Forum du Royaume de France Index du Forum

Forum du Royaume de France
« Mon principe est tout, ma personne n'est rien » Henri V, Comte de Chambord

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Sur Québec
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum du Royaume de France Index du Forum -> Patrimoine -> Culture
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Henryk
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Juil 2011
Messages: 3 609

MessagePosté le: Sam 31 Déc - 21:43 (2011)    Sujet du message: Sur Québec Répondre en citant

Chanson des années 50 du vieux Québec
_________________


Dernière édition par Henryk le Ven 1 Nov - 14:02 (2013); édité 3 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 31 Déc - 21:43 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Rodolphe von Thierstein
Les Chevaliers de la Couronne et de la Foi

Hors ligne

Inscrit le: 04 Oct 2011
Messages: 720
Localisation: Duché de Bourbonnais
Religion: Chrétien catholique
Masculin

MessagePosté le: Sam 31 Déc - 23:07 (2011)    Sujet du message: Sur Québec Répondre en citant

Ce serait bien que le futur Royaume de France récupère ses anciennes colonies de Nouvelle France et de Louisiane ! Mr. Green
Si Bonaparte n'avait pas vendu la Louisiane, la France serait restée un pays très puissant et très riche !
_________________
Plus fideli quam vitae- Défiance et Fidélité.


Revenir en haut
Lastic
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 10 Sep 2011
Messages: 1 466
Localisation: Duché de Bourbonnais
Religion: Catholique
Masculin

MessagePosté le: Lun 2 Jan - 22:37 (2012)    Sujet du message: Sur Québec Répondre en citant

Rodolphe von Thierstein a écrit:
Ce serait bien que le futur Royaume de France récupère ses anciennes colonies de Nouvelle France et de Louisiane !  

Voilà ce que cela donnerait :



Récupérer un tel territoire est quand même un peu chimérique.
_________________
Vera nobilitas virtute virescit - Droit quoiqu'il soit !


Revenir en haut
Didier de Flavignac
Chevalier

Hors ligne

Inscrit le: 30 Déc 2011
Messages: 66
Localisation: Flavignac en Limousin
Religion: Catholique
Masculin

MessagePosté le: Lun 2 Jan - 23:05 (2012)    Sujet du message: Sur Québec Répondre en citant

je doute qu'obama soit d'accord en effet

Revenir en haut
Mavendorf
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 11 Juil 2011
Messages: 3 841
Localisation: Lorraine
Religion: Catholique Romain
Masculin

MessagePosté le: Lun 2 Jan - 23:11 (2012)    Sujet du message: Sur Québec Répondre en citant

Didier de Flavignac a écrit:

je doute qu'obama soit d'accord en effet

Au bas mot... oui, je doute fortement qu'il nous donne son consentement !

Laughing
_________________
Va, va et advienne que pourra...



Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Léandre de Brisaux
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Déc 2011
Messages: 1 428
Localisation: Bugey Blanc
Religion: Catholique Romain
Masculin

MessagePosté le: Lun 2 Jan - 23:12 (2012)    Sujet du message: Sur Québec Répondre en citant

Didier de Flavignac a écrit:

je doute qu'obama soit d'accord en effet

Avons-nous réellement besoin de son accord ?   Mort de Rire
_________________
«Être ouvert à son temps, ce n’est pas en accepter benoîtement les dérives et les propositions contre
nature.» Louis XX, le 31 mai 2015


Revenir en haut
Lastic
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 10 Sep 2011
Messages: 1 466
Localisation: Duché de Bourbonnais
Religion: Catholique
Masculin

MessagePosté le: Lun 2 Jan - 23:32 (2012)    Sujet du message: Sur Québec Répondre en citant

Léandre de Brisaux a écrit:
Avons-nous réellement besoin de son accord ?     Mort de Rire

Nullement. Nous considérons la vente de la Louisiane comme nulle pour le Royaume de France, car oeuvre d'un usurpateur et non de l'autorité compétente et légitime.
Un volontaire pour lui expliquer tout ça ?  Mr. Green

Plus sérieusement, vous imaginez les ressources dont nous disposerions si nous avions conservé un pareil territoire, et si notre bienheureuse monarchie avait demeuré ?
_________________
Vera nobilitas virtute virescit - Droit quoiqu'il soit !


Revenir en haut
Léandre de Brisaux
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Déc 2011
Messages: 1 428
Localisation: Bugey Blanc
Religion: Catholique Romain
Masculin

MessagePosté le: Mar 3 Jan - 00:05 (2012)    Sujet du message: Sur Québec Répondre en citant

Lastic a écrit:


Plus sérieusement, vous imaginez les ressources dont nous disposerions si nous avions conservé un pareil territoire, et si notre bienheureuse monarchie avait demeuré ?
Napoléon, en privant la France de son pouvoir légitime et en embrassant la pensée révolutionnaire, a envahi de nombreux pays en étant obligé de vendre des "morceaux"  du sien afin de satisfaire son envie de massacre et de gloire (il ne devait certainement pas en avoir la même définition que nous) Evil or Very Mad
_________________
«Être ouvert à son temps, ce n’est pas en accepter benoîtement les dérives et les propositions contre
nature.» Louis XX, le 31 mai 2015


Revenir en haut
Didier de Flavignac
Chevalier

Hors ligne

Inscrit le: 30 Déc 2011
Messages: 66
Localisation: Flavignac en Limousin
Religion: Catholique
Masculin

MessagePosté le: Mar 3 Jan - 12:50 (2012)    Sujet du message: Sur Québec Répondre en citant

Lastic a écrit:

Léandre de Brisaux a écrit:
Avons-nous réellement besoin de son accord ?     Mort de Rire


Nullement. Nous considérons la vente de la Louisiane comme nulle pour le Royaume de France, car oeuvre d'un usurpateur et non de l'autorité compétente et légitime.
Un volontaire pour lui expliquer tout ça ?  Mr. Green

Plus sérieusement, vous imaginez les ressources dont nous disposerions si nous avions conservé un pareil territoire, et si notre bienheureuse monarchie avait demeuré ?

heuuuu mon anglais n'est pas assez bon sinon je l'aurais peut etre fait lol


Revenir en haut
Henryk
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Juil 2011
Messages: 3 609

MessagePosté le: Mar 3 Jan - 14:10 (2012)    Sujet du message: Sur Québec Répondre en citant

Cela est plus grave qu'un problème de ressource, le problème est celui-ci -->

http://www.laportelatine.org/international/communic/presse/amernor/2009/ord… l'évangélisation, et le salut des âmes
_________________


Revenir en haut
P'tit royaliste
Vicomte

Hors ligne

Inscrit le: 29 Nov 2011
Messages: 338
Localisation: Rhône-Alpes
Religion: Catholique traditionaliste
Masculin

MessagePosté le: Mer 4 Jan - 16:35 (2012)    Sujet du message: Sur Québec Répondre en citant

Lastic a écrit:

Un volontaire pour lui expliquer tout ça ?  Mr. Green

Je doute qu'il nous accueille les bras ouverts....


Lastic a écrit:

Plus sérieusement, vous imaginez les ressources dont nous disposerions si nous avions conservé un pareil territoire, et si notre bienheureuse monarchie avait demeuré ?

 Comme dit mon père "avec des si on refait le monde" remarquez, on n'a qu'à mettre ça au nom du droit d'ingérence... Mr. Green Mr. Green Mr. Green    
_________________
Mon âme est à Dieu,
Ma vie est au Roy,
Mon cœur est aux dames,
Seul mon honneur est à moi.

Rien ne se perd jamais !!!!


Revenir en haut
FLF_BZH
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 19 Mar 2012
Messages: 1 758
Localisation: Dugeleh Breih — Duché de Bretagne
Masculin

MessagePosté le: Jeu 19 Juil - 18:09 (2012)    Sujet du message: Sur Québec Répondre en citant

Rodolphe von Thierstein a écrit:
Ce serait bien que le futur Royaume de France récupère ses anciennes colonies de Nouvelle France et de Louisiane ! Mr. Green
Si Bonaparte n'avait pas vendu la Louisiane, la France serait restée un pays très puissant et très riche !


C'est marrant, mais cette idée m'a également déjà traversé l'esprit ! Il me semble par ailleurs (mais en fait j'en sais pas grand-chose) que le prix de vente de ce très grand territoire aurait été sous-évalué. Bonaparte a bien sûr fait une grosse erreur, tout ça pour financer ses guerres en Europe et autres trucs. Aujourd'hui, récupérer cela me paraît plutôt impossible. Par contre, le Québec actuel, voire la partie francophone du Nouveau-Brunswick au moins (morceau de l'Acadie), je suis un peu plus optimiste !
_________________
http://www.royalistesbretons.fr/


Dernière édition par FLF_BZH le Mer 1 Juin - 19:30 (2016); édité 1 fois
Revenir en haut
Henryk
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Juil 2011
Messages: 3 609

MessagePosté le: Ven 19 Avr - 09:39 (2013)    Sujet du message: Sur Québec Répondre en citant



  La grande politique du XV  siècle, inaugurée par Henri IV, avait fondé la Nouvelle-France; la politique mesquine du XVII siècle, inaugurée par la Régence, l'a perdue. Louis XIV, par de sages modifications, avait fait servir le régime féodal à l'avantage de la colonisation. Louis XV, par d'intolérables abus de ses ministres, le fit servir à sa ruine.


A l'ouverture de la guerre de Sept ans, la monarchie française n'avait plus guère de fautes à commettre. elle était prête pour toutes les hontes. Quelques reflets de gloire militaire, voilà tout ce qui lui restait du grand siècle. Comment était-elle arrivée à ce degré d'abaissement? L'ignominie a ses étapes, comme la grandeur. Philippe d'Orléans, l'infâme régent, en avait été le précurseur et l'ouvrier. Après avoir poussé la France dans des aventures financières à la suite d'un rêveur, l'Ecossais Law, et l'avoir ensuite jetée dans la banqueroute, il avait trouvé un ministre digne de lui dans le cardinal Dubois.

Le premier soin de ce ministre, vendu à l'étranger, fut de jeter la France entre les bras de sa plus redoutable rivale, l'Angleterre. La politique de Colbert n'était pas seulement reniée, elle était trahie. La mort presque simultanée du régent et de son ministre (1723), amenée par les mêmes désordres, eût été une délivrance, si le sceptre de la France ne se fût trouvé aux mains d'un enfant de treize ans, guidé par un vieillard septuagénaire, sans énergie et même sans ambition, quand il eût fallu celle d'un bon ministre. L'honnête cardinal Fleury était un de ces hommes d'Etat qui surgissent aux jours de décadence, comme si tout conspirait alors à la déterminer.

Effrayé par les désastres financiers qui avaient bouleversé les fortunes particulières en même temps que la fortune publique, le nouveau ministre n'y vit qu'un remède : l'économie. Il crut tout sauver en appliquant l'économie à toutes les branches de l'administration, et en forçant la France à se replier sur elle-même. C'était l'excès de la prudence après l'excès de l'audace. Une comparaison fera mieux ressortir cette faute politique. Le navire de l'Etat avait été désemparé par une tempête : on ne lui fournissait pas d'agrès ni de voiles, faute de moyens.

La conséquence d'un tel système fut la stagnation du commerce, l'affaiblissement de la marine, et, dans un avenir prochain, la perte des colonies.Il ne manquait que le ridicule pour terme à celte administration sénile : la guerre de la succession d'Autriche, aussi injuste dans ses causes que désastreuse dans ses résultats, lui en fournit l'occasion. Le ministre, vaincu, se rendit la risée de l'Europe par ses dépêches écrites du ton d'un vieillard presque en enfance.



La France était cependant destinée à subir de plus grandes humiliations : ce fut le jour où l'on vit installer à Versailles et siéger au conseil des ministres une courtisane! Et pour donner ce je ne sais quoi d'achevé à cet abaissement, la marquise de Pompadour (madame poisson) se trouva à l'apogée de sa puissance au moment où l'Angleterre s'apprêtait à disputer à la France l'empire de l'Inde et de l'Amérique, c'est-à-dire la première place parmi les nations civilisées.

L'Angleterre avait eu sa part dans les hontes de ce temps; mais elle allait se relever sous la main d'un grand homme. L'Angleterre avait, au reste, un immense avantage sur la France : c'est qu'elle n'était pas, comme celle-ci, une monarchie absolue, mais plutôt une république aristocratique, où l'opinion du peuple était souveraine. Cette opinion avait fini par l’emporter sur les répugnances personnelles du roi Georges If, qui avait dû accepter pour ministre le grand tribun dont la mâle éloquence avait soulevé le patriotisme anglais et dominé le parlement. Avec William Pitt au pouvoir, l'Angleterre pouvait prétendre à tout ce qu'elle a réalise depuis. Il  fut l'architecte de sa grandeur. En moins de dix ans, il lui donna l'empire des mers et la prépondérance dans l'Inde et dans l'Amérique.

Pitt avait pris la direction des affaires l'année même où avait été déclarée cette guerre de Sept ans qui devait changer la face de l'Amérique, et dont, par un singulier pronostic, le premier coup de canon fut tiré sur ses côtes. 

Dans une guerre où la marine était appelée à jouer un si grand rôle, il était facile dé prévoir quel serait le résultat définitif en considérant la force respective des deux flottes. Celle d'Angleterre se composait de cent vaisseaux de ligne et de soixante-quatorze frégates, tandis que celle de France ne comptait que soixante vaisseaux de ligne et trente et une frégates.



Celte énorme disproportion n'était cependant pas comparable à celle qui existait entre les colonies anglaises et la colonie française d'Amérique, cause première de la guerre. La Nouvelle-France, dont le territoire s'étendait du golfe Saint-Laurent au golfe du Mexique, des Alleghanys aux montagnes Rocheuses, ne comptait guère que quatre-vingt mille colons, tandis que les colonies anglaises, resserrées entre l'Atlantique et les montagnes qui lui servent de contreforts, avaient une population d'un million deux cent mille âmes. Les ressources des deux colonies étaient dans les mêmes proportions.

La raison principale de cette inégalité ne provenait pas, comme on l'a trop souvent répété, d'une politique plus prévoyante de la part de la Grande-Bretagne. À l'origine, celle-ci n'avait pas plus compris que la France l'importance de ces colonies transatlantiques. Cromwell, dont on ne contestera pas la ruse, en avait si peu l'idée, qu'il proposa aux colons de la Nouvelle-Angleterre d'abandonner leur pays pour venir se fixer en Irlande, où il leur offrait les terres enlevées aux catholiques.

La grande cause de celte disproportion est dans le fait bien connu que la race française n'émigre pas. Habitant le plus, beau et le plus riche pays du monde, elle s'y est si profondément enracinée» que son génie est devenu réfractaire à l'idée d'expatriation.

On sait comment s'est faite la colonisation de la Nouvelle-France; il n'a fallu rien moins que l'impulsion de 1'Eglisc et de l'Etal, à une époque où ces deux puissances étaient souveraines, pour déterminer un courant d'émigration. Et quel a été le résultat après un siècle d'efforts? En 1700, le nombre des immigrants venus de France n'avait pas atteint le chiffre de six mille, tandis que dans les colonies anglaises, à la même date, il dépassait celui de cent mille.

On a souvent reproché au gouvernement français de n'avoir pas, comme celui d'Angleterre, laissé ses colonies profiler des dissensions politiques et religieuses qui poussaient hors de son sein une partie de sa population. Mais on ne réfléchit pas que les circonstances étaient loin d'être les mêmes dans les deux pays. L'Angleterre, devenue toute protestante, ne s'était pas trouvée, comme la France, en face d'un dualisme religieux qui avait mis son existence en danger. Les protestants français, observe judicieusement M. Guizot, voulaient créer un état dans l'État, et ne craignaient pas, afin d'y réussir, de recourir à la trahison.

Pour ne parler que de la Nouvelle-France, n'a-t-elle pas élé attaquée à trois reprises par des huguenots français passés à l'ennemi et chargés du commandement des troupes anglaises? C'est à la suite de ces événements que le gouvernement français interdit aux huguenots l'entrée du Canada.

Mais là où ce gouvernement commit une grave erreur, ce fut quand il refusa d'écouter la demande aussi juste que pacifique qu'ils firent d'aller se fixer dans les solitudes inhabitées de la Louisiane, n'exigeant d'autre privilège que celui d'y pratiquer librement leur religion à l'ombre du drapeau français. Pontchartrain, à qui avait été remise la requête des huguenots (1669), fit cette incroyable réponse : « Le roi n'a pas chassé les protestants de France pour les laisser se constituer en république dans le nouveau monde. »

Sans cette malheureuse politique, les protestants français, au lieu d'aller enrichir les contrées ennemies en s'y transportant avec leurs familles et leurs fortunes, auraient émigré en grand nombre dans la Louisiane, où ils auraient formé en peu de temps une florissante colonie, qui, à mesure que l'antagonisme religieux aurait disparu, se serait rattachée à la France, la patrie des ancêtres.


Et, au moment de la crise suprême, quand la France et l'Angleterre se disputèrent la prépondérance en Amérique, ils auraient été probablement en état de faire une puissante diversion qui eût pucomplètement changer le sort des armes.

Quoi qu'il en soit de cette politique, elle avait eu pour résultat d'implanter sur les bords du Saint- Laurent une colonie indéracinable, et qui, après avoir passé à travers un siècle de formidables crises, allait présenter un des phénomènes les plus extraordinaires de vitalité et d'expansion dont l'histoire fasse mention.

Montcalm et Lévis, les franàçais au Canada   Abbé Casgrain
_________________


Dernière édition par Henryk le Mar 25 Juin - 22:51 (2013); édité 2 fois
Revenir en haut
Henryk
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Juil 2011
Messages: 3 609

MessagePosté le: Ven 19 Avr - 18:57 (2013)    Sujet du message: Sur Québec Répondre en citant

Lien sur grand Québec
_________________


Revenir en haut
Henryk
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Juil 2011
Messages: 3 609

MessagePosté le: Lun 28 Oct - 01:19 (2013)    Sujet du message: Sur Québec Répondre en citant

Site "les miliciens de Montcalm"
_________________


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 21:07 (2016)    Sujet du message: Sur Québec

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum du Royaume de France Index du Forum -> Patrimoine -> Culture Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com