Forum du Royaume de France Index du Forum

Forum du Royaume de France
« Mon principe est tout, ma personne n'est rien » Henri V, Comte de Chambord

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Le compromis politique est un piège démocratique

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum du Royaume de France Index du Forum -> Actualité -> Politique Française
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Mavendorf
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 11 Juil 2011
Messages: 3 841
Localisation: Lorraine
Religion: Catholique Romain
Masculin

MessagePosté le: Mer 9 Avr - 18:50 (2014)    Sujet du message: Le compromis politique est un piège démocratique Répondre en citant

"L’union fait la force". L’adage est bien connu... Aussi, nombreux sont ceux qui appellent de leurs vœux à un compromis, rassemblant les catholiques républicains, nationalistes et les royalistes libéraux. Le cumul des hommes permettrait une dynamique et une efficacité supérieures. Ce petit calcul quantitatif a malheureusement des effets pervers et enferme ses éléments dans le piège révolutionnaire.

La volonté d’union à tout prix est un réflexe démocratique. Le pouvoir appartient aux plus nombreux. La priorité absolue des républicains est d’avoir beaucoup d’argent, de militants, d’hommes. Il faut rassembler, rassembler et encore rassembler. La doctrine doit être ambiguë, reposer sur des principes flous afin d’éviter les discordes et les schismes... L’élection appelle la grande union de toutes les forces vives de la nation. Lorsque le rassemblement le plus large permet d’accéder, tant bien que mal, au pouvoir, les dirigeants des petites structures révolutionnaires associées pour l'occasion, restent alors prisonniers de ces assemblées médiocres, désordonnées et hétéroclites. Alors il faut continuer encore et toujours à négocier, et cette négociation démocratique se fait toujours mécaniquement dans le sens de la Révolution comme nous le prouve l'histoire.

Le royalisme libéral s’inscrit dans cette logique quantitative de rassemblement, qui l’enferre au même titre que les mouvements nationaux dans le piège de la Révolution. Les souverainistes, les conservateurs (au sens large) appartiennent à cette vielle tradition de l’échec systématique. Mais non, nous crieront-ils, indignés : « nous irons jusqu’au bout, nous ne lâcherons rien...! » Et pourtant ils ont déjà abandonné l’essentiel au nom du rassemblement et de la quantité : ils veulent la souveraineté mais sans la légitimité traditionnelle, catholique et royale. Ils se disent souverainistes mais laissent la tête du roi de droit dans les mains assassines de la Révolution triomphante...

Les « royalistes libéraux » (ceux qui ne veulent pas « choisir » le roi, comme s'il était possible de le choisir..., réflexe éminemment révolutionnaire...) nous tendent la main. Certains se laissent et se laisseront tentés. Ils se retrouveront alors prisonniers, réduits dans les sociétés de pensée dans un train en partance vers la Révolution et son instrument privilégié la République. Le royaliste séduit ne tardera pas à être enfermé dans des négociations perpétuelles, condamné à ne partager avec ses compagnons de voyage qu’un ras-le-bol de café de commerce, loin de toute doctrine cohérente.

Il ne peut y avoir de souveraineté sans souverain. Ceux qui abandonnent déjà le roy de chair et de sang et le principe de légitimité pour une « souveraineté » toute en théorie feront encore bien d’autres abandons et négociations plus tard.

La politique ne se résume pas à cette logique quantitative du rassemblement à tout prix. Une alternative est possible : la logique qualitative. Lorsque la doctrine politique réellement contrerévolutionnaire est cohérente, un noyau dur de quelques hommes déterminés se constitue. Au lieu de négocier à perte de vue pour rassembler des masse inutiles, les légitimistes à l'inverse attirent naturellement à eux d’autres hommes de bonne volonté, soucieux de renouer avec la vraie tradition Catholique et Royale de nos ancêtres.

Seul le Roi de France légitime, se trouve en mesure de réconcilier les français non seulement entre eux, mais aussi avec le fil brisé de leur histoire.
_________________
Va, va et advienne que pourra...



Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Mer 9 Avr - 18:50 (2014)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
propatria
Vicomte

Hors ligne

Inscrit le: 19 Mar 2012
Messages: 370
Localisation: Limousin
Religion: Catholique Romain
Masculin

MessagePosté le: Mer 9 Avr - 20:52 (2014)    Sujet du message: Le compromis politique est un piège démocratique Répondre en citant

Rien d'autre à dire MAVENDORF nous sommes bien d'accord
_________________
« La Contre-révolution ne doit pas être une révolution contraire, mais le contraire de la Révolution. »


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Floriancatho
Chevalier

Hors ligne

Inscrit le: 08 Mar 2013
Messages: 63
Localisation: Orléanais/Alsace
Religion: Catholique
Masculin

MessagePosté le: Jeu 10 Avr - 02:49 (2014)    Sujet du message: Le compromis politique est un piège démocratique Répondre en citant

Très juste ! C'est notre combat au quotidien de faire comprendre cela à notre entourage encore trop pétris de principes révolutionnaires...
_________________
Fondateur du Cercle légitimiste Saint-Materne en Alsace. Séminariste de l'Institut du Bon Pasteur.


Revenir en haut
Kroaz du
Chevalier

Hors ligne

Inscrit le: 21 Jan 2014
Messages: 74
Localisation: Breizh.
Féminin

MessagePosté le: Jeu 10 Avr - 19:08 (2014)    Sujet du message: Le compromis politique est un piège démocratique Répondre en citant

Ces propos sont à encadrer dans une période où de nombreux catholiques proches de nos idées restent indécrottablement républicains. Ils plaident cette fameuse et fumeuse théorie du moindre mal, ignorant que le Mal reste le Mal même dilué... Enfin, la dilution du Mal n'est pas le principe de cette démoncratie par nature! 

Pourquoi doivent-ils participer à ce Mal, à ce vote illusoire, à cette clownerie, à cette farce, à cette escroquerie sans nom? Cette ficelle est usée jusqu'à la corde et les gens depuis la période révolutionnaire en redemandent tout en se plaignant du système anti-France dont ils sont les idiots utiles Mr. Green , très trèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèès utiles doivent se dirent nos ennemis en se frottant les mains avec une vive satisfaction et la mine réjouie, un verre de champagne à la main...

Moutons ouvrez les yeux, le baron noir aura-t-il toujours raison de vous si crédules, si attachés aux mythes de la Démocratie foncièrement anti-chrétienne? Mr. Green





Le Baron noir, une bd savoureuse de réalisme Okay :

"Le Baron noir est une série de strips parus dans le journal Le Matin de Paris de 1976 à 1981, dessinés par Yves Got et scénarisés par Pétillon, et parfois par Got lui-même, Christian Godard, Mandryka ou Martin Veyron.
Il s'agit d'un traitement cynique de l'actualité sociale et politique de l'époque, mettant en scène des moutons face à leur principal prédateur : le baron noir (un aigle). La plupart des moutons sont impassibles avec toutefois quelques leaders historiques, syndicalistes et rebelles. Le Baron noir est un prédateur sans scrupules qui effectue des "prélèvements régulateurs".
On y côtoie d'autres animaux : un éléphant et une tortue qui font de grands raisonnements et débattent pour trouver un équilibre entre les moutons et le baron, mais qui ne font rien. Des rhinocéros policiers, des tatous propriétaires, etc." Source: Wikipédia.

 

_________________
"L'ordre de droit divin ou le désordre".
"Seul Jésus".
"Ressuscite les royaumes perdus ou ta vie ne sera qu'un songe".

MALLET, F., La Font obscure, éd. Memoria, 1997.


Revenir en haut
Chatril du Loeuvon
Chevalier

Hors ligne

Inscrit le: 02 Fév 2014
Messages: 85
Localisation: Les baronnies;Dauphiné
Religion: Catholique
Masculin

MessagePosté le: Jeu 10 Avr - 20:22 (2014)    Sujet du message: Re: Le compromis politique est un piège démocratique Répondre en citant

Mavendorf a écrit:


La politique ne se résume pas à cette logique quantitative du rassemblement à tout prix. Une alternative est possible : la logique qualitative. Lorsque la doctrine politique réellement contrerévolutionnaire est cohérente, un noyau dur de quelques hommes déterminés se constitue. Au lieu de négocier à perte de vue pour rassembler des masse inutiles, les légitimistes à l'inverse attirent naturellement à eux d’autres hommes de bonne volonté, soucieux de renouer avec la vraie tradition Catholique et Royale de nos ancêtres.

Seul le Roi de France légitime, se trouve en mesure de réconcilier les français non seulement entre eux, mais aussi avec le fil brisé de leur histoire.


Nous sommes d'accord, Mavendorf.


...La logique qualitative ! C'est bien là L'alternative. Elle est pourtant bien malmenée de nos jours, et ce dans tout les domaines de la société. 








Revenir en haut
Sicambre
Les Chevaliers de la Tradition

Hors ligne

Inscrit le: 09 Avr 2013
Messages: 138
Localisation: Hainaut français
Religion: Catholique
Masculin

MessagePosté le: Sam 12 Avr - 10:56 (2014)    Sujet du message: Le compromis politique est un piège démocratique Répondre en citant

Bonjour à tous,


Aurait-on approché l'UCLF pour "un grand rassemblement" ripoublicain pour susciter une telle réaction de votre part Mavendorf?


Dieu merci,
hors de l'Eglise point de Salut,
et hors de la légitimité Catholique et Royale point d'alternative   Okay



_________________
Christus Vincit! Christus Regnat! Christus Imperat!


Revenir en haut
propatria
Vicomte

Hors ligne

Inscrit le: 19 Mar 2012
Messages: 370
Localisation: Limousin
Religion: Catholique Romain
Masculin

MessagePosté le: Mar 10 Juin - 15:19 (2014)    Sujet du message: Le compromis politique est un piège démocratique Répondre en citant

En fait pour les francs maçons ce qui importe, ce ne sont pas les personnes, mais les idées, cela rejoint l'antique gnose : le monde est jugé mauvais (la matière) ; ce qui est pur, ce sont les idées, la spéculation, royaume du pur esprit, la Pistis Sophia. Tel est le <<geste >>métaphysique de la maçonnerie qui a des conséquences réelles dans la vie quotidienne. Puisque le corps est périssable, on peut le déconsidérer jouer avec selon nos caprices, comme de la pâte à modeler (contraception, avortement, euthanasie) on rejoint l'hédonisme on chosifie l'objet de son désir, il n'aime pas l'autre, il veut le posséder, comme un vulgaire objet de consommation, déconsidération du mariage il n'y a plus que des conjoints, de simples instruments de jouissance égoïste.
Le légitimiste assigne à la Raison une place seconde part rapport à la découverte du jeu providentiellement cohérent de l'expérience et de la transcendance c'est à dire de l'histoire et de la révélation.
Nous n'avons donc rien à faire dans le jeu des alliances des partis que propose la république pour arriver au pouvoir.
_________________
« La Contre-révolution ne doit pas être une révolution contraire, mais le contraire de la Révolution. »


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 05:29 (2016)    Sujet du message: Le compromis politique est un piège démocratique

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum du Royaume de France Index du Forum -> Actualité -> Politique Française Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com