Forum du Royaume de France Index du Forum

Forum du Royaume de France
« Mon principe est tout, ma personne n'est rien » Henri V, Comte de Chambord

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Éducation nationale et violences scolaires
Aller à la page: <  1, 2, 3, … 12, 13, 14  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum du Royaume de France Index du Forum -> Actualité -> Politique Française
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Mavendorf
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 11 Juil 2011
Messages: 3 841
Localisation: Lorraine
Religion: Catholique Romain
Masculin

MessagePosté le: Lun 5 Déc - 23:43 (2011)    Sujet du message: Éducation nationale et violences scolaires Répondre en citant

Quelques informations tirées de la presse qui vont nous permettre de relancer ce sujet important concernant l'éducation :



Citation:
Afflux d'élèves dans les écoles catholiques sous contrat   
 
En cinq ans, l'enseignement privé sous contrat, qui représente 95% de l'enseignement privé,a gagné 24.342 élèves et perdu 5 594 professeurs.   
La progression de l'enseignement catholique est “quasi générale” en France. Cette année encore, il a été confronté à une hausse de 12.053 élèves de plus que l'an dernier et pourtant la liberté de choix des familles n'est pas respectée, de 30.000 à 40.000 demandes d'inscription n'ont pu être satisfaites selon Éric de Labarre, le secrétaire général de l'enseignement catholique. Au total, les établissements catholiques accueilleraient plus de 2 millions d'enfants.   
 
Leur développement répond très largement à l'échec de l'école publique, gratuite et laïque. Celle-ci ne serait plus capable d'assurer sa mission   
fondamentale d'apprentissage de la lecture. Échec scolaire, violence à l'école, classes surchargées, modèle dépassé du collège unique sont autant de facteurs qui contribuent à décrédibiliser l'école publique qui apparaît comme une institution ingouvernable. Ce succès n'est pas souvent dû à l'instruction religieuse, un enseignement négligé dans nombre d'établissements. Les parents plébiscitent d'abord la qualité de l'encadrement puis la capacité de l'école catholique à s'adapter aux spécificités des enfants et à les faire s'épanouir. L'enseignement de la rigueur, de l'autorité sont appréciés.   
 
Source : http://www.lefigaro.fr/actualitefrance/2011/10/04/
 

Citation:

La république et les établissements privés hors contrat   
 
Parce qu'il bénéficie d'une aide de l'État, l'enseignement privé sous contrat est contraint d’adopter les méthodes d'enseignement et les programmes scolaires de l’enseignement public. Les directeurs d'établissements se voient imposer le corps professoral . Au contraire, les établissements hors contrat jouissent encore d'une certaine liberté d'enseignement et ils ont généralement le souci d'une véritable éducation. Malgré les sacrifices financiers très lourds supportés en grande partie par les parents et la collectivité enseignante, les écoles hors contrat rencontraient un succès croissant.  
Plus de 47 000 enfants y étaient scolarisés en 2010. Le 26 octobre dernier, l’administration fiscale a décidé subrepticement, sans aucun débat public et sur la base d’une interprétation erronée de la loi, que “les dons effectués au profit d’association gérant un établissement privé hors contrat ne sont pas éligibles aux réductions d’impôt accordées au titre du mécénat.”   
 
Le gouvernement aurait-il l'intention d'attribuer les recettes ainsi récupérées à une certaine création artistique (théâtre, etc.) contestée par des catholiques ?   
 
 
education/ 




_________________
Va, va et advienne que pourra...



Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Lun 5 Déc - 23:43 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Henryk
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Juil 2011
Messages: 3 612

MessagePosté le: Mar 6 Déc - 14:48 (2011)    Sujet du message: Éducation nationale et violences scolaires Répondre en citant

66 Milliards d'euros pour apprendre aux futurs électeurs à voter, c'est du poids lourd pour l'urne  ultrasubventionnée de l'usurpation de l'enseignement du grand frère  ferdinand Buisson et du frêre Ferry. Comme chacun sait on peut choisir son garagiste, mais pas l'éducation de ses enfants, il vaut mieux donner des enfants a des incompétants diplomés, qu'a des religieux et religieuses dévoués sans diplomes.
_________________


Revenir en haut
Lastic
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 10 Sep 2011
Messages: 1 466
Localisation: Duché de Bourbonnais
Religion: Catholique
Masculin

MessagePosté le: Mar 6 Déc - 21:51 (2011)    Sujet du message: Éducation nationale et violences scolaires Répondre en citant

C'est très intéressant ce que vous nous livrez, Mavendorf.

Cela démontre une défiance croissante des Français envers l'"Education" Nationale, dont la faillite et le naufrage ne font que s'aggraver. Certaines valeurs ne sont donc pas complètement mortes chez les gens. Le problème c'est que les établissements catholiques sous contrat abandonnent la religion (réduite à l'optionnel) et est soumise à l'Etat en terme de programme et donc de propagande et manipulation.
Reste le maillage hors-contrat, qui est le dernier bastion d'éducation institutionnalisée, avec d'excellents résultats.
La République craint grandement ces établissements, comme le prouve ses actions. Ne pouvant totalement contrôler programmes et méthodes, elle s'essaie sur le terrain financier, là où réside le point faible de ce type d'école. Les républicains ne peuvent couper les vivres, mais rogner les sommes est déjà une première étape pour eux.
_________________
Vera nobilitas virtute virescit - Droit quoiqu'il soit !


Revenir en haut
Mavendorf
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 11 Juil 2011
Messages: 3 841
Localisation: Lorraine
Religion: Catholique Romain
Masculin

MessagePosté le: Mar 6 Déc - 22:21 (2011)    Sujet du message: Éducation nationale et violences scolaires Répondre en citant

J'ai lu cette information dans la blanche hermine (pour les bretons du forum, abonnez-vous !).

C'est un phénomène intéressant à observer, les mauvais résultats de l'école publique, les problèmes de délinquances incitent fortement les parents à chercher mieux pour l'éducation de leurs enfants. Pour échapper à l’école publique ou privée sous contrat soumise aux mêmes programmes idéologiques et mensongers, aux mêmes méthodes, au recrutement des professeurs sous l’autorité de l’Etat républicain, il n'y a plus que les écoles catholiques hors contrat...
_________________
Va, va et advienne que pourra...



Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Sire Hugo
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 27 Déc - 18:11 (2011)    Sujet du message: Éducation nationale et violences scolaires Répondre en citant

L'école publique est de plus en plus discrédité, l'éducation est devenue une préoccupation majeure des français.

Revenir en haut
Mavendorf
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 11 Juil 2011
Messages: 3 841
Localisation: Lorraine
Religion: Catholique Romain
Masculin

MessagePosté le: Sam 31 Déc - 18:30 (2011)    Sujet du message: Éducation nationale et violences scolaires Répondre en citant

Sire Hugo a écrit:

L'école publique est de plus en plus discrédité, l'éducation est devenue une préoccupation majeure des français.

Comme vous avez raison mon cher Sire !

Les Français sont trompés dès l'école. Tout cela pour qu'ils deviennent des citoyens républicains modèles qui ne doutent pas un seul instant qu'il n'y a rien de mieux que ce régime politique violent et impie. Malheureusement pour la jeunesse qui a un esprit faible, et des parents peu scrupuleux ou guère instruits, la machine fonctionne toujours à merveille...
Pour d'autres heureusement, qui sentent le malaise et prennent le temps encore de réfléchir, l'évidence termine par s'imposer.

Que cela nous donne le goût de la recherche et de la transmission du savoir par une saine éducation. C'est notre devoir de français, à commencer par nos propres enfants que le système cherchera, à leur tour, à tromper.
_________________
Va, va et advienne que pourra...



Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Mavendorf
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 11 Juil 2011
Messages: 3 841
Localisation: Lorraine
Religion: Catholique Romain
Masculin

MessagePosté le: Sam 28 Jan - 10:31 (2012)    Sujet du message: Éducation nationale et violences scolaires Répondre en citant

 
Citation:

Harcèlement à l'école : des traumatismes difficiles à percevoir, de lourdes séquelles

L'éducation nationale lance une campagne de sensibilisation au harcèlement à l'école.. Nous pourrions dire enfin, mais nous nous contenterons de tant mieux. Les chiffres parlent d'eux-mêmes et annoncent 10 % d'élèves harcelés dont 6 % sévèrement.
 
L'impact sur la confiance en soi, sur la santé mentale et physique, sur le bien-être à l'école, sur la construction de soi pour devenir un adulte équilibré, est redoutable.

Le phénomène concerne toutes les circonstances au cours desquelles un jeune est confronté à la vie de groupe. École publique, enseignement privé, colonies de vacances, club de sport ; toute réunion publique peut devenir prétexte à l'acharnement d'un collectif d'enfants ou d'adolescents contre un seul congénère.

Suite :

http://leplus.nouvelobs.com/contribution/311240-harcelement-a-l-ecole-des-t…



_________________
Va, va et advienne que pourra...



Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Mavendorf
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 11 Juil 2011
Messages: 3 841
Localisation: Lorraine
Religion: Catholique Romain
Masculin

MessagePosté le: Mar 31 Jan - 20:46 (2012)    Sujet du message: Éducation nationale et violences scolaires Répondre en citant

Personne pour réagir à ce sujet sur le harcèlement à l'école ? C'est bien regrettable, malheureusement ce genre de drame s'il a toujours plus ou moins existé, prend des proportions aujourd'hui très inquiétantes.

Personnellement je suis toujours horrifié à la lecture de ces faits, devenus hélas, d'une telle banalité dans cette société « super évoluée » ! Cette violence scolaire devient vraiment effroyable, les humiliations publiques de toutes ces petites victimes, de toutes ces pauvres âmes sans défense, reflètent le profond malaise de cette société gavée de contre valeurs.
Et que dire de l'absence quasi totale d'aide, de commisération ou de charité chrétienne pour aider les plus faibles à surmonter toutes ces difficultés ? Il est certainement plus facile à la sortie des écoles, de ricaner bêtement ou de tourner la tête que de porter secours à celui qui en a tellement besoin... Comme les choses qui apparaissent les plus simples sont devenus les plus complexes... ! La réponse se trouve éternellement dans le Christ, et pourtant Notre Seigneur reste le plus difficile à comprendre et surtout à admettre et accepter.
_________________
Va, va et advienne que pourra...



Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Lastic
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 10 Sep 2011
Messages: 1 466
Localisation: Duché de Bourbonnais
Religion: Catholique
Masculin

MessagePosté le: Ven 3 Fév - 00:13 (2012)    Sujet du message: Éducation nationale et violences scolaires Répondre en citant

Oui c'est horrifiant quand on sait qu'une petite fille a été jusqu'à se suicider avec le fusil de son père. A cet âge-là, il parait fou qu'on puisse avoir la ferme intention de se donner la mort. Et pourtant, sans espérance dans le Christ et avec une âme souffrante, cela arrive.

Il est dramatique de constater que les harceleurs savent choisir leurs victimes. Toujours un petit, un faible, ou quelqu'un avec une fragilité intérieure. Quelqu'un qui malgré lui dégage une impression de mal être.
La victime d'ailleurs n'ose pas se confier à quelqu'un, puisque personne n'est là pour la défendre au moment des faits, et puisque la honte l'étreint. Toute la souffrance et le ressentiment sont intériorisés, ce qui peut conduire à l'irréparable. Si en plus le milieu familial n'est ni sain, ni porteur, il survient des difficultés terribles pour l'enfant dans sa construction d'adulte. On sait jusqu'où cela à mener certains dans leurs actes !

Je mets en cause dans ce domaine l'abdication de l'autorité sous toutes ses formes : parentale, enseignante, dirigeante. C'est la cause première qui entraîne le reste. Et la campagne récemment lancée ne doit pas nous tromper, elle arrive bien tard et seule la médiatisation de faits de harcèlement a poussé le gouvernement à faire quelque chose, ou si peu.

Le règne de la médiocrité chez les élèves fait que tout ce qui sort du lot est considéré comme déviant, anormal. L'intelligence et la culture sont vues comme des tares ! Il y a des moules dans lesquels il faut entrer pour être respecté, reconnu comme "quelqu'un". Entre les racailles, les sportifs qui détestent "l'intello" ou le mépris des fils et filles de bourgeois qui vous regardent de travers parce que vous n'êtes pas assez bien pour eux, tout est prétexte pour être rejeté ou humilié !
Vous comprendrez maintenant que je n'ai jamais été heureux dans ma scolarité ! Neutral
_________________
Vera nobilitas virtute virescit - Droit quoiqu'il soit !


Revenir en haut
Henryk
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Juil 2011
Messages: 3 612

MessagePosté le: Ven 3 Fév - 13:47 (2012)    Sujet du message: Éducation nationale et violences scolaires Répondre en citant

J'interviens ici pour montrer la faille dans le système d'éducation qui vit sans morale. Les écoles sont devenues des jungles où tout semble permis. Les professeurs s'occupent de tout sauf des écoliers ou élèves. Agglutinés en tas dans la cour, à parler de leurs voitures ou de leurs ongles, ils surveillent leurs propos.
_________________


Revenir en haut
Française
Chevalier

Hors ligne

Inscrit le: 31 Mai 2012
Messages: 139

MessagePosté le: Jeu 7 Juin - 08:13 (2012)    Sujet du message: Éducation nationale et violences scolaires Répondre en citant

bonjour messieurs

Je vais donner ma petite note discordante , normal je suis la pour ça .
Je suis certainement bien plus âgée que vous et l'école de ma jeunesse n'a rien à voir avec celle d'aujourdhui  dans son ensemble tant par sa moralité que par la qualité de l'enseignement .
La société a changé et nous avons maintenant l'école que nous méritons qui tire nos enfants vers le bas .
J'ajouterai que l'école ne fait pas tout , un homme est conditionné par son milieu social au départ  avant tout , et ensuite la vie fait le reste .

Pour exemple mon mari a fréquenté le lycée Barral de Castres à une époque où il n'y avait même pas de mixité .
 1765 : Ouverture du Petit Séminaire de Castres, héritier d'une longue et glorieuse histoire (Jean-Sébastien de Barral, Évêque de Castres 1752-1773).

Tandis que moi même je suis allée au lycée laïque Gabriel Fauré de Foix .


A 60 ans passés tous les deux nous pensons la même chose de la vie ........


Revenir en haut
Thribette
Baron

Hors ligne

Inscrit le: 11 Mai 2012
Messages: 159
Localisation: France
Religion: Catholique
Féminin

MessagePosté le: Jeu 7 Juin - 10:02 (2012)    Sujet du message: Éducation nationale et violences scolaires Répondre en citant

Française, moi aussi je suis passée par l'école laïque, il y a néanmoins une grande différence : à l'époque on pratiquait le bourrage de crâne, assorti d'un certain laisser-aller dans les études. Le bourrage de crâne est réversible, et une famille (ou un caractère personnel) peut aider à être studieux.
Alors qu'aujourd'hui on utilise, dans la plupart des établissements publics et même privés sous contrat, des méthodes redoutablement efficaces de décérébration, injectées essentiellement entre cinq et huit ans; et je ne connais pas de moyen d'en revenir. C'est une catastrophe.
Les lycées vraiment catholiques sont toujours "relativement moyens" — comme les laïcs le leur reprochaient dans les années 30 à 50 — mais ils n'ont pas changé et ce sont toujours des endroits où l'on apprend.


Revenir en haut
Comte de Chinon
Comte

Hors ligne

Inscrit le: 03 Juin 2012
Messages: 518
Localisation: Génelard
Religion: Catholique traditionaliste
Masculin

MessagePosté le: Jeu 7 Juin - 17:21 (2012)    Sujet du message: Éducation nationale et violences scolaires Répondre en citant

Française a écrit:


J'ajouterai que l'école ne fait pas tout , un homme est conditionné par son milieu social au départ  avant tout , et ensuite la vie fait le reste .




ça peut être le cas, mais pas nécessairement; l'histoire regorge d'exemples d'individus qui n'ont pas du tout évolué selon leur milieu d'origine! j'ai moi même d'anciens condisciples qui ont complètement changés de route, tout en sortant d'un bon milieu! Certains vont aussi évoluer par esprit de contradiction avec leur milieu d'origine et faire l'inverse de ce pour quoi ils ont été élevés.
Les lycées dit catholiques ne font aucune différence avec l'ecole républicaine puisqu'en ayant adopté le concile Vatican II ils ont adopté l'esprit de ce monde et sa perversion et de toutes façons ils sont aux ordres sinon ils n'ont plus de subventions de l'Etat!
Les seules écoles libres catholiques où l'enseignement et l'éducation sont de qualités et vraiment catholiques sont les écoles de la Tradition Catholique, pas necessairment celles de la Fraternité Saint Pie X, mais aussi celles des Sedevacantistes où de mouvements traditionalistes non ralliés à Rome ou encore assez independant pour ne subir les foudres de quelques évêques malintentionnés! En effet l'enseignement y est complétement libre et permet un enseignement vrai et de qualité! pour Info il y a en règle générale 100% de réussite au bac dans les écoles de la Fraternité, mis a part quelques , peu nombreuse, années. En plus de l'enseignement une vrai éducation y est fournie, respect des autres, camaraderie, respect de l'autorité, savoir-vivre, gout de l'effort, dépassement de soi, etc
_________________
Comte de Chinon
Capitaine-Lieutenant des Gendarmes de la reine



Revenir en haut
Henryk
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Juil 2011
Messages: 3 612

MessagePosté le: Jeu 7 Juin - 20:28 (2012)    Sujet du message: Éducation nationale et violences scolaires Répondre en citant

Une des  plus grandes erreurs de l'école moderniste ou laïc, est le non encadrement des jeux, du temps libre de  la cour de récréation, comme de la cantine. Livrés à eux mêmes, sous une surveilllance succinte, des classes mélangées, pèle mêle dans les cours, plus petit avec plus grands, provoquent des discriminations sur l'habillement, l'age, ou la morale est absente, n'apporte et n'apprend que le mépris de l'autre, aprés des cours longs et fatiguants, l'élève n'est pas souvent dans un état de paix. Cette façon d'éduquer socialement un groupe est un inducteur vers l'individualisme.
_________________


Dernière édition par Henryk le Ven 8 Juin - 16:22 (2012); édité 1 fois
Revenir en haut
Thribette
Baron

Hors ligne

Inscrit le: 11 Mai 2012
Messages: 159
Localisation: France
Religion: Catholique
Féminin

MessagePosté le: Ven 8 Juin - 08:30 (2012)    Sujet du message: Éducation nationale et violences scolaires Répondre en citant

Hélas Henryk, ce travers-là se rencontre aussi parfois dans des écoles catholiques hors contrat, c'est pourquoi il faut bien faire attention avant d'inscrire son enfant où que ce soit (il y a beaucoup moins de problèmes côté filles).

Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 10:50 (2016)    Sujet du message: Éducation nationale et violences scolaires

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum du Royaume de France Index du Forum -> Actualité -> Politique Française Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2, 3, … 12, 13, 14  >
Page 2 sur 14

 
Sauter vers:  

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com