Forum du Royaume de France Index du Forum

Forum du Royaume de France
« Mon principe est tout, ma personne n'est rien » Henri V, Comte de Chambord

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

[CONFÉRENCE] Pichot-Bravard - La légitimité du pouvoir

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum du Royaume de France Index du Forum -> Actualité -> Politique Française
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Noblesse de coeur
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Sam 26 Avr - 08:37 (2014)    Sujet du message: [CONFÉRENCE] Pichot-Bravard - La légitimité du pouvoir Répondre en citant









Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 26 Avr - 08:37 (2014)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Christine13
Les Chevaliers de la Tradition

Hors ligne

Inscrit le: 06 Mar 2013
Messages: 176
Localisation: Provence
Religion: Catholique
Féminin

MessagePosté le: Sam 26 Avr - 11:21 (2014)    Sujet du message: [CONFÉRENCE] Pichot-Bravard - La légitimité du pouvoir Répondre en citant

Bonjour à tous ,


Merci de nous faire partager cette très intéressante conférence. 
_________________
Pour Dieu et le Roy !


Revenir en haut
Washie
Les Chevaliers de la Tradition

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2011
Messages: 538
Localisation: BRETAGNE
Religion: CATHOLIQUE

MessagePosté le: Sam 26 Avr - 13:40 (2014)    Sujet du message: [CONFÉRENCE] Pichot-Bravard - La légitimité du pouvoir Répondre en citant

Merci pour cette vidéo, intéressante.
_________________
Mon âme à Dieu, mon coeur au Roy !


Revenir en haut
Yahoo Messenger MSN Skype
Francatho
Les Chevaliers de la Tradition

Hors ligne

Inscrit le: 28 Oct 2012
Messages: 242
Religion: catholique romain
Masculin

MessagePosté le: Sam 26 Avr - 16:20 (2014)    Sujet du message: [CONFÉRENCE] Pichot-Bravard - La légitimité du pouvoir Répondre en citant

merci pour cette remarquable conférence qui met  à nu le système républicain et sa fourberie intrinsèque

Revenir en haut
FLF_BZH
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 19 Mar 2012
Messages: 1 757
Localisation: Dugeleh Breih — Duché de Bretagne
Masculin

MessagePosté le: Sam 26 Avr - 21:30 (2014)    Sujet du message: [CONFÉRENCE] Pichot-Bravard - La légitimité du pouvoir Répondre en citant

Très intéressante, cette conférence. On peut y apprendre beaucoup de choses. Sait-on si cet universitaire (il y a peu d'informations sur lui sur la Toile) disons "à contre-courant", parlant ici de légitimité, est légitimiste pour autant?
_________________
http://www.royalistesbretons.fr/


Revenir en haut
Léandre de Brisaux
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Déc 2011
Messages: 1 428
Localisation: Bugey Blanc
Religion: Catholique Romain
Masculin

MessagePosté le: Dim 27 Avr - 01:48 (2014)    Sujet du message: [CONFÉRENCE] Pichot-Bravard - La légitimité du pouvoir Répondre en citant

Monsieur Pichot-Bravard a déjà tenu des conférences durant l'Université Saint Louis de 2012 et à la Grande Fête Catholique et Légitimiste de 2013 Wink
_________________
«Être ouvert à son temps, ce n’est pas en accepter benoîtement les dérives et les propositions contre
nature.» Louis XX, le 31 mai 2015


Revenir en haut
Henryk
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Juil 2011
Messages: 3 608

MessagePosté le: Mar 29 Avr - 10:00 (2014)    Sujet du message: [CONFÉRENCE] Pichot-Bravard - La légitimité du pouvoir Répondre en citant

Dans cette conférence de vulgarisation, Mr Pichot-Bravard démonte la révolution pour le tout un chacun :

1)dans sa pensée régénératrice*, mais toujours actuelle, extraite du contrat social, que beaucoup d'entre nous n'ont pas signé, ce dit contrat du législateur (chapitre de l'ouvrage de Rousseau) dans le germe politique satanique et asservissant de l'idéal humain, propagé par les loges, du « made in Peillon », mais non fabriqué par les ennemis du peuple*(93%) en France. Dommage qu'il ne montre pas l'aspect spéculatif et foncier préparée par les physiocrates,(grains) les engagistes,(forêt) et les chasseurs de gabelous. ( détracteurs la Gabelle) depuis les lumières.

2)Dans la forme expliquée des noyaux dirigeants, et des groupes réducteurs, dans ce qu'il appelle l'entrisme (sic) forme sans cesse avilie par la fiction éléctorale, passée(doléances, parti catholique du XIX, parti nationaliste...) ou présente, d'une prise de pouvoir par le pays légal, notamment, sur la pairie de Bretagne.
..
3)Il est dommage qu'il n'ai peu élaboré la finalité de la légitimité du pouvoir, dans le Trône et l'autel combattue par la révolution, retracée dans la chronologie sommaire, dans la tentation de Jésus au sommet du Temple, dans la pensée d'Aristote, puis de Saint Thomas d’Aquin, puis de la sublimation dans le contrat signé par Charles VII pour la légitimer la Couronne de Notre Seigneur Jésus Christ sous la diction de Ste Jeanne d'Arc. Ce conférencier semble prudent dans sa démarche, de ne pas trop montrer en perspective d'avenir le pouvoir royal.
_________________


Revenir en haut
Henryk
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Juil 2011
Messages: 3 608

MessagePosté le: Ven 2 Mai - 23:13 (2014)    Sujet du message: [CONFÉRENCE] Pichot-Bravard - La légitimité du pouvoir Répondre en citant

Après une révolution qui a si longtemps porté le trouble et le ravage dans toutes les contrées de l'Europe, et qui, préparée durant plus de deux siècle, par une licence effrénée de penser et d'écrire, continue d'ébranler les fondements de la société, il n'est pas étonnant que les générations présentes ait oublié les anciennes traditions sur l'Autorité royale et sur l'obéissance due au Souverain. Si l'on avait des notions plus justes sur les vrais principes de la politique, on serait sans doute convaincu que la stabilité et la force des royaumes dépendent autant de la soumission des sujets, que de la puissance plus ou moins étendue de ceux qui les gouvernent. Mais que sera la politique par elle-même, quelle sanction aura-t-elle pour tempérer le pouvoir des uns, et réprimer la révolte des autres, si elle n'est fondée sur la première de toutes les autorités, celle de la religion. Aussi tous les anciens législateurs ont mis Dieu à la tête de leurs institutions, et s'écarter de cette règle sacrée, c'est se livrer à des troubles et à des dissensions, dont le terme est la chute et la ruine des états.

C'était avec une grande sagesse que nos ancêtres disaient Dieu et le Roi, ne séparant pas l'un de l'autre, parce qu'en Dieu ils considéraient le souverain maître de l'univers, et dans le Roi, l'image de Dieu, ils disaient aussi : Si Dieu veut le Roi, si Dieu veut la loi, l'un étant inséparable de l'autre: et effectivement, la loi est le lien qui unit les sujets à leur Prince, car de même que l'homme ne peut être attaché à Dieu que par la pratique des lois religieuses, de môme aussi il ne peut être attaché à sa patrie et a son Souverain que par l'obéissance aux lois civiles.

Le nom de Roi était si imposant pour nos pères qu'ils ne le prononçaient qu'avec le plus grand respect, (à l'opposé des blasphèmes, que l'on entend beaucoup actuellement qui attaque Dieu et le Roi) et jadis il était reçu en Europe, que quand on prononçait ce nom seul, cela s'entendait toujours du Roi de France (*) ou roi très chrétien.





(*) Ce nom, en latin Rex, qui vient du grec reâ : écouler, parler, signifie celui qui a l'action de la parole , qui a l'autorité de parler : vraie et noble étymologie, puisque dans le ciel comme sur la terre, tout se fait par la parole. Il en est de même en hébreu, où Mêlélh Moi, vient de mail : parler, et a une semblable étymologie.

Nous discourons sur la forme du pouvoir parce qu'on a oublié les principes, et le religieux qui, depuis tant de siècles, ont fait notre bonheur et notre gloire. On veut bien le Roi, mais chacun le veut à sa manière, chacun veut qu'il gouverne selon ses préjugés et ses passions. Nous devons croire que les Rois, par cela seul qu'ils sont élevés au-dessus des autres hommes, ont reçu du ciel une intelligence non ordinaire pour gouverner leurs états, et même quand il arriverait que le Prince pût se tromper dans ses moyens il est plus avantageux aux sujets de se soumettre sans murmure , que d'avoir raison contre lui, parce que de l'obéissance dépend la sûreté de l'état.

Par quelle raison aujourd'hui voit-on si peu de respect pour ce nom sacré, si ce n'est que nous ne connaissons pas les secrets des Rois, encore moins ceux de la Sainte Trinité, qui peut permettre un mal passager pour en tirer un bien futur que nos faibles conceptions ne peuvent prévoir. Ainsi donc, blâmer les choix qu'il plaît au Souverain de faire pour remplir les fonctions de la société, c'est attenter contre son autorité, c'est déjà se mettre en révolte; et on n'a plus le droit de se plaindre des maux infinis que nous a causés notre révolution , quand on en conserve tous les éléments dans son cœur.

Il est quelquefois, j'en conviens, des circonstances où la soumission à l'autorité est un devoir pénible, surtout si cette autorité, illégitime dans son origine, n'a pas encore acquis la sanction du temps; Mais comme on ne peut refuser à Dieu le pouvoir de retirer ses dons quand il lui plaît, nous devons nous soumettre à sa volonté, soit qu'il châtie, soit qu'il récompense. Ainsi, pendant l'époque funeste où l'étranger occupait en France un trône qui ne lui appartenait point, plusieurs, par un zélé mal éclairé, ont contesté l'obéissance qui lui était due en vertu de l'onction qu'il avait reçue, des serments qui lui avaient été prêtés, et des traités faits avec les Puissances de l'Europe; comme si, en obéissant à cette autorité usurpée, c'était anéantir les droits de nos Princes légitimes. Mais la Providence avait d'autres vues, elle a permis qu'un homme fût revêtu d'une grande puissance pour châtier de grands criminels, et ensuite elle a brisé ce faible roseau, quand le temps fut venu de réconcilier la terre avec le ciel. Et remarquez que cette même Providence , voulant reconstituer la France sur les vrais principes de l'obéissance, n'a pas permis que cet homme fut détrôné par ceux-mêmes qui lui avaient prêté serment, mais que, pour exécuter ses desseins, elle rappelle les peuples du paganisme qui, dés l'origine des sociétés, semblent destinés pour punir ou renouveler les peuples de l'instant, lorsqu'ils s'écartent de la loi du Seigneur.

Pénétré des principes énoncés ci-dessus, et affligé des dissensions qui agitent notre, belle Patrie, j'ai pensé qu'il serait utile pour plusieurs personnes de leur donner une courte exposition de la doctrine du grand Bossuet sur l'autorité royale et l'obéissance duc aux Souverains. Et qu'on ne dise pas que ces principes étaient bons seulement au siècle de Louis XIV, mais qu'aujourd'hui le progrès des lumières a donné d'autres notions sur la nature des gouvernements : ce serait erreur et orgueil de raisonner ainsi. La doctrine de Bossuet n'est autre que celle de l'écriture sainte, ce livre de la sagesse divine, qui a réglé, pour tous les temps et pour tous les lieux, les devoirs que l'homme doit remplir sur la terre envers son Créateur et envers ses supérieurs.

Aucun orateur n'a parlé avec autant de dignité que l'immortel Bossuet sur les devoirs et l'autorité des Rois, et quoique ses vastes connaissances eussent pu lui fournir une foule de réflexions sur un sujet si délicat, néanmoins il n'avance rien de lui-même , et il ne veut point d'autre appui et d'autres preuves que celle que lui fournit l'Ecriture sainte.

Comme ses ouvrages sont nombreux , et peu à la portée de plusieurs lecteurs , j'en ai extrait une Suite? de principes politiques dont les titres marqueront l'objet. Puisse ce petit ouvrage rectifier les principes erronés, si communs aujourd'hui en matière de législation, et devenir pour la politique ce que le livre de l'Imitation de Jésus-Christ est pour la religion. Après l'avoir lu et médité, je ne puis qu'engager le lecteur à recourir à la source, et, s'il veut se former le cœur et l'esprit, à étudier sans cesse les ouvrages du plus grand des orateurs.

Pensées sur la politique tirée de l'écriture sainte de Bossuet.
_________________


Revenir en haut
propatria
Vicomte

Hors ligne

Inscrit le: 19 Mar 2012
Messages: 370
Localisation: Limousin
Religion: Catholique Romain
Masculin

MessagePosté le: Lun 5 Mai - 16:40 (2014)    Sujet du message: [CONFÉRENCE] Pichot-Bravard - La légitimité du pouvoir Répondre en citant

M. Pichot Bravard est toujours fidèle à lui même, un esprit de synthèse très "poussé". N'oublions pas qu'il est "juriste" donc dans la recherche de la vérité.
_________________
« La Contre-révolution ne doit pas être une révolution contraire, mais le contraire de la Révolution. »


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 20:46 (2016)    Sujet du message: [CONFÉRENCE] Pichot-Bravard - La légitimité du pouvoir

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum du Royaume de France Index du Forum -> Actualité -> Politique Française Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com