Forum du Royaume de France Index du Forum

Forum du Royaume de France
« Mon principe est tout, ma personne n'est rien » Henri V, Comte de Chambord

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Louis XVII (1785-1793-1795)
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum du Royaume de France Index du Forum -> Patrimoine -> Rois de France
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Washie
Les Chevaliers de la Tradition

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2011
Messages: 538
Localisation: BRETAGNE
Religion: CATHOLIQUE

MessagePosté le: Sam 8 Juin - 12:39 (2013)    Sujet du message: Louis XVII (1785-1793-1795) Répondre en citant

Le pauvre enfant n'avait aucune chance de s'en sortir avec les traitements subis. La raipoublique naissante a vraiment bien commencé, un régicide qui a englobé les Parents et l'Enfant. Triste histoire de notre pauvre France.  Sad
Sa petite âme repose en paix.
_________________
Mon âme à Dieu, mon coeur au Roy !


Revenir en haut
Yahoo Messenger MSN Skype
Publicité






MessagePosté le: Sam 8 Juin - 12:39 (2013)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Mavendorf
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 11 Juil 2011
Messages: 3 841
Localisation: Lorraine
Religion: Catholique Romain
Masculin

MessagePosté le: Sam 8 Juin - 12:54 (2013)    Sujet du message: Louis XVII (1785-1793-1795) Répondre en citant

Merci chers amis, gardiens de la mémoire de nous ramener cette année encore par ce sujet, sous les verrous de la prison du Temple où tant de cruautés contre l'innocence d'un jeune garçon, tant de violences sur la faiblesse se sont impitoyablement abattues. Puisse grâce à nos modestes efforts, cette triste date anniversaire être un peu plus connue de nos contemporains. Continuons inlassablement, animés du même esprit de fidélité, de remuer chaque année les décombres du Temple pour y découvrir quelques débris de souffrances encore inconnues, pour y ramasser quelques parcelles d'infortunes qui ne doivent plus être ignorées...
_________________
Va, va et advienne que pourra...



Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Washie
Les Chevaliers de la Tradition

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2011
Messages: 538
Localisation: BRETAGNE
Religion: CATHOLIQUE

MessagePosté le: Sam 8 Juin - 13:02 (2013)    Sujet du message: Louis XVII (1785-1793-1795) Répondre en citant

Monseigneur le Prince Louis de Bourbon ne pourrait-il pas reprendre l'idée de son père et faire effectivement ériger ce monument en mémoire du petit Louis XVII et des enfants martyrs.

_________________
Mon âme à Dieu, mon coeur au Roy !


Revenir en haut
Yahoo Messenger MSN Skype
Eliane LaurensTournois
Les Chevaliers de la Tradition

Hors ligne

Inscrit le: 07 Mar 2012
Messages: 41
Localisation: Cahors
Religion: catholique
Féminin

MessagePosté le: Dim 9 Juin - 02:59 (2013)    Sujet du message: Louis XVII (1785-1793-1795) Répondre en citant

Pauvre enfant,son seul crime " etre le fils d'un roi".Une profonde tristesse m'envahi a chaque évocation ainsi qu'une révolte aussi forte.quisque meminit. In salutare Dei

Revenir en haut
vernier jacques
Chevalier

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2011
Messages: 61
Localisation: montbazens 12220
Religion: protestant
Masculin

MessagePosté le: Dim 9 Juin - 09:12 (2013)    Sujet du message: Louis XVII (1785-1793-1795) Répondre en citant

 Quel triste jour pour notre petit Roi, quel crime contre l'enfance Repose en paix petit Roi
_________________
j'espere etre conforme a ce que vous desirez et m'engage a respecter le code d'Honneur


Revenir en haut
Bernard le Légitimiste
Chevalier

Hors ligne

Inscrit le: 25 Fév 2013
Messages: 73
Religion: Chrétien Orthodoxe Russe
Masculin

MessagePosté le: Dim 9 Juin - 10:02 (2013)    Sujet du message: UNE EXECUTION SOMMAIRE ILLEGITIME ! Répondre en citant

        UN ENFANT ROY INNOCENT ASSASSINE!

   LE MARTYR DU PETIT ROY CONSTITUE LE CRIME ABSOLU, L'HORREUR SUPRÊME ! IL EST LE DEUXIEME ROY MARTYR DE LA REPUBLIQUE JACOBINE!
NOMBRE DE PERSONNES DECAPITEES A PARIS 2500 ASSASSINES PLACE DE LA CONCORDE !!!!
LOUIS XVI MARIE ANTOINETTE Me ROLLAND CHARLOTTE CORDAY LES CARMELITES DE COMPIEGNE...
L'ASSASSINAT EST UN PROCEDE COURANT DANS LE PROCESSUS REVOLUTIONNAIRE ET REPUBLICAIN !!!
 
VICTOR HUGO
"ILS M'ONT JETE VIVANT SOUS DES MURS FUNERAIRES
MES YEUX VOUES AUX PLEURS N'ONT PLUS VU LE SOLEIL
MAIS VOUS QUE JE RETROUVE MES ANGES DU CIEL MES FRERES
VOUS M'AVEZ VISITE SOUVENT DANS MON SOMMEIL
MES JOURS SE SONT FLETRIS DANS LEURS MAINS MEURTRIERES .."
                  AMITIES ROYALISTES ET COMBATTANTES .
_________________
Royaliste Légitimiste ! Louis XX l'aîné des Capétiens et le chef de la Maison des Bourbons !
"Le premier devoir d'un Roy c'est de rendre son peuple heureux "Louis XIV
Je suis Royaliste et Tsariste (Louis XIV et Nicolas II : des Crimes d'Etat)


Revenir en haut
Henryk
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Juil 2011
Messages: 3 612

MessagePosté le: Lun 10 Juin - 09:30 (2013)    Sujet du message: Louis XVII (1785-1793-1795) Répondre en citant

La veille du Sacre

Déja la nuit descend sur le char du silence:
Le Roi dans ce palais du Très-Haut prend conseil;
Sous ces lambris, ornés du casque et de la lance,
Effeuillons, cette nuit, les soucis du sommeil !
Laissez-nous deviser et d'amour et de gloire,
Bachelettes de cour, Rheims attend nos drapeaux;
Des nobles fleur-de-lis quand vous brodez l'histoire,
Qu'une aiguille moins lente arme vos doigts rivaux.
Demain, Louis , qu'un peuple  surnomme le sage,


De sa couronne à Dieu fait l'éclatant hommage :
C'est le fils aîné de l'autel.
Le jour fuit : pour vos cœurs la prière a des charmes ;
Clotilde vous sourit de son trône immortel;
Chapelains, commencez l'hymne de Samuel;
Près de vous nos cent Preux vont veiller sous les armes.

Ainsi du fier Clisson le beau page parlait :
Dans l'émeraude et l'or la flamme étincelait;
Et devant un trépied d'où la myrrhe s'exhale,
Resplendit l'appareil de la veille royale.
Aux jardins du palais, bientôt le troubadour
De l'âge d'or des rois soupire le retour,
Et des bosquets émus le labyrinthe immense
Redit en doux échos la pieuse romance :

« La reine Blanche, instruisant saint Loys,
Disait : beau fils, là t'échoit la couronne ;
Sois souvenant que c'est Dieu qui la donne,
Qu'onc ne verras nobles vœux accomplis,
Qu'au jour de liesse où par piété grande
A son église en feras l'humble offrande ;
Ainsi tes aïeux s'en sont enorgueillis :
Veille sur toi Notre-Dame des lis!

« Or n'y manqua monseigneur saint Loys :
L'Eternel Sire en fit monarque juste,
Bras de l'autel, œil de justice auguste,
Fleur des chrétiens, roi des plus accomplis.

Tels sont encor pour la France fidèle
Maints rejetons de sa tige immortelle.
Ainsi les voulait monseigneur saint Loys :
Veillez sur eux, Notre-Dame des lis ! »

Le théorbe se tait : la voix enchanteresse
Permet au tambourin d'éveiller l'allégresse:
Prodige harmonieux !... sous diverses couleurs,
Des anges qu'une vierge lia dans des fleurs,
Quittent, vainqueurs du charme, un champ du martyr;
Leurs jeux aériens ont étonné l’empire.
Sur l'écharpe d'Iris  trône le Roi

Dans Paris salué sur son blanc palefroi;
L'autre anime avec art dans le miroir des Fées
Du vieux Montmorency les merveilleux trophées ;
Celui-ci fait briller l'aurore de Guesclin;
Mais le ciel s'illumine, et le magique essaim
Que livre encor sa Fée à la métamorphose,
Rentre, en mânes légers, dans les plis d'une rose.
Tel le frêle vélin par la flamme brûlé
Offre des feux mourants sur son cadre étoile,
Enchantement rapide où l'enfance crédule
Croit voir chaque nonnain regagner sa cellule.

Enfin, au son du cor, ramenés des jardins,
Arrivent deux à deux cent jeunes paladins.
L'Etoile d'or sur eux descend par une chaîne ;
Leur front est couronné de feuillage de chêne;
Appuyés sur la lance ils se rangent en chœur,
Et le féal minois des nobles ouvrières,
Qui tantôt de ces preux eût enflammé le cœur,
N'en distrait pas un seul de ses graves prières !
Le chapelet en main se disait l'oraison;
Elle finit: soudain le page de Clisson
Annonce que le Roi, selon l'usage antique,
Doit ériger cent preux sous son glaive héroïque ;
Et du métier gentil leur chante une leçon :

« Guerriers qu'attend de la chevalerie
L'ordre sacré, prix des rares exploits,

D'honneur toujours guettez la voix ;


Ecoutez Roland qui vous crie:
Prier Dieu, servir sa patrie,
De son sang faire hommage au Roi.

De l'art gentil des preux c'est la première loi ;
La France fut le berceau de la Chevalerie. »
A ces mots, agité d'un embarras touchant
Que lui cause une belle attentive à son chant,
Le page s'interrompt: des chroniques vaillantes,
Il omet à dessein les complaintes galantes;
L'histoire des couleurs que, dans les carrousels,
Prie leur patrons de choix lié à leur annel;


Les défis sur le luth, les voeux du saint voyage
Les adieux, les soupirs et les serments d'usage.
Le silence régnait : une plus douce voix
Reprend ce lai naïf, cher aux preux de la croix :

« Bons chevaliers, desservants de la gloire,
Point n'oubliez les lois de notre cour!
Qui veut Sacré Cœur sur char de victoire,
Doit s'élever sur le pavois d'Amour.

« Craignez surtout de parjurer vos âmes,
A qui devez tendre et durable foi!
A la beauté ceux qui sont infidèles
Sont rarement fidèles à leur Roi.

« Si combattez et d'estoc et de taille
Vils embruns, ennemis du saint lieu,
De votre glaive, à l'heur de la bataille,
Faites d'abord humbles saluts à Dieu !

Poéme de 1825 en humble Hommage....
_________________


Revenir en haut
Regine Gourenko Cousin
Les Chevaliers de la Tradition

Hors ligne

Inscrit le: 01 Mar 2012
Messages: 73
Localisation: Montreuil sous bois
Religion: chretienne/catholique
Féminin

MessagePosté le: Lun 10 Juin - 18:46 (2013)    Sujet du message: Louis XVII (1785-1793-1795) Répondre en citant

Le récit de cette courte vie m'émeut terriblement! Pour moi aussi, Louis XVII est le symbole de l'enfance maltraitée. J'espère qu'un jour, Louis XVI et sa famille seront canonisés,comme l'ont été le Tsar Nicolas Il et sa famille, en Russie! Je ne comprendrai jamais pourquoi des hommes massacrent des familles entières, juste pour prendre leur place! Ces assassins sont des monstres! Les drames de ces deux familles ont joué certainement un rôle  dans mon cheminement politique et influé sur mon ralliement à la cause royaliste.

Revenir en haut
Henryk
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Juil 2011
Messages: 3 612

MessagePosté le: Sam 21 Sep - 20:47 (2013)    Sujet du message: Louis XVII (1785-1793-1795) Répondre en citant

Il avait veste courte, un soyeux bonnet noir,
Un gilet de futaine, une cravate blanche,
Qu'il mettait seulement aux grands jours de dimanche :
Ma foi! c'était un vieux bien ravissant à voir.

Il s'estimait un peu. Que le ciel lui pardonne
A ce pauvre bon vieux (ce n'était pas de rien) !
Pour le reste, d'ailleurs, un solide chrétien,
Mais il était sonneur, et ce titre résonne.

C'était charge d'église... et, dans son vieux clocher,
Assombri par le temps, à la toiture immense,
Il sonnait glas et mort, mariage et naissance,
Et depuis soixante ans il sonnait sans broncher.

Tous ses proches, croyez-en ma parole,
Se nommaient ses enfants ; joyeux, à son aspect,
Ils ôtaient leurs chapeaux, lui montraient leur respect.
On peut avoir à moins un peu de gloriole.

Le bonhomme Isidore avait un large coeur ;
Envers tous il était d'une extrême indulgence,
Affable et bienveillant ; la vieillesse et l'enfance
Avaient toujours en lui leur premier défenseur.

Mais, je crois qu'il aimait encor bien plus sa cloche,
L'escalier vermoulu de l'antique clocher ;
A ces objets bénis nul ne pouvait toucher :
Là, sa bonne âme était plus dure qu'une roche.

Cela c'était à lui... mais, comme il sonnait bien !
Et comme le battant marquait bien les cadences !
Sa cloche, franchissant les plus grandes distances,
Savait toujours parler un langage chrétien.



Or, un jour, Isidore apprend avec souffrance
Que les méchants avaient décapité son roi,
Que les coeurs des chrétiens étaient saisis d'effroi,
Et que Satan voulait chasser Dieu de la France.

Il monte à son clocher, et, de sa vieille main,
Il ébranle sa cloche, en répandant des larmes ;
Avec elle, il s'écrie : Aux armes ! vite aux armes !
Et partout l'on entend le lugubre tocsin.

« Allons! cloche, disait le bonhomme Isidore,
Ma bien-aimée, allons! jetons l'ivresse aux coeurs,
Réveillons la fierté de tous nos laboureurs !
Sonne! sonne! ma cloche, oui, sonne! sonne encore! »

Et la cloche sonnait... sa voix, planant dans l'air,
Traversait les ravins, les plaines, les vallées,
Lançant avec éclat ses rapides volées,
Battant, comme un vaisseau, les portes de fer.

Elle coulait à flots sur les vastes prairies,
Glissait dans les genêts, à travers les grands bois.
L'écho, partout l'écho multipliait sa voix,
Et redisait au loin ses notes attendries.

Et cette voix allait frapper les vieilles tours
Du Temple, les châteaux, les plus humbles chaumières.
Les âmes bondissaient à ces notes altières...
Isidore, au clocher, sonnait, sonnait toujours.

A chaque coup de cloche il naissait un courage.
On sentait le clairon, dans ces sombres appels.
Ses sons de plus en plus devenaient solennels,
Et sa voix se faisait de plus en plus brave.


L'enfer est déchaîné, paysans, levez-vous !
Aujourd'hui c'est pour Dieu que vous devez combattre !
C'est pour venger le roi !... Iaisserez-vous abattre
Vos croix et vos autels ? allons ! levez-vous tous !

Et cette voix alors faisait battre les âmes,
Suscitait dans les coeurs la foi, le feu sacré.
L'ivresse des combats s'élevait par degré,
De la guerre déjà plus d'un sentait les flammes.

La plus humble chaumière était un arsenal,
Où l'on forgeait le fer, le soc de la charrue.
On emmanchait les faux... on l'avait entendue
La cloche... et l'on avait bien compris son signal.

Déjà l'on pouvait voir dans les champs, sur les routes,
Des flots de paysans, préparés aux combats.
Le bonhomme Isidore en haut ne cessait pas ;
La sueur à son front perlait en larges gouttes.

Et, quand, dans son clocher, en regardant partout,
Il vit les Vendéens du Marais, de la Plaine,
Du Bocage accourus, le vieux, perdant haleine,
S'écria transporté : C'est bien ! ils sont debout !

Alors, de son vieux bras, où circulait la fièvre,
Sur l'airain frémissant il redoubla ses coups ;
Du Temple, épuisé, comme l'infant sur ses genoux...
La porte du ciel vint effleurer leurs prières.

Mais il se releva... dans un dernier effort,
Il ébranla si fort la cloche, sa compagne,
Qu'elle fut entendue au fond de la Bretagne...
Alors le vieux sonneur, au clocher, tomba mort.


On dit, dans le pays, que la cloche sonore
Sonna seule son glas, avec un chant de deuil
Et qu'elle se brisa, quand on mit au cercueil
Le cadavre glacé du bonhomme Isidore.

Il prit pour unique linceul un étendart blanc,
Pour une famille royale qui liait son sang,
Le chapelet fut sa seule corde, qui reposa,
pour toujours, en son d'Adieu pour son Roy.

Souvenir du bocage vendéen.

_________________


Revenir en haut
Jean François Vion
Chevalier

Hors ligne

Inscrit le: 05 Jan 2014
Messages: 142
Localisation: Languedoc
Religion: Catholique
Masculin

MessagePosté le: Jeu 16 Jan - 14:11 (2014)    Sujet du message: Louis XVII (1785-1793-1795) Répondre en citant

Philippe Boehler, je crois que le choix de Mozart pour son requiem n'est pas des plus judicieux...Nonobstant ses talents de compositeur mondialement connu, n'est il pas avéré qu'il était franc-maçon ?
Corrigez moi si je me trompe ?
_________________
Pro Deo, pro Patria , pro Regem


Revenir en haut
Jean François Vion
Chevalier

Hors ligne

Inscrit le: 05 Jan 2014
Messages: 142
Localisation: Languedoc
Religion: Catholique
Masculin

MessagePosté le: Jeu 16 Jan - 17:54 (2014)    Sujet du message: Louis XVII (1785-1793-1795) Répondre en citant

Pourquoi les révolutionnaires ont ils assassinés les familles régnantes en France comme en Russie ? (Et ailleurs!)
 Parce que vivants, ils étaient le symbole de leurs patries , de ses valeurs, de la permanence de son  histoire , d'une spiritualité inhérentes à la fonction de souverains ...ILS EN ETAIENT L'INCARNATION . Servir son souverain, c'était servir aussi son pays.  


Même captifs, ils étaient encore un obstacle, un reproche vivant pour ces bandits sans aveux.


Dans l'internationale, n'oubliez pas les paroles "Du passé faisons table rase"... Tout un programme d'amnésie collective et organisée , réalisé au besoin par des torrents de sang...
_________________
Pro Deo, pro Patria , pro Regem


Revenir en haut
Svetozar
Comte

Hors ligne

Inscrit le: 06 Mai 2012
Messages: 920
Localisation: Russia
Masculin

MessagePosté le: Dim 19 Jan - 11:28 (2014)    Sujet du message: Louis XVII (1785-1793-1795) Répondre en citant

Voici un poème du poète russe Alexandre Polezhaev "Louis XVII"
(Alexander Polezhaev (Août 30 (11 Septembre) en 1804, le village Ruzaevka, comté Insar, province de Penza - 16 (28) en Janvier 1838)
Людовик XVII
I.
В то время небеса отверзлись голубые;
И крест был праведнику трон!»
Мгновенно разнеслись в блистаньях неземных –
И правежных мужей божественные сонмы
Узрели юный дух к предвечному несомый
На крыльях ангелов младых.
То был младенца лик прекрасный, лучезарный,
Бегущий навсегда земли неблагодарной,
Под сению кудрей с алмазною слезой;
И с гимном торжества фаланги дев избранных
Украсили венком из роз благоуханных
Чело, объятое тоской.
II.
И голоса рекли из облака в то время:
«Блаженствуй , юный дух! От царственного бремя
Бог крепости и сил
Тебя освободил!»
– Но где я царствовал? – спросила тень младая; –
Я узник, я не царь! Давно ли тень ночная
С темницей мрачной и сырой
Меня внезапно разлучила?
Скажи же Бог, Владыка мой,
Когда я царствовал? Темница мне могила;
Отец мой пал от злобы палачей;
Я сирота в кругу людей.
Давно, давно меня забыли;
Меня всего священного лишили:
Я матери ищу всегда в приятных снах;
Я видел здесь ее на светлых небесах;
Архангелы в ответ: «Творец чадолюбивый
Извлек тебя из бездны нечестивой,
Воззвал к себе от страшных мест,
Где царствуют тираны кровопийцы,
Где нарушают мир гробов цареубийцы
И попирают дивный крест…»
– Итак, он говорил, моей суровой жизни
Я кончил длинный путь! И так посол обид
Покоя моего на лоне сей отчизны
Тюремный страж не возмутит!
У Бога я просил в печали утешенья…
Ужели он мольбе моей внимал, –
И умер я – и цепь порабощенья
С моею смертью разорвал?
О, верьте мне, я был достоин сожаленья:
День каждый приносил мне лютые мученья;
Когда же слез моих не в силах затаить,
Я плакал–то один без матери любимой,
Которая б могла удел мой нестерпимый
Одной улыбкою смягчить.
Невинный и младой – весь ужас угнетенья
Я, как злодей, переносил;
Я никогда не знал, какие преступленья
Я в колыбели совершил.
И между тем, пред казнью этой вечной.
Мне помниться, внимал я в сладкой тишине
И гласам торжества, и славы бесконечной
И доблестный народ эгидою был мне…
И вдруг покрылось все непостижимой тайной;
Я стал добычею оков,
И на земле, как лист поблекший и случайный,
Подавлен был пятой врагов.
И бросили меня с глаголами проклятий
В темницу – далеко от солнечных лучей…
Но вы знакомы мне, о сонмы милых братий!
Вы часто надо мной вились во тьме ночей.
Под кровожадными руками
Моя весна, о Бог мой, отцвела;
Но я молю тебя, о правящий веками –
Прости им злобные дела! –
И пели ангелы: «С небесного ковчега
Завеса пала пред тобой!
Дух юный, прими крыло белее снега,,
Лазурней тверди голубой!
Ты наш! Младенческие слезы
Мы будем вместе собирать
Из солнцев золотых пылающие розы
Дыханьем светлым обновлять».
 
III.
Умолк чудесный хор.  Избранные внимали;
Страдалец преклонил невинную главу;
И вдруг среди небес миров мильоны стали,
Услышав глас – и все признали Егову!
«О Царь! Я даровал удел тебе суровый:
Носил ты на земле не скипетр, а оковы;
Но их, мой сын, благослови!
Я врезал их в младенческие руки.
Но юное чело избавлено от муки,
И от короны – не в крови!
Дитя! Ты изнемог под бременем страданий,
Меж тем, когда цветы прекрасных ожиданий
Росли вокруг твоих пелен;
Но помни: вечный Бог, Спаситель твой могучий,
Мой Сын и Царь, как ты, носил венец колючий,
В святой святых как лавы голубые,
 Ce poème n'a pas été publié après 1917


Revenir en haut
Henryk
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Juil 2011
Messages: 3 612

MessagePosté le: Dim 19 Jan - 23:26 (2014)    Sujet du message: Louis XVII (1785-1793-1795) Répondre en citant

Merci pour cette belle prière.
_________________


Revenir en haut
Noblesse de coeur
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 21 Jan - 21:54 (2014)    Sujet du message: Louis XVII (1785-1793-1795) Répondre en citant

Jean François Vion a écrit:

Dans l'internationale, n'oubliez pas les paroles "Du passé faisons table rase"... Tout un programme d'amnésie collective et organisée , réalisé au besoin par des torrents de sang...

Nous ne sommes toujours pas sorti des désastres de la Révolution. Ces chants sont le reflet de la haine et de l'ignorance historique la plus simpliste, la plus naïve, le tout distillé par la désinformation caractéristique de l'enseignement républicain, particulièrement virulent à notre égard.


Revenir en haut
Mavendorf
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 11 Juil 2011
Messages: 3 841
Localisation: Lorraine
Religion: Catholique Romain
Masculin

MessagePosté le: Mer 22 Jan - 21:35 (2014)    Sujet du message: Louis XVII (1785-1793-1795) Répondre en citant

Comme à chaque fois que je lis quelque livre et quelque sujet sur la fin de la famille royale pendant la captivité au Temple, j'en éprouve beaucoup d'émotion et même souvent de la colère face à cet immense gâchis. On n'est pas étonné en apprenant de telles horreurs que les cours de l'histoire "officielle" n'y fassent pas même allusion..
_________________
Va, va et advienne que pourra...



Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 10:53 (2016)    Sujet du message: Louis XVII (1785-1793-1795)

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum du Royaume de France Index du Forum -> Patrimoine -> Rois de France Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  >
Page 3 sur 7

 
Sauter vers:  

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com