Forum du Royaume de France Index du Forum

Forum du Royaume de France
« Mon principe est tout, ma personne n'est rien » Henri V, Comte de Chambord

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Une autre idée de la politique?
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum du Royaume de France Index du Forum -> Actualité -> Politique Française
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Henryk
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Juil 2011
Messages: 3 608

MessagePosté le: Mer 26 Nov - 22:22 (2014)    Sujet du message: Une autre idée de la politique? Répondre en citant

A votre place je m'attaquerai aux patrons infiltrés du jeu des syndicats patronaux et ouvriers, qui préfèrent embaucher des étrangers à moindre coup, et laissent sur le carreau, pour ne pas dire le cercueil, bon nombre de français. La gangrène est semée par les politiques, non par les émigrés.
_________________


Dernière édition par Henryk le Mer 17 Juin - 09:08 (2015); édité 1 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 26 Nov - 22:22 (2014)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Henryk
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Juil 2011
Messages: 3 608

MessagePosté le: Mer 17 Juin - 06:25 (2015)    Sujet du message: Une autre idée de la politique? Répondre en citant

L'impôt sur le revenu si la loi est adopté en 2016, sera payable dès la réception de celui-ci. Il ne faudra plus attendre un an avant de faire sa déclaration.

La main-mise sur le gouvernement du premier ministre, par un article obsolète, ne fera pas baisser le chômage. Il continuera à fabriquer des emplois précaires pour les demandeurs d'emplois.

Ces coups de force d'un premier ministre, en temps de crise, sont-ils viables? Les conséquences de tels libertés, d'un homme non élu, à un poste clef, montre, sa compétence à servir l'état racketteur, et non le bien commun. Les dernières malheureuses escapades familiales pour un sport, le désignent comme un homme impulsif et non pondéré.








Demandez, du coup de force ou du reste, au capitaliste, au commerçant, au banquier, ce qu'il pense de la république. Peut-être vous répondra-t-il qu'elle est devenue nécessaire, pour un moment, du moins. Mais ouvrez son grand livre; contrôlez le chiffre de ses affaires ; parlez-lui de grandes entreprises, d'opérations à long terme; vous verrez qu'il y a un temps d'arrêt, une hésitation marquée. On doute de l'avenir et on voit à l'horizon bien des points noirs et rouges sur des prévisions et actions à court termes.
 

1)Chose étrange, on redoute la noblesse et chacun y aspire. En sorte qu'au fond, cette haine n'est à proprement parler que de la jalousie et, si l'on y regarde de près, ce ne sont pas tant des privilèges de la noblesse dont on se plaint que de l'impossibilité d'en jouir personnellement. La preuve est dans tant de blasons artificiels et de couronnes d'emprunt dont notre temps abonde. Or, je le dis bien haut, entre un Montmorency et un épicier enrichi, je n'hésiterais pas. En noblesse, comme en toutes choses, le vrai vaut mieux que le faux et je ne sache pas de majesté plus inaccessible que ces bourgeois vaniteux devenus aussi superbes dans leur fortune qu'ils étaient plats dans la détresse. La morgue des parvenus est proverbiale. Ce sont ceux-là que le roi commencera par écarter.


2)On a fait subir à la France un traitement analogue:
          sur son front on a remplacé la couronne par un bonnet plus ou moins phrygien; dans sa main qui portait un sceptre on a mis une lance : on a jeté une carmagnole sur ses épaules, et pendant qu'écrasée sous le poids de ses immenses infortunes, elle pleurait ses défaites, on a rougi son drapeau. Puis, la montrant au peuple, on a dit : Vous voyez bien, là France est républicaine; les rois lui font horreur. Et des esprits sérieux croient à cette fantasmagorie.



Comme si une nation
       passait subitement d'un régime à un autre, sans transition, sans éducation intermédiaire. Non, les peuples sont comme les individus : ils ont leur tempérament et ce tempérament, pour eux, c'est la santé. Ils ont leur atmosphère hors de laquelle ils ne peuvent que décroître et périr. C'est la loi du monde. Tout être a ses lois parce qu'il a son but; et, de même que tous les hommes ne sont pas appelés à suivre la même carrière, de même il est parmi les nations des diversités d'habitudes et de tendances qui engendrent des institutions différentes.


Le règne des compétitions politiques,
quand ce ne serait pas comme à Athènes, d'hier ou d'aujourd'hui, l'ostracisme du mérite et de la vertu. Beaucoup de gens bien intentionnés redoutent l'hostilité des partis, que l'on veut faire porter la responsabilité sur le peuple grec, et rêvent, au moyen de je ne sais quelle conciliation fantaisiste, un apaisement utopique. Pour un parti qui périra, la république en suscitera dix. Tout le monde ne se sent pas capable de faire un roi.

Mais quel est l'ambitieux ou le sot
 qui ne se croit capable de présider temporairement une république ? De là des rivalités ardentes, des compétitions haineuses, des secousses de tous les instants, dont le pays sera la première victime. Je n'exagère pas. Que M. Valls demain laisse le fauteuil vide, ne va-t-il-pas surgir aussitôt dix, quinze, vingt successeurs? Un véritable partage ! Et la lutte achevée, ne voit-on pas le vainqueur exclusivement préoccupé d'assurer son triomphe, pendant que le vaincu préparera sa revanche et que la France, oubliée au milieu de ces calculs d'intérêt, succombera sous le feu croisé de ces mesquines jalousies.

3)Ce qui amène
 tout naturellement à répondre par cette autre question : Pourquoi les républicains ne se feraient-ils pas monarchistes? La monarchie ne nous diviserait plus alors, et nous nous retrouverions, sous un autre drapeau, c'est vrai, mais tout aussi nombreux pour combattre les ennemis de l'ordre social. Or, c'est ici qu'apparaît le défaut de la cuirasse.

Car,
si tous les monarchistes sont susceptibles de faire de bons républicains, il n'est pas prouvé que tous les républicains puissent faire de bons monarchistes. Il y a autre chose, en effet, sous ce culte démocratique, que l'amour de la France et des institutions électives. Qu'importe au peuple la forme du gouvernement, pourvu qu'ils oit honnête? Il n'en est ni plus triste ni plus heureux. Aussi, ce que beaucoup cherchent sous le couvert de la république, c'est le bouleversement, le déplacement des fortunes, ce que l'on est convenu d'appeler, en termes nouveaux, la liquidation sociale.

Voilà vraiment le dessous des cartes:
politiques, en apparence; sociales et socialistes, en réalité. C'est une grande erreur de croire que chez nous le peuple est républicain : jamais il ne fut plus docile à l'esclavage, sous la république, au contraire, et la façon dont il a supporté la dictature des républiques, après le despotisme de la Vème, en est une preuve irrécusable. Pourrait-il en être autrement, d'ailleurs ? Une nation démoralisée fut toujours faite pour la servitude.

Aussi, que le roi, vienne demain affirmer la tradition corporatiste,
il sera acclamé par les faubourgs, et le drapeau blanc aura remplacé le hideux chiffon rouge international libéral. Ceux qui voient dans la lutte présente une lutte politique s'abusent donc étrangement: ce qu'il y a en réalité, c'est la soif de jouir portée à son paroxysme, c'est la fièvre paroxysmique du bien-être et de la volonté de jouir de l'instant présent, le carpe diem. Pour l'appeler par son nom, le serviteur avide de cet ordre religieux laïc, c'est le tandem socialisme-capitalisme.
_________________


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 22:51 (2016)    Sujet du message: Une autre idée de la politique?

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum du Royaume de France Index du Forum -> Actualité -> Politique Française Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6
Page 6 sur 6

 
Sauter vers:  

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com