Forum du Royaume de France Index du Forum

Forum du Royaume de France
« Mon principe est tout, ma personne n'est rien » Henri V, Comte de Chambord

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Philippe II Auguste (1165-1180-1223)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum du Royaume de France Index du Forum -> Patrimoine -> Rois de France
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Henryk
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Juil 2011
Messages: 3 608

MessagePosté le: Sam 5 Juil - 18:41 (2014)    Sujet du message: Philippe II Auguste (1165-1180-1223) Répondre en citant

Philippe-Auguste, le deuxième, fut couronné quelques mois avant la mort de son père. Il n'était àgé que de 15 ans, lorsqu'il régna seul ; mais malgré sa jeunesse, il évita l'écueil des plaisirs : il mérita par ses exploits, les surnoms de Conquérants et d'Auguste.


Philippe-Auguste réprima les brigandages des grands seigneurs,
chassa les comédiens,
ordonna des peines contre les blasphémateurs,
fit paver les rues et les places publiques de Paris,
bannit les juifs du Royaume qui exerçaient depuis longtemps des friponneries horribles, et déclara ses sujets quittes envers eux.


Revenu de Terre Sainte, Philippe-Auguste obligea le comte de Flandres, à lui abandonner l'Artois. Profitant de l’absence de Richard d'Angleterre,(fils d'Aliénor d'Aquitaine) il s'empara d'une partie de la Normandie.
Reprenant la guerre contre le roi de France, Richard cœur de lion fut mortellement blessé au siège de Chalus prés de Limoges.


Arthur, duc de Bretagne, avait de justes prétentions à la couronne d'Angleterre, étant le fils d'un aîné. Jean sans terre (autre fils d'Aliénor d'Aquitaine) la tenait du choix d'électeurs. Arthur prit les armes contre son oncle qui le battit et le fit exécuter).


La mère d'Arthur vint demander justice au roi, et Philippe cita jean sans Terre à comparaître. Celui ci ce parut point, et les pairs le déclarèrent atteint et convaincu de félonie.


Philippe s'empara de la Touraine, l'Anjou le Maine,... et il ne resta que la Guyenne aux anglais. Le pape Innocent III employa plus d'une fois la menace pour faire lâcher les armes à Philippe-Auguste. Mais le Monarque répondit qu'il n'avait point d'ordre à recevoir du pape, et que les différents des rois n'étaient point de son ressort.
_________________


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 5 Juil - 18:41 (2014)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Léandre de Brisaux
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Déc 2011
Messages: 1 428
Localisation: Bugey Blanc
Religion: Catholique Romain
Masculin

MessagePosté le: Sam 5 Juil - 22:48 (2014)    Sujet du message: Philippe II Auguste (1165-1180-1223) Répondre en citant

La Bataille de Bouvines



Les conquêtes de Philippe-Auguste

_________________
«Être ouvert à son temps, ce n’est pas en accepter benoîtement les dérives et les propositions contre
nature.» Louis XX, le 31 mai 2015


Revenir en haut
Henryk
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Juil 2011
Messages: 3 608

MessagePosté le: Lun 23 Mar - 23:47 (2015)    Sujet du message: Philippe II Auguste (1165-1180-1223) Répondre en citant

Chrétien, chante ce roi qui, d'une ligue injuste,
Heureux vainqueur, obtint le beau titre d'Auguste,
Aux rebelles vassaux sut imposer des lois,
Fut l'amour des Français et l'exemple des rois.
Vainement l'Anglais, la rage sanguinaire
Soudoya des Flamands la foudre mercenaire;
De Rome vainement elle acheta l'appui ;
Flamands, Germains, Anglais, tout succomba sous lui,
Et son bras, terrassant leurs hydres étouffées,
Dans les champs de Bouvines éleva ses trophées.
France, à qui désormais je consacre mes vers,
Viens, brille en mes tableaux sous tes aspects divers ;
Soit qu'en tes cloîtres saints où la ferveur habite,
Errante pèlerine ou pâle cénobite,
Tu prosternes ton front; soit qu'en ton libre essor,
Amazone, à tes pieds portant l'éperon d'or,
Tu marches au combat, déployant la féerie
Des talismans si chers à la chevalerie ;
Soit, qu'aux sommets des moûts, couronnés de créneaux,
Prête à t'envelopper l'hydre des grands vassaux,
telle à Wallace, l'Anglais de Guyenne fera la peau.
Ta main du chevalier tantôt brode l'écharpe,
Tantôt du troubadour fasse gémir la harpe ;
Toujours tendre, toujours belliqueuse, et des cieux
Solennisant toujours les cantiques pieux,
Ouvre-moi des Français les annales célèbres ;
Mais cache à mes regards ces conquêtes funèbres,
Ces grands assassinats qui souillèrent les mains
De ces guerriers fameux, oppresseurs des humains.
Je ne veux applaudir qu'au succès légitime
D'un roi dont l'univers ne fut point la victime,
Qui sauva les Français des mortels ennemis
Par l'orgueil féodal en ses états vomis,
Et dompta, déployant sa sagesse profonde,
Le plus grand des fléaux qu'ait enfantés le monde.



Perce val.
_________________


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 15:17 (2016)    Sujet du message: Philippe II Auguste (1165-1180-1223)

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum du Royaume de France Index du Forum -> Patrimoine -> Rois de France Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com