Forum du Royaume de France Index du Forum

Forum du Royaume de France
« Mon principe est tout, ma personne n'est rien » Henri V, Comte de Chambord

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Publicité & création du besoin

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum du Royaume de France Index du Forum -> Actualité -> Sujets divers
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
denahir
Les Chevaliers de la Tradition

Hors ligne

Inscrit le: 24 Aoû 2013
Messages: 299
Localisation: Flandres
Religion: Catholique
Masculin

MessagePosté le: Mar 18 Fév - 15:13 (2014)    Sujet du message: Publicité & création du besoin Répondre en citant

Bonjour à tous,
Je tenais à parler de ce sujet qui est, me semble-t-il, un phénomène qui ne fait qu'empirer.


La publicité nous envahit.
Que dis-je?
Elle l'a déjà fait!
Et cela ne s'arrête pas aux seuils de nos portes: chez nous, sur nous, les marques continuent à se montrer et à se faire valoir.
Ce problème est bien connu de tous(ou presque), mais qui a la solution pour lutter contre?
Malheureusement trop peu de monde...
Étant étudiant spécialisé dans la mercatique, je me sens fortement concerné par la question, ceci à tel point que je m'en sens presque coupable...


Voila grossièrement pourquoi je poste un tel sujet.
Je pense que je vais tacher de le compléter au fur et à mesure, ce qui, je l'espère pourra aboutir à des solutions voir à des actions réelles et communes.


Amicalement


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 18 Fév - 15:13 (2014)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
nanabel
Chevalier

Hors ligne

Inscrit le: 12 Mar 2013
Messages: 79
Localisation: nancy
Religion: catholique
Féminin

MessagePosté le: Mer 19 Fév - 16:35 (2014)    Sujet du message: Publicité & création du besoin Répondre en citant

« Publicité & création du besoin...un phénomène qui ne fait qu'empirer. »


Voilà un bon titre pour un mémoire de bonimenteur. A l'époque de la charrette à bras, il était dit qu'il fallait se tenir à l'écart des usuriers, des prostitués et des bonimenteurs.


Au moyen-âge, les bonimenteurs faisaient partie d'une corporation réglementée par une charte écrite (qu'on appelait privilège) et devaient payer un droit d'exercer (redevance). Ils travaillaient pour les corporations de grands négociants manufacturiers (on ne disait pas encore industries) pour écouler au plus grand nombre des produits d'importation (c'est-à-dire pas fabriqués localement). Le bonimenteur était rémunéré au pourcentage sur un volume vendu, sans tenir compte de la qualité du produit, de son utilité, ou de son origine. Son argumentaire consistait donc à vanter des qualités supposées, des utilités suggérées et des origines fantasmées. Il racontait des histoires (où le produit était le héros) à un public captif. Le talent du conteur faisait la réputation du bonimenteur dont le but n'était pas de satisfaire un consommateur, mais son client : le négociant.


Pendant des millénaires, les biens et services produits avaient une valeur d'usage. Quelque soit l'objet ou le service vendu, il devait avoir une utilité domestique ou professionnelle, répondre à un besoin supposé ou réel. Les industriels du XVIIIè siècle devaient investir de grosses sommes d'argent dans la recherche et développement technologique pour trouver toujours plus d'utilités aux produits qu'ils créaient. Des armées d'ingénieurs au service du Progrès. La publicité reproduisait le schéma commercial des bonimenteurs en vantant des qualités d'un produit nouveau, c'est le fameux « Vu à la télé ».


Il s'agissait donc d'un schéma linéaire : création d'un objet ou d'un service – promotion (ciblée ou de masse) – plus value.


Cette forme de capitalisme, très gourmande en ressources, trouve ses limites dans la fragilité de l'offre et la demande. La surproduction industrielle n'a de sens que si le marché suit une courbe également exponentielle. Il aura fallu d'innombrables études aux universitaires érudits, pour comprendre que nous vivions dans un monde fini et qu'il était donc impossible de produire indéfiniment.


Dans les années 60, la production industrielle avait donc trouvé ses limites. Les marchés étaient saturés, il n'était plus possible de produire plus. Les 30 glorieuses prenaient fin avec la crise pétrolière qui s'annonçait. Le capitaliste prenait conscience que les ressources n'étaient pas inépuisables et que l'on pourrait manquer de matières premières. Leur question était donc : comment produire plus sans épuiser les ressources ?


Et c'est là que vous intervenez, cher denahir. Car les bonimenteurs auront toujours réponse à tout et il est dans leur nature de séduire leur public pour en tirer un maximum de profit. La réponse du bonimenteur à l'industriel fut : puisque les ressources sont limitées, supprimons les ressources de l'équation. Le schéma devient : promotion (ciblée ou de masse) – création de l'objet – plus value. Les industriels étaient loin de se douter qu'en changeant le schéma, ils n'étaient plus les donneurs d'ordre, mais les exécutants du marché.


Les années 70 ont été l'âge d'or des agences de pub. De nouvelles filières universitaires se sont créées ; le marketing, le merchandising et autres anglicismes dont la traduction hasardeuse donne mercatique. Utilisant le jargon militaire comme mode d'expression, ils font des campagnes, ont des cibles, des stratégies et s'adressent à des capitaines d'industries. Ils s'appelleront désormais, les annonceurs.


Cependant le schéma était toujours linéaire. Je dis était, car ce schéma est aujourd'hui obsolète. Il faut se rappeler que le bonimenteur n'est pas rémunéré sur la valeur d'usage, mais sur le volume vendu, c'est-à-dire en langage commercial, la part de marché, le potentiel de rentabilité, bref sur du vent.


Dans les années 90 il s'est produit un événement qui a mis un terme définitif à la valeur d'usage. Les publicitaires ont créé une nouvelle valeur : l'échange. C'est l'histoire du pantalon à une jambe.


Dans ce nouveau schéma, la marque, l'objet, l'industrie même, deviennent des supports marketing et le produit vendu, c'est nous, du moins l'espace de notre cerveau disponible, comme disait Mougeote.


Ari Melber, journaliste spécialiste des réseaux sociaux, commence son article (paru dans l'hebdomadaire The Nation) par une réflexion personnelle : « Tout le monde sait à quel point l’entreprise Facebook est populaire, avec ses 845 millions d’utilisateurs, et à quel point elle marche bien, avec une valorisation potentielle à 100 milliards de dollars (soit 5 fois celle de Google quand il fut introduit en Bourse en 2004). Mais qu’est-ce qui fait vraiment de Facebook une entreprise aussi rentable ? C'est vous, ses utilisateurs. Et plus exactement ce que vous y mettez.


Facebook a réussi à convaincre toujours plus d'utilisateurs qu'il offrait un service gratuit. Certes, techniquement l'entreprise ne fait rien payer à ses usagers, mais ses revenus se trouvent dans un produit qui a beaucoup plus de valeur : les données personnelles. Il est difficile de mesurer quelle part de valeur de Facebook réside dans la récolte de données de ses utilisateurs, mais ce qui est sûr c'est que la plus grosse part de ses revenus ne provient pas de la publicité, ce qui est démodé aujourd'hui, affirme le journaliste. »


Alexis Madrigal, qui écrit pour The Atlantic, avance que l'entreprise devra tirer de ses utilisateurs actifs, 4,39 dollars pour justifier une capitalisation boursière de 100 milliards de dollars. Oui, on parle bien de milliards. Madrigal imagine voir la résurrection de quelque chose de l'ordre du malheureux plan Beacon (un système publicitaire ciblé, lancé par Facebook en 2007, qui utilisait l'activité des utilisateurs sur des sites partenaires et permettait donc un ciblage très précis). Ce programme a été abandonné suite à un mouvement d'usagers en 2009. Madrigal écrit : “Cette fois, ce sera plus subtile, mais Facebook arrivera à vous montrer des produits que vous et vos amis aimez. Vous partagerez sans friction tous vos goûts avec vos amis – et avec les publicitaires.”


Revenir en haut
denahir
Les Chevaliers de la Tradition

Hors ligne

Inscrit le: 24 Aoû 2013
Messages: 299
Localisation: Flandres
Religion: Catholique
Masculin

MessagePosté le: Mer 19 Fév - 17:30 (2014)    Sujet du message: Publicité & création du besoin Répondre en citant

En effet la publicité se fait vieillissante, mais elle reste à l'ordre du jour, pour ceux qui peuvent ce la payer.
Et la et le problème pour une entreprise, comment financer sa communication?
La réponse en est simple: ne pas passer par les médias.


Les 3 techniques les plus répandues sont:
-l'événementiel(redbull en est fan)
-Le buzz(le choc, se qui fait parler tout le monde)
-Le relationnel(e-mailing, publipostage, EDI...)


Je pense que l'on doit lutter contre de telles méthodes, qu'elles soient explicites ou implicites.
Nous vivons dans une perpétuelle pollution visuelle. 



Revenir en haut
Kroaz du
Chevalier

Hors ligne

Inscrit le: 21 Jan 2014
Messages: 74
Localisation: Breizh.
Féminin

MessagePosté le: Mer 19 Fév - 18:25 (2014)    Sujet du message: Publicité & création du besoin Répondre en citant

Passionnant que ce sujet et de ses conséquences dans l'environnement et combien actuel dans nos sociétés boursouflées d'images, de tentations d'achat Okay et donc d'insatisfaction permanente car l'Avoir ne serait supplanté l'Etre.

Vivre pratiquement sans publicité tapageuse est possible:

"Brésil São Paulo, la première ville au monde sans pub
Cette ville s'est débarrassée de la pollution visuelle imposée par les multinationales (depuis 2007).
Opération ville propre. Fin de la pub sur les murs les bus etc. ..."




"Sao Paulo, ville (presque) sans pub.": http://owni.fr/2011/07/05/sao-paulo-ville-presque-sans-pub/

Je préfère les vieilles réclames où l'humour, le travail sur le produit autour d'une histoire et le soin apporté au dessin reflétaient une plus grande intelligence. Au lieu d'être sobre et discrète, la publicité nous envahit de partout de nos jours. Le développement sans cesse croissant des nouvelles technologies fait craindre à de nouvelles surenchères au dépend de la qualité de vie. Notre subconscient risque à terme d'y baigner constamment, quitte à y perdre notre âme. La post-Chrétienté c'est le culte au néo-capitalisme sauvage et aux objets que renferment les nouveaux temples que sont les centres commerciaux.  Vide de toute transcendance, de toute attache, du passé c'est le matérialisme qui remplace la spiritualité à qui il emprunte un vocabulaire et dont elle détourne les rites. On chasse Dieu mais n'est-ce pas le Diable qui y entre? Et que déposerons-nous au pied du tribunal du Jugement dernier? Nos courses, nos objets obsolescents, notre dernier écran plat, nos tas de vêtements déjà passés de mode au moment de l'achat, nos cent-cinquante DVD achetés pas chers, nos vélos "made in China", etc. ?

"Les nouveaux temples de la consommation. Rtbf, Avril 2011."
L'eau, les plafonds hauts, les puits de lumière, les arbres, l'acte d'achat comme sacrement... Construction d'une transcendance sans Dieu...


Satan, c'est un publicitaire qui par ses campagnes essaie d'étourdir les gens par de la matière qui de toute manière tombera en poussière, de leur faire oublier qu'ils sont enfants de Dieu et qu'ils doivent se convertir au Christ pour espérer entrer au Paradis. Tout est factice, tromperie, rêverie, hybris, contrôle, drogue, manipulation...Les bébés et les enfants sont des proies qui une fois adultes auront plus de mal à se détacher du système qui les a lobotomisés. Possession est bien le terme!

"Les enfants de la Surconsommation."



Babel ou l'Asservissement.
"Travailler? Pourquoi? Mr. Mondialisation."Première partie.


Deuxième partie.



  

_________________
"L'ordre de droit divin ou le désordre".
"Seul Jésus".
"Ressuscite les royaumes perdus ou ta vie ne sera qu'un songe".

MALLET, F., La Font obscure, éd. Memoria, 1997.


Revenir en haut
Mavendorf
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 11 Juil 2011
Messages: 3 841
Localisation: Lorraine
Religion: Catholique Romain
Masculin

MessagePosté le: Dim 23 Fév - 21:52 (2014)    Sujet du message: Publicité & création du besoin Répondre en citant

A ce sujet et dans le but de vous débarrasser facilement de la publicité intempestive qui inonde le forum. Je vous invite tous à prendre connaissance de l'astuce de notre ami FLF_BZH dans ce fil de discussions :

http://royaume-de-france.clicforum.com/t361-Notre-forum-vous-plait-il.htm?s…

Okay  
_________________
Va, va et advienne que pourra...



Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
propatria
Vicomte

Hors ligne

Inscrit le: 19 Mar 2012
Messages: 370
Localisation: Limousin
Religion: Catholique Romain
Masculin

MessagePosté le: Dim 23 Fév - 23:20 (2014)    Sujet du message: Publicité & création du besoin Répondre en citant

Entièrement d'accord avec vous sur cette forme de l'économie ,elle est néfaste pour tous , mais que nous préparent les "élites " mondial et leur croissance zéro suite au rapport MEADOWS demandé par le club de Rome à une équipe du MASSACHUSETTS INSTITUT OF TECHNOLOGIE en 1970 ,pour moi toujours plus de croissance ou croissance zéro , nous somme toujours sous la dépendance des mêmes "élites " de cette économie mondialisée .
_________________
« La Contre-révolution ne doit pas être une révolution contraire, mais le contraire de la Révolution. »


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Washie
Les Chevaliers de la Tradition

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2011
Messages: 538
Localisation: BRETAGNE
Religion: CATHOLIQUE

MessagePosté le: Lun 24 Fév - 12:35 (2014)    Sujet du message: Publicité & création du besoin Répondre en citant

La publicité est partout, nous sommes envahie. Le plus simple est de ne pas regarder, ne pas lire et c'est tout.
Je dois dire que je n'en reçois pas avec mes courriels, elles partent dans la boîte spam.
Regardant très peu la télévision, je ne fais pas attention à tout ça.
_________________
Mon âme à Dieu, mon coeur au Roy !


Revenir en haut
Yahoo Messenger MSN Skype
Washie
Les Chevaliers de la Tradition

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2011
Messages: 538
Localisation: BRETAGNE
Religion: CATHOLIQUE

MessagePosté le: Lun 24 Fév - 12:35 (2014)    Sujet du message: Publicité & création du besoin Répondre en citant

Regardant très peu.... Embarassed
_________________
Mon âme à Dieu, mon coeur au Roy !


Revenir en haut
Yahoo Messenger MSN Skype
denahir
Les Chevaliers de la Tradition

Hors ligne

Inscrit le: 24 Aoû 2013
Messages: 299
Localisation: Flandres
Religion: Catholique
Masculin

MessagePosté le: Lun 24 Fév - 18:12 (2014)    Sujet du message: Publicité & création du besoin Répondre en citant

Certes, mais laisser faire, ne serait ce pas se soumettre?
Je ne veux pas vivre dans une société comme cela toute ma vie..!
Si il le faut, je démontrai le moindre panneau publicitaire en travers de ma route.


Revenir en haut
Kroaz du
Chevalier

Hors ligne

Inscrit le: 21 Jan 2014
Messages: 74
Localisation: Breizh.
Féminin

MessagePosté le: Lun 7 Avr - 15:45 (2014)    Sujet du message: Publicité & création du besoin Répondre en citant

denahir, voici un article basé sur un livre qui doit être passionnant sur le processus publicitaire et son impact au sein des sociétés mondialisées intitulé De la misère humaine en milieu publicitaire. Comment le monde se meurt de notre mode de vie, éditions La Découverte, réédition 2010, 174 pages du Groupe Marcuse: http://fortune.fdesouche.com/334855-publicite-desinformation-et-devastation…





En somme, lorsqu'un enfant né, il a devant lui (déjà!) plusieurs ennemis dont les publicitaires. Il n'a jamais eu autant d'attaquants que dans notre cité technicienne barbare sans Dieu... Rolling Eyes d'où l'importance de taille de les identifier pour mieux les combattre et les éviter.
 

_________________
"L'ordre de droit divin ou le désordre".
"Seul Jésus".
"Ressuscite les royaumes perdus ou ta vie ne sera qu'un songe".

MALLET, F., La Font obscure, éd. Memoria, 1997.


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 07:06 (2016)    Sujet du message: Publicité & création du besoin

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum du Royaume de France Index du Forum -> Actualité -> Sujets divers Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com