Forum du Royaume de France Index du Forum

Forum du Royaume de France
« Mon principe est tout, ma personne n'est rien » Henri V, Comte de Chambord

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

St Emilien, le 17 Juin

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum du Royaume de France Index du Forum -> Patrimoine -> Histoire de l'Eglise
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Henryk
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Juil 2011
Messages: 3 611

MessagePosté le: Sam 27 Juin - 07:09 (2015)    Sujet du message: St Emilien, le 17 Juin Répondre en citant

En 725, sous les ordres du sarrasin Ambisa, divisés en plusieurs bandes, les farouches sectateurs du Coran portèrent dans la Provence la dévastation et la mort, immolèrent les religieux de Lérins sur les débris fumants du monastère, prirent et saccagèrent Marseille puis, remontant la grande vallée du Rhône, ruinèrent Nîmes, Avignon, Valence, Vienne, Lyon, et pénétrèrent en suivant la Saône jusque dans la Bourgogne.

Maçon et Châlon tombèrent bientôt sous les coups du cimeterre brutal de l'islamisme. Rien ne résistait à l'épouvantable choc de ces Barbares à cheval, chez qui une impétuosité féroce tenait lieu de courage et qui tombaient tout à coup comme là foudre sur les villes surprises et sans défense. Autun, illustre et opulente cité, la ville sainte, aux nombreuses abbayes, aux superbes basiliques, ne pouvait être oublié ni épargné. Il avait même sans doute été désigné d'avance comme un des points importants sur lesquels on frapperait les plus grands coups. Après la ruine de Châlon, les Barbares divisèrent leur armée en deux corps.

L'un se porta sur Dijon et sur Langres qu'il saccagea l'autre, sur Autun et Sens pour en faire le siège. Puis vraisemblablement, les deux corps devaient se réunir sous les murs de Lutèce et s'en emparer, pendant que Charles-Martel, retenu en Bavière par une guerre importante, ne pouvait venir à son secours. C'en était fait du royaume catholique des Francs, si un héros ne se fût trouvé là pour arrêter l'impétuosité du torrent et le refouler vers sa source. Mais voilà que les populations se sont armées, et la France chrétienne prélude par des actes héroïques à tant de hauts faits qui l'ont illustrée depuis dans ses guerres mémorables contre les Musulmans. La généreuse Bretagne s'est émue la première à la nouvelle des invasions et à la voix sympathique d'un de ses enfants. L'âme de l'entreprise est un illustre rejeton d'une famille gallo-romaine de Nantes c'est l'évêque de cette cité. Le plus noble sang de la noble Armorique coule dans ses veines.

Dans son âme, Dieu a mis avec la bravoure et le sentiment vif de l'honneur et du patriotisme qui font le héros, avec la magnanimité, la largeur des vues, la rapidité du coup d'œil, l'élévation du caractère, la hauteur des idées et le génie qui font le grand homme, la foi courageuse qui fait les martyrs et un zèle vaste et brûlant pour les intérêts de l'Eglise. Dans son coeur, une tendre piété envers Dieu est jointe à une compatissante charité pour toutes les misères, pour toutes les douleurs du prochain. A la nouvelle de la marche rapide, toujours progressive, de ces Barbares vers le centre de la France, saisi de douleur et d'indignation, l'héroïque évêque crut devoir joindre à la pacifique houlette du pasteur l'épée du guerrier.

Emilien,
avec son génie inspiré par la foi, a jugé la situation et compris la nécessité des temps il a vu qu'il fallait être guerrier ou périr et voir périr avec soi ce qu'il y a de plus cher et de plus sacré, la France et le christianisme, la patrie et la religion de la patrie. Aussitôt une grande idée lui suggère une grande résolution, une généreuse entreprise. Il convoque son peuple dans sa cathédrale, et, faisant à tous les braves un chaleureux appel, il leur dit « 0 vous tous, hommes forts dans la guerre et plus forts encore dans la foi, armez vos mains du bouclier de cette foi divine, vos fronts du signe de la croix, votre tête du casque du salut, et couvrez votre poitrine de la cuirasse du Seigneur. Puis, quand vous serez revêtus de cette armure religieuse, soldats de Jésus-Christ, faites plus encore, prenez vos meilleures armes de guerre, vos armes d'acier les mieux forgées, les mieux trempées, et allons ensemble combattre, allons écraser ces misérables ennemis qui, comme des chiens furieux, dévorent les chrétiens nos frères. Nous pouvons succomber dans la lutte mais c'est le cas de dire avec Judas Machabée « Mieux vaut mourir les armes à la main pour sa patrie que d'en voir le désastre sans essayer d'y mettre un terme, que de supporter la profanation des choses les plus sacrées, l'opprobre du peuple de Dieu et de la loi sainte que nous a donnée le Seigneur tout-puissant.

Aussitôt,
poussés par un mouvement de l'Esprit-Saint et transportés hors d'eux-mêmes par ce discours laconique, vrai modèle de harangue militaire et sacerdotale, tous font entendre cette acclamation unanime « Seigneur vénérable et bon pasteur, ordonnez, commandez, et partout où vous irez nous vous suivrons. C'est ainsi qu'Emilien a eu l'honneur de prêcher la première croisade et d'y entraîner l'élite des guerriers nantais.
_________________


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 27 Juin - 07:09 (2015)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum du Royaume de France Index du Forum -> Patrimoine -> Histoire de l'Eglise Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com