Forum du Royaume de France Index du Forum

Forum du Royaume de France
« Mon principe est tout, ma personne n'est rien » Henri V, Comte de Chambord

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Profanation des tombeaux de la nécropole royale de Saint-Denis, en 1793.

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum du Royaume de France Index du Forum -> Patrimoine -> Rois de France
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Henryk
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 12 Juil 2011
Messages: 3 611

MessagePosté le: Lun 20 Avr - 11:15 (2015)    Sujet du message: Profanation des tombeaux de la nécropole royale de Saint-Denis, en 1793. Répondre en citant

Hélas ! toutes ces sépultures, fierté et vénération de la France, que sont-elles devenues? Les mains des révolutionnaires destructeurs comme celle du temps, ne les a pas respectées. Les ombres qui les habitaient en paix en ont été chassées par des bras sacrilèges. Et tous nos rois, selon l'expression du poète, sont descendus deux fois dans la nuit des tombeaux !
Tandis que la France, veuve de son roi, jetait en soupirant des yeux attendris sur Saint-Denis, asile sacré qui contenait, en silence au moins, le trésor de ses souvenirs, seul bien qui lui restait, ces hommes coupables qui avaient immolé Louis XVI, s'étaient rassemblés dans l'enceinte où ils venaient jurer haine à là monarchie. Dans le délire du crime, et l'exaspération de la fureur, ils s'étaient dit: Ne bornons pas la notre vengeance; foudroyons, jusque dans leurs tombeaux, ces usurpateurs de nos droits flétris sons leur mémoire, et brisons leurs cercueils. » Que leurs débris disparaissent à jamais engloutis; et, s'il se peut, étouffons d'eux jusqu'à leur moindre mémoire. Et ces insensés, applaudissent à la Voix de leur raison qui les convie à de nouveaux forfaits. Ils s'agitent, ils se pressent et comme si l'ombre de Louis XVI ne devait pas planer au-dessus d'eux avec ce regard de pardon qui fait tressaillir et pleurer le coupable, ils dictent ce décret de 1793 qui ordonne à la vengeance de s'exercer jusque sur des cadavres et de fragiles ossements.



Une horde de barbares s'arme des instruments de la destruction; l'instinct qui les pousse est celui de la hyène, comme de la haine, déterrant au seing de France, les corps ensevelis dans le tombeau, le marteau retentit sous ses voûtes, la hache attaque le cercueil ils brisent là couronne, signe d'un pouvoir momentanément abattu; l'inutile ciment sous leurs coups s'écarte les monuments s’entrouvrent, et la lumière vient toucher ces restes qui devaient s'éteindre à l'abri de tous les regards des hommes. Que vont-ils faire de ces restes sacrés ? Sans pitié ils les arrachent de leur séjour, ils en dispersent les touchants lambeaux. C'est pour conquérir le plomb du cercueil; et les voilà qui, les flammes à la main, se hâtent de lui enlever ses formes funéraires, et de le liquéfier. Méprisable victoire! Hélas la piété ose à peine verser sur tant de pertes une larme; mais elle gémit en silence de ce sacrilège; car elle a cru voir sur tous les monuments ces mots écrits sur celui de Chilpéric. « Chilpéric vous prie de ne pas enlever ces ossements de cet asile. »
Lorsque l'on parcourt le procès verbal des exhumations qui ont été faites de ces nobles morts, il est difficile de ne pas éprouver des émotions bien vives, de surprise, d'effroi et d'indignation. Ce procès verbal, rédigé par Don Poirée et Don Draon, religieux de Saint-Denis, gardiens des chartes du monastère, ne peut être suppléé par des extraits. Dans ces sortes d'événements c'est de détails surtout que la curiosité est avide.



Premières profanations dans la semaine du dimanche 13 octobre 1793.
Des corps des rois reines princes et princesses ainsi que des autres grands personnages qui étaient enterrés dans l'église de l'abbaye de Saint-Denis en France, on a ouvert le caveau des Bourbons du côté des chapelles souterraines, et on a commencé par en tirer le cercueil du roi Henri IV, mort le 14 mai 1610, âgé de 57 ans.
Son corps s'est trouvé bien conservé et les traits du visage parfaitement reconnaissables. Il est resté dans le passage des chapelles basses enveloppé de son suaire également bien conservé. Chacun a eu la liberté de le voir jusqu'au lundi matin 14, qu'on l'a porté dans le chœur, au bas des marches du sanctuaire, où il est resté jusqu'à deux heures après midi, qu'on l'a déposé dans le cimetière dit des Valois, ainsi qu'il a été ci-devant dit, dans une grande fosse creusée dans le bas dudit cimetière à droite, du côté du nord.


Le lundi 14 octobre 1793
Ce jour, après le dîner des ouvriers vers les trois heures après midi, on continua l'extraction des autres cercueils des Bourbons.
Celui de Louis XIII, mort en 1643, âgé de 42 ans.
Celui de Louis XIV, mort en 1715, âgé de 77 ans.
De Marie dé Médicis deuxième femme de Henri IV morte en 1642 âgée de 68 ans.
D'Anne d'Autriche, femme de Louis XIII, morte en 1666, âgée de 64 ans.
De Marie-Thérèse, infante d'Espagne, épouse de Louis XIV, morte en i683, âgée de 45 ans.
De Louis, dauphin, fils de Louis XIV mort en 1711 âgé de près de 5o ans.
Quelques-uns de ces corps étalent bien conservés surtout celui de Louis XIII, reconnaissable à sa moustache Louis XIV l'était aussi par ses grands traits, mais il était noir comme de l'encre. Les autres corps, et surtout celui du grand dauphin, étaient en putréfaction liquide.


Le mardi 15 Octobre 1793
Vers les sept heures du matin, on a repris et continué l'extraction des cercueils des Bourbons par celui de Marie Leczinska, princesse dé Pologne, épouse de Louis XV morte en 1768 âgée de 65 ans.
Celui de Marie-Anne-Christine-Victoire de Bavière, épouse de Louis grand dauphin, morte en 1690 âgée de 3o ans.

De Louis, duc de Bourgogne fils de Louis grand dauphin, mort en 1712 âgé de 30 ans.
De Marie-Adélaïde de Savoie, épousé de Louis duc de Bourgogne, morte en 1712 âgée de 26 ans.
De Louis, duc de Bretagne, premier fils de Louis, duc de Bourgogne mort en 1705 âgé de 9 mois et 19 jours.
De Louis duc de Bretagne, second fils du duc de Bourgogne, mort en 1712, âgé de 6 ans.
De Marie-Thérèse d'Espagne première femme de Louis dauphin , fille de Louis XV morte en 1746, âgée de 20 ans.
De Xavier de France, duc d'Aquitaine, second fils de Louis dauphin, mort le 22février 1754 âgé de 5 mois et demi.
De Marie-Zéphirine de France, fille de Louis dauphin, morte le 2 avril 1748 âgée de vingt et un mois.
De N. duc d'Anjou, fils de Louis XV, mort le 7 avril 1733 âgé de 2 ans mois 3 jours.


On a aussi retiré du caveau les cœurs de Louis dauphin, fils de Louis XV, mort à Fontainebleau le 20 décembre 1765 et de Marie Joseph de Saxe son épouse, morte le 13 mars 1767.
Nota. Leurs corps avaient été enterrés dans l'Eglise cathédrale de Sens ainsi qu'ils l'avaient demandé.

Le plomb en figure de cœur a été mis de côté et ce qu'il contenait a été porté au cimetière, et jeté dans la fosse commune avec tous les cadavres des Bourbons. Les cœurs des Bourbons étaient recouverts d'autres de vermeil ou argent doré, et surmontés chacun d'une couronne aussi d'argent doré. Les cœurs d'argent et leurs couronnes ont été déposés à la municipalité, et le plomb a été remis aux commissaires aux plombs.
Ensuite on alla prendre les autres cercueils à mesure qu'il se présentaient à droite et à gauche. Le premier fut celui d'Anne-Henriette de France, fille de Louis XV, morte le 10 février 1752, âgée de 24 ans 5 mois et 2 jours.
De Louise-Marie de France, fille de Louis XV morte le février 1733 âgée de 4 ans et demi.
De Louise-Elisabeth de France fille de Louis XV, mariée au duc de Parme, morte à Versailles, le 6 décembre 1759, âgée de 32 ans 3 mois et 22 jours.
De Louis-Joseph-Xavier de France, duc de Bourgogne fils de Louis dauphin, frère aîné de Louis XVI, mort le 22 mars 1761, âgé de 9 ans.
De N. d'Orléans, second fils d'Henri IV, mort en 1611, âgé de 4 ans.
De Marie de Bourbon de Montpensier, première femme de Gaston, fils de Henri IV morte en 1627 âgée de 22 ans.
De Gaston Jean-Baptiste duc d'Orléans, fils de Henri IV, mort en 1660, âgé de 52 ans.
De Marie-Louise d'Orléans duchesse de Montpensier, fille de Gaston et de Marie de Bourbon, morte en 1693, âgée de 66 ans.
De Marguerite de Lorraine, seconde femme de Gaston, morte le 3 avril 1672, âgé de 58 ans.
De Jean Gaston d'Orléans, fils de Gaston Jean Baptiste et de Marguerite de Lorraine, mort le 10 août 1652, à l'âge de 2 ans.
De Marie-Anne d'Orléans, fille de Gaston et de Marguerite de Lorraine, morte le août 1656, à l'âge de 4 ans.
Nota. Rien n'a été remarquable dans l'extraction des cercueils faite dans la journée du mardi 15 octobre 1793 la plupart décès corps étaient en putréfaction il en sortait une vapeur noire et épaisse d'une odeur infecte qu'on chassait à force de vinaigre et de poudre qu'on eut la précaution de brûler ce qui n'empêcha pas les ouvriers de gagner des dévoiements et des fièvres qui n'ont pas eu de mauvaises suites.


Le Mercredi 16 octobre 1793. Exécution de Marie-Antoinette.
Vers les sept heures du matin ou a continué l'extraction des corps et cercueils du caveau des Bourbons. On a commencé par celui de Henriette Marie de France, fille de Henri IV, et épouse de l'infortuné Charles 1er, roi d'Angleterre, morte en 1669, âgé de 60 ans et on a continué par celui de Henriette-Anne Stuart, fille dudit Charles Ier, et première femme de Monsieur, frère unique de Louis XIV, morte en 1670 âgée de 26 ans.
De Philippe d'Orléans, dit Monsieur, frère unique de Louis XIV, mort en 1701, âgé de 61 ans.
D' Élisabeth-Charlotte de Bavière, seconde femme de Monsieur, morte en 1722 âgée de 70 ans.
De Charles, duc de Berri, petit-fils de Louis XIV, mort en 1714, âgé de 28 ans.
De Marie-Louise Élisabeth d'Orléans, une du duc régent du royaume, épouse de Charles, duc de Berri, morte en 1719, âgée de 24 ans.
De Philippe d'Orléans, petit-fils de France, régent du royaume sous la minorité de Louis XV mort le jeudi 2 décembre 1723, âgé de 49 ans.
Anne-Élisabeth de France, fille aînée de Louis XIV, morte le 30 décembre 1662, laquelle n'a vécu que 42 jours.
De Marie Anne de France, seconde fille de Louis XIV, morte le 28 décembre 1664, âgée de 41 jours. De Philippe duc d'Anjou, fils de Louis XIV, mort le 10 juillet 1671, âgé de trois ans. `
De Louis, duc d'Anjou, frère du précédent, mort le 4 novembre 1672, lequel n'a vécu que 4 mois et jours.
De Marie-Thérèse de France, troisième fille de Louis XIV, morte le premier mars 1623, à 5 ans.
De Philippe-Charles d'Orléans fils de Monsieur, mort le 8 décembre 1666 âgé de 2 ans 6 mois.
De N. fille de Monsieur morte en naissant, en 1665.
D'Alexandre-Louis d'Orléans, duc de Valois, fils de Monsieur, mort le 25 mars 1676, âgé de 3 ans.
De Charles de Berri, duc d'AIençon, fils du duc de Berri, mort le 16 avril, 18 âgé de 21 jours.
De N. de Berri, fille du duc de Berri, morte en naissant, le21 juillet 1711.
De Marie-Louise-Elisabeth, fille du duc de Berri, morte en , 12 heures après sa naissance.
De Sophie de France sixième mie de Louis XV, et tante de Louis XVI morte le 5 mars 1782, âgée de 47 ans.
De N. de France, dite d’Angoulême; fille du comte d'Artois, frère de Louis XVI, morte le 23 juin 1783 âgée de 5 mois.

De Mademoiselle, fille du Comte d'Artois, frère de Louis XVI, morte le 23 juin 1783, âgée de 7 ans 3 mois.
De Sophie-Hélène de France, fille de Louis XVI, morte le 19 juin 1787, âgée de 11 mois 10 jours.
De Louis-Joseph–Xavier, dauphin, fils de Louis XVI, mort à Meudon le 4 juin 1789 âgé de ans, 7 mois



Suite du mercredi 16 octobre 1793.
A onze heures du matin, dans le moment où notre reine Marie Antoinette d'Autriche, royale épouse de Louis XVI, est honteusement assassinée, on enleva le cercueil de Louis XV, mort le 10 mai âgé de 64 ans.
Il était à l'entrée du caveau sur un banc ou massif de pierre élevé à la hauteur d'environ deux pieds, au côté droit, en entrant, dans une espèce de niche pratiquée dans l'épaisseur du mur. C'était là qu'était déposé le corps du dernier roi en attendant que son successeur vînt pour le remplacer, et alors on le portait à son rang dans le caveau. ` On n'a ouvert le cercueil de Louis XV que dans le cimetière, sur le bord-de la fosse. Le corps retiré du cercueil de plomb, bien enveloppé de linges et de bandelettes, paraissait tout entier et bien conservé mais dégagé de tout ce qui, l'enveloppait,'il n'offrait pas. la figure d'un cadavre tout le corps tomba en putréfaction et il en sortit une odeur si infecte qu'il ne fut pas possible, de rester présent. On brûla de la poudre; on tira .plusieurs coups de fusil pour purifier l'air. On le jeta bien vite dans la fosse sur un lit de chaux vive et on le couvrit encore de terre et de chaux.

Les entrailles de nos pauvres princes et princesses étaient aussi dans le caveau dans des seaux de plomb déposés sous les tréteaux de fer qui portaient leurs cercueils ; on les porta au cimetière, on jeta les entrailles dans la fosse commune. Les seaux de plomb furent mis de côté, 'pour être portés, comme tous les autres, à la fonderie qu'on venait d'établir dans le cimetière même, pour fondre le plomb à mesure qu'on en trouvait...

Vers les trois heures, après midi, on a ouvert, ensuite, dans la chapelle dite des Charles, le caveau de Charles V mort en 1380, âgé de 42 ans, et celui de Jeanne de Bourbon, son épouse, morte en 1378 âgée de 40 ans.
Charles de France, mort, enfant en 1386 âgé de 3 mois, était inhumé au pied du roi. Charles V son aïeul. Ses petits os, tout-à-fait desséchés, étaient dans un cercueil de plomb. Sa tombe,en cuivre était sous le marchepied de l'autel.
Isabelle de France, fille de Charles V morte quelques jours après sa mère; Jeanne de Bourbon morte en 1378, âgée de 5 ans; et Jeanne de France, sa sœur, morte en t366, âgée de 6 mois et 14 jours étaient inhumées dans la même chapelle, à côté dé leurs père et mère. On ne trouva que leurs os sans cercueils de plomb mais quelques planches de bois pourri.
On a trouvé dans le cercueil de Charles V une couronne de vermeil bien conservée, une main de justice d'argent, et un sceptre de cinq pieds de long surmonté de feuilles d'acanthe d'argent, bien, doré dont l'or avait conservé tout son éclat.
Dans le cercueil de Jeanne de Bourbon, son épouse, on a trouvé un reste de couronne un anneau d'or, les débris de bracelets ou chaînons, un fuseau ou quenouille de bois doré, à demi pourri, des souliers de forme fort pointue en partie consommés brodés en or et en argent. Les corps de Charles V et de Jeanne de Bourbon sa femme, de Charles VI et de sa femme de Charles VII et de sa femme, retirés de leurs cercueils, ont été portés dans la fosse des Bourbons après quoi cette fosse a été couverte de terre, et on en a fait une autre à gauche de celle des Bourbons dans le fond du cimetière, où on a dépose les autres corps trouvés dans l'église.


_________________


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 20 Avr - 11:15 (2015)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
REQUETE CARLISTE
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 06 Aoû 2011
Messages: 1 150
Localisation: Provence
Religion: catholique romain FSSPX
Masculin

MessagePosté le: Mar 28 Avr - 09:19 (2015)    Sujet du message: Profanation des tombeaux de la nécropole royale de Saint-Denis, en 1793. Répondre en citant

Merci pour ce fil de discussion Henryk.....on devine bien les buts poursuivis par ceux qui tirent les ficelles en coulisse de ces profanations. Derrière les hommes de mains de ces profanations, il est facile de deviner qui donne les ordres. Il fallait éradiquer tout lieux de mémoire rappelant l'Ancien Régime. Afin de créer un homme nouveau, un monde nouveau, ce n'est pas s'en rappeler des événements plus proche de nous en Europe au cours du XX° siècle ou encore ce qui se passe au Moyen-Orient aujourd'hui.
Aujourd'hui le Panthéon à pour vocation de remplacer la nécropole royale de Saint Denis....la république se cherchant des héros devant qui nous devrions nous recueillir....car dans cette religion laïque nous devrions admirer des " saints" laïcs. 
_________________
POUR DIEU, LA PATRIE ET LE ROI



Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Jean François Vion
Chevalier

Hors ligne

Inscrit le: 05 Jan 2014
Messages: 142
Localisation: Languedoc
Religion: Catholique
Masculin

MessagePosté le: Mer 29 Avr - 23:35 (2015)    Sujet du message: Profanation des tombeaux de la nécropole royale de Saint-Denis, en 1793. Répondre en citant

Comment garder le moindre respect pour une république criminelle et ne reculant pas devant les profanations de tombes ?  On s'offusque de nos jours, et avec raison , pour des croix abattues et des tombes vandalisées...mais silence à propos de ces horreurs voulues par la république dés sa fondation....Honte éternelle à ces criminels , et pardon aux âmes dont les restes furent ainsi outragés !
_________________
Pro Deo, pro Patria , pro Regem


Revenir en haut
REQUETE CARLISTE
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 06 Aoû 2011
Messages: 1 150
Localisation: Provence
Religion: catholique romain FSSPX
Masculin

MessagePosté le: Dim 3 Mai - 20:41 (2015)    Sujet du message: Profanation des tombeaux de la nécropole royale de Saint-Denis, en 1793. Répondre en citant

Le propre de la " république " est de donner des leçons et de s'offusquer des actes des autres en veillant bien à taire ses propres crimes ou outrages qui ont marqués sa naissance....
_________________
POUR DIEU, LA PATRIE ET LE ROI



Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Washie
Les Chevaliers de la Tradition

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2011
Messages: 538
Localisation: BRETAGNE
Religion: CATHOLIQUE

MessagePosté le: Lun 4 Mai - 17:23 (2015)    Sujet du message: Profanation des tombeaux de la nécropole royale de Saint-Denis, en 1793. Répondre en citant

La gueuse a commencé en détruisant tout ce qui pouvait, de près ou de loin, à rappeler la royauté et maintenant, elle continue son oeuvre de destruction de nos valeurs
et de la chrétienté de la France au travers des gens qu'elle a fait venir afin de poursuivre. Sad
_________________
Mon âme à Dieu, mon coeur au Roy !


Revenir en haut
Yahoo Messenger MSN Skype
henri
Baron

Hors ligne

Inscrit le: 04 Sep 2014
Messages: 223
Localisation: SUD
Masculin

MessagePosté le: Lun 4 Mai - 20:29 (2015)    Sujet du message: Profanation des tombeaux de la nécropole royale de Saint-Denis, en 1793. Répondre en citant

Ces profanations constituent un crime inexpiable ! j'ai visité des églises dans des villages de la France profonde et constaté que sur le fronton les statues de saints avaient été décapitées ! le phénomène a donc été général ! ; c'est pour cela que la république est pervertie dans son essence même, car elle véhicule la haine de nos structures fondamentales.
_________________
Dans l'attente de la Restauration !.


Revenir en haut
Molnar Serge
écuyer

Hors ligne

Inscrit le: 23 Jan 2015
Messages: 20
Localisation: France Val d Oise
Religion: Judéochrétien
Masculin

MessagePosté le: Lun 4 Mai - 23:13 (2015)    Sujet du message: Profanation des tombeaux de la nécropole royale de Saint-Denis, en 1793. Répondre en citant

Merci Henryk . Tout est dit par Henri ,Washie Requete carliste et Jean François Vion J appelle de tous mes vœux a ce que la Monarchie revienne très vite .Je n ai pas de sang Royal mais je peux voir que les Royalistes sont beaucoup plus humains et respectueux de la valeur morale spirituelle culturel de liberté et des traditions qui sont des éléments important pour les peuples
Quand j allais voté je ne savais que choisir entre la peste et le choléra Maintenant je sais que je suis Royaliste dans mon cœur et mon amehttp://img.xooimage.com/files7/9/e/9/louisxx-304272a.gif
_________________
l avenir ? c est la Monarchie ! la République ? elle appartient au passé !


Revenir en haut
Svetozar
Comte

Hors ligne

Inscrit le: 06 Mai 2012
Messages: 920
Localisation: Russia
Masculin

MessagePosté le: Mar 5 Mai - 06:25 (2015)    Sujet du message: Profanation des tombeaux de la nécropole royale de Saint-Denis, en 1793. Répondre en citant

Il était un exemple à suivre à l'avenir la Russie bolchevique.

Revenir en haut
LouisphilippeIer
Chevalier

Hors ligne

Inscrit le: 17 Juin 2016
Messages: 50
Localisation: nord
Religion: catho
Masculin

MessagePosté le: Dim 26 Juin - 02:52 (2016)    Sujet du message: Profanation des tombeaux de la nécropole royale de Saint-Denis, en 1793. Répondre en citant

les revolutionnaire n'ont pas fait de belles choses: exhumer les rois ,les reines et les princes et les princesses de france, je suis d'accord avec vous;
quand le rois louis xvii a demandé de faire exhumés les ossement des fosse communes, ils n'ont peut etre pas tout retirer des fosses communes, la convention a demander que tout les rois princes et princesses soient profanés et mis ds des fosses communes dans toutes la france;
saint denis son nom revolutionnaire c'etait franciade.
bien respectueusement
louis philippe Ier


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 08:42 (2016)    Sujet du message: Profanation des tombeaux de la nécropole royale de Saint-Denis, en 1793.

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum du Royaume de France Index du Forum -> Patrimoine -> Rois de France Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com