Forum du Royaume de France Index du Forum

Forum du Royaume de France
« Mon principe est tout, ma personne n'est rien » Henri V, Comte de Chambord

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

L'histoire du Saint Rosaire/Chapelet

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum du Royaume de France Index du Forum -> Actualité -> Religion
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Véronique
Chevalier

Hors ligne

Inscrit le: 13 Juil 2011
Messages: 126
Localisation: Haute-Corse
Féminin

MessagePosté le: Dim 24 Juil - 11:52 (2011)    Sujet du message: L'histoire du Saint Rosaire/Chapelet Répondre en citant

L'histoire du Saint Rosaire, des débuts du Christianisme, jusqu'à nos jours, agrémentée de nombreuses vidéos.

http://leraton-laveuretl-aigle.blogspirit.com/histoire-du-chapelet-rosaire/


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 24 Juil - 11:52 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
serge
Banni définitivement

Hors ligne

Inscrit le: 14 Jan 2012
Messages: 152
Localisation: Languedoc Roussillon
Religion: PAX ET BONUM + Fraternité st Louis + FSSPX
Masculin

MessagePosté le: Mar 24 Jan - 15:40 (2012)    Sujet du message: L'histoire du Saint Rosaire/Chapelet Répondre en citant



http://lesamisdejesus.forumactif.org/t2003-les-7-plus-grands-miracles-du-ro…

NOTRE ARME ABSOLUE

1) Le miracle de l’indépendance autrichienne après la 2e Guerre mondiale

En 1949, le pape Pie XII a déclaré : « Si Vienne tombe (aux mains des Communistes), l’Europe tombera. Si Vienne résiste, l’Europe résistera ». A l’automne de 1954, le père Petrus Vavlochek a organisé une grande procession mariale au centre de Vienne avec le Chancelier fédéral Figl en tête, tenant à la main son chapelet et une bougie. En avril 1955, plus de 700 000 Autrichiens (10 % de la population) se sont engagés à réciter le rosaire tous les jours, comme Notre-Dame de Fatima l’avait demandé.

Le 13 mai 1955, date anniversaire de la première apparition de Notre-Dame de Fatima (le 13 mai 1917), la Russie soviétique a accepté l’indépendance de l’Autriche. Sept mois après, (en octobre, mois du rosaire), elle a retiré toutes ses troupes de ce pays ! Le père Vavlochek a rapporté tout le crédit de la liberté autrichienne à Notre-Dame de Fatima et à la récitation du rosaire.

2) Le miracle de la chute du communisme au Brésil en 1964

Une autre manifestation de la puissance de la récitation publique du Saint Rosaire afin de résister au communisme est intervenue en 1964 au Brésil. Le Président Goulart, sympathisant du communisme, avait nommé des membres éminents du Parti communiste à des postes élevés du gouvernement. L’archevêque de Rio de Janeiro a utilisé la radio afin d’avertir le peuple que le régime de Goulart était sur le point de donner le pouvoir aux communistes. Il a demandé des prières et des pénitences, en harmonie avec les demandes de Notre-Dame à Fatima.

La première confrontation importante a eu lieu lorsque 20 000 femmes brésiliennes dévouées, chapelet à la main, ont dispersé un rassemblement communiste. Le Président Goulart s’est moqué de cette manifestation pacifique, méprisant l’efficacité de la prière afin de résoudre les problèmes du Brésil. Les femmes de Sao Paulo ont alors agi contre Goulart. En six jours, elles ont organisé une manifestation appelée « Marche de la Famille avec Dieu vers la Liberté » : 600 000 personnes ont marché dans la ville de Sao Paulo en récitant le rosaire et en chantant des hymnes religieux. Il est devenu évident que Goulart n’avait pas le soutien populaire nécessaire pour effectuer une révolution au Brésil, de sorte qu’il s’est enfui du pays. Cette victoire a été attribuée à Notre-Dame du Rosaire.

3/ Le miracle de la chute du communisme aux Philippines en 1986

Des milliers de catholiques ont défié l’armée philippine commandée par le dictateur Ferdinand Marcos. Le dimanche qui a précédé l’effondrement du régime Marcos, des milliers de Philippins se sont mis à genoux en récitant le rosaire devant les chars des forces armées gouvernementales, qui avaient l’ordre de tirer sur les citoyens. Faisant gronder à fond le moteur des chars, les militaires ont ordonné au peuple de s’écarter du chemin. Les gens ont refusé de bouger. La colonne armée, qui se dirigeait vers un camp de dirigeants dissidents afin de l’attaquer, a été mise en déroute par le rosaire et est revenue à ses baraquements au lieu de rouler sur les citoyens. Le cardinal Jaime Sin a déclaré que les troupes gouvernementales se sont gardées de faire feu et d’attaquer la foule qui leur bloquait la voie parce que, comme les soldats lui ont dit, « une très belle dame vêtue de blanc était apparue ». Les soldats ont raconté à Son Eminence que la dame de l’apparition avait déclaré : « Arrêtez ! N’attaquez pas mon peuple. Je suis la Reine de ce pays. »

4) Le miracle d’Hiroshima, le 6 août 1945

Huit pâtés de maisons (environ 1 km) séparaient l’endroit où la bombe A a explosé et un foyer catholique avec église attenante. Cette église a été complètement détruite mais pas la maison où se trouvaient 8 jésuites allemands qui y récitaient fidèlement le rosaire tous les jours. C’étaient des missionnaires auprès du peuple japonais et non des agents de l’Allemagne. Ils avaient eu l’autorisation de vivre et d’officier au Japon pendant la 2e Guerre mondiale parce que l’Allemagne et le Japon étaient alors alliés. Non seulement ils ont tous survécu avec (tout au plus) des blessures relativement mineures, mais ils ont tous vécu bien au-delà de ce jour de désolation, sans maladie des rayons, sans perte d’audition ni autre déficiences ou maladies visibles à long terme ! Evidemment, on les a interviewés très souvent (plus de 200 fois d’après un des survivants, le père Schiffer) par des scientifiques et par du personnel sanitaire au sujet de leur remarquable expérience. Ils ont déclaré ceci : « Nous considérons que nous avons survécu parce que nous étions en train de vivre le message de Fatima («Notre Dieu veut que tout le monde ait la dévotion à mon Cœur» - NDT). Nous vivions et priions le rosaire tous les jours dans ce foyer. » Les scientifiques laïques sont évidemment sans voix et incrédules devant cette explication. Ils sont persuadés qu’il existe une explication « rationnelle ». Mais après plus de 63 ans, les savants restent absolument déconcertés quand il s’agit de trouver un scénario plausible afin d’expliquer cette unique échappée à la luciférienne puissance de cette bombe.

5) Le miracle de Lépante en 1571

Presque depuis le début de l’Islam, il y a eu guerre après guerre entre Chrétiens et Musulmans. Rappelons-nous des Croisades (sept grandes et plusieurs petites), qui ont duré pendant des siècles. Voici l’histoire de la bataille de Lépante, qui a marqué la fin des Croisades et a constitué une charnière dans l’histoire de la Chrétienté.

La victoire de Charles Martel à Poitiers en 732 a arrêté définitivement l’invasion des Musulmans en Europe de l’Ouest. A l’Est, les Chrétiens ont tenu ferme à l’est contre les attaques des Musulmans jusqu’en 1453. Cette année-là, Mohammed II a conduit d’énormes assauts contre Constantinople : au soir du 29 mai 1453, la capitale byzantine est tombée et, en 1571, les Musulmans étaient solidement installés en Europe. Leurs navires faisaient la loi sur la Méditerranée, du détroit du Bosphore jusqu’à celui de Gibraltar, piratant constamment les navires chrétiens s’ils n’arboraient pas le bon pavillon.

Le pape Pie V a essayé, au cours de sa dernière année de papauté en 1571, de rallier les nations d’Europe afin de constituer une Sainte Ligue chargée d’arrêter et de faire reculer l’ennemi musulman qui menaçait tout le continent. L’Espagne, dont le roi Philippe II était également roi d’Autriche, a répondu favorablement. Les Musulmans étaient alors engagés dans la conquête de Chypre, île qui appartenait alors à la République de Venise. Les doges de Venise auraient préféré mettre au point une sorte d’accord de coexistence pacifique avec le Sultan mais, sous l’influence de Saint Pie V en faveur de la croisade, ils décidèrent de se joindre à la Sainte Ligue, de concert avec les républiques de Gênes et de Lucques, ainsi qu’avec les duchés de Savoie, Parme, Ferrare et Urbino.

La flotte papale faisait naturellement partie de la Sainte Alliance. Pie V a demandé à Philippe II de nommer Jean d’Autriche, fils de l’empereur Charles V et âgé de 25 ans, commandant suprême d’un projet d’expédition contre les Musulmans. Après avoir reçu du Pape, par l’intermédiaire du cardinal Granvalla, la bannière de la Sainte Ligue, la flotte du prince Jean a fait voile de Gênes à Naples le 26 juin 1571.

Peu d’historiens mentionnent le fait que, juste avant le départ, Philippe II a offert au prince Jean une image de Notre-Dame de Guadalupe, image que Celle-ci avait fait s’imprimer miraculeusement sur le manteau du paysan mexicain Juan Diego en 1531. Le prince Jean mit ce tableau dans la chapelle du vaisseau amiral, le « Jean-André Doria » gênois, en demandant à Marie de protéger son expédition.

Le 16 septembre 1571, la flotte chrétienne leva les voiles. Le prince Jean fit mettre l’ancre au large de Corfu, où il avait appris que les Musulmans avaient rasé des villes et des villages entiers avant de faire retraite vers la côte de Lépante, dans le golfe de Corinthe. A l’aube du 7 octobre, devant le golfe de Patras, les flottes chrétienne et musulmane entrèrent finalement en face à face afin de livrer la bataille de Lépante, le rapport de forces étant d’un Chrétien contre 3 Turcs.

Le vent et tous les facteurs militaires étaient en faveur des Musulmans mais le prince Jean était confiant. Il embarqua à bord d’un navire rapide afin de passer sa flotte en revue une dernière fois. Il cria des encouragements à ses hommes, qui lui répondirent de la même façon. Dès que le prince Jean eut regagné sa propre position, le vent tourna mystérieusement à l’avantage de la flotte chrétienne ! Des témoins de première main ont décrit ce moment comme un retournement de situation surprenant, dû à un « facteur inconnu ».

Au même moment de l’aube du 7 octobre 1571 –comme les Archives du Vatican l’ont révélé plus tard, le pape Pie V, accompagné de nombreux fidèles, récitait le rosaire dans la basilique Sainte-Marie Majeure. Les prières continuèrent sans interruption à Rome de l’aube jusqu’au crépuscule, alors que les Chrétiens et les Musulmans se battaient à Lépante. En fin de compte, les Musulmans essuyèrent une lourde défaite : sur 270 navires, ils en perdirent au moins 200 (les trois quarts) ! Les Turcs perdirent également 30 000 hommes alors que les pertes chrétiennes ne furent comprises qu’entre 4 000 et 5000.

Le rosaire avait remporté une grande victoire militaire. Comme tous les grands chefs de bataille qui haïssent la guerre et aiment la paix, le prince Jean se retira après sa victoire de Lépante. Il mourut quelques années plus tard, à l’âge de 31 ans. Un autre participant à la grande bataille de Lépante, Miguel de Cervantès, vécut assez longtemps pour écrire son fameux tribut à la chevalerie chrétienne : Don Quichotte.

A la suite de la grande victoire des Chrétiens à Lépante, le pape Pie V déclara que, dorénavant, une commémoration du rosaire ferait partie de la messe vaticane tous les 7 octobre. Son successeur, le pape Grégoire XIII, alla plus loin. En 1573, il décréta la Fête du Très saint Rosaire, qui doit être célébrée par toutes les églises possédant un autel particulièrement consacré au rosaire. En 1671, le pape Clément X étendit l’observance de cette fête à toutes les églises d’Espagne.

6) Le miracle de Vienne en 1683

Douze ans seulement après cette décision de Clément X, en 1683, les Musulmans s’introduisirent de nouveau en Europe. Forts de 200 000 hommes, ils mirent le siège devant Vienne. Après des mois de résistance vaillante par une petite garnison, la cité a été libérée par une armée conduite par le roi de Pologne, Jean Sobieski. Le Rosaire, auquel le roi était dédié, fut de nouveau à l’origine d’une victoire militaire. Le pape Innocent XI consacra le 12 septembre de cette année au Saint Nom de Marie. Les hordes musulmanes furent de nouveau chassées, le 5 août 1716, par le Prince Eugène à Peterwardein (Hongrie), le jour de la Fête de Notre-Dame des Neiges. C’est à la suite de cette victoire que le pape Clément XI étendit la Fête du Rosaire à l’Eglise universelle.

7)Le miracle de Fatima

Comme l'a écrit l'archevêque Fulton Sheen (1895-1979): "Le Coran contient des versets sur l’Annonciation, sur la Visitation et sur la Nativité. Les Anges y sont décrits comme accompagnant la Sainte Mère en disant : « Ô Marie, Dieu t’a choisie, t’a purifiée et t’a élue au-dessus de toutes les femmes de la terre. » Dans le XIXe chapitre du Coran, il y a 41 versets sur Jésus et Marie. La défense de la virginité de Marie est si véhémente que le Coran, dans son 4e Livre, attribue la condamnation des Juifs à leur monstrueuse calomnie proférée à l’encontre de la Vierge Marie.

Pour les Musulmans, Marie est donc la véritable Sayyida ou Dame. Dans leur croyance, sa seule rivale sérieuse ne pourrait être que la fille de Mohamet lui-même, Fatima. Après le décès de Fatima, Mohamet écrivit toutefois ceci : « Tu es la plus bénie de toutes les femmes dans le Paradis, après Marie. » Dans une variante du même texte, l’on fait dire à Fatima : « Je surpasse toutes les femmes, sauf Marie. »

Cela nous amène à notre deuxième argument : à savoir la raison pour laquelle, au XXe siècle, le 13 mai 1917,la Sainte Mère s’est elle-même révélée dans le petit village inconnu de Fatima au Portugal, de sorte que toutes les générations qui ont suivi cet évènement l’ont appelée « Notre-Dame de Fatima ». Etant donné que rien n’émane du Ciel si ce n’est avec un grand luxe de détails et de coïncidences, je crois que la Sainte Vierge a choisi d’être appelée « Notre-Dame de Fatima » afin de devenir un gage et un signe d’espérance aux yeux du peuple musulman et une preuve du fait que ces croyants, qui Lui témoignent tant de respect, accepteront un jour également Son divin Fils."

8)Le futur miracle de la conversion des musulmans à la foi chrétienne universelle

"Une preuve à l’appui de ces considérations se trouve dans le fait historique que les Musulmans ont occupé le Portugal pendant des siècles. A l’époque de leur expulsion finale, le dernier chef musulman avait une fille très belle, nommée Fatima. Un jeune catholique en tomba amoureux et pour lui, non seulement elle resta en arrière lorsque les Musulmans partirent mais elle embrassa même sa foi. Son jeune mari en était tellement amoureux qu’il changea le nom du village où il vivait en Fatima. C’est ainsi que l’endroit même où Notre-Dame apparut le 13 mai 1917 porte justement le nom de la fille de Mahomet, Fatima !

La preuve ultime de la relation entre Fatima et les Musulmans est la réception enthousiaste que les Musulmans ont toujours réservée, en Afrique, en Inde et ailleurs, à la statue du pèlerinage de Notre-Dame de Fatima. Des Musulmans ont assisté à des messes en l’honneur de Notre-Dame. Ils ont autorisé des processions religieuses et même des prières devant leurs mosquées. Et au Mozambique, des Musulmans se convertirent au christianisme dès que la statue de Notre-Dame de Fatima fut érigée."

-------------------

NDT – A propos du futur rapprochement avec l’Islam, l’on pourrait citer la 5e prophétie de la Vierge confiée à Bernadette Soubirous et reproduite ainsi dans sa lettre au pape Léon XIII en 1879 :

«Au début du XXIe siècle, on assistera au choc des adeptes de Mahomet et des nations chrétiennes. Une terrible bataille aura lieu dans laquelle 5 650 451 soldats perdront la vie et une bombe très destructrice sera lancée sur une ville de la Perse. Mais à la fin, c'est le signe de la croix qui vaincra et tous les musulmans se convertiront au christianisme. Suivra un siècle de paix et de bonheur car toutes les nations déposeront les armes. Une grande richesse s'ensuivra car le Seigneur va répandre sa bénédiction sur les croyants. Sur toute la terre, il ne restera pas une seule famille vivant dans la pauvreté et souffrant de la faim. A un homme sur dix, Dieu donnera le pouvoir de guérir les maladies de ceux qui appellent à l'aide. Suite à ces miracles, on entendra les cris d'allégresse d'un grand nombre. Le 21e siècle sera nommé: «Deuxième Age d'Or de l'humanité».
_________________
Serge Marc Marie-Antoine de Clermont-en-Beauvaisis, Tertiaire de La Pénitence par la Grâce du Bon Dieu
UT UNUM SINT SICUT NOS ✝ Catholique et Français, Toujours ✝ OMNIA INSTAURARE IN CHRISTO


Revenir en haut
P'tit royaliste
Vicomte

Hors ligne

Inscrit le: 29 Nov 2011
Messages: 338
Localisation: Rhône-Alpes
Religion: Catholique traditionaliste
Masculin

MessagePosté le: Jeu 26 Jan - 19:35 (2012)    Sujet du message: L'histoire du Saint Rosaire/Chapelet Répondre en citant

Le chapelet est vraiment une arme contre le mal quand je le récite je me sens plus près de Dieu et ma vie a enfin un sens...
_________________
Mon âme est à Dieu,
Ma vie est au Roy,
Mon cœur est aux dames,
Seul mon honneur est à moi.

Rien ne se perd jamais !!!!


Revenir en haut
Mavendorf
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 11 Juil 2011
Messages: 3 841
Localisation: Lorraine
Religion: Catholique Romain
Masculin

MessagePosté le: Ven 27 Jan - 23:44 (2012)    Sujet du message: L'histoire du Saint Rosaire/Chapelet Répondre en citant

Le Très Saint Rosaire



Histoire du Très Saint Rosaire

En action de grâces de la décisive victoire remportée à Lépante par la flotte chrétienne sur la flotte turque, le premier dimanche d'octobre 1571, le saint Pape Pie V institua une fête annuelle sous le titre de Sainte Marie de la Victoire; mais peu après, le Pape Grégoire XII changea le nom de cette fête en celui de Notre-Dame-du-Rosaire.
Le Rosaire avait été institué par saint Dominique au commencement du XIIIe siècle. Par le zèle des Papes, et aussi par les fruits abondants qu'il produisait dans l'église, il devenait de plus en plus populaire. Au XVe siècle, le bienheureux Alain de La Roche, Dominicain, fut suscité par Marie pour raviver cette dévotion si excellente.
Plus tard, dans les premières années du XVIIIe siècle, parut un homme extraordinaire appelé à bon droit le Dominique des temps modernes, et qui fut le grand propagateur, l'apôtre de la dévotion au saint Rosaire; c'est saint Louis-Marie Grignion de Montfort. Depuis saint Dominique, il n'y a pas eu d'homme plus zélé que ce grand missionnaire pour l'établissement de la confrérie du Rosaire: il l'érigeait dans tous les lieux où elle ne l'était pas; c'est le moyen qu'il jugeait le plus puissant pour établir le règne de Dieu dans les âmes. Il composa lui-même une méthode de réciter le Rosaire, qui est restée la meilleure entre toutes, la plus facile à retenir, la plus instructive et la plus pieuse. L'Apôtre de l'Ouest récitait tous les jours son Rosaire en entier, suivant sa méthode, et le faisait de même réciter publiquement tous les jours dans ses missions, et il a fait un point de règle à ses disciples de suivre son exemple.
Par son Rosaire quotidien, Montfort convertissait les plus grands pécheurs et les faisait persévérer dans la grâce et la ferveur de leur conversion; il pouvait dire: "Personne ne m'a résisté une fois que j'ai pu lui mettre la main au collet avec mon Rosaire!" Il avait mille industries pour propager et faire aimer le Rosaire: là, c'étaient quinze bannières représentant les quinze mystères du Rosaire; ailleurs, d'immenses Rosaires qu'on récitait en marchant, dans les églises ou autour des églises, à la manière du chemin de la Croix. Il exaltait le Rosaire dans ses cantiques; un tonnerre de voix répondait à la sienne, et tous les échos répétaient, de colline en colline, les gloires de cette dévotion bénie.
Son oeuvre a continué après lui; c'est le Rosaire à la main que la Vendée, en 1793, a défendu ses foyers et ses autels; c'est aussi le Rosaire ou le chapelet à la main que les populations chrétiennes paraissent dans toutes les cérémonies religieuses.
Abbé L. Jaud, Vie des Saints pour tous les jours de l'année, Tours, Mame, 1950.


Invocations
Après chaque dizaine, dire l'invocation suivante :
Ô ! mon Jésus, pardonnez-nous tous nos péchés, préservez-nous du feu de l'enfer et conduisez au Ciel toutes les âmes. Nous vous prions spécialement pour celles qui ont le plus besoin de votre Miséricorde.
A la fin du chapelet, ou du rosaire, dire les invocations suivantes :
Seigneur, donnez-nous des prêtres !
Seigneur, donnez-nous de saints prêtres !
Seigneur, donnez-nous beaucoup de saints prêtres !
Seigneur, donnez-nous beaucoup de saintes vocations religieuses !

Les mystères joyeux





L'Annonciation

Fruit du mystère : L'esprit d'humilité
Nous vous offrons, Seigneur Jésus, cette première dizaine en l'honneur de votre Incarnation dans le sein de Marie; et nous vous demandons, par ce Mystère et par son intercession, une profonde humilité.





La Visitation

Fruit du mystère : La charité fraternelle
Nous vous offrons, Seigneur Jésus, cette seconde dizaine en l'honneur de la Visitation de votre sainte Mère à sa cousine Elisabeth, et de la sanctification de saint Jean-Baptiste ; et nous vous demandons, par ce Mystère et par l'intercession de votre sainte Mère, la charité envers notre prochain.





La Nativité

Fruit du mystère : L'esprit de pauvreté
Nous vous offrons, Seigneur Jésus, cette troisième dizaine en l'honneur de votre Nativité dans l'étable de Bethléem ; et nous vous demandons, par ce Mystère et par l'intercession de votre sainte Mère, le détachement des biens du monde, le mépris des richesses et l'amour de la pauvreté.





La présentation de Jésus au Temple et la Purification

Fruit du mystère : L'esprit de pureté et d'obéissance
Nous vous offrons, Seigneur Jésus, cette quatrième dizaine en l'honneur de votre présentation au Temple et de la Purification de Marie; et nous vous demandons, par ce Mystère et par son intercession, une grande pureté de corps et d'esprit.





Le Recouvrement de Jésus au Temple

Fruit du mystère : La recherche de Dieu en toute chose
Nous vous offrons, Seigneur Jésus, cette cinquième dizaine en l'honneur de votre Recouvrement au Temple par Marie; et nous vous demandons, par ce Mystère et par son intercession, la recherche de Dieu en toute chose.




Les Mystères douloureux




L'Agonie de Notre-Seigneur au jardin des Oliviers

Fruit du mystère : Le regret de nos péchés
Nous vous offrons, Seigneur Jésus, cette sixième dizaine en l'honneur de votre Agonie mortelle au jardin des Oliviers ; et nous vous demandons, par ce Mystère et par l'intercession de votre sainte Mère, la contrition de nos péchés.





La Flagellation

Fruit du mystère : La mortification de nos sens
Nous vous offrons, Seigneur Jésus, cette septième dizaine en l'honneur de votre sanglante Flagellation ; et nous vous demandons, par ce Mystère et par l'intercession de votre sainte Mère, la mortification de nos sens.





Le Couronnement d'épines

Fruit du mystère : La mortification de notre orgueil
Nous vous offrons, Seigneur Jésus, cette huitième dizaine en l'honneur de votre Couronnement d'épines ; et nous vous demandons, par ce Mystère et par l'intercession de votre sainte Mère, le mépris du monde.





Le Portement de Croix

Fruit du mystère : La patience dans les épreuves
Nous vous offrons, Seigneur Jésus, cette neuvième dizaine en l'honneur de votre Portement de Croix ; et nous vous demandons, par ce Mystère et par l'intercession de votre sainte Mère, la patience dans toutes nos croix.





Le Crucifiement

Fruit du mystère : Un plus grand amour de Dieu et des âmes
Nous vous offrons, Seigneur Jésus, cette dizième dizaine en l'honneur de votre Crucifiement et votre Mort ignominieuse sur le Calvaire ; et nous vous demandons, par ce Mystère et par l'intercession de votre sainte Mère, la conversion des pécheurs, la persévérance des justes et le soulagement des âmes du Purgatoire.


Les Mystères glorieux




La Résurrection

Fruit du mystère : La foi
Nous vous offrons, Seigneur Jésus, cette onzième dizaine en l'honneur de votre Résurrection glorieuse ; et nous vous demandons, par ce Mystère et par l'intercession de votre sainte Mère, une plus grande foi.





L'Ascension de Notre-Seigneur

Fruit du mystère : Le désir du Ciel
Nous vous offrons, Seigneur Jésus, cette douzième dizaine en l'honneur de votre triomphante Ascension ; et nous vous demandons, par ce Mystère et par l'intercession de votre sainte Mère, un désir ardent du Ciel.





La pentecôte

Fruit du mystère : Le zèle apostolique, le combat pour la Foi
Nous vous offrons, Seigneur Jésus, cette treizième dizaine en l'honneur du Mystère de la Pentecôte ; et nous vous demandons, par ce Mystère et par l'intercession de votre sainte Mère, la descente du Saint-Esprit dans nos âmes.





L'Assomption de la Trés Sainte Vierge

Fruit du mystère : La grâce d'une bonne mort
Nous vous offrons, Seigneur Jésus, cette quatorzième dizaine en l'honneur du Mystère de la triomphante Assomption de votre sainte Mère dans le Ciel ; et nous vous demandons, par ce Mystère et par son intercession , la grâce d'une bonne mort.





Le Couronnement de la Sainte Vierge au Ciel

Fruit du mystère : Un plus grand amour et une plus grande dévotion envers la sainte Vierge
Nous vous offrons, Seigneur Jésus, cette quinzième dizaine en l'honneur du Couronnement de votre sainte Mère ; et nous vous demandons, par ce Mystère et par son intercession , une confiance illimitée au Coeur douloureux et Immaculé de Marie.
_________________
Va, va et advienne que pourra...



Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
julie
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Sam 28 Jan - 00:30 (2012)    Sujet du message: L'histoire du Saint Rosaire/Chapelet Répondre en citant

Faisons plaisir a Marie et a Jésus de ne pas oublier cette prière qui renferme beaucoup de grâces.
Témoignons ici les personnes qui récitent régulièrement le rosaire, des conseils pour ne pas oublier cette prière et pourquoi pas faisons une chaîne de prière pour la conversion des jeunes...?

Merci a tous !  Very Happy


Revenir en haut
Henryk
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Juil 2011
Messages: 3 611

MessagePosté le: Sam 28 Jan - 20:32 (2012)    Sujet du message: L'histoire du Saint Rosaire/Chapelet Répondre en citant

Bonne idée
⚜     ⚜       ⚜       
_________________


Revenir en haut
Au Bon Royaume de France
carton rouge / en pénitence
carton rouge / en pénitence

Hors ligne

Inscrit le: 16 Jan 2012
Messages: 59
Religion: catholique pratiquant

MessagePosté le: Lun 30 Jan - 21:10 (2012)    Sujet du message: L'histoire du Saint Rosaire/Chapelet Répondre en citant

Prions pour la France !

Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 00:56 (2016)    Sujet du message: L'histoire du Saint Rosaire/Chapelet

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum du Royaume de France Index du Forum -> Actualité -> Religion Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com