Forum du Royaume de France Index du Forum

Forum du Royaume de France
« Mon principe est tout, ma personne n'est rien » Henri V, Comte de Chambord

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Poésie vendéenne.

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum du Royaume de France Index du Forum -> Patrimoine -> Littérature
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Henryk
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Juil 2011
Messages: 3 611

MessagePosté le: Dim 8 Mar - 00:19 (2015)    Sujet du message: Poésie vendéenne. Répondre en citant

O  végit ine ordre dau roi
Perre aller à la dgierre.
Tchiétait p'rtont meux man métier
De labourer la terre.
Adieu més agueillans, Ma charrue et més seillans! (Bis)


I m'en aillis bé loin d'itchi,
Duchqu'au bout de la terre.
Tos les habitons du pays,
S'appeliant millitaires.
O faillit p'r malhur, Chonger man nam p'r le lûr!(bis)


Le m'dounirant in grand Chapia,
Tchi me hettait jà dgière;
Le me mitterant sur le dos,
In' gronde gibecière,
In' broche à man coûté, Sus m'n épale in bois p'rcé. (Bis)


Le me mitterant en factian,
Darrére in' citadelle.
Tchiliés tchi n'saviant poué man nam,
M'appeliant sentchinelle.
Sentchinell', dormez-vous?Eh nan jà car y sé d'bout!
_________________


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 8 Mar - 00:19 (2015)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Henryk
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Juil 2011
Messages: 3 611

MessagePosté le: Lun 11 Juil - 22:38 (2016)    Sujet du message: Poésie vendéenne. Répondre en citant

J'entends les chiens qni hurlent!
Voilà les soldats de l’Etranger! fuyons vers les bois,
Chassons devant nous nos troupeaux.
Jusqu’à quand, garçons de France,
Aurons-nous à souffrir les brigands qui oppriment les laboureurs.

« Ils déshonorent nos belles jeunes filles,
Tuent la mère et l'enfant et l'homme,
Ils tuent jusqu'aux pauvres malades,
A cause de leurs mains blanches.

Ils incendient les maisons des pauvres,
Ils démolissent les manoirs;
Ils brûlent les blés, brûlent les foins
Dans les champs et les prairies.

Ils coupent les arbres fruitiers de nos vergers
Ils en font du feu, si bien qu'il n'y aura plus ni pommes,
Ni cidre d'ici à neuf ou dix ans. »

Ils volent nos boeufs et nos vaches et nos génisses, hélas!
Et ils les  conduisent pêle-mêle avec les propriétaires
Dans les grandes villes au bouchers.

Ils volent jusqu'aux vases sacrés des églises,
Abattent jusqu'à nos clochers ;
Ils détruisent jusqu'à nos ossuaires et dispersent nos reliques.

Ils ont ravagé les belles vallées de la France et de la Navarre,
Jadis si grasses et si vertes, tellement qu'on n'y entend
Ni la voix de l'homme, ni des troupeaux. »

Encore si nos yeux pouvaient verser des larmes en toute liberté !
Mais quand il voit couler des larmes, l'homme des villes fait couler le sang.

Encore si nous pouvions trouver une croix,
Où nous mettre sur nos deux genoux,
Pour demander à Dieu la force qui nous manque.

Mais votre croix sainte, ô mon Dieu!
Est abattue partout, et la croix de la guillotine  est dressée à sa place.

Chaque jour on voit nos prêtres comme vous sur le Calvaire,
Comme vous incliner la tête et pardonner à la terre.

« Ceux d'entre eux qui ont pu s'enfuir se cachent dans les bois
Là ils disent la messe la nuit parmi les rochers, au bois, en bateau sur mer.

D'autres, traversant l'océan, se sont expatriés sans ressources,
Aimant mieux servir Dieu que l'homme.

Aimant mieux manger tranquillement du pain d'avoine en pays étranger,
Que de manger du pain de froment, le pain du démon, avec des remords.

Dans leurs maisons, les assermentés vivent du bien des pauvres gens,
Après avoir, comme Judas, vendu Dieu pour de l'or.

Quiconque ne veut pas aller trouver l'assermenté de l’égalité,
Est sûr de perdre la vie, qu'ils soit noble ou paysan.

Nobles et hommes d'églises, hommes des champs au front haut,
Tous les français sont persécutés parce qu'il sont chrétiens.
Tu peux maintenant, proie de l'enfer, livrer ton cœur à la joie,
Quand tu as fait pleurer nos anges dans le ciel.

Quand tu as substitué la loi des démons à la loi de Dieu,
Quand tu as tué les prêtres, les nobles et le roi.
Quand tu as tué la reine et fait rouler à terre sa tête,
Avec la tête blonde d'Elisabeth, la sainte dame sa soeur.

Quand tu as jeté dans un cachot infect le fils du roi,
Pauvre enfant, et que l'on y retient captif dans la boue et la fange,
A pourrir et à mourir.

 Voile ton front, soleil béni,
A la vue de crimes dignes des esprits de l'enfer.
Adieu  visages de Jésus et Marie ! Vos statues sont brisées ;
Elles servent aux bleus à paver les rues des villes.

Adieu, fonds de baptême où nous avons trouvé jadis la force
De souffrir la mort plutôt que le joug des méchants. »
Adieu ! cloches saintes qui chantez sur nos têtes,
Nous ne vous entendrons plus nous appeler à l'église
Les dimanches et les jours de fêtes.

Nous ne vous entendrons plus, hélas !
Et vos fronts sont débaptisés, et les hommes des villes vous ont fondues !
Fondues pour se faire dessous!

Adieu ! ô jeunes gens qu'on appelle à l'armée,
Où l'on perd à la fois l'âme et la vie.

Au revoir, mon fils, au revoir dans la vallée de Josaphat !
Quand tu seras hors de ton peuple, qui protégera ton père?
Quand les hommes des villes envahiront ma demeure,
On m'entendra dire : Si mon fils était ici, il me défendrait.

Viens dans les bras de ta vieille mère qui t'a porté,
Mon enfant, viens sur le sein qui t'a nourri, mon pauvre cher fils,
Avant que je meure.

Quand tu reviendras à la maison, je m'en serai allée de ce monde,
Viens ici, viens que je t'embrasse pour la dernière fois.
_________________


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 10:48 (2016)    Sujet du message: Poésie vendéenne.

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum du Royaume de France Index du Forum -> Patrimoine -> Littérature Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com