Forum du Royaume de France Index du Forum

Forum du Royaume de France
« Mon principe est tout, ma personne n'est rien » Henri V, Comte de Chambord

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Union Européenne
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum du Royaume de France Index du Forum -> Actualité -> Politique Internationale
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Kroaz du
Chevalier

Hors ligne

Inscrit le: 21 Jan 2014
Messages: 74
Localisation: Breizh.
Féminin

MessagePosté le: Mar 4 Fév - 21:55 (2014)    Sujet du message: Union Européenne Répondre en citant

Source: Wikipédia.

Merci Crista26 pour l'histoire du Canal du Midi.

Pour illustrer le monstre à trois têtes de la Troïka dont parle nanabel sur la question de la dette, une animation graphique pédagogique non dénuée d'humour Okay :

_________________
"L'ordre de droit divin ou le désordre".
"Seul Jésus".
"Ressuscite les royaumes perdus ou ta vie ne sera qu'un songe".

MALLET, F., La Font obscure, éd. Memoria, 1997.


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 4 Fév - 21:55 (2014)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
nanabel
Chevalier

Hors ligne

Inscrit le: 12 Mar 2013
Messages: 79
Localisation: nancy
Religion: catholique
Féminin

MessagePosté le: Jeu 6 Fév - 12:36 (2014)    Sujet du message: Union Européenne Répondre en citant

Je vois que mon commentaire a fait réagir quelques personnes. En lisant les réponses, je remarque qu'il y a pas mal de gens qui ont perdu les notions fondamentales de l'économie politique. Beaucoup ne savent plus faire la différence entre l'absolu d'un pouvoir et les limites de sa puissance. La confusion vient des saxons. Chez eux il n'y a pas de mot pour différencier le pouvoir de la puissance. Aussi pouvoir et puissance, c'est la même chose. Le mercantilisme, décrit par Henrik dans son intervention, est une théorie 100 % anglaise. Elle débarque en France au cours du XVIIème siècle et fait tout de suite des adeptes. Colbert disait : « la puissance d'un royaume se définit par la richesse de son souverain. » Cette phrase est la définition du mercantilisme. Relisez la lentement, elle doit résonner dans votre tête. Il n'y a rien qui vous gène ? Le mercantilisme est la 1ère théorie d'économie internationale de libre échange, toutes celles qui lui ont succédé n'ont été que des variantes du mercantilisme qui n'a qu'un but : remplacer le pouvoir politique par la puissance économique.


Je m'explique.
Henryk dit : « Sa 1ère application sera de créer et de conserver une monnaie saine, forte sur le marché international, stable sur le marché intérieur. »


Une monnaie n'a aucune valeur en soi. Donc il ne suffit pas de créer une monnaie et de lui attribuer une valeur. Il existe 2 types de monnaies : la monnaie fiduciaire (billets, pièces) (le pouvoir) et la monnaie scripturale (crédits, comptes de dépôts, chèques, carte bancaires...) (la puissance)


La monnaie fiduciaire ne peut être créée que par la banque centrale (propriété du pouvoir régalien). Quand la monnaie était constituée de métaux précieux, elle représentait une fraction de la valeur du stock mis en réserve. S'il s'agissait d'un stock d'or par exemple, on inscrivait sur chaque billet émis « échangeable en or ». La valeur monétaire fluctuait au gré des cours des métaux. La stabilité monétaire dépendait des volumes de métaux disponibles sur les marchés et était également tributaire des découvertes de gisements. Donc, personne ne pouvait décider de la valeur d'un stock d'or et donc de la monnaie qui y était adossée. La régulation consistait, pour les autorités monétaires (le pouvoir du roi), à veiller au volume de réserve disponible. Si on voulait augmenter la valeur de la monnaie, il fallait vendre de l'or pour diminuer l'offre et à l'inverse pour diminuer la monnaie on achetait de l'or.


Aujourd'hui la banque centrale fixe la valeur monétaire sur un taux d'intérêt (appelé taux directeur) par rapport au volume des actifs détenus par les banques de second rang. Le taux de réserve obligatoire (en ce moment pour la banque de France, le taux de réserve est fixé à 3%) fixe le pourcentage de monnaie centrale (billets et pièces, appelés liquidités) que les banques doivent conserver sur leurs comptes de dépôt à la banque centrale.


Lorsque la banque centrale désire remonter le taux directeur (augmenter la valeur de la monnaie), elle vend des titres (obligations, bons du trésor,...) et ne remet pas en circulation l'argent qu'elle reçoit en échange. L'offre de monnaie diminue alors par rapport à la demande, ce qui provoque une remontée du taux directeur. A l'inverse, si elle décide de baisser le taux directeur, elle achète des titres et en échange verse de l'argent : la masse monétaire en circulation augmente, l'offre augmente, le taux d'intérêt diminue.


Les pièces et les billets (le pouvoir économique) ne représentent aujourd'hui que 15 % de la masse monétaire en circulation (fiduciaire + scripturale). Donc l'essentiel de la monnaie est scripturale. La valeur de cette monnaie n'existe que dans la confiance accordée par les banques aux emprunteurs.


La monnaie scripturale est créée par les banques de second rang (la puissance économique). Cette monnaie est appelée « monnaie de crédit ». A chaque fois qu'une banque accorde un crédit à une entreprise, un particulier, une collectivité locale, ou à l'état, elle ne le fait pas à partir de son encaisse (dépôt), mais à partir de la confiance qu'elle accorde à son client. Elle crée la monnaie qu'elle prête, en inscrivant la somme demandée dans sa colonne « débit ». La monnaie se détruit au fur et à mesure du remboursement de la créance qui s'inscrit dans la colonne « crédit ». Ainsi, ce ne sont pas les dépôts qui font les crédits mais les crédits qui font les dépôts.


Voilà pour le mercantilisme appliqué à la monnaie.


Ensuite : « Il la défendra contre la spéculation, et donnera lui-même l'exemple en s'interdisant toute pratique de crédits de nature inflationniste. »


La spéculation n'est rien d'autre que l'épargne, donc à moins d'interdire l'épargne cette projection me semble économiquement suicidaire. Il ne faut pas confondre spéculation avec bulle spéculative. Ce qui n'a rien à voir. Il propose aussi de supprimer le crédit. Ceux qui ont compris comment la monnaie se créée aujourd'hui (par la puissance économique et non plus par le pouvoir régalien) ont compris que la création monétaire ne créé pas l'inflation, mais au contraire elle l'ajuste pour équilibrer les prix. Le contraire de l'inflation c'est la dépression (la perte de puissance).


Après : «... Il ne conservera que les activités dont le caractère public est incontestable, ne créant qu'exceptionnellement des banques, industries ou sociétés commerciales, à titre d'incitation au développement dans des secteurs économiques inertes ou défavorisés. »


Voir plus haut, la différence entre le pouvoir et la puissance : le pouvoir politique ne doit jamais se mélanger avec la puissance de l'argent. Un état ne doit jamais rentrer dans le secteur marchand, s'il le fait, alors il perd son pouvoir régalien au profit d'une puissance d'argent.


Je continue : « Un tel budget, considérablement allégé, ne sera plus une charge injuste et écrasante pour le Royaume, suffisant pourtant à satisfaire à toutes les exigences du bien commun. »


Le budget de l'état n'est pas une charge pour le contribuable, mais une recette. Il devient une charge quand celui-ci est déficitaire ou détourné de ses missions. Ne pas oublier que la première mission du pouvoir royal, vis à vis de son peuple, est de protéger les plus faibles et pas d'en satisfaire toutes les exigences.


Pour finir je donnerai quelques exemples de pouvoir absolu exercé par les rois de France dont les conséquences ont eu des résultats remarquables.


L'ordonnance royale de 1263 assure une bonne monnaie, le roi Louis IX installe au Temple une commission financière chargée du contrôle des comptes royaux. Sous son règne de nouvelles lois commerciales réforment les modalités d'échanges économiques. Le libre échange est favorisé pour une meilleure couverture d'offres entre provinces et l'exportation internationale est vivement encouragée. En revanche Saint Louis, considérant que les denrées alimentaires n'étaient pas des marchandises comme les autres, en interdit le libre échange. Ainsi tout négociant pris en flagrant délit de vendre à l'étranger des stocks agricoles encourrait la peine de mort. Grâce a ces mesures drastiques, le peuple français fut à l'abri des famines qui n'ont pas épargné les peuples voisins.


Au milieu du XVIIème siècle, suite à une guerre civile, l'Angleterre fait l'expérience d'une république dirigée par de riches négociants. L'un d'entre eux prend la tête de l'exécutif, un certain Oliver Cromwell. A la mort de ce dernier le chaos politique se réactive et permet la restauration de la monarchie. Charles II récupère son trône. Mais les affairistes (républicains) ne désarmaient pas. Ne pouvant reprendre le pouvoir par la guerre, ils inventent une nouvelle méthode pour échanger leurs stocks librement, en se dégageant totalement du pouvoir royal. L'idée consistait à faire accepter que seule la puissance économique d'un roi faisait la grandeur de son royaume. Ainsi puissance et pouvoir ne faisaient qu'un. Cela sous entendait qu'avant cette merveilleuse idée, les rois n'avaient aucune puissance économique, puisque qu'apparemment, à les croire, le pouvoir politique était séparé de la puissance économique. Enfin, bon, c'est saxon.



Louis XIV, sur les conseils de Colbert, accepte cette idée révolutionnaire et autorise l'ouverture des frontières pour le libre échange avec l'Angleterre. Le protectionnisme devenait purement commercial et se réduisait à fixer des taxes douanières suivant les secteurs d'activités marchandes. Ainsi, tout, absolument tout était exportable et tout devait enrichir le trésor royal. Mais Louis XIV se souvenait que les stocks agricoles ne pouvaient être considérés comme une marchandise ordinaire et qu'ils ne pouvaient pas être exportables. Malgré les pressions des affairistes des 2 côtés de la Manche, le roi s'obstinait à interdire le libre échange agricole. Furieux, les affairistes saxons (anglais et hollandais) en appellent au roi d'Angleterre pour exiger du roi de France l'exportation des stocks agricoles. Pour seule réponse, Louis XIV ordonne la hausse sévère des taxes douanières pour toutes les marchandises anglaises et hollandaises. Colbert est contraint d'exécuter les ordres et en 1667 les taxes douanières sont augmentées. Cette décision fut à l'origine de la 1ère guerre économique internationale qui se transforma en guerre militaire.


Il faut attendre le règne de Louis XV, pour qu'enfin les stocks agricoles soient considérés comme une marchandise ordinaire et donc exportable. Louis XV avait oublié que le pouvoir politique ne devait jamais s'effacer devant la puissance économique. Au fur et à mesure que le trésor public s'enrichissait, la France vidait ses greniers et les paysans ne pouvaient plus suivre les exigences des marchés extérieurs de plus en plus avides de profits. La pénurie de grains provoque la flambée des prix du pain. Cela aboutit à une famine, comme les français n'avaient pas connu depuis des siècles. La colère du peuple se transforme en guerre civile. La guerre des farines de 1770 est sans aucun doute un signe avant coureur de la révolution française.


Quand à ma comparaison avec la Corée du Nord, c'était évidemment une boutade, vous l'aviez compris.


Revenir en haut
Noblesse de coeur
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 23 Fév - 17:34 (2014)    Sujet du message: Union Européenne Répondre en citant

Alternatives Economiques
 


Emile Durkheim (1858-1917)


Sa vie


Né à Epinal, dans une famille d’artisans du textile, Emile Durkheim se destinait à une carrière d’enseignant. Au cours d’une mission en Allemagne, où il étudie le fonctionnement de l’enseignement supérieur, il découvre la sociologie et passe une thèse à Bordeaux, puis publie ses ouvrages les plus célèbres (Les règles de la méthode sociologique, 1895, et Le suicide, 1897). A la Sorbonne, la chaire de sciences de l’éducation qu’il détient est transformée en chaire de sociologie : la première en France. Il dirige la revue L’année sociologique, qui sera ensuite reprise par Marcel Mauss.

Sa pensée

Fondateur de la sociologie française, son analyse des relations entre l’individu et la société demeure d’une grande actualité. Il compare les sociétés traditionnelles à la société moderne, en analysant la place des solidarités et des interdépendances dans celles-ci. Ainsi, le ciment qui lie les hommes dans les sociétés traditionnelles, le fondement de la cohésion centrale, tient à une communauté de croyances, où la croyance religieuse, en particulier, tient une place centrale. Le rôle du pouvoir est également de faire respecter les croyances, les traditions, et celui-ci en tire d’ailleurs sa légitimité symbolique. Du coup, les déviances ne sont pas tolérées, car l’unité de croyance est une façon de faire bloc, d’empêcher que le lien et donc la société se dissolvent. Tout ce qui peut affaiblir ce lien est sévèrement réprimé.

Peu à peu, dans la société moderne, l’individu prend une plus grande place. Mais naissent alors des comportements asociaux, des phénomènes d’anomie, terme qui désigne l’indifférence des individus à l’égard de la société et de ses règles, ce qui provoque en retour l’affaiblissement de ces mêmes règles. Le phénomène du suicide, dont il a fait une analyse statistique rigoureuse, montre que plus l’individu est intégré dans un groupe social, moins il a recours au suicide. Certes, c’est un sujet complexe et multiforme, et si les protestants se suicident plus que les catholiques, c’est notamment parce que leur religion leur laisse davantage de liberté et place donc l’individu face à lui-même. Il n’en reste pas moins que le suicide a constamment augmenté tout au long du XIXe siècle, indice, pour Durkheim, d’une misère morale due à l’affaiblissement des cadres traditionnels de sociabilité. Son analyse, qui met en évidence à quel point l’homme est un être social, est toujours subtile, jamais univoque. On le voit également avec sa vision de la division du travail, à la fois porteuse de nouvelles formes de solidarité et d’anomie.

Ses écrits

De la division du travail social (1893), coll. Les grands textes, éd. PUF, 2004.
Les règles de la méthode sociologique (1895), coll. Champs, éd. Flammarion, 1997.
Le suicide (1897), coll. Quadrige, éd. PUF, 2002.


https://www.alternatives-economiques.fr/emile-durkheim--1858-1917-_fr_art_2…


Revenir en haut
Mavendorf
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 11 Juil 2011
Messages: 3 841
Localisation: Lorraine
Religion: Catholique Romain
Masculin

MessagePosté le: Dim 23 Fév - 20:52 (2014)    Sujet du message: Union Européenne Répondre en citant

Une information intéressante concernant le projet Européen. Alors que certains semblent plus que jamais déterminés à y rentrer (comme l'Ukraine) l'Angleterre avance désormais la possibilité d'en sortir prochainement :

http://www.atlantico.fr/pepites/selon-david-cameron-angleterre-pourrait-sor…

Le "vieux continent" deviendrait-il prochainement le théâtre d'évènements dramatiques, pour que les britanniques prennent ainsi leur distance ?
_________________
Va, va et advienne que pourra...



Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Léandre de Brisaux
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Déc 2011
Messages: 1 428
Localisation: Bugey Blanc
Religion: Catholique Romain
Masculin

MessagePosté le: Dim 23 Fév - 21:13 (2014)    Sujet du message: Union Européenne Répondre en citant

Au vu de l'état actuel de la zone utilisant l'€uro comme monnaie d'occupation, les britanniques doivent se féliciter de la prudence qu'ils ont eu de ne pas avoir souscrit à cette vaste fumisterie de plus proposée par l'Union Européenne...
_________________
«Être ouvert à son temps, ce n’est pas en accepter benoîtement les dérives et les propositions contre
nature.» Louis XX, le 31 mai 2015


Revenir en haut
Mavendorf
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 11 Juil 2011
Messages: 3 841
Localisation: Lorraine
Religion: Catholique Romain
Masculin

MessagePosté le: Dim 23 Fév - 23:33 (2014)    Sujet du message: Union Européenne Répondre en citant

J'écoutais dernièrement le point de vue d'un économiste "français" à la radio, Michel Godet, sur le fait que les investisseurs étrangers rechignent tant à installer leurs entreprises en France. Voici en quelques mots les arguments avancés : temps de travail trop court, trop de vacances, grèves à répétition qui paralysent les entreprises...

Bref, si avec ça les salariés n'ont pas encore compris qu'ils sont condamnés à faire des efforts sans fin et sans jamais avoir le retour au sein de la pieuvre mondialiste. Alors il y a fort à craindre, qu'ils ne comprendront jamais la nécessité de sortir de ce carcan sans âme qui réduit les peuples en esclavage. Pour vous faire une idée des théories libérales du soldat Godet, je vous invite à jeter un coup d'oeil sur son site internet la prospective.
_________________
Va, va et advienne que pourra...



Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Floriancatho
Chevalier

Hors ligne

Inscrit le: 08 Mar 2013
Messages: 63
Localisation: Orléanais/Alsace
Religion: Catholique
Masculin

MessagePosté le: Mer 30 Avr - 11:01 (2014)    Sujet du message: Vidéo "Faut-il voter ?" Répondre en citant

A l'occasion des élections européennes qui auront lieu dans moins d'un mois, notre cercle alsacien a réalisé une courte vidéo posant la question de la pertinence du vote, y compris du vote soit-disant "contestataire" aux élections.




_________________
Fondateur du Cercle légitimiste Saint-Materne en Alsace. Séminariste de l'Institut du Bon Pasteur.


Revenir en haut
le limule
Les Chevaliers de la Tradition

Hors ligne

Inscrit le: 10 Déc 2012
Messages: 78
Localisation: Bruxelles
Masculin

MessagePosté le: Mer 30 Avr - 13:00 (2014)    Sujet du message: Union Européenne Répondre en citant

Toutes mes félicitations. Simple, concis et l'essentiel est dit.
_________________
Nous sommes quatre gentilshommes de Guyenne qui combattons en lice, et courons la bague contre tous allants et venants : moi, Sansac, Essé et Chataigneraye.


Revenir en haut
FLF_BZH
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 19 Mar 2012
Messages: 1 758
Localisation: Dugeleh Breih — Duché de Bretagne
Masculin

MessagePosté le: Mer 30 Avr - 13:34 (2014)    Sujet du message: Union Européenne Répondre en citant

Excellente vidéo! Oui, tout est dit.
_________________
http://www.royalistesbretons.fr/


Revenir en haut
Léandre de Brisaux
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Déc 2011
Messages: 1 428
Localisation: Bugey Blanc
Religion: Catholique Romain
Masculin

MessagePosté le: Mer 30 Avr - 16:01 (2014)    Sujet du message: Union Européenne Répondre en citant

Bravo !   
_________________
«Être ouvert à son temps, ce n’est pas en accepter benoîtement les dérives et les propositions contre
nature.» Louis XX, le 31 mai 2015


Revenir en haut
Bernard le Légitimiste
Chevalier

Hors ligne

Inscrit le: 25 Fév 2013
Messages: 73
Religion: Chrétien Orthodoxe Russe
Masculin

MessagePosté le: Jeu 1 Mai - 08:45 (2014)    Sujet du message: NON A LA DEMOCRATIE ! NON AU VOTE ! Répondre en citant

   


  AUCUNE COLLABORATION...AUCUNE COLLUSION... AUCUNE CONCESSION à la RIPOUXBLIQUE REGICIDE ET GENOCIDAIRE  !
   
  VIVE LA MONARCHIE ABSOLUE de DROIT DIVIN !


   NOUS SOMMES NOUS ROYALISTES LEGITIMISTES POUR LA PERSONNE ET NON POUR UN PARTI !
  
   LIBERTE MONARCHIQUE...SERVITUDE DEMOCRATIQUE !


   AUTORITE DU ROY...SOUVERAINETE...


               VIVE LOUIS DE BOURBON  DUC D'ANJOU ! V IVE NOTRE ROY LOUIS X X !
_________________
Royaliste Légitimiste ! Louis XX l'aîné des Capétiens et le chef de la Maison des Bourbons !
"Le premier devoir d'un Roy c'est de rendre son peuple heureux "Louis XIV
Je suis Royaliste et Tsariste (Louis XIV et Nicolas II : des Crimes d'Etat)


Revenir en haut
Sicambre
Les Chevaliers de la Tradition

Hors ligne

Inscrit le: 09 Avr 2013
Messages: 138
Localisation: Hainaut français
Religion: Catholique
Masculin

MessagePosté le: Ven 2 Mai - 18:52 (2014)    Sujet du message: Union Européenne Répondre en citant

Merci Floriancatho pour cette vidéo!
Merci de nous faire profiter vos compétences informatiques pour partager nos idées, d'autant que le contenu est à saluer.
Pour ma part, je fais le peu dont je suis capable, et grâce à vous: je relaye!
_________________
Christus Vincit! Christus Regnat! Christus Imperat!


Revenir en haut
Henryk
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Juil 2011
Messages: 3 609

MessagePosté le: Sam 3 Mai - 17:35 (2014)    Sujet du message: Union Européenne Répondre en citant

Merci d'avoir retrouver le bon son et le bon ton sur ces images.
_________________


Revenir en haut
propatria
Vicomte

Hors ligne

Inscrit le: 19 Mar 2012
Messages: 370
Localisation: Limousin
Religion: Catholique Romain
Masculin

MessagePosté le: Lun 5 Mai - 10:25 (2014)    Sujet du message: Union Européenne Répondre en citant

Bien vu Floriancatho, et comme le souligne Léandre de Brisaux, la fonction du roi consiste à laisser agir le bon sens et donc de laisser les peuples s'organiser librement dans leurs corps intermédiaires et dans le domaine de leurs compétences ce qui n'empêche nullement à partir d'un corps de métier (par exemple ) d'arriver à la plus haute fonction de l'état comme tant de grand ministre d'ancien régime.
_________________
« La Contre-révolution ne doit pas être une révolution contraire, mais le contraire de la Révolution. »


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Sicambre
Les Chevaliers de la Tradition

Hors ligne

Inscrit le: 09 Avr 2013
Messages: 138
Localisation: Hainaut français
Religion: Catholique
Masculin

MessagePosté le: Mar 10 Juin - 22:08 (2014)    Sujet du message: L'Europe rétablit la peine de mort Répondre en citant

Chers tous,


Voici une nouvelle qui ne manquera pas de vous intéresser.
La charte européenne des droits fondamentaux, grille d'interprétation du traité de Lisbonne en son article 62 du Droit à la vie, prévoit la peine de mort en cas de troubles politiques.


1. Toute personne a droit à la vie. 

2. Nul ne peut être condamné à la peine de mort, ni exécuté.
Jusque là rien d'anormal! Tout le monde sait que les pays membres de l'union européenne ont tous abolis la peine de mort, de plus, c'est un point fondamental pour faire partie de l'UE. Le hic c'est qu'il y a un petit a :
a) l'article 2, paragraphe 2, de la CEDH (Cour Européenne des Droits de l'Homme) : 
"La mort n'est pas considérée comme infligée en violation de cet article dans les cas où elle résulterait d'un recours à la force rendu absolument nécessaire :
a) pour assurer la défense de toute personne contre la violence illégale;
b) pour effectuer une arrestation régulière ou pour empêcher l'évasion d'une personne régulièrement détenue;
c) pour réprimer, conformément à la loi, une émeute ou une insurrection."

Voici le lien du traité de Lisbonne, avec votre curseur allez sur le commentaire de l'article 62 Droit à la vie : 
http://www.traite-de-lisbonne.fr/Traite_de_Lisbonne.php?Traite=16

Et un développement sur ce dont il est question :
http://www.observatoiredeleurope.com/Peine-de-mort-Lisbonne-provoque-la-polemique_a1241.html


Manifestement nos élites mondialistes "humanistes" n'excluent aucun procédé. Peut-être ont-ils idée du chaos qu'il préparent!
Ordo ad Chao n'est-ce pas une de leur manoeuvre?
_________________
Christus Vincit! Christus Regnat! Christus Imperat!


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 18:53 (2016)    Sujet du message: Union Européenne

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum du Royaume de France Index du Forum -> Actualité -> Politique Internationale Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  >
Page 5 sur 9

 
Sauter vers:  

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com