Forum du Royaume de France Index du Forum

Forum du Royaume de France
« Mon principe est tout, ma personne n'est rien » Henri V, Comte de Chambord

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Éducation nationale et violences scolaires
Aller à la page: <  1, 2, 39, 10, 11, 12, 13, 14  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum du Royaume de France Index du Forum -> Actualité -> Politique Française
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Mavendorf
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 11 Juil 2011
Messages: 3 841
Localisation: Lorraine
Religion: Catholique Romain
Masculin

MessagePosté le: Ven 7 Fév - 09:29 (2014)    Sujet du message: Éducation nationale et violences scolaires Répondre en citant

Cette histoire est absolument terrifiante. Comment est-il possible de mettre fin à ses jours à 13 ans ? Je vous invite tous à écouter jusqu'au bout le témoignage poignant de cette mère complètement désemparée face à ce système horrible de l'éducation nationale.


_________________
Va, va et advienne que pourra...



Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Ven 7 Fév - 09:29 (2014)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Geneviève Lemmer
Les Chevaliers de la Tradition

Hors ligne

Inscrit le: 06 Juil 2012
Messages: 278
Localisation: Gironde

MessagePosté le: Ven 7 Fév - 09:52 (2014)    Sujet du message: Éducation nationale et violences scolaires Répondre en citant

Ce témoignage est touchant, mais il est pire que ça, il est cruel parce qu'on se rend compte à quel point des élèves, adolescents, sont capables de violences, de méchanceté, de bassesse.
On sait bien que souvent un enfant est cruel s'il est entouré de ses camarades, c'est donc aux parents que la responsabilité revient dans un premier temps. Une éducation digne de ce nom ne doit pas négliger le comportement de son enfant.
Le respect c'est quelque chose qui s'apprend et qui doit faire partie de cette éducation. Le respect des autres enfants, le respect des adultes.
Quant à l'enseignement, il devrait aussi orienté vers cette éducation, certes ce n'est pas le rôle de l'enseignant de faire l'éducation, mais plutôt que d'encombrer les programmes scolaires de cours dont il ne restera rien et qui sont totalement inutiles, un peu de morale le matin avant les cours, serait la bienvenue.
Les proviseurs prétendent que seuls les problèmes à l'intérieur de l'établissement scolaire les concernent, certes, mais justement qu'ils soient plus attentifs à ce qui se passe dans ces établissements, sinon cela devient de la "non assistance à personne en danger".
La France s'enfonce dans une crevasse profonde, j'ai une grande pensée pour l'avenir de notre pays, et ceux qui vont devoir remettre notre pays au niveau qu'il mérite.


Revenir en haut
denahir
Les Chevaliers de la Tradition

Hors ligne

Inscrit le: 24 Aoû 2013
Messages: 299
Localisation: Flandres
Religion: Catholique
Masculin

MessagePosté le: Ven 7 Fév - 10:39 (2014)    Sujet du message: Éducation nationale et violences scolaires Répondre en citant

Henryk a écrit:
Merci Léandre. Guider l'esprit des enfants vers la haine. Je vais faire lien avec cette institutrice  kabyle de français sur la violence du Gender

vidéo similaire
La schizophrénie et les bipolaires ont de beaux jours devant eux devenus adultes.

Citation:




« Les enfants n’appartiennent pas à leurs parents, ils appartiennent à l’État » Laurence Rossignol, sénatrice PS 
« Le but de la morale laïque et de permettre à chaque élève de s’émanciper, car le point de départ de la laïcité c’est le respect absolu de la liberté de conscience. Pour donner la liberté du choix, il faut être capable d’arracher l’élève à tous les déterminismes, familial, ethnique, social, intellectuel, pour après faire un choix ». Peillon ministre de l’Éducation nationale.









Citation:

"Les enfants n'appartiennent pas à leurs parents. Ils appartiennent à l'Etat." Cette phrase a été attribuée à tort à la sénatrice socialiste Laurence Rossignol par une campagne d'opinion qui veut lutter contre l'enseignement d'une prétendue "théorie du genre" à l'école.


Source


Je ne sais pas vraiment quoi en penser pour le moment...
Je me documenterai sur le sujet.


Revenir en haut
Crista26
Chevalier

Hors ligne

Inscrit le: 07 Déc 2013
Messages: 60
Localisation: Crest
Religion: Catholique
Féminin

MessagePosté le: Ven 7 Fév - 11:34 (2014)    Sujet du message: Éducation nationale et violences scolaires Répondre en citant

Ce témoignage est terrifiant, en effet, mais il est le reflet de cet abandon de la discipline par les instituteurs et les professeurs.
Quand je parle de discipline, j'entends l'autorité naturelle d'un maître par rapport à ses élèves. L'enseignement en parallèle des fondamentaux et des règles simple de la vie en groupe : Le fort protège le faible.
                  On ne bat pas un plus petit que soi, un plus faible.
                  Le respect des professeurs par le vouvoiement, le silence.
                  Le respect des professeurs envers les élèves, et surtout le respect des enfants en difficultés.
Comme cette Maman, j'ai eu affaire aux professeurs, plus particulièrement pour l'un de mes fils, et je me suis trouvé confronté à "l'imbécillité" de profs imbu de "leur" savoir, confit de psychologie de pochette surprise et j'ai eu le réflexe de faire sortir mon fils de cette école dites "Catholique" et de l'inscrire dans un école Catholique privée de garçons et dirigée par des Abbés.
Le changement à été spectaculaire.
Et moi, j'ai compris que la mixité était un leurre et une horreur.
_________________
"Toutes ces épreuves, nous les surmontons à cause de Celui qui nous a tant aimé." St Benoît.


Revenir en haut
Washie
Les Chevaliers de la Tradition

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2011
Messages: 538
Localisation: BRETAGNE
Religion: CATHOLIQUE

MessagePosté le: Ven 7 Fév - 14:12 (2014)    Sujet du message: Éducation nationale et violences scolaires Répondre en citant

Plus de leçon d'éducation civique et on voit là ce que cela donne. Le mélange des genres n'est pas toujours bon contrairement à ce que ces gouvernements successifs essaient de nous faire croire.

A l'époque ou les filles n'étaient pas mélangées avec les garçons, il n'y avait pas ce genre de chose. Je me suis fait agressée étant "petite" mais dans la rue, 2 garçons et je leur aie donné un coup de cartable dans la tête, ils ne m'ont plus ennuyée mais
c'était dans les années 50 ou il n'y avait que des petits français à l'école primaire...
_________________
Mon âme à Dieu, mon coeur au Roy !


Revenir en haut
Yahoo Messenger MSN Skype
Chevalier-de-Moncaire
Chevalier

Hors ligne

Inscrit le: 21 Jan 2012
Messages: 92
Religion: Catholique Apostolique Romaine
Masculin

MessagePosté le: Ven 7 Fév - 16:38 (2014)    Sujet du message: Harcellement imprésentable Répondre en citant

Malheureusement ce genre d' harcèlement scolaire devient de plus en plus généralisé dans notre Europe occidentale. Triste et conséquence logique d'un monde où la notion de Dieu est absente totalement.


_________________
Pour Dieu, la Royauté légitime et la Famille: PRESENT!


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Christine13
Les Chevaliers de la Tradition

Hors ligne

Inscrit le: 06 Mar 2013
Messages: 176
Localisation: Provence
Religion: Catholique
Féminin

MessagePosté le: Ven 7 Fév - 16:42 (2014)    Sujet du message: Éducation nationale et violences scolaires Répondre en citant

Bonjour à tous,

J'ai du lever ma fille aînée a l'époque car elle s'était fait casser le nez par un élève connu de l'école primaire à l'époque et qui était jugé comme difficile. Ensuite dans la même année mon fils toujours à la même époque a été embêté par un enfant qui avait des problèmes familliaux (la mère se prostituait) et mon fils a mis un mois à parler de ce qu'il entendait en classe par cette élève. En ayant parlé à la maîtresse elle m'a répondu qu'elle l'avait mis à coté pour le tempérer, vu que mon fils était un bon élève, mon fils avait même recommencé a se souiller et avait peur d'aller a l'école.
Ce cas ne m'étonne pas, mais me fait extrêmement réfléchir... Quand les gens vont ils réagir face a ce système et surtout enfin parler ouvertement ? Cette jeune fille avait 13 ans, j'imagine même pas la douleur des parents face à ça. Je note pour ma part que les deux élèves qui ennuyaient a l'époque mes enfants étaient de la "caste" de ces intouchables qu'il faut protéger a tout prix. 
_________________
Pour Dieu et le Roy !


Revenir en haut
Chevalier-de-Moncaire
Chevalier

Hors ligne

Inscrit le: 21 Jan 2012
Messages: 92
Religion: Catholique Apostolique Romaine
Masculin

MessagePosté le: Ven 7 Fév - 16:59 (2014)    Sujet du message: Éducation nationale et violences scolaires Répondre en citant

Le grand mot, la grande excuse, la grande foutaise. Le racisme, la xénophobie. Bien entendu on tient sous silence le racisme anti-français de souche ou des pays voisins de la France, le racisme anti-europeen et anti-chrétien. Pire encore on le justifie comme responsable de tout les méfaits passés, présent et futurs.
_________________
Pour Dieu, la Royauté légitime et la Famille: PRESENT!


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Cœur de Rose
Les Chevaliers de la Tradition

Hors ligne

Inscrit le: 21 Sep 2012
Messages: 59
Féminin

MessagePosté le: Ven 7 Fév - 19:21 (2014)    Sujet du message: Éducation nationale et violences scolaires Répondre en citant

Bonjour à tous !

J'eus l'occasion de faire l'expérience de ce genre de problème dans ma classe.
Notamment, une élève qui pleurait après les cours et qui était le sujet de harcèlement depuis des années par des garçons et par des filles de sa classe.
Dans un autre cas, la jeune fille avait été attaqué "sexuellement" par un garçon de sa classe. Il avait été suspendu pendant 3 ou 4 jours et était revenu en classe jouant  les coqs glorieux. 
Les directeurs refusent de gérer la situation et préféraient fermer les yeux afin que l'établissement ne soit pas stigmatisé.
Finalement, le rectorat a eu vent de ce qui se passait mais m'a-t-on répondu : "Nous connaissons le directeur quant à vous nous ne savons pas vraiment qui vous êtes !"
Depuis, je suis sans travail !!!
J'ajouterai que ce n'est ni une question d'ethnie, ni de classe, ni d'établissement privé ou publique... mais le climat politique encourage ou du moins ne permet pas que ces problèmes gravissimes soient réglés.

En bref, il faut que le "système" soit perçu comme fonctionnant et efficace.


Revenir en haut
Léandre de Brisaux
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Déc 2011
Messages: 1 428
Localisation: Bugey Blanc
Religion: Catholique Romain
Masculin

MessagePosté le: Sam 8 Fév - 00:06 (2014)    Sujet du message: Éducation nationale et violences scolaires Répondre en citant

Washie a écrit:
Plus de leçon d'éducation civique et on voit là ce que cela donne.


Il y a encore quelques années, quand j'étais au collège, nous avions des cours "d'éducation civique" : cela se résumait à du bourrage de crâne sur le respect de toutes les différences (pas de jugement surtout !), sur les bienfaits de la démo(n)cratie et sur notre "grand rôle" dans les futures zélections... Tout pour faire de bons petits citoyens soumis à la caste détenant le pouvoir.
_________________
«Être ouvert à son temps, ce n’est pas en accepter benoîtement les dérives et les propositions contre
nature.» Louis XX, le 31 mai 2015


Revenir en haut
Cœur de Rose
Les Chevaliers de la Tradition

Hors ligne

Inscrit le: 21 Sep 2012
Messages: 59
Féminin

MessagePosté le: Sam 8 Fév - 15:30 (2014)    Sujet du message: Éducation nationale et violences scolaires Répondre en citant

Les profs sont testés et on dans certains établissements droit à un face à face, style intimidation avant de pouvoir enseigner "l'instruction civique".
C'est mon expérience quand on a des enfants à nourrir et un toit à mettre sur leurs têtes, on se résigne ou on perd son travail.
Merci de votre compassion pour ceux qui ont énormément souffert du système en tant qu'adultes dans l'enseignement.
à noter que les collègues gardaient des petites "pilules" dans leurs sacs à main pour supporter le stress du côté des élèves aussi bien que des collègues politicards et des directeurs ayant les "connexions" utiles dans cette société pour avoir de l'avancement.
Les pions, d'origine emploi jeune, viennent compliquer la situation. Les profs, dans beaucoup d'écoles, n'ayant pas le "droit" d'aller dans la cour. (expérience perso.)
Il n'est pas permis de rapporter des choses négatives ou de passer des commentaires sur les activités extérieures des élèves, même perçues des fenêtres du collèges.
Les établissements privés ne sont pas forcément mieux.
Le harcèlement des élèves trop intelligents, trop gentils, trop innocents comme celui des profs par leurs collègues et supérieurs existent là aussi. De plus, dans ce cas les préjugés en tout genre sont invivables.  L'Inquisition est toujours de rigueur!
Le mieux s'est de se déconnecter; ne pas travailler pour le système quand on est prof. donc changer d'orientation;et, prendre des cours par correspondance.


Revenir en haut
Henryk
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Juil 2011
Messages: 3 612

MessagePosté le: Sam 1 Mar - 16:11 (2014)    Sujet du message: Éducation nationale et violences scolaires Répondre en citant

Erdogan veut fermer les écoles privées en Turquie.

Son père avait alerté dès lundi les autorités, qui sont parvenues à localiser la jeune fille avant qu'elle n'embarque, seule, munie d'un aller simple pour Istanbul, a précisé, vendredi 28 février, le procureur de la République de Grenoble, Jean-Yves Coquillat.



« Très endoctrinée », selon le parquet, A. répète aux enquêteurs qu'elle partait faire du « tourisme » en Tourisme, niant farouchement son intention de rejoindre la Syrie par voie terrestre.





Selon le ministère de l'intérieur, sur les quelque sept cents Français ou résidents  « concernés » par le phénomène – actuellement en Syrie, projetant de s'y rendre ou déjà rentrés – une quinzaine sont mineurs. Depuis l'équipée très médiatisée de deux adolescents toulousains qui avaient mis les voiles le 6 janvier dans l'intention de combattre le régime de Damas, A. est le troisième mineur tenté par le djihad.

Le 23 janvier, une adolescente de 15 ans domiciliée à Avignon a disparu et aurait rejoint les zones de combat, d'où elle a pu appeler son grand frère pour lui annoncer sa volonté de ne « jamais revenir ». A la fin de janvier, une mère de famille niçoise a médiatisé le départ, survenu au lendemain de Noël, de son fils âgé de 17 ans, parti « pour aller au paradis ».

Le Monde





Ces jeunes femmes ou hommes nés en république française, comment ses professeurs ont pu laisser rentrer dans leur esprits une telle servitude. Ces gosses auquel un imam beau parleur, les a amener à détester le pays ou ils est nés, a leur faire croire qu'ils sont musulmans avants d'être français, ...


Tournez vous vers la Très Sainte Vierge Marie, la mère de jésus, chers enfants, vous serez sûrs d'aller au paradis.
_________________


Revenir en haut
Washie
Les Chevaliers de la Tradition

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2011
Messages: 538
Localisation: BRETAGNE
Religion: CATHOLIQUE

MessagePosté le: Sam 1 Mar - 17:00 (2014)    Sujet du message: Éducation nationale et violences scolaires Répondre en citant

Qu'ils les laissent partir, ce sera ça de moins en France. Ils veulent aller faire leur guerre et rejoindre allah et bien qu'ils y restent.
Il faudrait faire le grand ménage en France avec les profs !
_________________
Mon âme à Dieu, mon coeur au Roy !


Revenir en haut
Yahoo Messenger MSN Skype
Mavendorf
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 11 Juil 2011
Messages: 3 841
Localisation: Lorraine
Religion: Catholique Romain
Masculin

MessagePosté le: Ven 4 Juil - 14:36 (2014)    Sujet du message: Éducation nationale et violences scolaires Répondre en citant

 
Citation:

Albi: une enseignante poignardée à mort par la mère d'un élève

Une enseignante à Albi a été poignardée à mort par la mère d'un élève, a appris l'AFP de source proche de l'enquête."Ce matin, une maman est arrivée avec un couteau et a poignardé devant les enfants une enseignante âgée de 34 ans pour une raison que l'enquête déterminera", a déclaré M. Derens à une correspondante de l'AFP. 

"Quand je suis arrivé sur les lieux, on essayait de la ranimer. Elle était en arrêt cardiaque dans sa classe", a précisé le procureur. Les faits se sont déroulés à l'ouverture des classes dans l'école primaire publique Edouard Herriot, qui accueille selon le site internet de la ville d'Albi 284 enfants en maternelle et primaire. Le groupe scolaire est situé dans le quartier Lapanouse, près du Stadium municipal de la préfecture du Tarn. 

La mère d'élève était déjà connue des services de police 

Selon des informations de RTL, la mère d'élève, Rachida, âgée de 47 ans, était déjà connue des services de police pour délaissement d'un mineur de 15 ans et non-signalement de disparition de mineur pour empêcher ou retarder les recherches (des faits qui remontent à janvier 2014).



Source et suite : ICI
_________________
Va, va et advienne que pourra...



Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Minervalis
Baron

Hors ligne

Inscrit le: 07 Juin 2012
Messages: 229
Localisation: Paris
Masculin

MessagePosté le: Ven 4 Juil - 17:50 (2014)    Sujet du message: Éducation nationale et violences scolaires Répondre en citant

Je n'aurai que quatre mots: "Rachida", tiens tiens tiens...

Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 14:43 (2016)    Sujet du message: Éducation nationale et violences scolaires

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum du Royaume de France Index du Forum -> Actualité -> Politique Française Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2, 39, 10, 11, 12, 13, 14  >
Page 10 sur 14

 
Sauter vers:  

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com