surtout la vérité. Dès lors où c'est anti-vous...


Et si Dieu poursuit dans cette légitimité, tant mieux pour vous, mais je crois que vos arguments ne seront pas les siens. 


Wink  Je vous remercie d'avoir pris le temps de répondre à mon précédent message, c'est sympathique de discuter même si je ne partage pas votre vision du royalisme.


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 26 Jan - 19:07 (2016)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Henryk
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Juil 2011
Messages: 3 767

MessagePosté le: Mar 26 Jan - 20:02 (2016)    Sujet du message: Des partis et élections en "République" Répondre en citant

Le roi ne descend pas du légitimisme. Le légitimisme est devenu une science, après être resté un temps une sensibilité.

Il continue, (le Roi) comme dans la généalogie de Saint Mathieu, (Ier chapitre) les lois fondamentales dont certaines sont extraites de l'onction royal de David, du lévitique et du Deutéronome. Nous obéissons par la Providence, qui à agi sur cette richesse du Sacre et de la Couronne par des légistes et juristes du XIII siècle, qui formulèrent ces lois fondamentales.

Loi de dévolution
Loi de Catholicité
loi d'agnation
loi de masculinité... qui constitue ce droit régalien.

Il n'est roi de France, et dépositaire de la Couronne. Pour l'instant, Dieu n'as pas envoyé de remplaçant, alors nous suivons les pas de Jésus, nous obéissons aux lois anciennes.
_________________


Revenir en haut
Michel Berryer
Chevalier

Hors ligne

Inscrit le: 10 Jan 2016
Messages: 132
Localisation: Île-de-France
Religion: Catholique
Masculin

MessagePosté le: Mar 26 Jan - 20:27 (2016)    Sujet du message: Des partis et élections en "République" Répondre en citant

Je crois sincèrement, Méro, ne pas correspondre à la généralisation abusive que vous faites en parlant de la "mauvaise foi légendaire des légitimistes".

    
     
Citation:
Mais il est difficile de dire que Dieu est absent dans ce qui se passe sur terre




Jamais je n'ai dit que Dieu était "absent". Il est au contraire sans cesse présent, présent en tous lieux et en tous temps, et toujours agissant sur l'Histoire.

Mais il faut distinguer deux "modes d'action", deux façons d'agir en Dieu :

- Dieu peut agir de façon directe : c'est le cas avec sainte Jeanne d'Arc recevant sa mission directement d'un ange.
- Dieu peut agir de façon indirecte, par ces "causes secondes" que sont les êtres humains et leurs choix.

J'ai dit et je maintiens que le mode ordinaire d'agir de Dieu n'est pas direct, mais indirect. Cela relève de la stricte évidence.

Il est indirect parce que Dieu appelle les humains que nous sommes à user de notre volonté libre et à tendre ainsi par nous-mêmes vers notre fin. Cela vaut aussi bien pour les individus que pour les sociétés.

Citation:




Qui vous dit qu'il n'y aura pas une autre Jeanne ( ou un homme) ? Que savez-vous des plans de Dieu ?



Je n'en sais justement rien. Je ne tire pas de plan sur la comète. Je m'en tiens à ce qui est, aujourd'hui, et sans préjuger de ce que désire Dieu. Je constate que, jusqu'ici, lorsque Dieu s'est manifesté directement (Jeanne et sainte Catherine Labouré), ce fut toujours pour approuver les Lois fondamentales du Royaume de France.

Vous me dites, c'est la substance de vos propos, que la Révolution "française" manifesta la volonté divine quant à l'extinction de la dynastie capétienne. Dieu aurait donc voulu que cette dynastie, qui depuis huit siècles, dans toutes ses institutions, glorifiait sa Royauté, fût remplacée par des régimes qui niaient haut et fort cette même Royauté ?

Il y là une faille dans votre raisonnement. Car la Providence divine agit pour le Bien, non pour le mal. Lorsque la Providence, par le jeu des causes secondes, remplace la dynastie mérovingienne par la dynastie carolingienne, elle agit pour le Bien du Royaume des Francs. De même avec Hugues Capet. D'une institution imparfaite surgit par deux fois une institution politique beaucoup plus parfaite.

Avec la Révolution, Dieu permet, selon vous, le remplacement légitime d'une institution politique parfaite, autant que peuvent l'être les choses humaines, par des institutions qui expriment le non serviam de Lucifer. C'est proprement impensable. La Révolution est essentiellement illégitime.

Vous mettez implicitement sur le même plan la Révolution satanique de 1789 avec les interventions providentielles de 496, 751 et 987. Vous voulez donc dire que les Vendéens et les Chouans de toute la France auraient dû reconnaître cette Révolution et se soumettre à elle ? Ou bien au minimun qu'ils auraient dû se refuser à la combattre, ou bien la combattre comme des... providentialistes, c'est-à-dire sans manifester leur fidélité aux héritiers des Rois Très-Chrétiens, victimes de cette Révolution athée ?

Je crois au plus profond de moi (et tant pis si cela doit m'attirer l'accusation de "mauvaise foi légendaire") que le Bon Dieu a permis la Révolution non pour remplacer ou tout au moins supprimer les institutions politiques qui furent en butte à sa barbarie, mais pour éprouver notre fidélité de Chrétiens et de Français. Et plus encore : parce qu'aucune réalité humaine proche du surnaturel ne peut exister sans en passer un jour ou l'autre par la Passion.

Il me faudrait répondre sur d'autres points : l'accusation fausse de "nostalgie", ce que vous dites concernant le peuple (vos propos me semblent sur ce point assez proches de la pensée révolutionnaire).

Dieu me garde de jamais "défier la vérité". Je cherche au contraire à m'y soumettre humblement. Attention, chère Méro, à ne pas tomber dans le procès d'intention pas plus que dans la généralisation abusive.

Merci à vous de débattre ! Mais votre ton est parfois quelque peu virulent...

    

_________________
Porte-parole du Groupe d'étude Pierre-Berryer (Paris/IDF).
Montjoie Saint-Denis !


Revenir en haut
Méro
écuyer

Hors ligne

Inscrit le: 16 Déc 2012
Messages: 14
Localisation: Sur les flots...
Religion: Catholique
Féminin

MessagePosté le: Mer 27 Jan - 05:58 (2016)    Sujet du message: Des partis et élections en "République" Répondre en citant

Je n'ai pas voulu vous blesser ni vous manquer de respect. Je suis assez espiègle et taquine, je vous ai bousculé mais ce n'est pas pour de mauvaises raisons. Je vais essayer d'être moins vivante dans mes écrits, cela donne une fausse interprétation. 


Pour reprendre notre dialogue, j'avais oublié de vous préciser qu'il y eut aussi le Roi David, le Roi Salomon. Donc non, ce n'est pas une exception. 


Pour ce qui est de l'absence de Dieu, vous avez isolé ma phrase et donc l'avez sorti du contexte initial. De ce fait, elle perd tout son sens par rapport à notre échange premier. Je n'ai fait que souligner votre raisonnement illogique à mes yeux.




Alors là : les dents m'en tombent. Dieu agit pour le bien en supprimant toutes les dynasties sauf celle que vous avez dans le coeur selon vous... . Un Roi est un lieutenant, et si votre dynastie n'avait pas plongé dans la déchéance spirituelle, on n'en serait pas là. Là pour le coup, Dieu a laissé faire. Oui nous sommes d'accord, cette Révolution de 1789 est née de quelque chose de malsain. Mais si votre dynastie avait été irréprochable, je puis vous assurer qu'elle n'aurait pas basculé. On n'est intouchable quand on agit bien. Pour moi votre dynastie est morte, et toutes les autres aussi. C'est du passé, fini. 





 
Citation:
 Dieu aurait donc voulu que cette dynastie, qui depuis huit siècles, dans toutes ses institutions, glorifiait sa Royauté, fût remplacée par des régimes qui niaient haut et fort cette même Royauté ? 

Il y là une faille dans votre raisonnement. Car la Providence divine agit pour le Bien, non pour le mal. Lorsque la Providence, par le jeu des causes secondes, remplace la dynastie mérovingienne par la dynastie carolingienne, elle agit pour le Bien du Royaume des Francs. De même avec Hugues Capet. D'une institution imparfaite surgit par deux fois une institution politique beaucoup plus parfaite. 

Non, je ne sais pas si Dieu permet un remplacement légitime d'une institution politique parfaite... Mais d'une reprise en main spirituelle ça j'en suis certaine.  C'est ce côté que vous ne savez pas, de ce fait votre raisonnement est faux. Et c'est tout ce qui fait la différence dans notre échange. Je vous invite à lire la Bible... l'Ancien Testament. On en revient quasiment, dans toute l'histoire religieuse, au même point, peu importe le pays. 


Comment concluez-vous qu'entre les interventions de Dieu dans la sphère spirituelle qui touche la sphère politique, que je pense que les Vendéens et Chouans et autres d'ailleurs auraient dû connaître la Révolution ? Je constate que rien n'arrive sans raison, et je constate que le mal a pris le dessus et que Dieu n'est pas intervenu. C'est tout. Pourquoi d'après vous ? .... Tant que vous serez dans "l'idôlaterie", (j'ai mis ce mot en italique et entre guillemet pour  ne point vous froisser et ne pas en faire un jugement implacable de ma part) vous ne pourrez rien saisir.  


Pas de Jeanne d'Arc...  rien à l'horizon. Pour le reste, je ne comprends décidément pas votre raisonnement, vous vous éparpillez en incluant le providentialisme avec la guerre de Vendée. Je ne suis pas non plus Révolutionnaire, et je ne comprends pas ce que vous souhaitez que j'éclaircisse sur la nostalgie. Ma réponse était claire.


Ce qui revient parfaitement à ce qu'a écrit Henryk : Dieu n'a pas envoyé de remplaçant alors suivons les pas de Jésus. Et ça pour moi, c'est une réponse parfaite ! Pleine de bon sens. C'est pourquoi manifester une légitimité plus qu'une autre sur des faits historiques et non spirituels qui est l'essence même de la vie est un flop à mes yeux et mes oreilles.


Désolée si mon ton est virulent et si je donne des aspects de procès d'intention. Mais ce n'est pas facile de débattre  Mr. Green  Je vous demanderai de l'indulgence.   Mais je vais vous faire plaisir, je préfère de loin les légitimistes aux orléanistes. Alors si Dieu devait relever une ancienne dynastie, je lui fais confiance. Et je suivrai. Nous ne sommes que des serviteurs, suivons !

 


Revenir en haut
Michel Berryer
Chevalier

Hors ligne

Inscrit le: 10 Jan 2016
Messages: 132
Localisation: Île-de-France
Religion: Catholique
Masculin

MessagePosté le: Mer 27 Jan - 22:21 (2016)    Sujet du message: Des partis et élections en "République" Répondre en citant

Rassurez-vous, Méro, vous ne me froissez pas, vous avez mon entière indulgence, et je reste enchanté de converser avec vous. Je souhaitais seulement que l'échange conserve le plus de tenue possible. Laissons à nos ennemis les procédés les moins honorables de la rhétorique. Mais que cela ne vous empêche surtout pas de rester vivante dans vos messages !

L'échange pourra d'ailleurs difficilement aller plus loin, car nous parvenons mal à nous comprendre mutuellement.

Je vais pourtant essayer de nouveau de poser une distinction, qui me semble absolument fondamentale :

Il existe deux ordres, l'ordre naturel d'une part et l'ordre surnaturel de l'autre. Dans l'ordre naturel, l'être humain agit avec la liberté qui lui a été donnée par son Créateur. Il choisit lui-même et met en œuvre les moyens les meilleurs pour atteindre sa fin.

Exemple : c'est à chacun de nous de choisir la voiture qui sera la plus adaptée à ses besoins.

Ce qui ne veut pas dire que Dieu n'agit pas dans l'ordre naturel ! Il agit, mais de façon indirecte (du moins dans l'immense majorité des cas).

Dans l'ordre surnaturel en revanche, Dieu seul agit directement. Il réclame notre consentement au moins implicite à son action, et même notre participation, mais c'est bien Lui qui agit directement. C'est Lui qui nous donne les moyens pour aller au Ciel : l’Église, la grâce, les sacrements, la prière, la pénitence... Et c'est Lui qui transforme directement nos âmes.

Or (c'est la seconde étape de mon raisonnement), l'agir politique n'appartient pas à l'ordre surnaturel mais à l'ordre naturel. En effet, la finalité de l'agir politique n'est pas directement surnaturelle (le Ciel), mais naturelle : le Bien commun, qui est la paix de la société ordonnée.

Conclusion : c'est à l'être humain qu'il revient d'agir directement en politique, sans attendre une action directe de la part de Dieu, qui est en l'espèce rare et inattendue (qui attendait sainte Jeanne d'Arc ?)

Ce qui revient à dire que nous ne pouvons pas nous contenter d'attendre une intervention divine. Si elle se produit, tant mieux. Mais se produira-t-elle ? Ni vous ni moi ne le savons.

Nous savons tous deux en revanche une chose : c'est que Dieu, pour agir, réclame notre participation active, notre collaboration. Si donc nous voulons que Dieu agisse dans l'ordre politique, nous devons, en quelque sorte, donner matière à son action. Il n'est pas habituel à Dieu de tout faire tout seul. Même la Rédemption n'a pas pu se faire sans le consentement et la participation d'innombrables personnes depuis Abraham jusqu'à la Vierge Marie ! Et nous étions pourtant dans un ordre surnaturel, qui nous est inaccessible par nos propres forces.

Alors à plus forte raison dans l'ordre naturel et en politique.

Conclusion générale : si nous voulons donner à Dieu les moyens d'agir dans le domaine politique (car Dieu, je le répète, n'agit pas sans nous dans l'ordre surnaturel, et à plus forte raison dans l'ordre naturel), nous devons travailler nous-mêmes à retrouver et soutenir les institutions politiques les meilleures, c'est-à-dire les plus adaptées au Bien commun. Dieu ne pourra pas les inventer à notre place, ou plutôt ne le voudra pas.

Je récapitule :


Il est de notre devoir d'agir en politique en promouvant les institutions politiques les plus adaptées au Bien commun et les plus conformes à l'ordre surnaturel :

- parce que cette action relève directement de notre responsabilité et non de celle de Dieu ;
- parce que si nous voulons que Dieu intervienne, nous devons mettre la main à la pâte, travailler concrètement, et d'une façon qui soit pleinement politique. La prière est indispensable, mais elle ne suffit pas.




Pardonnez, Méro, mon utilisation de termes techniques. Ce n'est pas pour vous jeter de la poudre aux yeux, mais en raison de leur précision.

Je ne vous demande pas désormais d'admettre tout cela. Je vous demande seulement de le méditer. Ne réagissez pas au quart de tour, mais prenez le temps de creuser cette question essentielle : est-ce que, oui ou non, l'être humain a la responsabilité et le devoir d'agir lui-même en politique ? La position attentiste, aussi séduisante soit-elle, ne risque-t-elle pas d'empêcher l'action divine au lieu de la seconder ?

Je pourrais répondre à tout le reste, croyez-moi sur parole : nostalgie, critique des Bourbons, votre interprétation du rôle providentiel de la Révolution. Mais je souhaite que l'échange, tout en gardant sa tenue, s'élève à l'essentiel.
                 

_________________
Porte-parole du Groupe d'étude Pierre-Berryer (Paris/IDF).
Montjoie Saint-Denis !


Revenir en haut
Méro
écuyer

Hors ligne

Inscrit le: 16 Déc 2012
Messages: 14
Localisation: Sur les flots...
Religion: Catholique
Féminin

MessagePosté le: Jeu 28 Jan - 19:37 (2016)    Sujet du message: Des partis et élections en "République" Répondre en citant

Bonjour !


J'ai lu attentivement votre réponse, que je ne conteste pas dans son ensemble.  Je me contente d'une intervention divine, c'est dans mon cœur, c'est instinctif. J'ai eu, dans ma vie de nombreuses interventions divines et bien évidemment qui n'ont strictement rien à voir avec la monarchie, mais c'est donc, selon moi et selon mon expérience personnelle, évident que ce soit ainsi pour grand nombre et dans beaucoup de choses même celles qui peuvent paraître insignifiantes.



J'ai conscience que cela ne peut s'entendre, mais on ne me changera pas. Mais oui, j'ai déjà médité sur la question, je veux bien m'y pencher de nouveau. Et non je ne suis pas du style à partir au quart de tour. Si ? C'était avant ça...  Mr. Green
 

 
Citation:

Ce qui revient à dire que nous ne pouvons pas nous contenter d'attendre une intervention divine. Si elle se produit, tant mieux. Mais se produira-t-elle ? Ni vous ni moi ne le savons.








Et si elle ne se produit pas, je ne manquerai pas de vous révérencer .

Mais nous sommes unis pour un changement d' institution et c'est ce qui compte. 


On passe à un autre sujet ? Je suis comme vous, cette discussion devient épuisante Wink


Revenir en haut
Michel Berryer
Chevalier

Hors ligne

Inscrit le: 10 Jan 2016
Messages: 132
Localisation: Île-de-France
Religion: Catholique
Masculin

MessagePosté le: Jeu 28 Jan - 21:32 (2016)    Sujet du message: Des partis et élections en "République" Répondre en citant

A votre service pour converser sur tout autre sujet à votre convenance, Méro !  Smile

_________________
Porte-parole du Groupe d'étude Pierre-Berryer (Paris/IDF).
Montjoie Saint-Denis !


Revenir en haut
Henryk
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Juil 2011
Messages: 3 767

MessagePosté le: Dim 31 Jan - 20:41 (2016)    Sujet du message: Des partis et élections en "République" Répondre en citant

1)Le référendum est marqué du sceau révolutionnaire. Le projet des girondine prévoyait une censure populaire sur les actes parlementaires. Cela ne fut finalement pas retenu.(Tiens donc) Dans les faits, le référendum est inventé en France en 1793 pour l'adoption de la constitution jacobine. Cette singulière constitution, inspirée des écrits de J-R, prévoyait de généraliser le référendum pour l'adoption des lois, envoyées aux communes, se devaient d'obtenir l'aval du peuple, réuni en assemblée primaires, si un dixième d'entre elles, dans au moins la moitié des départements (plus un), le réclamait de par ses objections à la loi proposée (articles 58 à 60).



On parla même de « véto populaire ». En matière constitutionnelle, le corps électoral disposait également d'un droit d'initiative si un dixième des assemblées primaires décidait d'une révision au niveau national. La constitution elle-même fut adoptée par référendum de juillet à août 1793, bien que l'on puisse émettre des réserves quant au caractère démocratique de ce dernier. Cette constitution ne sera jamais appliquée.(Et pour cause)


2)Donc, la souveraineté populaire est bafouée, comme toujours, en république étatique. La grenouille citoyenne ne croasse qu'une fois tous les cinq ans, pour voir quel fantôme apparait au balcon de Matignon. D'ailleurs c'est un bon gâs, lui, posé comme premier ministre, pas comme le président du Gabon, qui lui est élu, comme le veut le suffrage censitaire gabonais, polonais ou hongrois.





La v république s'appuie sur les référendum factices des journaux connus sous le nom de sondages, pour diriger l'opinion. La souveraineté populaire émet un avis pour un référendum sur la constitution européenne, l'un des rares référendums  (lire les passe-droits de la  république  et surtout des élus ci dessus), et un chef de parti, s'y assoit dessus pour abuser de la faiblesse d'autrui. Ce déni de vote, bien connu dans les diverses formes de tyrannies républicaines, amènent par quelques vidéos dans la lucarne, le but à faire avaler aux citoyen-contribuable de continuer à les rendre malheureux et à les appauvrir.

Comme à chaque fois ils n'y voient que du feu par les ritournelles marseillaises ou les discours d'un  fils de Gambetta, les contribuables se rincent l’œil et le gosier, tout en s'assurant que la république, est la seule alternative, qui va les sortir de leur misère. Au réveil d'un lendemain de jour de vote, ils laissent des ministres sans enfants, s'occuper des leurs, ils laissent des professeurs sans instructions, formater ou mater fort, se faire discriminer pour un portable, ou une paire de chaussures, leur enfants dans les classes de la république.

Dans ces propos glauques et sibyllins, nous voyons le voyage sans retour des peuples de France. Réduits à néant, sans argumentation, ils s'appuient en voulant faire éclater la France, à suivre des non à s'aliéner pour des décennies pour des hommes qui se moquent d'eux.

Il n'y a pas de meilleur père pour des peuples qu'un Prince Vivant.


P.S.Libre à vous de boire les sondes gastriques des élus ou des non élus, sans pairs, ni mères.
_________________


Revenir en haut
Petit


Hors ligne

Inscrit le: 05 Fév 2016
Messages: 1
Masculin

MessagePosté le: Ven 5 Fév - 14:32 (2016)    Sujet du message: Front National : les millons d’euros dilapidés Répondre en citant

photo supprimée  admin

Le scrutin régional en France se déroulait d’après le scenario de celui de 2012. Notamment il a été marqué par le succès incontestable du Front National odieux au premier tour et par son échec pas moins incontestable au deuxième. Dans les deux cas les événements se procédaient à la manière pareille : les voteurs ont déposé leurs voix pour les candidats préférés au premier tour mais au deuxième ils ont relévé ceux rapprochés le plus près des positions du Front National afin de lui empêcher à gagner dans n’importe quelle région. Je dois avouer que cette aspiration est assez justifiée. Si on scrute le programme du parti de Marine le Pen en s’abstenant de ses déclarations résonnantes on va découvrir que beaucoup des dispositions du programme ne seront jamais tolérées par un être humain sain. Par example conformement à son programme Marine le Pen ne va pas augmenter le SMIC, abaisser l’âge de la retraite ou bien construire des logements pour les démunis etc. Toutes ces conditions ne conviennent point aux Français qui sont assez scrupuleux à la matière des éléctions.
Une autre chose qui laisse une empreinte inéffaçable sur la partie des extrême-droites c’est leurs relations intimes et amicales avec les dirigeants russes et par conséquent avec les fonds russes qui sont généreusement alloués par le Kremlin pour la promotion de la partie et la diffusion des idées pro-Russes en France. L’amitié des chefs du Front National avec les politiciens russes prend son origine en 1968 où à l’époque inconnu admirateur du passé Nazi Jean-Marie le Pen a croisé un peintre soviétique de talant Ilya Glazounov. Aux résultats des relations chaleureuses établies Ilya a peint le portrait de son nouveau ami qui se trouve jusqu’à présent dans le vestibule de sa maison à Saint-Cloud. Après la chute de l’Union Soviétique les relations entre la partie radicale et marginale française et les autorités russes se sont consolidées dont s’avèrent les visites fréquentes de Marine le Pen et sa nièce Marion Maréchal-Le Pen chez l’ambassadeur de la Russie en France Alexandre Orlov. Toutes ces visites se passaient derrière la porte fermée. Outre cela Marine le Pen a aussi rendu plusieurs visites en Russie. Bien que officiellement elle n’a pas eu de chance d’être accueilli directement par Vladimir Poutine il a relevé ces acquisitions dans le domaine de diffusion des idées pro-Russes en France lors de l’un de ces interventions.
Tout ce qui précède témoigne que l’enjeu mis par le Kremlin sur le Front National est énormement haut. Ce parti en effet constitue une seule place d’armes politique russe en France. Maintenant grâce aux moyens considérables investis soigneusement par les autorités russes dans le dévélopement et la promotion du parti autant que dans les sites Internet des actualités et même dans les chaînes de télé, le Front National se trouve à ce moment au sommet de sa popularité soutenue par un tiers de population. Pourtant l’experience de deux dernières élections et notamment du scrutin régional récent, atteste que le parti de Marine le Pen ne réussira pas à remporter n’importe quelles autres élections particulièrement les Présidentielles 2017. Telle situation est conditionnée par le fait que son électorat fixé lui assure la victoire éclatante au premier tour mais il ne le suffit jamais pour faire face à ses opponents au deuxième.
En tout cas la victime principale des circonstances politiques en France est un citoyen ordinaire forcé à voter pour n’importe quel parti même celui déclarant les idées qui ne lui conviennent du tout en poursuivant un seul but – entraver la prise du pouvoir convoité par Marine le Pen. Tel état d’esprit parmi les électeurs s’est manifesté de mieux lors de dernière élection où les extrême-droites n’ont pas réussi à saisir le pouvoir dans aucune région de la France. Cela a été rendu possible par l’empressement des électeurs de se réunir soit autour des Républicains soit autour du PS (en fonction des régions) ce qui a démontré l’inconsistance du parti de Le Pen. Pour beaucoup ce sont l’exigence et la connaissance de la plupart des électeurs français qui celles des raisons peu nombreuses (sous le jour des réalités d’aujourd’hui) permettant de garder l’optisme en envisageant l’avenir de la France.
Prenant compte de toute les facettes on peut affirmer que le Front National est une formation artificielle et succédanée créée par les services spéciaux russes et n’ayant pas aucune possibilité d’influer la situation politique au sein de pays. En cette manière le délai de validité de telle formation n’est plus long que les termes de financement du parti par Moscou. C’est pourquoi après l’échec inévitable aux Présidentielles 2017 la France autant que toute la communauté internationale pourront enfin s’affranchir du bavardage importun de Marine le Pen et ses proches car les dirigeants de Kremlin au fur et à mésure comprendront que le soutien ultérieur du Front National va s’avérer d’être inutile après quoi ils détacherons le parti de l’appareil de respiration artificielle.


Revenir en haut
Michel Berryer
Chevalier

Hors ligne

Inscrit le: 10 Jan 2016
Messages: 132
Localisation: Île-de-France
Religion: Catholique
Masculin

MessagePosté le: Ven 5 Fév - 23:26 (2016)    Sujet du message: Des partis et élections en "République" Répondre en citant

Il est probable que la Russie mène une politique de soutien (notamment financier) envers de nombreux partis qui lui sont favorables dans les pays occidentaux.

Mais n'ayons pas la prétention d'affirmer de quoi sera fait l'avenir. Le Front National a bien des atouts dans le jeu électoral grâce à ses positions populiste et nationaliste. Du reste, le Front National est nécessaire aux partis de gauche qui ont besoin de lui pour diviser la droite. C'est toute la perversité odieuse du système des partis.

Et puis le Front National représente une "soupape de sécurité" grâce à laquelle le régime républicain conserve l'adhésion à ses principes fondamentaux des électeurs déçus, tout en permettant à ceux-ci d'exprimer leur déception.

Notre rôle, en tant que Légitimistes français, est de répondre sans relâche aux idéologies républicaines tout en présentant la vérité politique. Sans quoi le Front National pourra bien disparaître, mais un autre parti de même nature prendra aussitôt sa place.

Pour en savoir plus sur le Forum et ses idées, voir ici.

On peut se présenter à cet endroit.
 

_________________
Porte-parole du Groupe d'étude Pierre-Berryer (Paris/IDF).
Montjoie Saint-Denis !


Revenir en haut
Henryk
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Juil 2011
Messages: 3 767

MessagePosté le: Sam 6 Fév - 17:15 (2016)    Sujet du message: Des partis et élections en "République" Répondre en citant

Mr Morel, un seul compte suffit par Forum. Veuillez rectifier.

_________________


Revenir en haut
Lambert


Hors ligne

Inscrit le: 11 Fév 2016
Messages: 1
Masculin

MessagePosté le: Jeu 11 Fév - 09:28 (2016)    Sujet du message: Est-ce que les populistes pourront sauver la France ? Répondre en citant

Dessin supprimé pour non respect des règles du Forum.
Le Forum du Royaume de France n'entend faire aucune publicité à un chef de parti "politique", quel qu'il soit.
  

Aujord’hui la France de plus en plus ressemble à un état avec le système tripartite. Ces parti sont le Parts Socialiste d’Hollande, les Républicains de Sarkozy et le Front National de Marine le Pen.

D’un premier coup d’oeuil il semble que la situation pareille s’inscrit dan le système politique du pays et en plus on a toujours les Etats-Unis avec leur système bipartite et leur niveau de vie est très élevé. Pourtant tel système américain a été plusieurs fois éprouvé par le temps en tenant compte que son fondement avait été posé il y a très longtemps et on l’a subi au plusieurs alterations. En France l’apparition des trois acteurs essentiels sur l’arène politique au cours de la longue période du temps témoigne plutôt de la crise systematique de la pensée politique engendrée par l’absence du choix pratique : Hollande qui a plongé le pays dans le chaos économique où bien M. Sarkozy qui a fait coché son nom dans l’histoire par ses [grossièreté supprimée] ? Evidemment à la lumière de tel désespoir c’était impossible que une troisième partie ne surgisse pas qui pourrait d’un coup résoudre tous les problèmes et voilà – le Front National. Pour la première fois ce parti a donné des signes en 2007 et ainsi les braillards marginaux ont acquéri du poids politique. A l’époque Jean-Marie le Pen a gagné plus de 10% de votes au premier de la Presidentielle ce qui était un succès inédit pour les extrême-droites. Lors des csrutins consécutifs le Front National a affermi son brusque succès. En 2011 Marine le Pen a été élu sur le poste du Président de parti et dans une année elle a réussi à établir un nouveaux récorde du Front National ayant obtenu 17% de votes à la Présidentielle 2012. Maintenant Marine le Pen est l’un des prétendants principaux au titre du Président de la République.
A la lumière des réalités socio-politiques de la France l’arrivé au pouvoir des forces a l’air assez logique. Toutefois il faut considere la compétence et l’éfficacité des dirigeants du Front National. Ayant regardé plusieurs débats avec le concours de Marine le Pen et Marion Maréchal-le Pen on se met à penser que derrière l’écran de la télé se trouvent plutôt les démagogues astucieuses que les politiciennes cohérentes et qui à peine comprennent jusqu’au quel point les problèmes actuels sont compliqués et graves. Et la France, elle s’est embourbé solidement dans les problèmes socio-économiques, éthniques et réligeux successivement entassés depuis 1968 – l’année où suite une séquence des grèves de la jeunesse tout le système intérieur d’état a été soumis aux réformes, l’une des plus graves desquelles est le feu vert donné à chaque habitants du Maghrèbe qui a un désire de s’installer en France. La goutte qui a débordé le verre est devenue la crise migratoire et notamment la nouvelle législation frappant les français des impots supplémentaires pour le maintien de bien-être des réfugiés. En effet chaque nouveau Président de la République depuis Mitterrand n’a pas abordé le problème des immigrants essayant de le camoufler et attenuer au lieu de résoudre. Graduellement on a abouti à la crise systématique laquelle même une personne proéminente n’arrivra pas à regler au cours des deux quinquennats conécutifs. La société française étant assoupi par les decades de la paix et sérénité a raté le moment où on pourrait entraver un petit problème de se transformer en une catastrophe et maintenant les français sont forcés de s’adapter aux coutumes et traditions des immigrants ce qui a sans doute évoqué une grande vague des protestes et du mecontentement ! Le plus étonnant est ce que par conséquent les deux parties étaient mécontentes, les locaux autant que immigrants (on implique les troubles dans les banlieux de Paris et de Marseille).
Cela va sans dire que tel (dis)ordre ne pouvait pas s’empêcher d’affecter l’économie de France qui malgré même son potentiel énorme s’est averé d’être incapable de supporter des millons des réfugié battant leurs flemmes. En observant les impots augmenter d’une année à l’autre les français moyens se sont au fur et à mésure indignés : « Porquoi est-ce que je dois bosser et comme même dois endurer les privations et l’humiliation pour que les immigrants qui évite à travailler puissent subsister en France ? » – sa colère est bien fondée. Mais on aurrait pu prevenir cette catastrophe en menant proprement la politique extérieur et économique par rapport aux celui qui désiraient de s’installer en France.
Ainsi l’absence de la planification stratégique pondérée dans les années 60-70 la mauvaise volonté d’aborder les problèmes et les défis dans les années 80 et la politique tout è fait inconsistante des dernières décades sont à la base de la situation déprimante de la France.
Il faut aussi comprendre pourquoi le système tripartite tout à coup émergé en France risque à devenir la dernière goutte débordant le verre. Les élécteurs français ayant de l’expérience amère des deux derniers Présidents mais aussi sur le fond du terrorisme intense, les gens se sont tournés vers le côté les forces radicales les représantants desquelles offrent les solutions simples compréhensibles et immédiates des questions très difficiles. Pourtant ils n’indiquent pas par quels moyens ils vont regler la crise mûrissant presque une moitié du sièecle. Marine le Pen et ses complices s’occupent du populisme futile en attirant les électeurs par la radicalisation de leurs paroles et non par les actions éfficaces. Et le fait que le Front National est ouvertement financé par un une banque russe fait penser aux intérêts qui seront poursuivis en cas de son arrivée au pouvoir.
Je perçois très bien les sentiments des français indignés qui relient leurs éspoirs pour l’amelioration de situation avec le parti quelques membres duquel ont été parmi les rangs du Waffen-SS (Léon Gotier). Sans pour autant il faut manifester plus de raison en termes de choix du Président. Je ne suis non plus capable de dire qui pourrait retire la rance de la trou ou elle s’est placée mais je peux affirmer avec certitude q’aucun politicien de ce « triumvirat » n’est en mésure de changer de poil. Apparemment le France dois éprouver un autre 69ème qui constituerait le fondement d’assainissement socio-culturel et économique de la nation !


Revenir en haut
Michel Berryer
Chevalier

Hors ligne

Inscrit le: 10 Jan 2016
Messages: 132
Localisation: Île-de-France
Religion: Catholique
Masculin

MessagePosté le: Jeu 11 Fév - 15:59 (2016)    Sujet du message: Des partis et élections en "République" Répondre en citant

Monsieur Morel, Petit ou Lambert, qui que vous soyez, vous êtes prié de vous conformer aux règles du Forum du Royaume de France : un seul nom d'utilisateur et un message de présentation avant de commencer à poster. Respectez aussi les règles concernant la correction de la langue (évitez en particulier l'emploi de mots vulgaires). D'autre part, apprenez que les cocardes tricolores sont passablement mal vues ici, surtout dans un dessin qui met en valeur la présidente d'un parti nationaliste et populiste.

Si vous publiez encore un message de ce type sans vous être présenté dans la rubrique prévue à cet effet sous un seul et unique nom d'utilisateur, le-dit message pourrait être supprimé par un Administrateur ou un Modérateur du Forum.

Les Coutumes du Forum, ICI.

Pour se présenter, ICI.
   

_________________
Porte-parole du Groupe d'étude Pierre-Berryer (Paris/IDF).
Montjoie Saint-Denis !


Revenir en haut
Henryk
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Juil 2011
Messages: 3 767

MessagePosté le: Jeu 11 Fév - 17:04 (2016)    Sujet du message: Des partis et élections en "République" Répondre en citant

Je vois que vous avez ouvert un troisième compte sur ce forum mr Petit, Morel ou Lambert pour venir nous parler d'un parti républicain.

Vous n'avez que faire de la coutume ou du Roi, comme de la Sainte de la Légitimité, Jeanne d'Arc.


Je vous prierais de quitter ce forum.





La légitimité n'est pas une composante de la droite nationale, elle est la racine du conservatisme royal qui tente désespérément et sans succès de bloquer le processus révolutionnaire.

Toute la droite nationale puise sa source dans la légitimité, (Sainte Jeanne d'Arc) cherchant toujours à la corrompre avec la révolution.
La Royauté restera pour toujours au dessus de la médiocrité des partis. Nous ne sommes pas une tendance, une partie d'un parti, une composante sans âme de la France, nous sommes la vraie France Légitime Catholique et Royale !
_________________


Revenir en haut
Michel Berryer
Chevalier

Hors ligne

Inscrit le: 10 Jan 2016
Messages: 132
Localisation: Île-de-France
Religion: Catholique
Masculin

MessagePosté le: Jeu 3 Mar - 22:28 (2016)    Sujet du message: Des partis et élections en "République" Répondre en citant

Je viens de tombre sur cette tribune du président des "jeunes socialistes", la structure jeune du PS.

Absolument inintéressant, hormis une phrase : "La démocratie n’est pas qu’un moyen, c’est une fin en soi."

Il ne nous apprend rien, et c'est bien une raison pour laquelle nous ne sommes pas démocrates. Car pour la pensée légitimiste (et réaliste), il est clair que le mode de gouvernement, quel qu'il soit, n'est qu'un moyen plus ou moins parfait pour réaliser le Bien commun.

Mais précisément, la démocratie moderne n'est pas un mode de gouvernement (elle ne l'est que de façon accidentelle). Elle est d'abord une religion séculière, elle est la Révolution continuée, la Révolution en action constante dans la société. Elle est la passion de l'autonomie contre toute transcendance.

Nos amis nationaux-catholiques devraient plus souvent lire les articles des présidents des Jeunes Socialistes... Ils y apprendraient ce qu'est vraiment la démocratie !

Mieux : qu'ils deviennent Légitimistes !

_________________
Porte-parole du Groupe d'étude Pierre-Berryer (Paris/IDF).
Montjoie Saint-Denis !


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 05:00 (2017)    Sujet du message: Des partis et élections en "République"

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum du Royaume de France Index du Forum -> Actualité -> Politique Française Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2, 366, 67, 6877, 78, 79  >
Page 67 sur 79

 
Sauter vers:  

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com