Forum du Royaume de France Index du Forum

Forum du Royaume de France
« Mon principe est tout, ma personne n'est rien » Henri V, Comte de Chambord

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Union Européenne
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum du Royaume de France Index du Forum -> Actualité -> Politique Internationale
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Duc de Brissac
écuyer

Hors ligne

Inscrit le: 14 Mai 2015
Messages: 6
Localisation: FRANCE METROPOLITAINE
Religion: Catholique
Masculin

MessagePosté le: Mar 15 Sep - 09:04 (2015)    Sujet du message: Union Européenne Répondre en citant

Tout allait pour le mieux .... nous étions en guerre contre l'Allemagne tous les 20 ans. 

Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 15 Sep - 09:04 (2015)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
FLF_BZH
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 19 Mar 2012
Messages: 1 758
Localisation: Dugeleh Breih — Duché de Bretagne
Masculin

MessagePosté le: Mar 15 Sep - 10:30 (2015)    Sujet du message: Union Européenne Répondre en citant

Duc de Brissac a écrit:
Tout allait pour le mieux .... nous étions en guerre contre l'Allemagne tous les 20 ans. 




On payait les égarements de Napoléon qui avait éveillé un nationalisme allemand qui allait s'annoncer dangereux.
_________________
http://www.royalistesbretons.fr/


Revenir en haut
Georges TARTARET
écuyer

Hors ligne

Inscrit le: 14 Avr 2015
Messages: 25
Localisation: Paris
Religion: orthodoxe
Masculin

MessagePosté le: Mar 15 Sep - 18:37 (2015)    Sujet du message: Union Européenne Répondre en citant

Duc de Brissac a écrit:
Joubertiere a écrit:
Pour des raisons économiques, certains sont prêts a brader leur identité nationale. C est une honte, cette valeur est la seule dont l homme soit digne. Si j avais attaché plus d' importance a l argent qu a ma terre je serai resté en Suisse. Mais j ai tout de même l impression d' être embarqué contre ma volonté dans un bateau qui s appelle Euro et qui prend l eau. Certains pensent qu il faille jeter les matelots grecs par dessus bord, peut être faudrait il envisager une mutinerie contre le capitaine Merkel et son second le petit Sarkozy? Il nous font vivre la un bien mauvais film. L épisode précédent, nommé la Belle et le bête, avec Carla Bruni était plus amusant.


J'estime que sans l'UE ( avec ses contraintes et ses défaillances ) nous ne serions qu'un tout petit pays planqué dans l'ombre et surtout que nous aurions beaucoup plus de difficultés économiques qu'actuellement, et pourtant la situation actuelle, bien que s'étant améliorée depuis 3 ans ) n'est pas des plus encourageantes.


Cher ami, vous êtes dans l'erreur. L’euro, nous a-t-on dit, va générer de la croissance. C’est tout le contraire qui s’est produit. La croissance fut constamment plus faible dans la zone euro que dans les autres pays développés. Ainsi, sur la période 2001-2011, la croissance moyenne sur la zone euro fut de 1,1% (source : perspectives économiques de l’OCDE), tandis qu’elle était de 1,6% pour le Royaume Uni, de 1,8% pour la Norvège et la Suède, et de 3,1% pour l’Australie.
Rappelons la raison de fond de la nécessité de la sortie de l’euro : des Etats ayant des démographies différentes ont besoin d’avoir chacun sa propre politique de développement. Par exemple, l’Allemagne, dont la population est décroissante, n’a pas les mêmes besoins de création d’emplois que la France, qui a un taux de natalité de l’ordre de 2% annuel. En ce sens, une monnaie unique est une aberration. Seule la lâcheté de nos hommes politiques explique le maintien de la France dans l’euro.
Ainsi, comme l’explique très bien Jacques SAPIR, « on comprend désormais que la zone euro, dans son état actuel, soit devenue une véritable machine de guerre sur le plan social pour imposer toujours plus de sacrifices et de régression ». La hantise des Etats-Unis étant une Europe forte, on ne peut qu’en conclure que les hommes politiques des pays membres de l’Union Européenne ne sont que les valets des américains.
Il faut donc que la France sorte de l’euro au plus vite. Voyons comment faire. Il faut conjuguer la sortie de l’euro avec une dévaluation que l’on peut estimer entre 20% et 25%. Cette dévaluation présente un double avantage : diminuer d’autant la dette publique et donner un coup de fouet à nos exportations. Mais au cas où d’autres Etats européens voudraient également sortir de l’euro, il ne faut surtout pas se laisser tenter par la formule de la monnaie commune, car elle obligerait la France, et les autres Etats, à rembourser leur dette dans cette monnaie commune, ce qui annihilerait le bienfait de la dévaluation.
On peut prévoir, à court terme, un choc sur le pouvoir d’achat, estimé à environ -2%. Mais ceci est atténué par le fait que la relance de l’économie permettrait de revenir rapidement à une véritable croissance du pouvoir d’achat, comme cela s’est passé en Russie en 1998 et en Argentine en 2002. Sans oublier le fait que, si la France reste dans l’euro, les plans d’austérité à répétition qu’il faudra imposer à la population française impliqueraient une baisse globale du pouvoir d’achat de 4% à 5% suivie d’une période de stagnation sur plusieurs années.
La décision de dévaluer sous-entend que la France retrouve son indépendance et, en particulier, son pouvoir de battre monnaie. Aussi est-il nécessaire d’abroger la loi Pompidou de 1973 qui interdisait à la Banque de France de créer de la monnaie ex nihilo, et de sortir de l’Union Européenne afin de ne pas être soumis à l’article 63 du traité de Lisbonne, qui interdit le recours aux contrôles de capitaux. Il est clair que le gouvernement français ne pourra garder la maîtrise de ses décisions qu’en passant par l’article 16 de notre constitution.
Une nouvelle politique pourrait alors être conduite, qui s’appuierait sur quatre axes : 1) Décréter une dévaluation de 25%, ce qui conduirait à une croissance d’au moins 3% par an, avec un pic à 4% ou 5% dans les quinze à dix-huit mois qui suivraient la dévaluation ; 2) réindustrialiser le pays ; 3) reprendre l’initiative en matière de progrès technique et d’innovation ; ceci pourrait créer entre 0,8 et 1,3 million d’emplois ; 4) garantir la justice sociale en restaurant une échelle des revenus équitable.
Terminons par un regard géopolitique. Il est fort probable que la sortie de la France de l’euro ait un effet de contagion et pousse d’autres Etats à faire de même. L’euro disparaîtrait alors. Or il est utilisé comme monnaie de réserves par de nombreux pays qui veulent diversifier leurs actifs afin de moins dépendre du dollar. Selon Jacques Sapir, dans son livre "Faut-il sortir de l'euro", « dans un délai de six à neuf mois, la spéculation s’attaquerait aux Etats-Unis dont les déficits sont immenses ». Cela pourrait conduire à la fin du dollar comme monnaie de réserve internationale. C’en serait fini de la suprématie américaine.
En conclusion, rappelons-nous que la France est la "fille aînée de l'Eglise". C'est d'elle que viendra le changement, et les autres pays européens suivront. La question n'est pas , comme vous le croyez, "l'UE ou le chaos", mais celle de construire une autre Europe, une Europe chrétienne, respectant la souveraineté des Etats conformément au principe de subsidiarité qui est au cœur de la doctrine sociale de l'Eglise. C'est donc aux royalistes français que revient la tâche d'organiser le combat pour le changement.
_________________
L'Etat fera peu pour les plaisirs des hommes, assez pour leurs besoins, tout pour leurs vertus (Louis de Bonald)


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Henryk
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Juil 2011
Messages: 3 609

MessagePosté le: Mer 16 Sep - 18:44 (2015)    Sujet du message: Union Européenne Répondre en citant

La France n'est pas la fille ainée de l'Eglise.

Le redressement d'un pays ne se fera pas pas les mêmes enjeux de dévaluation ou de yoyo de l’économie tertiaire.

Une Europe chrétienne, oui mais gérée par des souverains.
_________________


Revenir en haut
Georges TARTARET
écuyer

Hors ligne

Inscrit le: 14 Avr 2015
Messages: 25
Localisation: Paris
Religion: orthodoxe
Masculin

MessagePosté le: Mer 16 Sep - 21:21 (2015)    Sujet du message: Union Européenne Répondre en citant

Henryk a écrit:
La France n'est pas la fille ainée de l'Eglise.

Le redressement d'un pays ne se fera pas pas les mêmes enjeux de dévaluation ou de yoyo de l’économie tertiaire.

Une Europe chrétienne, oui mais gérée par des souverains.


1) je connais la position que défend l'UCLF sur la question de "la fille aînée de l'Eglise". Je suis néanmoins d'accord avec le Marquis de la Franquerie ("La mission divine de la France") sur cette question. Mais oublions un instant les querelles d'historiens et penchons-nous sur la politique : la France est le pays européen qui, au cours de ces dernières années, a montré le plus de combativité. Cela me suffit pour miser sur notre pays pour prendre la tête du combat contre le mondialisme. 
2) Je constate que, en ce qui concerne l'économie, vous en restez à une position dogmatique. Je ne vous ferai pas l'affront de vous demander si vous connaissez le montant de la dette publique. Comment pensez-vous la réduire, si ce n'est par l'inflation ? L'histoire montre que c'est toujours ce qui s'est pratiqué. Soyez responsable et proposez une solution !
3) sur ce troisième point, nous sommes d'accord. Mais, là encore, il ne suffit pas de poser des principes, il faut avoir une stratégie de prise du pouvoir. Notre organisation en a élaborée une. Nous sommes les seuls.
_________________
L'Etat fera peu pour les plaisirs des hommes, assez pour leurs besoins, tout pour leurs vertus (Louis de Bonald)


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Léandre de Brisaux
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Déc 2011
Messages: 1 428
Localisation: Bugey Blanc
Religion: Catholique Romain
Masculin

MessagePosté le: Jeu 17 Sep - 00:23 (2015)    Sujet du message: Union Européenne Répondre en citant

Georges TARTARET a écrit:
1) je connais la position que défend l'UCLF sur la question de "la fille aînée de l'Eglise". Je suis néanmoins d'accord avec le Marquis de la Franquerie ("La mission divine de la France") sur cette question. Mais oublions un instant les querelles d'historiens et penchons-nous sur la politique : la France est le pays européen qui, au cours de ces dernières années, a montré le plus de combativité. Cela me suffit pour miser sur notre pays pour prendre la tête du combat contre le mondialisme.

Plus de combativité pour faire quoi ? Des horreurs ?

Georges TARTARET a écrit:

2) Je constate que, en ce qui concerne l'économie, vous en restez à une position dogmatique. Je ne vous ferai pas l'affront de vous demander si vous connaissez le montant de la dette publique. Comment pensez-vous la réduire, si ce n'est par l'inflation ? L'histoire montre que c'est toujours ce qui s'est pratiqué. Soyez responsable et proposez une solution !

Une dette cela s'efface ! Surtout quand les taux sont bien plus qu'usuriers !

Georges TARTARET a écrit:

3) sur ce troisième point, nous sommes d'accord. Mais, là encore, il ne suffit pas de poser des principes, il faut avoir une stratégie de prise du pouvoir. Notre organisation en a élaborée une. Nous sommes les seuls.

Si c'est tellement simple, que n'avez vous pas encore repris le pouvoir ?
_________________
«Être ouvert à son temps, ce n’est pas en accepter benoîtement les dérives et les propositions contre
nature.» Louis XX, le 31 mai 2015


Revenir en haut
Henryk
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Juil 2011
Messages: 3 609

MessagePosté le: Jeu 17 Sep - 17:16 (2015)    Sujet du message: Union Européenne Répondre en citant

Des thèses comme les vôtres, on en trouve à la pelle sur internet, il suffit de quelque mots clefs choisis dans votre argumentaire, qui n'as rien de royaliste. La position de L'UCLF sont les principes de la Royauté, non vos principes. Pourquoi avoir pris un nom pratiquement similaire au manifeste, pour titre de thèse personnelle? 

Vous ne connaissez  la position de L'UCLF, que par ce que l'on vous en à dit! Que vous en ayez lu et assimilé un seul paragraphe, j'en doute.



Vos propos frôlent l'abus de pouvoir. Allez trouver ailleurs des moutons qui veulent se jeter à votre place dans la gueule du loup. Attention à vos railleries et à vos menaces.


Quand à parler de la Foi... pour vous, c'est juste une idée d'une héroïne quelconque, comme celle du livre de la Franquerie, un cheval de Troyes. 
_________________


Revenir en haut
Georges TARTARET
écuyer

Hors ligne

Inscrit le: 14 Avr 2015
Messages: 25
Localisation: Paris
Religion: orthodoxe
Masculin

MessagePosté le: Ven 18 Sep - 10:44 (2015)    Sujet du message: Union Européenne Répondre en citant

Léandre de Brisaux a écrit:
Georges TARTARET a écrit:
1) je connais la position que défend l'UCLF sur la question de "la fille aînée de l'Eglise". Je suis néanmoins d'accord avec le Marquis de la Franquerie ("La mission divine de la France") sur cette question. Mais oublions un instant les querelles d'historiens et penchons-nous sur la politique : la France est le pays européen qui, au cours de ces dernières années, a montré le plus de combativité. Cela me suffit pour miser sur notre pays pour prendre la tête du combat contre le mondialisme.



Plus de combativité pour faire quoi ? Des horreurs ?

Georges TARTARET a écrit:
2) Je constate que, en ce qui concerne l'économie, vous en restez à une position dogmatique. Je ne vous ferai pas l'affront de vous demander si vous connaissez le montant de la dette publique. Comment pensez-vous la réduire, si ce n'est par l'inflation ? L'histoire montre que c'est toujours ce qui s'est pratiqué. Soyez responsable et proposez une solution !



Une dette cela s'efface ! Surtout quand les taux sont bien plus qu'usuriers !

Georges TARTARET a écrit:
3) sur ce troisième point, nous sommes d'accord. Mais, là encore, il ne suffit pas de poser des principes, il faut avoir une stratégie de prise du pouvoir. Notre organisation en a élaborée une. Nous sommes les seuls.



Si c'est tellement simple, que n'avez vous pas encore repris le pouvoir ?


1) Je suis - malheureusement assez souvent - étonné de la réaction de certains chrétiens dès qu'on prononce le mot combat, ou ses dérivés. J'ai même entendu le dirigeant d'une organisation royaliste dire, en réunion de bureau, que le mot "combat" ne faisait pas partie de son vocabulaire. Cette remarque sémantique étant faite. Je faisais allusion, par exemple, aux deux millions de personnes qui sont descendus dans la rue pour manifester contre la loi Taubira. Autre exemple : les polonais, en leur temps, ont aussi défilé dans la rue, ce qui a abouti à la chute du communisme. Dans l'un et l'autre cas, cela s'est fait sans violence. Alors, arrêtez de dénigrer le combat politique. Je rappelle que nous avons en face de nous, dans le camp républicain, des gens extrêmement méchants, qui sont prêts à aller jusqu'à l'assassinat quand ils se sentent menacés.
2) Sur la dette, je suis tout à fait d'accord avec vous. La formule légèrement édulcorée est : "moratoire de la dette". La question est de savoir quelle formule adopter, ce qui dépend du rapport de forces.
3) Nous avons la fierté d'avoir élaboré une stratégie. Il suffit pour cela de deux ou trois cerveaux qui réfléchissent. Cela ne constitue pas une armée. C'est pourquoi nous cherchons à recruter. Il suffirait qu'un ou deux milliers de royalistes - qui existent déjà en France - s'unissent sur cette stratégie pour, non pas prendre le pouvoir, mais disposer d'un effet de levier qui permettrait de multiplier par cent ou mille cet effectif sur le terrain. Ce serait déjà un bon début.
_________________
L'Etat fera peu pour les plaisirs des hommes, assez pour leurs besoins, tout pour leurs vertus (Louis de Bonald)


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Léandre de Brisaux
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Déc 2011
Messages: 1 428
Localisation: Bugey Blanc
Religion: Catholique Romain
Masculin

MessagePosté le: Ven 18 Sep - 12:21 (2015)    Sujet du message: Union Européenne Répondre en citant

Georges TARTARET a écrit:

1) Je suis - malheureusement assez souvent - étonné de la réaction de certains chrétiens dès qu'on prononce le mot combat, ou ses dérivés. J'ai même entendu le dirigeant d'une organisation royaliste dire, en réunion de bureau, que le mot "combat" ne faisait pas partie de son vocabulaire. Cette remarque sémantique étant faite. Je faisais allusion, par exemple, aux deux millions de personnes qui sont descendus dans la rue pour manifester contre la loi Taubira. Autre exemple : les polonais, en leur temps, ont aussi défilé dans la rue, ce qui a abouti à la chute du communisme. Dans l'un et l'autre cas, cela s'est fait sans violence. Alors, arrêtez de dénigrer le combat politique. Je rappelle que nous avons en face de nous, dans le camp républicain, des gens extrêmement méchants, qui sont prêts à aller jusqu'à l'assassinat quand ils se sentent menacés.
2) Sur la dette, je suis tout à fait d'accord avec vous. La formule légèrement édulcorée est : "moratoire de la dette". La question est de savoir quelle formule adopter, ce qui dépend du rapport de forces.
3) Nous avons la fierté d'avoir élaboré une stratégie. Il suffit pour cela de deux ou trois cerveaux qui réfléchissent. Cela ne constitue pas une armée. C'est pourquoi nous cherchons à recruter. Il suffirait qu'un ou deux milliers de royalistes - qui existent déjà en France - s'unissent sur cette stratégie pour, non pas prendre le pouvoir, mais disposer d'un effet de levier qui permettrait de multiplier par cent ou mille cet effectif sur le terrain. Ce serait déjà un bon début.


Je vais vous mettre un bonne fois pour toutes les points sur les "i".

Ce forum est un organe de l'Union des Cercles Légitimistes de France tel que stipulé dans la Charte que vous avez acceptée en vous inscrivant ici et que je rappelle à votre bon souvenir :

Les membres dirigeants de ce forum adhèrent SANS RESTRICTION à la doctrine légitimiste traditionnelle, telle qu'elle est défendue et promue par l'U.C.L.F.
C'est à dire que nous adhérons pleinement aux principes catholiques de la Royauté Sociale de Notre-Seigneur Jésus-Christ et aux principes de la Monarchie Française traditionnelle, tels qu'ils ont été défendus par Monseigneur le Comte de Chambord - de jure Henri V - , à la suite de ses prédécesseurs, et par notre regretté Prince Alphonse, duc d'Anjou et de Cadix, sans présumer ni juger des convictions et intentions de l'actuel aîné des Capétiens - de jure Louis XX...
Notre attachement à la personne de l'auguste descendant de Saint Louis, d'Henri IV et de Louis XIV ne procède pas d'un "culte de la personnalité" servile et/ou mondain, mais découle uniquement de notre fidélité aux Lois Fondamentales du Royaume, dans l'obéissance à la Loi Naturelle et aux principes traditionnels, éclairés par la sage pratique traditionnelle de la Sainte Eglise, qui en découlent.
Nous sommes des chouans et non des courtisans.
Les personnes qui n'adhèrent pas à ces principes sont tout à fait libres de s'affilier à d'autres forums ou mouvements qui, tout en soutenant les droits dynastiques du Prince Louis, ne professent pas les convictions de l'U.C.L.F., et veulent promouvoir une monarchie plus ou moins constitutionnelle, plus ou moins libérale, plus ou moins  acquise aux erreurs modernes.
Le "nationalisme", le"libéralisme" - en morale aussi bien qu'en politique et en religion - n'ont pas leur place ici : ils sont l'un et l'autre des aberrations, voire des péchés, et nous ne pouvons EN AUCUNE MANIERE pactiser avec des groupements ou formations politiques qui admettent en partie les principes ou manières d'agir issus de la révolution (soutenir des partis républicains nationalistes ou utiliser des méthodes révolutionnaires telles que les élections pour tenter de "faire avancer l'idée royale" sont des leurres dangereux).
Le fonctionnement de ce forum n'est ABSOLUMENT PAS démocratique. Messieurs les Administrateurs se feront un devoir d'en exclure toute personne y portant le trouble ou la contestation des principes.
Que Notre-Seigneur Jésus-Christ, vrai Roi de France, nous soit en aide, par l'intercession de Sa Très Sainte Mère et des Saintes Jehanne d'Arc et Thérèse de l'Enfant-Jésus et de la Sainte-Face!


Vous avez un sacré culot de nous lancer à la face que nous dénigrons le combat politique alors que l'UCLF est justement le seul mouvement politique à mener un combat politique dans lequel les turpitudes révolutionnaires n'ont pas leur place !

Votre fierté vous aveugle tant et si bien que vous foncez droit dans le mur sans vous en rendre compte. Vous me semblez bien pressé. Méditez donc les mots patience, prudence et espérance.

Nous défendons ici la doctrine légitimiste traditionnelle et non pas une seule stratégie de "prise de pouvoir". Nous avons assez de recul pour vous dire que vous n'êtes pas le seul à avoir essayé et que vous ne serez pas le premier à vous y casser les dents. A quoi sert de prendre le pouvoir s'il n'y a derrière aucune base stable de formation politique ?

Nous nous passerons désormais de vos "conseils" sur la royauté, vous n'êtes ni administrateur, ni modérateur et ce forum n'a pas pour but de vous servir de tribune.
_________________
«Être ouvert à son temps, ce n’est pas en accepter benoîtement les dérives et les propositions contre
nature.» Louis XX, le 31 mai 2015


Dernière édition par Léandre de Brisaux le Ven 25 Sep - 11:04 (2015); édité 1 fois
Revenir en haut
Mavendorf
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 11 Juil 2011
Messages: 3 841
Localisation: Lorraine
Religion: Catholique Romain
Masculin

MessagePosté le: Ven 18 Sep - 14:11 (2015)    Sujet du message: Union Européenne Répondre en citant

 
Georges TARTARET a écrit:

C'est pourquoi nous cherchons à recruter. Il suffirait qu'un ou deux milliers de royalistes - qui existent déjà en France - s'unissent sur cette stratégie pour, non pas prendre le pouvoir, mais disposer d'un effet de levier qui permettrait de multiplier par cent ou mille cet effectif sur le terrain. Ce serait déjà un bon début.


Comme d'habitude et comme tant d'autres d'ailleurs, vous considérez l'UCLF comme un réservoir dans lequel on vient juste pour siphonner quelques forces pour faire avancer sa structure libérale et oecuménique.

Et pour preuve dans l'interview que vous avez accordé au site Vexilla Galliea, à la question des conditions nécessaires pour réussir "l'unité des royalistes", vous répondez :

Citation:

Vous parlez dans votre manifeste de « conditions nécessaires pour réussir l’unité des royalistes », quelles sont-elles ?   Selon nous, il y a 4 conditions pour réaliser cette unité :
  1. s’opposer au mondialisme,
  2. afficher nos références chrétiennes,
  3. ne pas privilégier les élections dans notre action politique,
  4. prendre part aux luttes du peuple, dans les organisations que celui-ci se donne.



Evidemment la seule condition nécessaire à l'unité des Royalistes, et que vous ne citez pas. C'est la fidélité envers les lois fondamentales du Royaume de France. C'est sur le socle, celui de la fidélité que l'UCLF fonde toute son ACTION, toute sa méthode. C'est ce qui fait sa particularité dans le mouvement légitimiste mais aussi son succès.

Vous à contrario vous nous ressortez toujours la même bouillie libérale. Celle que nous connaissons bien pour l'avoir étudié dans nos cercles. Les doctrines philosophiques orléanistes et les structures artificielles érigées en sociétés de pensée, ne sont absolument pas compatibles avec le vrai COMBAT Royaliste. 
_________________
Va, va et advienne que pourra...



Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Mavendorf
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 11 Juil 2011
Messages: 3 841
Localisation: Lorraine
Religion: Catholique Romain
Masculin

MessagePosté le: Mer 23 Sep - 18:15 (2015)    Sujet du message: Union Européenne Répondre en citant

Ces "démocrates", toujours très habiles pour se servir des élections à leur propre avantage :
 
Citation:

L'Europe s'accorde sur la répartition des réfugiés, au prix d'une fracture avec l'Est

Pressés par l'urgence, les ministres de l'Intérieur de l'UE ont adopté mardi au forceps une répartition de 120.000 réfugiés, mais au prix d'une fracture avec plusieurs pays de l'Est toujours hostiles à ce mécanisme de solidarité entre Européens face à une crise migratoire sans précédent.


 
Source et suite : ICI
_________________
Va, va et advienne que pourra...



Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Georges TARTARET
écuyer

Hors ligne

Inscrit le: 14 Avr 2015
Messages: 25
Localisation: Paris
Religion: orthodoxe
Masculin

MessagePosté le: Mer 23 Sep - 18:23 (2015)    Sujet du message: Union Européenne Répondre en citant

Mavendorf a écrit:
Ces "démocrates", toujours très habiles pour se servir des élections à leur propre avantage :
 
Citation:
L'Europe s'accorde sur la répartition des réfugiés, au prix d'une fracture avec l'Est

Pressés par l'urgence, les ministres de l'Intérieur de l'UE ont adopté mardi au forceps une répartition de 120.000 réfugiés, mais au prix d'une fracture avec plusieurs pays de l'Est toujours hostiles à ce mécanisme de solidarité entre Européens face à une crise migratoire sans précédent.




 
Source et suite : ICI


Trop subtile pour moi ! Je n'ai pas compris.
_________________
L'Etat fera peu pour les plaisirs des hommes, assez pour leurs besoins, tout pour leurs vertus (Louis de Bonald)


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Washie
Les Chevaliers de la Tradition

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2011
Messages: 538
Localisation: BRETAGNE
Religion: CATHOLIQUE

MessagePosté le: Jeu 24 Sep - 08:28 (2015)    Sujet du message: Union Européenne Répondre en citant

Pas fous les pays de l'Est, ils savent ce qu'ils risquent de récolter en acceptant n'importe qui, ils ont eu assez de problèmes chez eux.
_________________
Mon âme à Dieu, mon coeur au Roy !


Revenir en haut
Yahoo Messenger MSN Skype
Henryk
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Juil 2011
Messages: 3 609

MessagePosté le: Jeu 24 Sep - 14:51 (2015)    Sujet du message: Union Européenne Répondre en citant

Est-ce un premier pas de l'Europe de l'Est vers la Russie, ce refus de partager des réfugiés qui pourraient mettre en cause la stabilité politique, comme en Ukraine?
_________________


Revenir en haut
Mavendorf
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 11 Juil 2011
Messages: 3 841
Localisation: Lorraine
Religion: Catholique Romain
Masculin

MessagePosté le: Jeu 24 Sep - 19:07 (2015)    Sujet du message: Union Européenne Répondre en citant

Georges TARTARET a écrit:

Trop subtile pour moi ! Je n'ai pas compris.


Pour le moment, l'essentiel est que vous ayez compris celui-ci. ICI
_________________
Va, va et advienne que pourra...



Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 18:56 (2016)    Sujet du message: Union Européenne

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum du Royaume de France Index du Forum -> Actualité -> Politique Internationale Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  >
Page 7 sur 9

 
Sauter vers:  

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com