Forum du Royaume de France Index du Forum

Forum du Royaume de France
« Mon principe est tout, ma personne n'est rien » Henri V, Comte de Chambord

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Sur Québec
Aller à la page: <  1, 2
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum du Royaume de France Index du Forum -> Patrimoine -> Culture
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
denahir
Les Chevaliers de la Tradition

Hors ligne

Inscrit le: 24 Aoû 2013
Messages: 299
Localisation: Flandres
Religion: Catholique
Masculin

MessagePosté le: Mer 30 Oct - 16:03 (2013)    Sujet du message: Sur Québec Répondre en citant

Bonjour bonjour!J'ai personnellement passé une année de ma vie au Canada(Québec), et il se trouve que beaucoup de québecois ont encore un grand attachement à la France et même au Roi..!
Certainement à cause de toute ces discriminations qu'il existe la bas entre anglophone et francophone.
En effet, il n'est pas rare de voir des anglophones "bouffer du francophone" la bas...
Un referendum a même été fait pour séparer le Québec du Canada.


En somme, je voulais juste souligner que l'idée de récupérer les colonies de nouvelles France n'est pas inconcevable.
Par contre, je doute que l'on puisse reprendre un si gros territoire aux états unis..!


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 30 Oct - 16:03 (2013)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Henryk
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Juil 2011
Messages: 3 609

MessagePosté le: Ven 1 Nov - 14:12 (2013)    Sujet du message: Sur Québec Répondre en citant

Oui Denahir, c'est impossible sous les mainmises actuelles,  mais les heurts  viennent du terrible 18ème siècle dus au grand dérangement et à la lutte armée avec nos frères hurons ainsi que la colonisation catholique dans le nouveau monde.
_________________


Dernière édition par Henryk le Mer 29 Juil - 18:16 (2015); édité 1 fois
Revenir en haut
Henryk
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Juil 2011
Messages: 3 609

MessagePosté le: Jeu 7 Nov - 19:08 (2013)    Sujet du message: Sur Québec Répondre en citant

Le Lys des Agniers
_________________


Revenir en haut
Henryk
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Juil 2011
Messages: 3 609

MessagePosté le: Dim 12 Avr - 23:45 (2015)    Sujet du message: Sur Québec Répondre en citant

La France, ayant subi sans protester la destruction de Port-Royal par Argall, et ayant laissé, sans intervenir efficacement, Latour et d'Aulnay, Latour, Le Borgne et Denys se disputer à main armée la possession de l'Acadie.


Cromwell, sans égard pour la paix qui régnait entre les deux royaumes, conçut le projet de s'emparer de cette colonie.(Voir l'affaire du vaisseau de guerre "le London") Comme l'Angleterre et la Hollande étaient alors en guerre, il envoya des vaisseaux avec l'ordre de conquérir d'abord la Nouvelle Hollande (New York) ; cela fait, la flotte devait remonter les côtes jusqu'en Acadie et se saisir de cette province. La paix fut signée avant que le premier projet put être accompli; le second fut exécuté, et d'autant plus facilement que l'Acadie n'était pas en état d'opposer une résistance sérieuse (1645). L'expédition était sous le commandement du major général Sedgwick.




En 1667, l'Acadie fut de nouveau rendue à la France par le traité de Bréda, et en 1670 M. de Grand fontaine vint officiellement en prendre possession. Comme on le pense bien, ces dissensions, ces attaques répétées, l'incurie de la France, ces perpétuels abandons et recommencements, tout cela n'était pas de nature à assurer l'avenir de l’œuvre coloniale; aussi le recensement qui fut fait en 1671 par M. de Grandfontaine, — recensement déposé aux archives du ministère des colonies, à Paris, ci-devant au ministère de la marine, accuse-t-il un triste état de choses.


Après tant de sacrifices de temps et d'argent, ce dénombrement ne donne qu'une population d'environ quatre cents âmes, dont plus des trois quarts résidant à Port-Royal. Il devait y avoir, en d'autres endroits, une population flottante relativement assez considérable, et dont cette pièce ne tient pas compte; mais elle se composait plutôt de quelques familles métisses échelonnées le long des côtes, particulièrement à la Hève, et de Français qui, s'étant alliés avec les sauvages, avaient adopté leurs modes de vie.



Le recensement de 1671, ainsi que les suivants, ne comprend donc que les colons de pure souche française; et c'est de ce petit groupe dé quarante-sept familles que le peuple acadien tire en grande partie son origine. En voici les noms : Bourgeois, Gaudet, Kuessy, de Forêt, Hébert, Babin, Daigre, Blanchard, Aucoin, Dupeux, Terriau, Scavoye, Corperon, Martin, Pèlerin, Morin, Brun, Gauterot, Trahan, Sire, Thibaudeau, Petitpas, Bourg, Boudrot, Guillebaut, Grange, Landry, Doucet, Girouard, Vincent, Brot, Lebland, Poirié, Commeaux, Pitre, Bellineau, Cormié, Raimbault, Dugast, Richard, Melanson, Robichaut, Lanaux ou Lanoue, Laudremont ou Dautremont, de la Tour, Bertrand, de Bellisle. Ce sont des familles-souches.



Mais plusieurs d'entre elles s'étaient déjà divisées en plusieurs branches, telles les Boudrot, les Hébert, les Gaudet, les Girouard, les Bourg, les Martin, les Terriau, les Blanchard, les Aucoin; les Brun, les Commeaux, les de la Tour. Chaque famille avait une bonne moyenne de six enfants, et c'est par milliers que se chiffre aujourd'hui leur descendance.
Le recensement de 1686 nous montre une population d'environ 800 âmes, dont 461 à Port-Royal, 164 aux Mines, 78 à Beaubassin, 90 en d'autres lieux indiqués, et le reste disséminé çà et là sur les côtes; c'est-à-dire qu'en quinze ans la population avait doublé.



En 1671, il était arrivé soixante personnes, dont 5 femmes ; mais comme le recensement de 1686 ne nous donne que 36 nouveaux noms, l'on peut supposer que quelques-unes de ces personnes passèrent au Canada, ou prirent du service dans la garnison pour retourner en France plus tard.



Ces nouveaux noms sont: le Prince, Brassard, Douaron, Levron, Lort, Arsenaut, Bergeron, Bellefontaine, Tourangeau, Barillot, Godin dit Chatillon, Benoît, Préjean, Bastaroche, Fardel, Henry, Gareau, Laperrière, Michel, Gourdeau, la Bauve, la Pierre dit Laroche, Pinet, Rivet, Mirande, la Barre, Aubin, Mignault, Cochu, Cottard, Mercié, Lavallée, Blon, .Désorcis, Martel, Dubreuil. De ceux-ci, les trois derniers durent, croyonsnous, passer au Canada, et Cochu, Cottard et Fardel en France, car leurs noms ne figurent plus dans les recensements subséquents. C 'est au plus si, de 1686 à 1710, il arriva 85 nouveaux colons dont plusieurs étaient des soldats licenciés provenant de la petite garnison que le gouvernement entretenait à Port Royal.


Le dernier recensement
12. Les chiffres que nous donne Richard ne concordent pas tout à fait avec ceux qui se trouvent dans Rameau. L'auteur d'Acadie n'indique d'ailleurs pas ses sources de renseignements, tandis que Rameau s'appuie sur les archives du ministère des colonies. Il est donc de notre devoir de rectifier et de compléter notre texte d'après les statistiques établies par ce dernier. Le recensement de 1686, dit Rameau, dressé par M. de Meulles, et nominal, porte: à Port-Royal, 592 habitants en 95 familles; au Cap de Sable, 15 habitants en 4 familles; à la Hève, 19 habitants en 8 familles; aux Mines, 57 en 10 familles; à la rivière Saint-Jean, 16 en 9 familles; à Beaubassin, 129 en 19 familles; à Miramiehy, 5 à 6 habitants; à Chédabouetou, 20 habitants; à Népisiguy, 5; à l'île Percée, 26 en 5 familles. Plus un certain nombre de valets et d'engagés qui ne sont pas portés nominalement.



Ce dénombrement contient 155 familles, dont 48 seulement proviennent d'émigrants venus depuis 1671. Nous pouvons donc en conclure que ce fut à partir de 1686 qu'il ne vint presque plus d'immigrants français en Acadie, car en 1707, il ne serait guère venu qu'une dizaine d'immigrants. En 1671, le cens nominal de toute l'Acadie donne 394 habitants; en 1686, 885; en 1689, 803; en 1693, 1,068. Le recensement de 1714 est le premier qui ait été fait après la conquête anglaise, et c'est le dernier des recensements nominaux, ce qui lui donne un intérêt tout particulier. Il a été dressé par le père Récollet Félix Pain qui était alors missionnaire à Beaubassin et qui le transmit au gouverneur de Louisbourg. —

V. La France aux Colonies. Notes 2 et 4 du eh. III, p. 128-129. — Une colonie féodale en Amérique. Pièces justificatives. 5e Série. Tome II, p. 393 et Seq.





Ce dénombrement nominal est de 1714 et fournit 78 noms nouveaux : Le Basque, Moyse, Olivier, Parisien, Dubois, Bernard, La Tibaude, La Rossette, Le Breton, Lionnais, Lafont, Allard, Nantais, Le Marquis, Emmanuel, Dupuis, Denis, Barnabe, Beaumont, Maistre, Allain, Cadet, Lessoille, Raimond, Donat, Maillard, Vilatte, Surette, Savary, Dumont, La Vergue, Bonappétit dit des Brousses ou Lalande, Simon, Ponbomcoup, Babinot, Paris, Cosse, Mer Saint Scène, L'Espérance, Manceau, Potier, Dambouc, Laliberté, Delaurier, Tvon, Champagne ou Orillon, Samson, Bideau, Gentil, Blondin, Gousille, Maurice ou Vigneau, etc., etc.



A partir de 1671, la population agricole se confina de plus en plus dans ses terres ; tout immigrant, tout soldat licencié devenait cultivateur. Lorsqu'après quelques années, les familles se trouvèrent à l'étroit dans Port-Royal, elles commencèrent à essaimer et à chercher ailleurs des établissements pour leurs enfants. C'est ainsi que successivement Beaubassin, les Mines, Cobeguit, Chipody, Peticodiac, Menrancou se sont formés.



Des familles entières se transportèrent dans ces nouvelles colonies qui, par leur éloignement, avaient l'avantage d'échapper presque aux vexations d'une autorité centrale souvent importune et tracassière et en même temps celui d'offrir une plus grande sécurité contre les attaques fréquemment répétées des Anglais. Depuis le traité de Bréda jusqu'à 1710, savoir dans un espace de quarante ans, Port-Royal eut à subir pas moins de cinq assauts, tandis qu'à l'exception d'une descente à Beaubassin et aux Mines par Church, en 1696, les habitants de ces endroits restèrent à peu près à l'abri des dangers auxquels PortRoyal était exposé 13. Tous les noms qui apparaissent à Beaubassin, aux Mines, à Grandpré, Rivière-aux-Canards, Pipiguit, etc., sont une répétition de ceux de Port-Royal. Il en fut de même, un peu plus tard, à Cobequid et Peticodiac, au sud du bassin des Mines, à Chipody et Menrancou, au nord de la Baie Française.





A la faveur des nombreux recensements dressés en Acadie par l'ordre des gouverneurs français, il est facile de suivre les progrès des divers groupements qui s'étaient établis çà et là et de se faire une idée à peu près exacte du nombre des nouveaux colons qui vinrent s'adjoindre aux noyaux primitifs. Ces nouveaux venus étaient pour la plupart des célibataires qui, tout naturellement, furent portés à épouser les filles des anciens pionniers, de ces quarante sept chefs de familles qui s'étaient fixés dans le pays avant 1671.

Car nous avons vu que, parmi les soixante immigrants qui arrivèrent à Port-Royal en 1671, il ne se trouvait que cinq femmes. Et donc, trente à quarante ans plus tard, toute la population de l'Acadie était, à un degré ou à un autre, unie par des liens de parenté qui contribuèrent puissamment à empêcher les dissensions de s'introduire dans son sein et à produire cet état particulier de société que nous connaissons. 


Dans les premiers jours de septembre 1696, une croisière anglaise de 7 navires, commandée par Church, pénétra dans la baie et débarqua 400 hommes, dont 50 indiens du Massachusetts... Le vieux Jacques Bourgeois, en considération d'une sorte de sauf-conduit délivré par Phips, six années auparavant, obtint que sa maison et plusieurs autres fussent épargnées; mais les anglais brûlèrent et pillèrent le reste des habitations, tuèrent beaucoup de bétail et après neuf jours se rembarquèrent avec leur butin. 




Les circonstances au milieu desquelles ils évoluaient apportaient une sorte d'adoucissement au caractère national, naturellement enclin à la critique et aux coups de langues. Dans les premiers temps de la colonie, alors que les familles étaient étrangères les unes aux autres, et probablement durant toute la durée du régime français, les misères humaines ordinaires devaient s'offrir aux regards. La destruction de Port-Royal par Argall, l'abandon dans lequel la France les laissait, les incursions fréquentes des anglo-américains, avaient poussé un certain nombre des premiers colons à se faire aventuriers, coureurs de bois, pêcheurs, à la suite de Biencourt, Denys, La Tour.
_________________


Dernière édition par Henryk le Mer 29 Juil - 18:18 (2015); édité 1 fois
Revenir en haut
Henryk
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Juil 2011
Messages: 3 609

MessagePosté le: Lun 4 Mai - 12:11 (2015)    Sujet du message: Sur Québec Répondre en citant

Réveille

Réveille, réveille,
C’est les goddams qui viennent,
Voler la récolte.
Réveille,(bis)


Hommes acadiens,
Pour sauver le village.
Mon grand-grand-grand père
Est venu de la Bretagne,
Le sang de ma famille
Est mouillé l’Acadie.
Et là les maudits viennent
Nous chasser comme des bêtes,
Détruire les familles,
Nous jeter tous au vent.


Réveille, réveille,
C’est les goddams qui viennent,
Voler la récolte.
Réveille, réveille,
Hommes acadiens,
Pour sauver le village.
J’ai entendu parler
De monter avec Beausoleil.
Pour prendre le fusil
Battre les sacrés maudits.
J’ai entendu parlé
D’aller dans la Louisianne
Pour trouver de la bonne paix
Là-bas dans la Louisianne.


Réveille, réveille,
C’est les goddams qui viennent,
Voler la récolte.
Réveille, réveille,
Hommes acadiens,
Pour sauver le village.
J’ai vu mon pauvre père.
Il était fait prisonnier.
Pendant que ma mère, ma chère mère
Elle braillait.
J’ai vu ma belle maison
Était mise aux flammes,
Et moi je suis resté orphelin,
Orphelin de l’Acadie.


Réveille, réveille,
C’est les goddams qui viennent,
Voler la récolte.
Réveille,(bis)
Hommes acadiens,
Pour sauver le village.
Réveille, réveille,
C’est les goddams qui viennent,
Voler les enfants.


Zachary Richard
_________________


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 18:50 (2016)    Sujet du message: Sur Québec

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum du Royaume de France Index du Forum -> Patrimoine -> Culture Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2
Page 2 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com