Forum du Royaume de France Index du Forum

Forum du Royaume de France
« Mon principe est tout, ma personne n'est rien » Henri V, Comte de Chambord

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Éducation nationale et violences scolaires
Aller à la page: <  1, 2, 311, 12, 13, 14  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum du Royaume de France Index du Forum -> Actualité -> Politique Française
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Rodolphe von Thierstein
Les Chevaliers de la Couronne et de la Foi

Hors ligne

Inscrit le: 04 Oct 2011
Messages: 720
Localisation: Duché de Bourbonnais
Religion: Chrétien catholique
Masculin

MessagePosté le: Lun 7 Juil - 01:04 (2014)    Sujet du message: Éducation nationale et violences scolaires Répondre en citant

Columbo, au bout d'un moment il faut arrêter de se fourrer le doigt dans l’œil, au lieu de cela allez plutôt jeter un coup d’œil dans les prisons et rapportez-en nous quelques petites statistiques ethniques et religieuses, vous verrez ce sera édifiant. La question ici n'est pas de s'amuser à faire un classement général des races et ethnies humaines les plus criminelles, mais cela n'empêche pas un peu de bon sens : si on excepte une poignée d'entre elles, une bonne part des populations émigrées musulmanes pose problème car elle ignore délibérément nos lois et se contrefiche des populations autochtones ( indigènes s'y j'ose dire), les prenant pour des moins que rien. Ces immigrés, non contents d'être des criminels et des fauteurs de troubles, vivent de notre argent avec la complicité de nos élites. Ceci, il n'y a que les aveugles pour ne pas le voir. Cette Rachida, était sans nul doute musulmane, en même temps vous auriez vu les spécimens interrogés dans les reportages TV, cela ne laisse l'ombre d'aucun doute, de plus le Maroc a une population à 98,7% musulmane. Ensuite on ne peut que constater le mutisme ou au moins la réticence des médias à délivrer le nom ou l'origine des agresseurs dans de tels faits divers, pour des raisons évidentes d'ordre idéologique et de "préservation de la paix sociale" (un comble !). Vous parlez de l’événement comme un fait divers anodin, certes il s'agit d'un fait divers  qui aurait pu avoir lieu dans une société catholique, blanche caucasienne, sans aucun maghrébin musulman, mais le problème c'est qu'il s'ajoute à une pile gigantesque de drames déclenchés par ces immigrés qui constituent pourtant moins de 10% de notre population ! Donc oui il est une illustration d'un problème socio-ethnique, et il n'y a rien d'anti-catholique à affirmer cela. Personne ici n'a parlé de préserver une quelconque race française. Vous-même, du haut de vos grands principes, vous vous sentez réellement à l'aise quand vous devez croiser seul dans la rue un groupe de ces immigrés qui traînent en quête de quelques forfaits ? C'est à ce moment-là où on oublie toutes les théories conformistes, et que la réalité rattrape les illusions. 


Je dois dire que si votre démarche était si honnête, au lieu d'accuser et de condamner les autres, il serait mieux de partir de ce qui est constatable, et pas de quelques slogans vaguement trempés dans une soupe à la moraline gauchisante. 
_________________
Plus fideli quam vitae- Défiance et Fidélité.


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 7 Juil - 01:04 (2014)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
bertrand
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 7 Juil - 16:38 (2014)    Sujet du message: Éducation nationale et violences scolaires Répondre en citant

Bonjour à vous,

Nous vivons, survivons dans une pseudo-démocratie polissée ou seules prévalent les valeurs de pouvoir et de cupidité, tout est à refaire. a mon sens les seules valeurs qui puissent redresser l' éthique et le peu de morale qui reste aux " Français" résident dans une re-Christianisation de la France qui lui lui redonne le vrai sens de la Loi: ( à minima le décalogue) et de surcroît l' esprit tant au sens intellectuel et surtout spirituel, mais combien de travail reste t' il à faire quand nous constatons l' état de déliquescence de ce pays à tous les niveaux...
 Démocratie pour beaucoup rime avec " droits" , leur(s) "propre" droit(s),  qui équivaut donc à la loi de la " jungle", nous en voyons les résultats. reste à ceux qui ont conscience de cet état de fait et la connaissance de l' Histoire de rétablir des valeurs qui , par définition sont pérennes et " impérissables.
Par définition la république ne sera jamais intègre et elle nous le prouve depuis des décennies.La république ne porte pas en elle l'axe Méta qui prévaut dans la Royauté. 


Revenir en haut
Henryk
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Juil 2011
Messages: 3 611

MessagePosté le: Ven 25 Juil - 21:06 (2014)    Sujet du message: Éducation nationale et violences scolaires Répondre en citant

Essayons de nous recadrer vers le post.
les destructeurs de l'école française agissent depuis des siècles, non de façon visible comme c'est le cas pour cette institutrice, mais toujours en démolissant le respect à autrui, la morale et avançant toujours vers la rationalisation de tout ce qu'ils touchent: religion, royauté, et science. Tout est nivelé vers le bas.




«Depuis peu, beaucoup de familles non catholiques questionnent sur l'école catholique. Elles s'inquiétent déjà des questions de sexualité et d'homosexualité, ces rumeurs de théorie du genre, abordées à l'école. Ce qui nous fait revenir sur terre, c'est le prix», explique , père non chrétien de deux enfants. S'il a fait le choix de l'enseignement catholique, c'est pour «le niveau scolaire» et pour échapper à l'école publique classée ZEP. Dans une école privée, il a trouvé des valeurs proches des siennes: «Des croyances qui ne seront pas tournées en dérision, une atmosphère, des valeurs de fraternité et de partage, des exemples de personnes qui ont une foi et qui ont réussi.»


Dans le public, ces familles craignent l'athéisme, dans le privé catholique l'évangélisation.  Les musulmans qui inscrivent leurs enfants dans une école catholique le font pour le caractère religieux est primordial, indispensable à une éducation traditionnelle permettant l'harmonie entre milieu familial et milieu scolaire. Les termes de respect et d'autorité reviennent souvent dans leurs propos. Plus nombreux sont les parents qui évoquent la transmission de valeurs morales et l'acquisition de bonnes manières. «J'ai inscrit ma fille dans cet établissement parce que les valeurs morales me correspondent. Et parce que je souhaitais la protéger d'une vie sentimentale trop précoce», explique une mère non chrétienne, d'un très chic établissement parisien, suite à un colloque sur le "genre"



En cette fin de période d'inscriptions pour septembre, les responsables n'ont pas remarqué de pression à la hausse. L'école catholique accueille toutefois des élèves de culture musulmane, de façon grandissante depuis les années 1970. «Nous suivons l'évolution démographique», observe Claude Berruer, secrétaire général adjoint de l'enseignement catholique. Les musulmans représentent la moitié des effectifs de deux collèges privés de Roubaix. En Seine-Saint-Denis, les établissements catholiques comptent un tiers d'élèves de culture musulmane, voire davantage! Ces cas restent toutefois particuliers car liés à une implantation scolaire dans des zones «ghettos» peuplées par des populations d'origine immigrée. Le collège Saint-Joseph compte 80% d'élèves d'origine maghrébine, une proportion stable. «Les familles musulmanes viennent chercher chez nous un encadrement, un suivi différents. Elles viennent aussi parce que l'on parle de Dieu de façon ouverte et que nous transmettons les valeurs du vivre ensemble, du respect de soi, de l'autre, de l'adulte, des autorités. Choses qui n'existent plus dans les quartiers», explique Dominique Rabier, chef de cet établissement.









..............................................................













Les sœurs de Trente en Italie ont raison. Pour quel motif un institut d'enseignement catholique, géré par des religieuses, devrait accepter dans ses rangs une éducatrice homosexuelle ? Les gens qui considèrent l'homosexualité comme une déviance ou une cruauté du sort se posent en toute légitimité le problème de l'influence néfaste qu'une enseignante lesbienne pourrait exercer sur les élèves.

Ce n'est pas, en effet, le problème des sœurs. C'est le problème d'un Etat laïc et non confessionnel qui se vante de financer leurs écoles, en décrétant (selon la loi 62 datant de 2000) que ces instituts font partie intégrante du système scolaire public.

C'est le problème d'une ministre comme Stefania Giannini [ministre de l'Education] qui tombe des nues après un épisode comme celui de l'école de Trente et menace d'agir avec "la sévérité qui s'impose", alors qu'il lui suffirait de jeter un œil aux statuts des établissements catholiques pour découvrir les qualités requises chez leurs enseignantes et leurs enseignants. Par exemple, "mener une vie chrétienne exemplaire" (aux yeux de l'Eglise).



C'est le problème d'une municipalité comme celle de Bologne, qui s'acharne à ignorer les résultats d'un référendum mené il y a un peu plus d'un an, qui proposait de réaffecter aux écoles maternelles municipales les fonds publics alloués aux instituts privés sous contrat (qui ont à une écrasante majorité une orientation confessionnelle).

A l'occasion de ce référendum, nous nous étions justement interrogés sur le traitement que pourraient subir dans certains établissements les instituteurs et les institutrices qui ne satisferaient pas à certains critères : "A cursus professionnels égaux, une institutrice divorcée aura-t-elle les mêmes chances d'être embauchée qu'une institutrice mariée ? Et une institutrice qui aurait exprimé des positions critiques à l'égard de l'Eglise, quelles chances aura-t-elle d'enseigner dans ces écoles ?

Quel modèle scolaire voulons-nous financer avec notre argent ? Voulons-nous encore garantir une éducation publique de bon niveau pour tous, fidèle aux principes traditionnels, et donc qui refuse et combatte les discriminations de classe, contre la religion, etc ?  Pensons-nous encore qu'il est important d'éduquer les futurs chrétiens au respect de certains principes et au vivre ensemble, au respect  de la famille traditionelle?

Ecrire que l'avenir de l'Italie dépendra en grande partie des réponses apportées par sa foi et son passé.
_________________


Revenir en haut
chrystelle


Hors ligne

Inscrit le: 01 Sep 2014
Messages: 1
Localisation: paris
Féminin

MessagePosté le: Mar 2 Sep - 07:00 (2014)    Sujet du message: Éducation nationale et violences scolaires Répondre en citant





Gosh! C'est vraiment terrible!


------------------------------------------------------------------


Dernière édition par chrystelle le Ven 24 Oct - 04:33 (2014); édité 2 fois
Revenir en haut
bertrand
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 2 Sep - 15:44 (2014)    Sujet du message: Éducation nationale et violences scolaires Répondre en citant

Bonjour,



Les écoles catholiques, ( hors contrat) sont une alternative saine, et plus nous serons nombreux moins les coûts seront élevés.


 Bien à vous bertrand.


Revenir en haut
Mavendorf
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 11 Juil 2011
Messages: 3 841
Localisation: Lorraine
Religion: Catholique Romain
Masculin

MessagePosté le: Lun 20 Oct - 18:46 (2014)    Sujet du message: Éducation nationale et violences scolaires Répondre en citant

 
Citation:

Corbeil-Essonnes : une école incendiée par une voiture bélier

Plus de dix jours après l'incendie d'une école et d'une médiathèque à Corbeil-Essonnes, une nouvelle école a été incendiée par une voiture bélier dans la ville ce lundi.
Nouveau sinistre à Corbeil-Essonnes (Essonne). Une école a été incendiée par une voiture bélier ce lundi. Dans la nuit, une voiture a été projetée sur la grille d'entrée et elle est incendiée ensuite sous le préau. Les vacances ayant début samedi dernier, les dégâts ne gêneront pas la tenue de la classe. Le maire, Jean-Pierre Bechter (UMP) dénonce un acte "répugnant".

L'école "Le Paradis" se situe rue de l'Enfer, dans un quartier "calme", qui "n'a rien à voir avec les Tarterêts (plus sensible ndlr)", explique-t-on sur place. "Le sol du premier étage s'est effondré", selon une source policière.


Source et suite : ICI
_________________
Va, va et advienne que pourra...



Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Geneviève Lemmer
Les Chevaliers de la Tradition

Hors ligne

Inscrit le: 06 Juil 2012
Messages: 278
Localisation: Gironde

MessagePosté le: Lun 20 Oct - 19:05 (2014)    Sujet du message: Éducation nationale et violences scolaires Répondre en citant

Que dire ou qui accuser tant que l'enquête n'a pas de réelle piste? ou qu'elle ne soit pas précisée.
On peut supposer ou soupçonner plusieurs origines, politiques? vengeance? ou encore désir que l'enseignement ne soit pas donné, anéantir l' instruction. Mais si c'était cette dernière raison, la ville de Corbeille ne serait pas la seule visée.
Si la police elle, fait son travail, elle n'est pas suivie par la justice, aussi ces délinquants se sachant peu inquiétés, ont toutes les audaces.
Il n'y a pas assez de sanction.......gouvernement d'incapables.


Revenir en haut
henri
Baron

Hors ligne

Inscrit le: 04 Sep 2014
Messages: 223
Localisation: SUD
Masculin

MessagePosté le: Lun 20 Oct - 19:53 (2014)    Sujet du message: Éducation nationale et violences scolaires Répondre en citant

Nous sommes là au coeur d'un pb difficile à traiter ! ; d'une part il y a l'esprit du légitimisme, qui nous enjoint de ne guère nous mêler de la politique républicaine, et d'autre part il y a les difficultés concrètes que subissent nos concitoyens, tous les jours, et de pis en pis !. Certes on peut critiquer, voire moquer, des engagements tels que les miens, oui, je n'en ai pas honte, pour défendre ce qui pouvait subsister du "pré carré" universitaire livré aux marxistes j'ai manié la barre de fer et porté le casque noir, et je passe sur d'autres engagements dans l'ultime organisation du capitaine Sergent ..... Ce n'était bien sûr pas pour "sauver la république" cinquième du nom !..... Simplement il existe un devoir de protection, même pour moi, du "vulgum pecus", envers des compatriotes attaqués ou asservis : impossible de rester sans réagir !.   
_________________
Dans l'attente de la Restauration !.


Revenir en haut
Washie
Les Chevaliers de la Tradition

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2011
Messages: 538
Localisation: BRETAGNE
Religion: CATHOLIQUE

MessagePosté le: Mar 21 Oct - 08:14 (2014)    Sujet du message: Éducation nationale et violences scolaires Répondre en citant

Si les autorités françaises ne comprennent encore pas que la France va très mal, de plus en lus d'actes criminels sont pratiqués chaque jour
et rien ne change. Attention que le peuple ne se réveille !
Vivement la chute afin que la Monarchie soit enfin restaurée !
_________________
Mon âme à Dieu, mon coeur au Roy !


Revenir en haut
Yahoo Messenger MSN Skype
Geneviève Lemmer
Les Chevaliers de la Tradition

Hors ligne

Inscrit le: 06 Juil 2012
Messages: 278
Localisation: Gironde

MessagePosté le: Mar 21 Oct - 09:44 (2014)    Sujet du message: Éducation nationale et violences scolaires Répondre en citant

Il faudrait que le peuple se réveille, oui.
Mais je trouve les Français trop préoccupés par leurs propres problèmes, bien réels certes, et n'ont pas tous réalisé ce qui est en train de se tramer.
Attendre ne fera que rendre l'avenir pire. Nous risquons d'arriver dans des extrémités telles que tout sera plus difficile.


Revenir en haut
Léandre de Brisaux
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Déc 2011
Messages: 1 428
Localisation: Bugey Blanc
Religion: Catholique Romain
Masculin

MessagePosté le: Mar 21 Oct - 10:56 (2014)    Sujet du message: Éducation nationale et violences scolaires Répondre en citant

henri a écrit:

Nous sommes là au coeur d'un pb difficile à traiter ! ; d'une part il y a l'esprit du légitimisme, qui nous enjoint de ne guère nous mêler de la politique républicaine, et d'autre part il y a les difficultés concrètes que subissent nos concitoyens, tous les jours, et de pis en pis !. Certes on peut critiquer, voire moquer, des engagements tels que les miens, oui, je n'en ai pas honte, pour défendre ce qui pouvait subsister du "pré carré" universitaire livré aux marxistes j'ai manié la barre de fer et porté le casque noir, et je passe sur d'autres engagements dans l'ultime organisation du capitaine Sergent ..... Ce n'était bien sûr pas pour "sauver la république" cinquième du nom !..... Simplement il existe un devoir de protection, même pour moi, du "vulgum pecus", envers des compatriotes attaqués ou asservis : impossible de rester sans réagir !.   

Avez vous bientôt fini de tout ramener à votre petite personne ? Nulle part sur ce forum il est écrit que les légitimistes n'ont pas un devoir de protection envers les plus faibles et les opprimés, c'est même le devoir de chaque chrétien (même si les adorateurs de Zeus ou Jupiter n'en ont manifestement pas toujours conscience Mr. Green ).


Dans de nombreux pays en proie aux guerres civiles ou dans des zones à risques se sont formés des groupes d'autodéfense (il y en a déjà en France d'ailleurs). Vous apprendrez que ces groupes font rarement de la politique et que ce sont le plus souvent des familles ou des voisins qui s'entraident afin de sauvegarder leur intégrité physique ainsi que leur patrimoine. Contrairement à ce que vous semblez croire, il n'y a pas que les skinheads ou autres nervis d'extrême droite à même de défendre leur prochain, c'est le rôle de tout chrétien.
_________________
«Être ouvert à son temps, ce n’est pas en accepter benoîtement les dérives et les propositions contre
nature.» Louis XX, le 31 mai 2015


Revenir en haut
Mavendorf
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 11 Juil 2011
Messages: 3 841
Localisation: Lorraine
Religion: Catholique Romain
Masculin

MessagePosté le: Mar 21 Oct - 17:23 (2014)    Sujet du message: Éducation nationale et violences scolaires Répondre en citant

henri a écrit:
Nous sommes là au coeur d'un pb difficile à traiter ! ; d'une part il y a l'esprit du légitimisme, qui nous enjoint de ne guère nous mêler de la politique républicaine, et d'autre part il y a les difficultés concrètes que subissent nos concitoyens, tous les jours, et de pis en pis !. 


Il faut préciser que les problèmes sont toujours là, et ne font en effet que s'amplifier. Preuves que l'action libérale, la politique des autonomes dont vous vous félicitez ci-dessous n'était visiblement pas à la hauteur de l'enjeu. Si l'esprit du légitimisme était bien compris et suivi, la situation serait autre...

henri a écrit:

Ce n'était bien sûr pas pour "sauver la république" cinquième du nom !..... Simplement il existe un devoir de protection, même pour moi, du "vulgum pecus", envers des compatriotes attaqués ou asservis : impossible de rester sans réagir !.  


Je n'ai pas grand chose à ajouter à l'excellente réponse de Léandre. Si ce n'est qu'il sera toujours très difficile de protéger avec efficacité les plus faibles ; si l'on ne commence pas par restaurer en haut l'autorité légitime et compétente, tout comme l'institution parfaitement adaptée aux valeurs que nous défendons.
_________________
Va, va et advienne que pourra...



Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
henri
Baron

Hors ligne

Inscrit le: 04 Sep 2014
Messages: 223
Localisation: SUD
Masculin

MessagePosté le: Mar 21 Oct - 20:47 (2014)    Sujet du message: Éducation nationale et violences scolaires Répondre en citant

Hélas notre Pays est au bord d'une guerre civile et ethnique, conséquence de l'incurie républicaine et de sa folle politique d'immigration incontrôlée ! hélas, nous allons tout droit vers de sombres horizons !. 
_________________
Dans l'attente de la Restauration !.


Revenir en haut
Washie
Les Chevaliers de la Tradition

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2011
Messages: 538
Localisation: BRETAGNE
Religion: CATHOLIQUE

MessagePosté le: Ven 24 Oct - 13:18 (2014)    Sujet du message: Éducation nationale et violences scolaires Répondre en citant

J'étais hier à la CPAM de Brest et devant moi se trouvait une "voilée" avec une autre jeune femme, le "sac poubelle" était très grand, oui, je pense que c'était un homme, la personne qui les a reçues au guichet, en plein milieu de la salle, était un homme, il n'a absolument pas demandé d'ôter son voile à la "grand-mère" (de qui se moque-t-on ?) c'est la jeune feme qui parlait. 
Cherchez l'erreur, j'ai failli intervenir mais il y avait beaucoup de "grrrrr," Evil or Very Mad   cela aurait été peut-être dangereux.
Français, réveillez vous !! 
_________________
Mon âme à Dieu, mon coeur au Roy !


Revenir en haut
Yahoo Messenger MSN Skype
henri
Baron

Hors ligne

Inscrit le: 04 Sep 2014
Messages: 223
Localisation: SUD
Masculin

MessagePosté le: Ven 24 Oct - 20:49 (2014)    Sujet du message: Éducation nationale et violences scolaires Répondre en citant

La France submergée : c'est un pb majeur !; car le "remplacisme" mis en place par les républicains afin d'en finir avec nos racines avance très, très vite !. 
_________________
Dans l'attente de la Restauration !.


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 16:25 (2016)    Sujet du message: Éducation nationale et violences scolaires

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum du Royaume de France Index du Forum -> Actualité -> Politique Française Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2, 311, 12, 13, 14  >
Page 12 sur 14

 
Sauter vers:  

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com