Forum du Royaume de France Index du Forum

Forum du Royaume de France
« Mon principe est tout, ma personne n'est rien » Henri V, Comte de Chambord

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Questions sur le légitimisme
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum du Royaume de France Index du Forum -> Actualité -> Sujets divers
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Prince de Talmont
Chevalier

Hors ligne

Inscrit le: 01 Avr 2014
Messages: 96
Masculin

MessagePosté le: Ven 11 Avr - 13:07 (2014)    Sujet du message: Questions sur le légitimisme Répondre en citant

Lançons donc le débat sur le légitimisme.

Je précise tout d’abord que je suis un fervent soutien de la légitimité.
J’ai sans doute des connaissances moins étendues que vous sur le sujet, croyez que je ne néglige rien pour me former toujours plus, mais voici quoiqu’il en soit les premières questions qui me viennent.
 
Vous dîtes donc que la France est toute entière comprise dans l’œuvre de la dynastie capétienne.
Pourtant la France était déjà la France sous Clovis et Charlemagne, suzerains bénis de Dieu.
 
Et Hugues Capet à remplacé les carolingiens grâce à sa valeur personnelle quand ces derniers ont faillis.
 
Cela dit, le marquis de la Franquerie assure que tous les rois de France descendent du roi David, ce qui est fort possible. Les plans de Dieu sont parfaits et affleurent toujours lorsqu’on fouille la masse des événements en apparence complexes et désordonnés.
Je crois que la science de l’homme peut être assez grande pour démêler le passé, jamais l’avenir.
 
S’il est clair que Charles VII, fils de Charles VI, était son indiscutable successeur, les siècles et les événements qui séparent Charles X, ou le comte de Chambord, dernier prétendant incontesté, de Louis XX rendent les choses beaucoup moins claires et évidentes.
 
Je ne parle même pas de l’hypothèse survivantiste, peut-être très invraisemblable. Je dis que vous ne pouvez être certains à 100 % de maîtriser tous les fils secrets de l’histoire.
 
Vous me faîtes pensez à ces pharisiens qui rejetaient le Christ car il venait de Galilée, contrairement à ce qu’annonçaient les Ecritures. Ils ignoraient que le Christ était bien né à Bethléem et descendait effectivement de la tribu de Juda, comme l’avaient annoncé ces mêmes Ecritures.
 
Comme je l’ai évoqué, il est également possible que des personnes, des familles, des peuples, faillissent à leur mission divine et qu’elle le leur soir retirée.
Certains disent cela du peuple juif et du royaume de France.
« Aussi je vous le déclare : le Royaume de Dieu vous sera enlevé, et il sera donné à un peuple qui en produira les fruits ».
 
Parmi les royalistes légitimistes, on en trouve qui dénient, non sans raison, à Jean XXIII son statut de pape, arguant que son initiation rosicrucienne le rejettent de facto hors de l’Eglise. Dans ce cas de figure, ce sont les conciliaires qui passent pour des légitimistes de l’Eglise !
 
Louis XVI, en entrant en maçonnerie et en favorisant l’émergence du monstre maçonnique américain, n’a-t-il pas failli à sa mission ? Que sa mort admirable en martyr, la reconnaissance de ses erreurs, lui aient sans doute permis de sauver son âme, voire d’accéder à la Sainteté, est une chose, que ses erreurs n’aient pas eu d’influence sur la poursuite de la mission dévolue aux Bourbons en est une autre.
Je ne parle même pas des erreurs commises par ces prédécesseurs.
 
Vous autres légitimistes, qui n’avez pas de mot assez durs pour l’engeance effectivement scélérate des Orléans, puis-vous poser cette question :
S’il advenait par malheur que les Bourbons d’Espagne disparaissent les uns après les autres, et que dans l’ordre de succession il échoit au descendant des Orléans de régner, soutiendrez-vous alors ce dernier sans aucun murmure ?
 
Pour toutes ces raisons, je ne place pas la même foi en la personne de Louis XX, ce ( Interprétation supprimée Admin) banquier qui a certes grande prestance, que la foi que j’accorde à notre Seigneur Jésus Christ, à la Sainte Eglise Catholique et en la Mission divine de la France.


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 11 Avr - 13:07 (2014)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Henryk
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Juil 2011
Messages: 3 609

MessagePosté le: Ven 11 Avr - 14:34 (2014)    Sujet du message: Questions sur le légitimisme Répondre en citant

 
Citation:

 Lançons donc le débat sur le légitimisme.


Il me semble que c’est vous qui lancez le votre, de débat, sur la légitimité. Vous n'avez pas du tout lire ce qui à été écrit sur le sujet, depuis 1789.
 
Citation:

Je précise tout d’abord que je suis un fervent soutien de la légitimité.J’ai sans doute des connaissances moins étendues que vous sur le sujet, croyez que je ne néglige rien pour me former toujours plus, mais voici quoiqu’il en soit les premières questions qui me viennent.


Vous soutenez quelle légitimité ?
 
Citation:

Vous dîtes donc que la France est toute entière comprise dans l’œuvre de la dynastie capétienne.


Où avez vous lu cela ? La constitution de l'ancien régime, non la France est comprise toute entière dans l’œuvre de la dynastie capétienne.
 
Citation:

Pourtant la France était déjà la France sous Clovis et Charlemagne, suzerains bénis de Dieu.
Et Hugues Capet à remplacé les carolingiens grâce à sa valeur personnelle quand ces derniers ont faillis. Cela dit, le marquis de la Franquerie assure que tous les rois de France descendent du roi David, ce qui est fort possible. Les plans de Dieu sont parfaits et affleurent toujours lorsqu’on fouille la masse des événements en apparence complexes et désordonnés.


Le marquis de la Franquerie n'est pas la France. Il à émis une thèse personnelle et partiale (descendance véridique de la dynastie Française, de la dynastie royale israélite) sur un souhait personnel. Résumée dans un ouvrage, cette thèse qui par ailleurs écrite en 1955, 21 ans après la canonisation de Ste Jeanne d'Arc, l’auteur est assez trivial à son égard, pour quelqu'un qui se situe sur une vision spirituelle(page V et VI )
 
Citation:

Je crois que la science de l’homme peut être assez grande pour démêler le passé, jamais l’avenir.

S’il est clair que Charles VII, fils de Charles VI, était son indiscutable successeur, les siècles et les événements qui séparent Charles X, o


Par les lois fondamentales, Louis XX est désigné.
 
Citation:

Je ne parle même pas de l’hypothèse survivantiste, peut-être très invraisemblable. Je dis que vous ne pouvez être certains à 100 % de maîtriser tous les fils secrets de l’histoire.


La dessus c'est du négationnisme anti chrétien, dans le refus de reconnaître l'enfant comme imitant notre Seigneur, dans l'abnégation, et le martyr.
 
Citation:


Vous me faîtes pensez à ces pharisiens qui rejetaient le Christ car il venait de Galilée, contrairement à ce qu’annonçaient les Ecritures. Ils ignoraient que le Christ était bien né à Bethléem et descendait effectivement de la tribu de Juda, comme l’avaient annoncé ces mêmes Ecritures.


Ceux qui n'acceptent pas la réalité de la mort du dauphin au Temple, ressemblent à ces juifs qui ne veulent pas voir la résurrection. Car Louis XVII à été traité conformément à notre seigneur Jésus-Christ.
 

Citation:

Comme je l’ai évoqué, il est également possible que des personnes, des familles, des peuples, faillissent à leur mission divine et qu’elle le leur soir retirée.

Certains disent cela du peuple juif et du royaume de France.
« Aussi je vous le déclare : le Royaume de Dieu vous sera enlevé, et il sera donné à un peuple qui en produira les fruits ».


Vous distribuez les anathêmes ! Quelle Charité...
 
Citation:

Parmi les royalistes légitimistes, on en trouve qui dénient à Jean XXIII son statut de pape, arguant que son initiation rosicrucienne le rejettent de facto hors de l’Eglise. Dans ce cas de figure, ce sont les conciliaires qui passent pour des légitimistes de l’Eglise !


D'où tenez vous l'initiation rosécrucienne du pape? Jean XXIII a failli pour des choses plus graves. Les légitimistes conciliaires, quelle trouvaille !!!
 
Citation:

Louis XVI, en entrant en maçonnerie et en favorisant l’émergence du monstre maçonnique américain, n’a-t-il pas failli à sa mission ? Que sa mort admirable en martyr, la reconnaissance de ses erreurs, lui aient sans doute permis de sauver son âme, voire d’accéder à la Sainteté, est une chose, qu’elle n’ait pas eu d’influence sur la poursuite de la mission dévolue aux Bourbons en est une autre.

Je ne parle même pas des erreurs commises par ces prédécesseurs.


Vous ne désignez guère les coupables de cet époque sous Louis XV et Louis XVI. Tous ces profiteurs qui ont ruinés les paysans et la police des grains. Le jansénisme, les lumières, les réformés, les anglais, les juifs, certains évêques qui ont tout réalisé pour détruire et le roi et le peuple.
 
Citation:

Vous autres légitimistes, qui n’avez pas de mot assez durs pour l’engeance effectivement scélérate des Orléans, puis-vous poser cette question :

S’il advenait par malheur que les Bourbons d’Espagne disparaissent les uns après les autres, et que dans l’ordre de succession il échoit au descendant des Orléans de régner, soutiendrez-vous alors ce dernier sans aucun murmure ?


Voulez vous nous dire comment les Orléans parlent de nous, et font des faux en écriture ? Vous êtes plutôt discret à ce sujet. Il faudrait que plus de cent personnes meurent pour que les descendants d'Egalité I règnent, mais avec les Orléans tout est possible, il leur suffirait de relancer la révolution.
 
Citation:

Pour toutes ces raisons, je ne place pas la même foi en la personne de Louis XX, ce banquier qui a certes grande prestance, que la foi que j’accorde à notre Seigneur Jésus Christ, à la Sainte Eglise Catholique et en la Mission divine de la France.


Voila la raison évidente du combat, la vision égalitaire des personnes. Le duc d'Anjou n'est pas de notre rang, donc il ne peut être honnête. Véhiculer la haine contre les Bourbons, et les capétiens, je ne pensais pas que la divine mission de la France, tuerait ses propres lieutenants...
_________________


Revenir en haut
Léandre de Brisaux
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Déc 2011
Messages: 1 428
Localisation: Bugey Blanc
Religion: Catholique Romain
Masculin

MessagePosté le: Ven 11 Avr - 16:50 (2014)    Sujet du message: Questions sur le légitimisme Répondre en citant

Vous tenez un discours schizophrénique.
Comment pouvez-vous dire : "Je précise tout d’abord que je suis un fervent soutien de la légitimité.", pour ensuite dire : "S’il est clair que Charles VII, fils de Charles VI, était son indiscutable successeur, les siècles et les événements qui séparent Charles X, ou le comte de Chambord, dernier prétendant incontesté, de Louis XX rendent les choses beaucoup moins claires et évidentes.", ou encore : "Comme je l’ai évoqué, il est également possible que des personnes, des familles, des peuples, faillissent à leur mission divine et qu’elle le leur soir retirée."


Votre vision de la légitimité est bien étrange !
_________________
«Être ouvert à son temps, ce n’est pas en accepter benoîtement les dérives et les propositions contre
nature.» Louis XX, le 31 mai 2015


Revenir en haut
Mavendorf
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 11 Juil 2011
Messages: 3 841
Localisation: Lorraine
Religion: Catholique Romain
Masculin

MessagePosté le: Ven 11 Avr - 17:51 (2014)    Sujet du message: Questions sur le légitimisme Répondre en citant

Léandre de Brisaux a écrit:
Votre vision de la légitimité est bien étrange !


C'est Sa légitimité, tout part de Lui même (subjectivisme). Prince de Talmont veut choisir Son roi... Laughing  

Prince de Talmont a écrit:

Je ne parle même pas des erreurs commises par ces prédécesseurs.


Vous regrettez donc que la Révolution soit seulement survenue en 1789 ? La critique du roi est toujours simple (elle le mène à l'échafaud), la fidélité dans l'épreuve beaucoup plus difficile à tenir. Vous auriez donc alors condamné Louis XVI en 1793, ainsi que ces ancêtres du même coup ?

Votre discours sur ce forum, ressemble de plus en plus à celui d'un "sans-culotte". Sad
_________________
Va, va et advienne que pourra...



Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Prince de Talmont
Chevalier

Hors ligne

Inscrit le: 01 Avr 2014
Messages: 96
Masculin

MessagePosté le: Ven 11 Avr - 18:33 (2014)    Sujet du message: Questions sur le légitimisme Répondre en citant

c'est vous qui discutez à couteaux tirés, en utilisant des qualificatifs agressifs comme "vous êtes shizophrène" et en durcissant les termes du débat.
Peut-être que je peux blesser en synthétisant rapidement certaines choses, mais ce n'est pas volontaire et il suffit juste d'y revenir calmement, c'est ainsi qu'une discussion peut être constructive.

En tout cessez de penser que je prends part à telle ou telle attaque contre vous. Je m'aperçois que la guéguerre entre les différentes chapelles royalistes est encore plus virulente que je ne l'avais cru et que chaque personne sortant de la tranchée avec le drapeau blanc, c'est le cas de le dire, se fait mitrailler avant même d'avoir pu le brandir.

Je réponds donc à Henryk pour commencer :

 

 

     Vous soutenez quelle légitimité ?


celle du Christ-roi sur le royaume de France et le monde entier.

     Où avez vous lu cela ? La constitution de l'ancien régime, non la France est comprise toute entière dans l’œuvre de la dynastie capétienne.


Voilà un point important de clarifié, pour moi en tout cas.
Peut-être que l'ancien régime a vocation à demeurer comme son nom l'indique. L'histoire a un sens puisqu'elle est marche de l'homme vers Dieu. Je crois qu'elle ne se répète jamais contrairement à ce que certains disent.

 

     Le marquis de la Franquerie n'est pas la France. Il à émis une thèse personnelle et partiale (descendance véridique de la dynastie Française, de la dynastie royale israélite) sur un souhait personnel. Résumée dans un ouvrage, cette thèse qui par ailleurs écrite en 1955, 21 ans après la canonisation de Ste Jeanne d'Arc, l’auteur est assez trivial à son égard, pour quelqu'un qui se situe sur une vision spirituelle(page V et VI )

je relirai ces pages, je ne me souviens plus

 

     Par les lois fondamentales, Louis XX est désigné.

Les lois fondamentales de l'ancien régime

 

     La dessus c'est du négationnisme anti chrétien, dans le refus de reconnaître l'enfant comme imitant notre Seigneur, dans l'abnégation, et le martyr.

    Ceux qui n'acceptent pas la réalité de la mort du dauphin au Temple, ressemblent à ces juifs qui ne veulent pas voir la résurrection. Car Louis XVII à été traité conformément à notre seigneur Jésus-Christ.


J'avoue à ma grande honte qu'il m'arrive d'être très "négationniste" sur certains sujets, dussè-je subir votre fureur licratesque.
Cela dit, nonobstant l'emploi de ce terme qui fait donc florès même chez vous, relisez ce que j'ai dis.
Je n'accorde que peu de crédit à la thèse survivantiste et suis très respectueux des souffrances endurées par le malheureux Louis XVII.
Même si je me garderai pour ma part de les comparer à celle du Christ.
Votre phrase ne fait que confirmer davantage ma crainte d'une idolâtrie d'une lignée d'hommes qui ne seront jamais rien d'autre que les lieutenants du Christ.


 

     Vous distribuez les anathêmes ! Quelle Charité...

Vous forcez exprès le trait, je n'ai fait qu'émettre des suppositions. Même un légitimiste ne peut pas ne pas reconnaitre que les rois de France ont pu faire des erreurs et commettre des fautes.

 

     D'où tenez vous l'initiation rosécrucienne du pape? Jean XXIII a failli pour des choses plus graves. Les légitimistes conciliaires, quelle trouvaille !!!

Des choses plus graves ? Évidemment tout est lié et on peut reprocher bien des choses à Jean XXIII, mais s'en tenir à son affiliation à un ordre luciférien suffit pour savoir à qui l'on à affaire.
Le point que je veux soulever et qui me semble intéressant, c'est justement que les légitimistes trouvent légitime une rupture avec l'Eglise qui dérive, mais ne trouve rien à redire sur le fait de soutenir un banquier. Avouez qu'il est étonnant de voir les inquisiteurs du libéralisme avoir pour champion une personne qui en vit de la manière la plus concrète qui soit.

     Vous ne désignez guère les coupables de cet époque sous Louis XV et Louis XVI. Tous ces profiteurs qui ont ruinés les paysans et la police des grains. Le jansénisme, les lumières, les réformés, les anglais, les juifs, certains évêques qui ont tout réalisé pour détruire et le roi et le peuple.

Soyez bien certain que ma volonté n'est certes pas d'épargner ces coupables indiscutables. Je ne fais que déplorer le "libéralisme" qu'a pu avoir le roi de France à leur égard.

 

 

      Voulez vous nous dire comment les Orléans parlent de nous, et font des faux en écriture ? Vous êtes plutôt discret à ce sujet. Il faudrait que plus de cent personnes meurent pour que les descendants d'Egalité I règnent, mais avec les Orléans tout est possible, il leur suffirait de relancer la révolution.


Encore une fois vous vous trompez, je ne suis certes pas l'avocat des Orléans, et encore moins que vous apparemment.

Si vous etes d'accord que tout est possible, répondez-donc.
Vous le partisan acharné de l'ordre de succession, si en cas de malheur sur la branche des Bourbons d'Espagne, c'est à un Orléans que revient légitimement le trône de France, que ferez-vous ? D'après vos lois fondamentales, qui rejettent Clovis et Charlemagne, vous devrez soutenir un Orléans.

 

     Voila la raison évidente du combat, la vision égalitaire des personnes. Le duc d'Anjou n'est pas de notre rang, donc il ne peut être honnête. Véhiculer la haine contre les Bourbons, et les capétiens, je ne pensais pas que la divine mission de la France, tuerait ses propres lieutenants...


N'employez pas d'argument à côté du débat, je ne suis pas égalitariste.
Je ne veux pas attaquer Louis XX, que je respecte et pour lequel je n'éprouve aucune haine, pas plus que pour ceux qui les soutiennent.
Pour moi les légitimistes sont des frères d'armes, pas des ennemis.
L'oeuvre des capétiens est immense, il faut la défendre bec et ongles.
Ils méritent tous les honneurs et je me battrai pour qu'ils leur soient rendus et que la France sache à jamais tout ce qu'elle leur doit.
Les capétiens sont de toutes évidences la plus grande dynastie que la France ait jamais connue, jusqu'à présent.
Je dis juste que ce ne sont pas les seuls.
Je dis juste que leur heure a peut-être sonnée et qu'une nouvelle dynastie va sans doute renaître, reliée aux capétiens par les mêmes fils secrets qui les reliaient aux carolingiens et aux mérovingiens.
Et si cela ne se passe pas comme cela, si Louis XX remonte sur le trône de France parce que vous aviez raison et que Dieu continue d'accorder sa confiance à sa lignée, vous ne verrez pas d'hommes plus heureux que moi.

Ma Foi n'est qu'en Dieu et au Christ, la France a mon espoir, et Louis XX tout mon respect.


Revenir en haut
Léandre de Brisaux
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Déc 2011
Messages: 1 428
Localisation: Bugey Blanc
Religion: Catholique Romain
Masculin

MessagePosté le: Ven 11 Avr - 18:46 (2014)    Sujet du message: Questions sur le légitimisme Répondre en citant

Prince de Talmont a écrit:

c'est vous qui discutez à couteaux tirés, en utilisant des qualificatifs agressifs comme "vous êtes shizophrène" et en durcissant les termes du débat.



Vous serez bien aimable de me citer correctement, j'ai exactement écrit : " Vous tenez un discours schizophrénique. " C'est votre discours que j'attaque, pas votre personne. Chaque mot a son sens.
_________________
«Être ouvert à son temps, ce n’est pas en accepter benoîtement les dérives et les propositions contre
nature.» Louis XX, le 31 mai 2015


Revenir en haut
Mavendorf
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 11 Juil 2011
Messages: 3 841
Localisation: Lorraine
Religion: Catholique Romain
Masculin

MessagePosté le: Ven 11 Avr - 21:29 (2014)    Sujet du message: Questions sur le légitimisme Répondre en citant

Prince de Talmont a écrit:
Lançons donc le débat sur le légitimisme.


Une tradition ne se discute pas, elle se respecte.

Prince de Talmont a écrit:

Je précise tout d’abord que je suis un fervent soutien de la légitimité.


Soutenir la légitimité, en s'attaquant aux droits de celui qu'elle désigne et une bien curieuse façon d'agir. Le jour où l'on me fait un procès, ce n'est pas à vous que je vais faire appel pour ma défense en tant qu'avocat.

Prince de Talmont a écrit:

Vous dîtes donc que la France est toute entière comprise dans l’œuvre de la dynastie capétienne.
Pourtant la France était déjà la France sous Clovis et Charlemagne, suzerains bénis de Dieu.
Et Hugues Capet à remplacé les carolingiens grâce à sa valeur personnelle quand ces derniers ont faillis.


Pour être plus précis, il convient d'observer que la France s'est développée avec des lois qui ne se contredisent pas. Il est tellement plus facile de pointer du doigt la défaillance "supposée" du roi, et de le laisser seul porter la responsabilité de tous les maux (puis de le condamner..., d'opter pour la "solution finale"). Si le roi a des devoirs, n'oubliez pas que vous avez les vôtres à remplir, chacun bien à sa place dans l'ordre que Dieu nous donne.

Prince de Talmont a écrit:

Cela dit, le marquis de la Franquerie assure que tous les rois de France descendent du roi David, ce qui est fort possible. Les plans de Dieu sont parfaits et affleurent toujours lorsqu’on fouille la masse des événements en apparence complexes et désordonnés.


Méfiez-vous des bobards du prétendu marquis de la Franquerie (qui n'était pas plus marquis que de La Franquerie) et qui ne prend aucun recul vis-à-vis de sources dont il ne donne pratiquement jamais les références. Ses explications de texte sont, de plus, parfois extrêmement douteuses.

Prince de Talmont a écrit:

S’il est clair que Charles VII, fils de Charles VI, était son indiscutable successeur, les siècles et les événements qui séparent Charles X, ou le comte de Chambord, dernier prétendant incontesté, de Louis XX rendent les choses beaucoup moins claires et évidentes.


Que les choses soient claires ou non, de toutes les époques on observe que cela n'a jamais empêché les frondeurs d'exister, et donc par conséquent de contester la légitimité. C'était ainsi sous Charles VII, il en est de même de nos jours au temps de Louis le Vingtième.

Prince de Talmont a écrit:

Vous me faîtes pensez à ces pharisiens qui rejetaient le Christ car il venait de Galilée, contrairement à ce qu’annonçaient les Ecritures.


N'inversez pas les rôles. La monarchie française est incarnée, qui nous donne le roi de par sa naissance sinon Dieu Lui même ? En rejetant le roi légitime, n'est ce pas notre Seigneur Jésus-Christ Lui même que vous rejetez ? Comment faire la volonté de Dieu, si en même temps on lui dénie ?

Prince de Talmont a écrit:

Comme je l’ai évoqué, il est également possible que des personnes, des familles, des peuples, faillissent à leur mission divine et qu’elle le leur soir retirée.


Ne chargez pas le Prince, de ce que vous n'êtes pas capable pour vous même. Si votre père naturel fait une faute, il n'en restera pas moins votre père. Le devoir d'un fils est d'aider son père selon les circonstances et les épreuves, tout simplement parce qu'il est tenu par la loi naturelle.

Prince de Talmont a écrit:

Louis XVI, en entrant en maçonnerie et en favorisant l’émergence du monstre maçonnique américain, n’a-t-il pas failli à sa mission ?


Louis XVI franc-maçon ? Vous allez probablement pouvoir nous donner vos sources très sérieuses, j'imagine ?

Prince de Talmont a écrit:

S’il advenait par malheur que les Bourbons d’Espagne disparaissent les uns après les autres, et que dans l’ordre de succession il échoit au descendant des Orléans de régner, soutiendrez-vous alors ce dernier sans aucun murmure ?


La félonie orléaniste se contrefiche des lois fondamentales du Royaume de France. Pour votre information personnelle, l’aîné des Bourbons vivant en France est un Bourbon-Parme, suivi d’un Bourbon-Siciles. Les Orléans sont dynastes, c’est un fait certain… à la 80ème place !

Bref, une analyse touchante de naïveté, mais qui ne tient pas la route au regard de la tradition de nos ancêtres. L'antagonisme légitimisme / orléanisme est effet bien plus profond que vous ne l'imaginez. Les doctrines politiques des deux camps, sont complètement opposées, irréconciliables, et l'alliance royale cette escroquerie démocratique complètement fondée sur la pensée philosophique orléaniste n'y changera rien.

Prince de Talmont a écrit:

Pour toutes ces raisons, je ne place pas la même foi en la personne de Louis XX, ce ( Interprétation supprimée Admin) banquier qui a certes grande prestance, que la foi que j’accorde à notre Seigneur Jésus Christ, à la Sainte Eglise Catholique et en la Mission divine de la France.


A cause d’un manque de formation, et donc de raisonnement sérieux, voilà comment on en vient à mépriser son devoir d’état, qui consiste à travailler à la restauration de la monarchie très-chrétienne et de celui qu’elle désigne. Si vous aviez creusé l’histoire des institutions, vous auriez vu que ce sont les lois fondamentales du Royaume de France qui assurent le bien commun, et que c’est bien à cause de cela, qu’elles sont toujours valables.

Prince de Talmont a écrit:

Peut-être que l'ancien régime a vocation à demeurer comme son nom l'indique. L'histoire a un sens puisqu'elle est marche de l'homme vers Dieu. Je crois qu'elle ne se répète jamais contrairement à ce que certains disent.


L'histoire a certes un sens, elle aussi pétrie par des Vérités immuables. Si l'on parle de l'histoire de France, celle-ci correspond à une définition bien précise. La France a des lois qui ne vous plaisent tout simplement pas en raison de celui qu'elles désignent, donc comme n'importe quel libéraux vous préférez vous asseoir dessus pour satisfaire votre esprit de compromission.

Prince de Talmont a écrit:

J'avoue à ma grande honte qu'il m'arrive d'être très "négationniste" sur certains sujets, dussè-je subir votre fureur licratesque.


Visiblement vous ne lisez pas que du "Maurras" à vos "veilleurs". Vous arrive-t-il de leur lire aussi du Robert Faurisson ? En général ceux qui cherchent à nier où minimiser les horreurs commises pendant le troisième reich, ce sont ceux qui tentent de réhabiliter le national-socialisme. Cette alliance du nationalisme de la droite révolutionnaire, avec le socialisme de la gauche républicaine, autre facette tout aussi détestable de la Révolution.

N'est-ce pas ce que cherche à faire finalement votre modèle Alain Soral ? La réconciliation de la "droite" (nationale) des valeurs, et de la "gauche" (sociale) du travail autour des doctrines ésotériques de René Guénon... Merci ! Avec vos références, de nous renseigner aussi nettement sur votre degré d'attachement à la royauté...
Les voilà donc à l'oeuvre vos catastrophiques compromissions avec tout ce qui est le plus éloigné de Dieu : suffrage universel, nationalisme, libéralisme, etc…, avec lesquelles on se souille sous prétexte de perfection chrétienne

Prince de Talmont a écrit:

Votre phrase ne fait que confirmer davantage ma crainte d'une idolâtrie d'une lignée d'hommes qui ne seront jamais rien d'autre que les lieutenants du Christ.


Ce n'est pas de l'idolâtrie, que de respecter la tradition monarchique et ses règles, en adoptant une attitude contraire vous ne faites rien moins que de vous attaquer de fond en comble la substance de la monarchie (aux droits de Dieu), car vous touchez à son fondement même. La lignée de nos rois, fait qu’elle reste hors de portée de toutes les fantaisies humaines (y compris des vôtres malgré toutes vos gesticulations).

Prince de Talmont a écrit:

Pour moi les légitimistes sont des frères d'armes, pas des ennemis.


Pour vous peut être... Mais ne vous attendez pas à la réciproque, pour nous c'est très différent, il faut d'abord un père commun (un roi) pour qu'il puisse y avoir ensuite une fratrie.

Prince de Talmont a écrit:

Je dis juste que leur heure a peut-être sonnée et qu'une nouvelle dynastie va sans doute renaître, reliée aux capétiens par les mêmes fils secrets qui les reliaient aux carolingiens et aux mérovingiens.


Et vous pensez sérieusement que Dieu entend se servir du suffrage universel, de votre complaisance sous-entendue pour le national-socialisme, de la souveraineté populaire ou de votre libéralisme pratique pour restaurer la Royauté ? Vous ne prétendez pas détenir la vérité, soit. Mais qu’est-ce qui vous empêche alors de vous y former ?

C’est facile de se contenter d’un pseudo-acte de foi. Vous devriez savoir qu’une bonne intention ne permet pas pour autant de faire n’importe quoi, et Dieu vous a imposé comme devoir de vous conformer à la Vérité.
_________________
Va, va et advienne que pourra...



Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Prince de Talmont
Chevalier

Hors ligne

Inscrit le: 01 Avr 2014
Messages: 96
Masculin

MessagePosté le: Ven 11 Avr - 21:45 (2014)    Sujet du message: Questions sur le légitimisme Répondre en citant

Mavendorf a écrit:
C'est Sa légitimité, tout part de Lui même (subjectivisme). Prince de Talmont veut choisir Son roi...


Non, j'essaie de discerner le plan divin, et je ne suis pas certain que vous le voyiez mieux que moi.

Mavendorf a écrit:
Vous regrettez donc que la Révolution soit seulement survenue en 1789 ? La critique du roi est toujours simple (elle le mène à l'échafaud), la fidélité dans l'épreuve beaucoup plus difficile à tenir. Vous auriez donc alors condamné Louis XVI en 1793, ainsi que ces ancêtres du même coup ?

Votre discours sur ce forum, ressemble de plus en plus à celui d'un "sans-culotte"..


Évidemment que je n'aurais pas condamné Louis XVI, mais j'aurais certainement condamné son libéralisme, son gout pour les idées nouvelles, son indulgence envers nos pires ennemis. C'est sa faiblesse et son inconséquence qui ont précipité la révolution. J'aurais tenté de lui ouvrir les yeux pour justement lui éviter l'échafaud et lui garder sa couronne. Je trouve très triste la façon dont il a désarmé les pauvres gardes suisses prêts à mourir pour lui et les a ensuite laissés se faire massacrer, dévorer et souiller par une foule haineuse en pleine transe satanique.
Oui certainement Louis XVI a fait de graves erreurs, avant de se rendre compte à quel point il s'était trompé sur la véritable nature des idées nouvelles. Que je condamne son comportement ne signifie pas bien sur que je ne l'aie pas reconnu pour seul et légitime roi de France.

Je n'aime pas trop refaire l'histoire à coup de si. Mais oui, peut-être que si le terrible châtiment de la révolution avait eu lieu plus tôt, nous serions aujourd'hui plus proche de la rédemption de la France.


Revenir en haut
REQUETE CARLISTE
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 06 Aoû 2011
Messages: 1 150
Localisation: Provence
Religion: catholique romain FSSPX
Masculin

MessagePosté le: Ven 11 Avr - 22:46 (2014)    Sujet du message: Questions sur le légitimisme Répondre en citant

Bonsoir à tous, je découvre avec étonnement un fil de discussion sur la Légitimité sur un Forum Légitimiste. Initié par un nouvel inscrit qui de tout évidence n'en est pas un quoi qu'il puisse en dire...

Cette conversation n'a pour but que de jeter le trouble sur notre famille et discréditer notre prince et rejeter les Lois Fondamentales du Royaume. Je voudrais comprendre en quoi la profession de notre prince viendrait l'empêcher de régner ou d'avoir les soutiens des royalistes ? Préférerez vous qu'il soit rentier et oisif retiré dans un palais à se faire mousser en participant à des "œuvres de charité".

Travailler dans la finance résume-t-il à votre avis d'être un membre de la finance mondialiste et apatride ? Enfin "Prince de Talmont" votre venue sur notre Forum pour nous éviter la dispersion, c'est une blague. Être légitimiste c'est dire non au compromis nationaliste, c'est refuser le syncrétisme politique et bien que vous vous sentez supérieur parce que vous battez le pavé avec les défenseurs de la république et du système. Je préfère moi la restauration de l'Ancien Régime et du royaume de France en faisant abstraction de la parenthèse républicaine qui un jour où l'autre disparaîtra.

Vos propos bien que vous vous en défendiez vous rapproche des Orléans-Égalité. Choisir son roi c'est déjà adhérer au concept révolutionnaire, comme dans le jeu démocratique où le peuple est berné par l'illusion du vote.

Nous n'avons pas à nous prononcer ou choisir. En tant que légitimistes nous sommes fidèles à notre prince, parce qu'il est le premier sur la liste. Excusez moi, mais c'est basique.

Pour ce qui est de la pseudo maison royale de France (tricolore), ils ne sont que les lointains "cadets" ( de plus chez eux on ne sait plus trop qui se croit roi entre le Père et son fils Jean, qui ne serait pour l'instant que régent....) Enfin toute personne censée ne peut que rire de votre affirmation d'être légitimiste quand on lit la suite de votre message.

La diplomatie n'est pas ma spécialité, mais assumez vos idées. 
_________________
POUR DIEU, LA PATRIE ET LE ROI



Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Mavendorf
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 11 Juil 2011
Messages: 3 841
Localisation: Lorraine
Religion: Catholique Romain
Masculin

MessagePosté le: Ven 11 Avr - 23:12 (2014)    Sujet du message: Questions sur le légitimisme Répondre en citant

Prince de Talmont a écrit:

Évidemment que je n'aurais pas condamné Louis XVI, mais j'aurais certainement condamné son libéralisme, son gout pour les idées nouvelles, son indulgence envers nos pires ennemis. 

Comment pouvez-vous condamner le libéralisme de Louis XVI, alors que vous ne cessez sur ce forum de faire état du vôtre...

Prince de Talmont a écrit:

C'est sa faiblesse et son inconséquence qui ont précipité la révolution. 

C'est la faiblesse et l'inconséquence des royalistes libéraux, qui maintiennent la Révolution dans son état. Le Roy a certes sa propre responsabilité, mais n'oublions jamais la nôtre.

Prince de Talmont a écrit:

Oui certainement Louis XVI a fait de graves erreurs, avant de se rendre compte à quel point il s'était trompé sur la véritable nature des idées nouvelles. Que je condamne son comportement ne signifie pas bien sur que je ne l'aie pas reconnu pour seul et légitime roi de France.

Plutôt que de condamner (voir de juger) le Roy, il vaut mieux parler de regrets si celui-ci se trompe ou commet une erreur. Notre devoir est de toujours l'aider à accomplir la mission dont il est investi de par sa naissance.
_________________
Va, va et advienne que pourra...



Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Prince de Talmont
Chevalier

Hors ligne

Inscrit le: 01 Avr 2014
Messages: 96
Masculin

MessagePosté le: Ven 11 Avr - 23:21 (2014)    Sujet du message: Questions sur le légitimisme Répondre en citant

bonsoir requete carliste,
j'ai rencontré mavendorf personnellement, alors vous pouvez toujours vous renseigner sur moi auprès de lui.

Si vous pensez que le légitimisme est dans la vérité, n'ayez aucune crainte quand à ce débat juste et loyal que nous engageons, tôt ou tard mes erreurs seront confondues et votre forum en tirera peut-etre un peu de profit.

Si en votre for vous craignez de faire fausse route et que mes arguments soient les bons, alors effectivement il vaut sans doute mieux pour vous que vous mettiez fin à ce débat.
Mais en règle général je vous conseillerai de cheminer plutôt avec la vérité qu'avec le mensonge.


Revenir en haut
Prince de Talmont
Chevalier

Hors ligne

Inscrit le: 01 Avr 2014
Messages: 96
Masculin

MessagePosté le: Ven 11 Avr - 23:22 (2014)    Sujet du message: Questions sur le légitimisme Répondre en citant

@ Mavendorf

Je reprécise encore que je mène ce débat afin de me former moi-même et de vous comprendre au mieux. Comme certains aspects en sont très sensibles et représentent souvent l'engagement d'une vie, la passion a tôt fait de s'y mêler, mais elle est un obstacle à la communication des idées.

Nous ne sommes pas obligés non plus de creuser tous les points, surtout s'ils sont trop sensibles. Je n'engage ce débat que parce que je trouve désolant qu'il nous divise mais s'il a plus pour résultat de nous séparer que de nous rapprocher alors il ne fait pas oeuvre utile.

Pour ce qui est de la question de la légitimité, je crois qu'il faut que vous commenciez alors pas m'expliquer quelle était la légitimité d'Hugues Capet à monter sur le trône de France à la place de Lothaire. Je précise que pour moi ce changement de dynastie a été très profitable à la France.

D'accord pour dire qu'on a pas à faire porter la responsabilité sur le roi seul et que nous tous aussi avons des devoirs.
Les devoirs du souverain sont encore plus grands, dès le début il sacrifie sa vie à la France et s'oublie entièrement dans le pays qu'il incarne.

La Franquerie a peut-être raconté des bobards, je le trouve intéressant mais n'en fait pas un maître.

Oui de tout temps les frondeurs ont existé, et je ne suis pas pour la fronde.
Ce qui m'interroge c'est qu'il y a un abîme entre le dernier roi de France et notre époque actuelle, qu'il a très certainement une signification, or avec ce genre d'arguments vous donnez l'impression de l'occulter complètement.

Je ne rejette pas la volonté de Dieu, puisque je me dis que la volonté de Dieu est peut-etre de faire succéder aux capétiens une nouvelle dynastie, comme il l'a fait pour les mérovingiens puis les capétiens (ici nous arrivons à un point de blocage puisque nous retombons toujours chacun sur nos arguments, je propose de laisser ce point si aucun de nous n'apporte d'éléments nouveaux qui pourrait permettre sa résolution).

Louis XVI franc-maçon ? Il semble bien que oui. Je n'en suis pas sur à 100 %.
Une source si vous voulez : http://hautsgrades.over-blog.com/article-le-roi-louis-xvi-etait-franc-ma-on…
Ce qui est certain et dont je pense nous pouvons tous les deux convenir, est qu'il était très influencé par les idées nouvelles et ne s'apercevait pas de leur nocivité. Il a arboré la cocarde révolutionnaire que vous-même détestez, il a juré fidélité à la constitution,...

Notre Père c'est Dieu non ? Et le roi, lieutenant du Christ sur terre, est notre père temporel.
Vous semblez faire peu de cas de notre fraternité en Christ. Dans tout ce débat j'ai souvent l'impression que vous mettez la terre et le Ciel sur le même plan et sans doute que le débat sur le royalisme ne peut faire l'économie d'un débat sur la religion.
Si le coeur vous en dit et si vous pensez que cela apporte quelque chose, nous pourrons toujours l'orienter dans ce sens.

Pour les autres arguments, on en revient toujours un peu à ce qu'on a déjà évoqué.

Au sujet de l'accusation de libéralisme, je crois pourtant que je n'ai rien d'un libéral est que c'est une erreur d'introduire cette axe dans notre débat. Je suis pour les droits de Dieu et les devoirs de l'homme, non l'inverse. Comme je l'ai dit plus haut je crois que nous avancerons plus en mettant les choses sur un plan religieux. C'est sur la perception que nous avons des plans de Dieu que nous divergeons.

Non je ne lis pas que du Maurras, d'ailleurs je crois que vous ne l'appréciez pas ? Et vous avez sans doute raison.
J'aimerais lire du Robert Faurisson partout ou je vais, mais vous savez bien que c'est interdit.
Voyez ou ce malheureux mot de "négationnisme" nous mène décidément...
En même temps je suis curieux de voir votre réaction, allez-vous me bannir illico de ce forum ? Cela hâterait grandement la formation du jugement que j'essaie de porter sur vous et vos idées, au prix tout de même d'une certaine déception.

Si vous me laissez préciser ceci, et je n'irais évidemment pas plus loin sur le sujet :
Je suis un adversaire résolu du mensonge et un amoureux de la vérité. J'avoue que je respecte un homme qui sacrifie sa carrière et sa tranquillité pour sa conception de la vérité.
Pour ce qui est des mouvements politiques, je rejette le socialisme, le nationalisme (et sur ce point figurez-vous que votre enseignement m'a instruit), le national-socialisme, le communisme, la république,... bref tous ces systèmes qui sortent de la même matrice et qui tiennent tous dans la même main.
Je suis comme vous, uniquement un royalisme de droit divin.

Enfin, pour clore le casus belli qui je le vois vous fait trembler, eh bien voilà de quoi vous rassurer :
sur la chose en question figurez-vous que j'ai en fait exactement le même avis que Claude Lanzmann, le célèbre réalisateur du film de 9 heures et grande personnalité admirée de tous. Il a, mieux que tous ses coreligionnaires, expliqué ce qu'il fallait vraiment penser de la finalité de la chose que nous n'aurions pas du évoquer :

« Si Auschwitz est autre chose qu’une des horreurs de l’Histoire, s’il échappe à la “banalité du mal“, alors le christianisme tremble sur ses bases. Le Christ est fils de Dieu dans la mesure où il est allé jusqu’au bout de l’humain, où il a subi les souffrances les plus atroces [...]. Si Auschwitz est vrai, alors il y a une souffrance humaine à laquelle celle du Christ ne se peut mesurer... Dans ce cas, le Christ est faux, et il n’est pas celui par qui le salut viendra... Auschwitz est la réfutation du Christ »


Revenir en haut
Mavendorf
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 11 Juil 2011
Messages: 3 841
Localisation: Lorraine
Religion: Catholique Romain
Masculin

MessagePosté le: Sam 12 Avr - 07:52 (2014)    Sujet du message: Questions sur le légitimisme Répondre en citant

Prince de Talmont a écrit:
Je n'engage ce débat que parce que je trouve désolant qu'il nous divise mais s'il a plus pour résultat de nous séparer que de nous rapprocher alors il ne fait pas oeuvre utile.


La raison de cette division est à présent bien connue, il me semble...? Faut-il encore y revenir une fois de plus ? L'unité se fait autour du roi, il est le point central indissociable de ce qui constitue la France réelle.

En fait c'est très simple à comprendre, et il n'y a rien de désolant. D'un côté vous avez des royalistes sincères et dévoués aux lois fondamentales qui maintiennent vivante la tradition monarchique, c'est-à-dire qui sont fidèles à l'héritier de nos rois, pour que celui-ci règne selon les principes fondamentaux de la civilisation française ; et puis de l'autre côté vous avez les autres, ceux qui veulent un roi d'on ne sait quoi, des Français, de la République, etc. Les premiers sont les légitimistes dont nous sommes, les seconds les orléanistes et les libéraux dont vous êtes.

Prince de Talmont a écrit:

Pour ce qui est de la question de la légitimité, je crois qu'il faut que vous commenciez alors pas m'expliquer quelle était la légitimité d'Hugues Capet à monter sur le trône de France à la place de Lothaire. Je précise que pour moi ce changement de dynastie a été très profitable à la France.


Attention de ne pas faire dans l'anachronisme, l'évocation de Hugues Capet en son temps n'a absolument aucun rapport avec la situation actuelle. Il ne faut pas oublier de replacer les choses dans leur contexte, Louis V dernier carolingien, n'avait pas de descendance. Or, dans ce cas, il semble bien que c'était aux Etats de choisir une nouvelle dynastie, la précédente étant éteinte.

Mais comme vous nous sortez cet argument pour justifier les Orléans (ou un roi selon votre attente personnelle), je vous rappelle que Louis XX est le chef de la Maison de Bourbon. Et cette lignée est loin d'être éteinte, grâce à Dieu.

Prince de Talmont a écrit:

La Franquerie a peut-être raconté des bobards, je le trouve intéressant mais n'en fait pas un maître.


Ce que je constate, c'est que vous avez beaucoup de travail. Et que vous feriez bien de vous intéresser sérieusement à vos références de prédilection, avant d'en faire la promotion.

Prince de Talmont a écrit:

Oui de tout temps les frondeurs ont existé, et je ne suis pas pour la fronde.


Non bien sûr, vous êtes pour la légitimité, comme le prouvent vos développements sans la moindre faille (Prenez franchement quelques instants pour vous relire sur ce chapitre). Vous êtes décidément parfois d'une mauvaise foi ahurissante.

Laughing

Prince de Talmont a écrit:

Ce qui m'interroge c'est qu'il y a un abîme entre le dernier roi de France et notre époque actuelle, qu'il a très certainement une signification, or avec ce genre d'arguments vous donnez l'impression de l'occulter complètement.


Bien au contraire ! L'écart se creuse tout simplement parce que les bons principes de base sont abandonnés. Si vous prenez un minimum le temps d'observer l'histoire de France depuis 1789, vous verrez que sa chute progressive s'accompagne en raison de ce rejet constant et de plus en plus important.

Prince de Talmont a écrit:

Je ne rejette pas la volonté de Dieu, puisque je me dis que la volonté de Dieu est peut-etre de faire succéder aux capétiens une nouvelle dynastie, comme il l'a fait pour les mérovingiens puis les capétiens (ici nous arrivons à un point de blocage puisque nous retombons toujours chacun sur nos arguments, je propose de laisser ce point si aucun de nous n'apporte d'éléments nouveaux qui pourrait permettre sa résolution).


J'aime bien le "peut être", toujours en train d'essayer d'introduire cette vieille ficelle libérale, le préalable à cet esprit de compromission.

Pour ce qui est donc de votre "proposition", relisez la charte du forum. Votre requête est rejetée ! Laughing Ici c'est nous qui menons la danse, vous comprendrez mieux sans doute, l'importance d'avoir notre propre terrain, plutôt que de nous perdre sur celui de l'adversaire (les manifs de civitas, et les conférences à la noix de Soral et de Farida Belghoul).

La pensée légitimiste ne se dilue pas avec les idéologies ennemies, infestées de principes philosophiques qui lui sont contraires.

Prince de Talmont a écrit:

Louis XVI franc-maçon ? Il semble bien que oui. Je n'en suis pas sur à 100 %.
Une source si vous voulez : http://hautsgrades.over-blog.com/article-le-roi-louis-xvi-etait-franc-ma-on…


Si vous n'en savez rien, alors pourquoi le dire ? La prudence reste de mise. Votre source ne vaut vraiment pas grand chose, ce genre de sites sur internet foisonnent à souhaits. Qui trouve donc tant d'intérêts à véhiculer cette idée là ? Comment accorder du crédit à une page, dont on ignore l'identité du webmaster ?

Prince de Talmont a écrit:

Notre Père c'est Dieu non ? Et le roi, lieutenant du Christ sur terre, est notre père temporel.
Vous semblez faire peu de cas de notre fraternité en Christ. Dans tout ce débat j'ai souvent l'impression que vous mettez la terre et le Ciel sur le même plan et sans doute que le débat sur le royalisme ne peut faire l'économie d'un débat sur la religion.


Les pouvoirs temporel et spirituel sont liés, mais distincts. Le sujet que vous avez choisi de provoquer ici, concerne directement la légitimité, la loi naturelle. Je ne vois pas l'intérêt de nous interpeller sur un point précis, pour le dévoyer ensuite vers autre chose...

Prince de Talmont a écrit:

Non je ne lis pas que du Maurras, d'ailleurs je crois que vous ne l'appréciez pas ? Et vous avez sans doute raison.


Pourquoi l'avoir choisi alors pour modèle dans votre rubrique "se former pour ne pas se faire déformer" ?

http://royalisme.forumactif.org/

(Voir l'image de Maurras, en bas de votre forum) Vous avez visiblement des choses à régler en interne... C'est peut être par là qu'il faut commencer ?
Laughing

Prince de Talmont a écrit:

J'aimerais lire du Robert Faurisson partout ou je vais, mais vous savez bien que c'est interdit.


Ce qui me paraît particulièrement grave, ce sont les effets négatifs (repoussoirs) que vous pouvez produire sur quelques personnes bien intentionnées qui risquent de s'intéresser au Royalisme à travers vous. Vous leur vendez la pureté de la royauté et de la fleurs de lys en vitrine, pour vanter ensuite en coulisse les écrits de ce triste sire...? De notre côté nous n'avons rien à cacher, notre doctrine est parfaitement claire et cohérente. Nous n'avons rien à voir avec ces auteurs visiblement soucieux, de minimiser ou de nier les mauvais fruits du national-socialisme.

Commencez donc par être honnête avec vous même, et d'afficher clairement vos maîtres à penser sur votre page facebook des "veilleurs", ça vous évitera du même coup de tromper les autres. 
Wink

Prince de Talmont a écrit:

En même temps je suis curieux de voir votre réaction, allez-vous me bannir illico de ce forum ?


Vous l'avez à présent ! Je vous invite dans un premier sans plus tarder, à vous examiner d'un plus près. Je conçois cependant que les faux remèdes sont nombreux, et qu'il n'est pas facile de s'extirper de tous ces pièges.

Prince de Talmont a écrit:

Cela hâterait grandement la formation du jugement que j'essaie de porter sur vous et vos idées, au prix tout de même d'une certaine déception.


Toute discussion trouve ses limites. Cependant j'accepte avec patience de prendre le temps d'échanger longuement avec vous et de vous faire voir les choses sous un autre angle, en vous invitant à plus de cohérence vis à vis des principes que vous affichez.

Mais surtout ne venez jouer ici les victimes, et me rendre responsable de vos propres inaptitudes ou incohérences "éventuelles".

Prince de Talmont a écrit:

J'avoue que je respecte un homme qui sacrifie sa carrière et sa tranquillité pour sa conception de la vérité.


Je ne partage pas bien évidemment votre avis sur ce point précis. On ne voit que trop bien, où nous en sommes avec cette conception de la Vérité que l'homme se forge à partir de lui même (principe d'autonomie et d'immanence). Nous avons tout de même quelques exemples depuis la Révolution, à commencer par Robespierre, Danton, Marat, en passant par Bonaparte, pour finir avec Staline et Hitler... L'erreur de ces hommes a été de croire, qu'ils pouvaient utiliser l'âme de la Révolution pour servir leurs intérêts, en fait c'est toujours l'inverse qui se passe. A l'arrivée, force est de constater que tous en ont fait les frais, et cela n'est certainement pas dû simplement au hasard. 

Il existe une certaine justice divine, qui termine toujours par s'abattre sur ceux qui commettent cette erreur, assoiffés de pouvoir et pressés d'appliquer à la société leur conception personnelle de la Vérité.

Prince de Talmont a écrit:

Pour ce qui est des mouvements politiques, je rejette le socialisme, le nationalisme (et sur ce point figurez-vous que votre enseignement m'a instruit), le national-socialisme, le communisme, la république,... bref tous ces systèmes qui sortent de la même matrice et qui tiennent tous dans la même main.


Je suis sincèrement ravi par cette révélation, c'était un développement vraiment très sommaire. Je suis heureux d'apprendre qu'il puisse vous être utile dans votre cheminement.
_________________
Va, va et advienne que pourra...



Dernière édition par Mavendorf le Sam 12 Avr - 07:59 (2014); édité 2 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
REQUETE CARLISTE
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 06 Aoû 2011
Messages: 1 150
Localisation: Provence
Religion: catholique romain FSSPX
Masculin

MessagePosté le: Sam 12 Avr - 07:55 (2014)    Sujet du message: Questions sur le légitimisme Répondre en citant

"Prince de Talmont" je vous remercie de penser pour moi et de penser que je puisse avoir des doutes en mon attachement à la Tradition royale française et à son Prince légitime, Louis le vingtième. Merci encore pour le "peu de profit" que récolterait notre Forum si nous étions dans la vérité ! Vous nous prenez de haut et l'on sent une pointe de mépris lorsque vous lancez vos attaques.

Vous vous présentez à nous en arguant que vous voulez l'unité. Mais l'unité pour vous serait que nous renoncions à nos principes pour nous diluer dans un  ensemble disparate. Combattre pour ramener la monarchie mais sans prince derrière qui se rangeait. Cela n'a pas de sens l'histoire nous montre que les 2 familles principales royaliste de notre pays ont une vision diamétralement opposes de la monarchie.

Votre prétendue adhésion à un Légitimisme, me fait penser à un certain Hugues Trousset qui a écrit un livre en 1987 : La Légitimité Dynastique en France. Un très beau titre qui nous amène à penser son attachement aux lys de France. Et bien non ! Le but de son auteur était de nous démontrer que la "vrais" légitimité est détenue par l'héritage des d'Orleans-Égalité.

Il ne suffit pas de se prétendre être, mais d'en accepter les principes et d'être fidèle à son prince.

Notre seul choix est d'être royaliste sous un régime républicain faussement national, et par notre engagement nous nous rangeons derrière le Prince légitime du Trône de France. Comme nos aînés ont servis son père, son grand-père. Demain nous servirons son fils. La légitimité est ainsi faite.
_________________
POUR DIEU, LA PATRIE ET LE ROI



Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Prince de Talmont
Chevalier

Hors ligne

Inscrit le: 01 Avr 2014
Messages: 96
Masculin

MessagePosté le: Sam 12 Avr - 10:59 (2014)    Sujet du message: Questions sur le légitimisme Répondre en citant

Je suis désolé si je donne l'impression de vous prendre de haut, cela n'est pas du tout mon intention;
Par ailleurs lorsque j'emploie des "peut-être" et des "je pense que", cela ne signifie pas que j'aie un esprit de compromission mais que je ne suis pas certain de détenir toute la vérité.

Cessez aussi de penser que je soutiens les Orléans. Les raisons qui me font me poser des questions sur les Bourbons d'Espagne me font rejeter avec encore plus de force les Orléans.
Je l'ai déjà dit et je le redis, je crois que Dieu aidera les hommes à discerner. Si grâce à votre formation vous pouvez avoir une certitude sur les Bourbons d'Espagne, je crois que Dieu nous donnera une nouvelle Jeanne d'Arc pour guider les Français moins formés vers leur véritable souverain. Il l'a bien fait alors que la succession était des plus limpides, entre un père et son fils aîné mâle, pensez-vous qu'il ne le fera pas entre de lointains cousins ?

Mavendorf a écrit:
Attention de ne pas faire dans l'anachronisme, l'évocation de Hugues Capet en son temps n'a absolument aucun rapport avec la situation actuelle. Il ne faut pas oublier de replacer les choses dans leur contexte, Louis V dernier carolingien, n'avait pas de descendance. Or, dans ce cas, il semble bien que c'était aux Etats de choisir une nouvelle dynastie, la précédente étant éteinte.


Je vois un rapport dans le fait que la France était à chaque fois dévastée et qu'on peut penser non seulement que le peuple avait manqué à son devoir mais également ses pasteurs temporels.
Je suis bien aise de vous voir sortir un "il semble".
Louis V n'avait pas de descendance, tout comme le comte de Chambord plus tard. Cela n'empêchait pas de rechercher le descendant le plus direct comme vous préconisez de le faire pour les Bourbons.

Mavendorf a écrit:
La pensée légitimiste ne se dilue pas avec les idéologies ennemies, infestées de principes philosophiques qui lui sont contraires.


Je dirais, la vérité ne se dilue pas... mais sinon vous avez raison.

Mavendorf a écrit:
Pourquoi l'avoir choisi alors pour modèle dans votre rubrique "se former pour ne pas se faire déformer" ?

http://royalisme.forumactif.org/

(Voir l'image de Maurras, en bas de votre forum) Vous avez visiblement des choses à régler en interne... C'est peut être par là qu'il faut commencer ?


Sans doute ! J'admets bien volontiers que j'ai sans cesse à améliorer ma formation. Il y a quelques mois j'avais des doutes sur Maurras maintenant je n'en ai plus guère. Quel personnage me conseillerez-vous pour illustrer cette rubrique ?

Mavendorf a écrit:
Ce qui me paraît particulièrement grave, ce sont les effets négatifs (repoussoirs) que vous pouvez produire sur quelques personnes bien intentionnées qui risquent de s'intéresser au Royalisme à travers vous. Vous leur vendez la pureté de la royauté et de la fleurs de lys en vitrine, pour vanter ensuite en coulisse les écrits de ce triste sire...? De notre côté nous n'avons rien à cacher, notre doctrine est parfaitement claire et cohérente. Nous n'avons rien à voir avec ces auteurs visiblement soucieux, de minimiser ou de nier les mauvais fruits du national-socialisme.


Vous qui me taxez à tout bout de champ de libéral, j'ai l'impression qu'ici c'est vous qui tombez dans une grille de lecture très politiquement correcte et contemporaine.
Il ne s'agit aucunement de défendre le national-socialisme. Il est bien entendu que celui-ci n'est qu'un avatar aussi monstrueux, mais pas plus, que toutes les autres idéologies mensongères telle que :
- la république, sa répugnante révolution satanique et son infâme génocide vendéen.
- le communisme et ses millions de morts,
- le capitalisme américain, sans doute tout de même la pire des monstruosité puisqu'il ose draper dans la vertu ses crimes abjects : déclenchement de guerres prédatrices dans le monde entier, système financier affameur de continents entiers, avortement généralisé, diffusion des pires perversions,... Je passe sur les bombes atomiques, le génocide amérindien, et d'autres horreurs non reconnues par tous et dont l'évocation vous fait taxer de complotisme.

Voilà tous les fruits des fameuses Lumières lucifériennes.

Le professeur Robert Faurisson n'est pas politisé et ne défend aucun de ces systèmes.
En tant que scientifique il m'intéresse car son travail a permis de mettre au jour la nouvelle religion totalitaire et mensongère qui copie les dogmes du catholicisme et tend à remplacer la dévotion à la Sainte Passion de notre Seigneur Jésus-Christ, par la dévotion à la fausse passion de ses assassins.

Par pitié ne voyez aucune haine dans ses propos qui ne reflètent que l'amour de la Vérité qui rend libre.
Je me situe dans le droit fil de la pensée et de la politique de notre bon roi Saint Louis, qui fut à tous points de vue admirable.
Lisez donc la 2e épitre de Saint Paul aux Thessaloniciens si vous êtes troublé. Celle-là qu'on ne lit jamais entièrement dans les offices religieux de même qu'on n'y pris plus pour l'illumination d’Israël.

Mavendorf a écrit:
Commencez donc par être honnête avec vous même, et d'afficher clairement vos maîtres à penser sur votre page facebook des "veilleurs", ça vous évitera du même coup de tromper les autres. 


Aucun "maître à penser" ne figure sur la page des Veilleurs. Sur la bannière il n'y a que des flammes brulant dans la nuit, aucune tromperie la-dedans. Ma stratégie est toujours de rassembler au départ pour guider ensuite vers la Vérité, enfin non pas moi seul mais avec vous si vous voulez bien m'aider.
Et si je devais afficher des modèles je mettrais plutôt de grands saints, comme Saint-Louis par exemple.
Les gens comme Faurisson, Soral, Dieudonné, sont des francs-tireurs dont les fusils sont tournés vers nos ennemis.
Comme ils sont dans l'erreur (du moins pour l'instant), je ne m'embusquerai pas à leurs côté de peur qu'ils ne se tournent un jour contre nous. Mais je me garderai bien de leur tirer dessus, et s'ils viennent à manquer de munitions, pourquoi ne pas leur en fournir ?

Pour en revenir aux veilleurs, j'étais allé à une veillée à Paris et j'étais atterré de n'entendre que du Kant, Heidegger et cie.
Croyez qu'à Metz la tonalité est toute différente, grâce à ce que nous y apportons.
Pourquoi n'y viendrez-vous pas lire un texte important pour l'édification des gens ?
Le Christ, que nous devons imiter, n'allait-il pas enseigner les païens ?
Que feriez-vous d'autre que ce que vous faîtes en ce moment même avec moi ?


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 01:08 (2016)    Sujet du message: Questions sur le légitimisme

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum du Royaume de France Index du Forum -> Actualité -> Sujets divers Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com