Forum du Royaume de France Index du Forum

Forum du Royaume de France
« Mon principe est tout, ma personne n'est rien » Henri V, Comte de Chambord

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Collage royaliste à Metz et dans les environs !
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum du Royaume de France Index du Forum -> Actualité -> Politique Française
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Henryk
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Juil 2011
Messages: 3 609

MessagePosté le: Dim 1 Juin - 15:31 (2014)    Sujet du message: Collage royaliste à Metz et dans les environs ! Répondre en citant

Bien que dans leur pensée, ils érigent le peuple en souverain , qu'ils décrètent de grandes  communautés populaires , et qu'ils leur fassent exercer le pouvoir suprême , soit directement , soit par des mandataires élus, leur embarras demeure toujours le même ; car aussitôt se représente de nouveau la question de savoir si ce peuple désormais devenu roi , ou ceux qu'on appelle ses représentants , n'ont aucune règle , aucune loi à suivre , et si de leur part tout est juste et légitime!



En attendant, les simples individus, pour la liberté desquels tout Tétât constitutionnel devait cependant être institué, sont livrés à des systèmes variables , jetés de Coryphées en potentats, du despotisme des élus dans la tyrannie des grands ou du peuple , et de celle-ci encore dans le despotisme des élus. Tour à tour, ils cherchent leur salut dans l'un ou dans l'autre, mais jamais dans la véritable règle que leurs sages mêmes ne connaissent point. En effet , d'après ce système , il est rigoureusement impossible de fixer ou de désigner les bornes du pouvoir souverain , soit qu'il réside dans les mains d'un seul ou dans celles de plusieurs , ou enfin , si la chose était possible , dans celles du peuple entier.



Car dans toutes ces hypothèses l'on ne saurait jamais déterminer avec précision combien de pouvoir a dû être délégué ; dans quel dessein il l'a été, et quelles seront les lois, les institutions et les ressources que le chef de l'État jugera nécessaires ou utiles pour atteindre les prétendues fins de la société , je veux dire la liberté individuelle , la garantie des droits de l'homme , la félicité publique , ou enfin la civilisation et le perfectionnement du genre humain. Or la diversité infinie des opinions possibles à cet égard ouvre les portes à tout arbitraire , à toute injustice : un tel système favorise par ses principes, le despotisme le plus illimité, et réduit tous les hommes à l'esclavage le plus complet.



Il suffira de présenter la mesure la plus atroce , comme indispensable ou avantageuse aux fins de l'État , pour quelle soit par cela même justifiée , et que les malheureux citoyens ne conservent pas même le droit de s'en plaindre : tout appartient à l'Etat , les personnes et les propriétés ; les hommes n'ont plus rien qui soit à eux ; tout ce qu'on leur laisse n'est plus autre chose qu'un don ou une grâce du chef de l'État ; une injustice n'est plus même concevable là où l'impiété soutient que la volonté du peuple ou de ses organes est la source de tout droit , et que par conséquent elle ne peut jamais se tromper. Ces maximes, sont une conséquence nécessaire de la délégation du pouvoir ; on les reproduit de nos jours sous d'autres formes et d'autres expressions ; plus d'une fois même on a tenté de les mettre en œuvre , et de là vient que tous les gouvernements établis d'après ce système , ou égarés par ses principes, ont toujours été si despotiques , tandis que la plus grande liberté règne encore sous les souverains qui ont pour maxime que leur pouvoir vient de Dieu , et n'a d'autres fondements que leurs propres droits.



Il ne faut donc pas s'étonner non plus que nos publicistes ne sachent jamais donner une définition exacte du despotisme ou de l'abus du pouvoir souverain. Semblables à des forcenés , ils déclament à tort et à travers contre ce despotisme ; mais à force de le soupçonner partout où il n'est pas , ils oublient de le voir la où il est, où il ne se manifeste que trop , et où ils sont les premiers à le favoriser par leurs propres principes. Les uns nous disent que le despotisme consiste à pouvoir nuire ou faire du mal.

                                                                                                                                                                                                                                                                                         Haller.

_________________


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 1 Juin - 15:31 (2014)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum du Royaume de France Index du Forum -> Actualité -> Politique Française Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4
Page 4 sur 4

 
Sauter vers:  

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com