Forum du Royaume de France Index du Forum

Forum du Royaume de France
« Mon principe est tout, ma personne n'est rien » Henri V, Comte de Chambord

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Les Français et le rendez-vous du 21 janvier.
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum du Royaume de France Index du Forum -> Patrimoine -> Histoire
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
P'tit royaliste
Vicomte

Hors ligne

Inscrit le: 29 Nov 2011
Messages: 338
Localisation: Rhône-Alpes
Religion: Catholique traditionaliste
Masculin

MessagePosté le: Lun 21 Jan - 18:21 (2013)    Sujet du message: Les Français et le rendez-vous du 21 janvier. Répondre en citant

Mavendorf a écrit:

Je remarque que ce n'est pas précisé dans "quel cadre institutionnel". Prenons garde de ne pas tirer de cette simple phrase des conclusions trop hâtives. Nous savons par expérience que nous ne pouvons pas prendre pour argent comptant ce que rapportent "les journaux"...

Laughing
Ou bien sur c'était plus pour montrer que l'on en parle et je trouve ça très bien, de plus le non de Louis De Bourbon apparait...




 

_________________
Mon âme est à Dieu,
Ma vie est au Roy,
Mon cœur est aux dames,
Seul mon honneur est à moi.

Rien ne se perd jamais !!!!


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 21 Jan - 18:21 (2013)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
V.F.H.78
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 21 Jan - 19:37 (2013)    Sujet du message: Les Français et le rendez-vous du 21 janvier. Répondre en citant

Merci infiniment pour cette rare photo mon cher Semper Fidelis. C'est vraiment émouvant. On y voit presque le roi dans sa chemise, prêt à affronter ses derniers instants...

Quant à l'article du Point, il n'est pas des plus flatteurs je trouve :
Citation:
Qui brave encore les frimas de l'hiver pour une cause que beaucoup considèrent comme passéiste ? Des monarchistes convaincus, bien sûr, ces irréductibles de la couronne qui espèrent toujours le retour d'un roi ; des catholiques pratiquants, conservateurs ou traditionalistes (beaucoup de cérémonies se déroulent en rite ancien, dit tridentin) ; mais aussi des nostalgiques de l'Ancien Régime, des membres de groupuscules extrémistes... Une famille très composite, qui se situe à droite et qui refuse que soit oubliée la mémoire du souverain.

On sent presque une pointe de condescendance, voire de mépris... Confused


Revenir en haut
P'tit royaliste
Vicomte

Hors ligne

Inscrit le: 29 Nov 2011
Messages: 338
Localisation: Rhône-Alpes
Religion: Catholique traditionaliste
Masculin

MessagePosté le: Lun 21 Jan - 19:59 (2013)    Sujet du message: Les Français et le rendez-vous du 21 janvier. Répondre en citant

V.F.H.78 a écrit:

Une famille très composite, qui se situe à droite
Que de préjugés révolutionnaires... Evil or Very Mad Evil or Very Mad Evil or Very Mad Evil or Very Mad Evil or Very Mad Evil or Very Mad Exclamation Exclamation Exclamation Exclamation Exclamation Exclamation C'est regrettable...
_________________
Mon âme est à Dieu,
Ma vie est au Roy,
Mon cœur est aux dames,
Seul mon honneur est à moi.

Rien ne se perd jamais !!!!


Revenir en haut
Solognot
Les Chevaliers de la Tradition

Hors ligne

Inscrit le: 07 Avr 2012
Messages: 561
Localisation: Au bord du lac Léman
Religion: Catholique
Masculin

MessagePosté le: Lun 21 Jan - 20:38 (2013)    Sujet du message: Les Français et le rendez-vous du 21 janvier. Répondre en citant

Merci Svetozar,
Je vais demander à mon épouse professeur de russe de me traduire ce texte
_________________
Si vis pacem, para bellum


Revenir en haut
Solognot
Les Chevaliers de la Tradition

Hors ligne

Inscrit le: 07 Avr 2012
Messages: 561
Localisation: Au bord du lac Léman
Religion: Catholique
Masculin

MessagePosté le: Lun 21 Jan - 20:39 (2013)    Sujet du message: Les Français et le rendez-vous du 21 janvier. Répondre en citant

Je suis ému de voir cette chemise qui fût porter en ce jour par le Roi
_________________
Si vis pacem, para bellum


Revenir en haut
V.F.H.78
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 22 Jan - 22:46 (2013)    Sujet du message: Les Français et le rendez-vous du 21 janvier. Répondre en citant

Citation:

Mgr Rey célèbre la messe de Requiem pour Louis XVI

De mémoire, cela faisait bien longtemps qu’un évêque de France n’avait pas célébré une messe de requiem pour le repos de l’âme du roi Louis XVI, en ce 21 janvier, jour anniversaire de sa décapitation.

La messe a été célébrée dans la forme extraordinaire à la Paroisse  St François de Paule à 18h30 à Toulon par Monseigneur Dominique Rey, qui a prononcé l’homélie.

Le testament du roi défunt a été lu à la fin de la messe. Cette messe a été l’occasion de prier pour notre pays.




Source : Riposte catholique


Revenir en haut
viveleroy
Vicomte

Hors ligne

Inscrit le: 02 Oct 2012
Messages: 349
Localisation: Cher
Religion: Catholique traditionaliste
Masculin

MessagePosté le: Mer 23 Jan - 08:46 (2013)    Sujet du message: Les Français et le rendez-vous du 21 janvier. Répondre en citant

Qu'elle honte que la chemise de notre Roi Louis XVI est été vendu au enchère. Cela fait pensé au soldat sur le calvaire qui tire au sort la tunique de Notre Seigneur.
_________________
Vive Dieu, Vive la France, Vive le Roi
http://vivejesus.unblog.fr


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
viveleroy
Vicomte

Hors ligne

Inscrit le: 02 Oct 2012
Messages: 349
Localisation: Cher
Religion: Catholique traditionaliste
Masculin

MessagePosté le: Mer 23 Jan - 09:18 (2013)    Sujet du message: Les Français et le rendez-vous du 21 janvier. Répondre en citant

Je me suis permi de traduire le texte de Svetozar, vous m'excuserez su la traduction n'est pas de qualité, ne connaissant pas le russe je me suis servi de traducteur de bing. Malgré tous même s'il n'est pas facile à lire, je vous en recommande la lecture intégrale car ont y apprend pas mal de choses et l'analyse finale n'est pas dénuée d'intérêts.

L'exécution de Louis XVI




220 ans, 21 janvier 1793 an a été exécuté le roi de France Louis XVI (1754-1793).




Il s'agissait, si pas brillant, monarque très attrayante : instruits et modérés dans leurs demandes, ne pas enclins, comme ses prédécesseurs, le divertissement constant, qui avaient l'intention d'utiliser le Royaume et de faciliter la vie de ses habitants. Toutefois, après la révolution avec justice rétributive (Justice?) de la France s'est effondrée sur lui et sa famille. Le roi lui-même a été exécuté et son épouse Marie-Antoinette, l'héritier du trône Charles-Louis meurt dans des circonstances peu claires, sœur de Louis, Elizabeth mis à mort et plusieurs Princes et princesses.




Se familiariser avec les nombreux événements étranges, avant la chute de la monarchie française, viennent par inadvertance à des troubles de la pensée et l'indécision de finances personnelles de Louis XVI, malgré toutes les assurances données par les historiens, n'étaient pas les principales causes qui ont conduit à la révolution. La véritable cause de la destruction de la monarchie trouve ailleurs dans la large diffusion de la franc-maçonnerie. Les francs-maçons, pendant des décennies les fins éducatives de masquage, encourageant la Fraternité Oecuménique et la liberté de l'esclavage religieux, les fondements spirituels du Royaume était déjà sous avec persistance, lutte pour le renversement violent de la société sur la base de certain occulte a commencé.




Quels ont été leur début et quelle était la forme pure de cet enseignement occulte (ou religion) est à me demander, aussi bien pour mettre en oeuvre son engagement aux francs-maçons français au moment. Trop vite, ils ont été emportés par les turbulences du siècle. Mais leur apparence, même sur un court moment a marqué le début d'une nouvelle ère dans l'histoire non seulement de France mais d'occultisme tous de l'humanité de l'époque. Razgoralos′ matin maçonniques dans le monde entier. Et de le faire, à l'encontre du slogan de ses dirigeants, "liberté, égalité, Fraternité!"-voler avec une souffrance et de la tyrannie du peuple tout entier. Et la caractéristique la plus marquante de la construction du nouveau monde maçonnique ordre-liberté, d'égalité et de fraternité ont okroplâlis′ les flux de sang humain.




Il n'y a tout lieu de croire que les nombreuses exécutions dans la France révolutionnaire portaient un caractère rituel. Y compris l'exécution du roi de France.




Louis, qui était à la naissance du duc de Berry, était le second fils du Dauphin Louis (son frère aîné est mort en 1761). Père et mère sont très exigeants élever leurs enfants. Louis pendant sept heures par jour engagés en Latin, histoire et mathématiques. Deux fois par semaine, il a vérifié minutieusement le père. Éducation stricte, compte tenue des dofinu, n'aimait pas son grand-père, Louis XV et en effet beaucoup d'autres semblait excessif. Tellement que Louis n'était pas en bonne santé, ni aucune des capacités spéciales. Il a grandi un adolescent malade, malade avec grands yeux bleus et dents en escalier, incrédules, timide et malheureux coup d'oeil sur son visage, une démarche perevalivavšejsâ et une haute voix nasillarde.




En 1765, après la mort de son père, il devint l'héritier au trône et après neuf ans comme roi. A cette époque déjà clairement formulées par trois traits distinctifs de son caractère : timidité, de réticence et de charité. Il a été retenu avec le roi, son grand-père et des maison royale de Royal personnes, tout comme il est sociable avec ses subordonnés. Il était particulièrement heureux lors de la rencontre avec les travailleurs dans la Cour du palais, ou dans le jardin. Sa série de questions sur le travail de la chaux sur le pont n'était pas la fin. Si c'est arrivé, il a contribué volontairement à retirer billes ou faire glisser des pierres. Réalisations spéciales atteint dans la forge et le Dauphin des compétences de travail de fer. Il a également eu une grande passion pour la chasse. Jeu, amusement tapageur et drame peu occupent. Vos cours préférés ont tracé des cartes et en tournant de divers produits de fer.




Définissant son lit beaucoup parlé de la nature du roi. Dans la salle ont été photographies, dessins des canaux vyzoločennoj, les cours à sa disposition, a été un modèle du Canal de Bourgogne et la description des travaux dans le port de Cherbourg. Dans la chambre voisine a été maintenue une collection de cartes et globes. Ici ont été les cartes, se sont rendus très astucieusement un roi ou vient de commencer. Ensuite était Hall le menuisier, qui, en plus de la tour, il y a eu beaucoup d'instruments différents (ils ont donné à lui par l'héritage de Louis XV). Dans la bibliothèque, pomeŝavšejsâ l'étage supérieur, il y avait tous les livres publiés sous son règne. Ensuite, a été une grande bibliothèque, où les livres et les manuscrits étaient stockés, qui appartenait aux anciens rois de l'époque de Francis je dans deux placards adjacents séparés, il y avait beaucoup d'autres livres intéressants, recueillies par lui-même. Par ailleurs, il est assez large pour un grand nombre de compositions anglais qui sont toujours heureux de lire Louis (y compris les comptes rendus de réunions du Parlement). Dans certains cas conservés le document relatif à chaque décision européenne maisons : le Habsbourg, les Romanov, Gannoverskomu et autres. La bibliothèque a abrité un refuge favori du roi. Il y avait un atelier de forge et les deux enclumes, les nombreux châteaux et les divers outils de fer. Mieux encore, a été le belvédère avec un plancher de plomb spécial, où le roi, assis sur une chaise, à l'aide d'un télescope différent observé toute la scène à Versailles, ainsi que le long de la route allant à Paris et à Paris, dans la mesure du possible. Dure était presque le seul serviteur, puis toutes les commandes personnelles du roi. Il accompagne Louis Ranger une chambre de menuiserie, a aiguiser et nettoyer les outils, savons une enclume et voulu couvrir les cartes géographiques.




Alors que Louis est né plutôt de problèmes de santé, mais le travail et le mouvement, dont il se livre constamment, précisée dans il assez de puissance. Le roi était un merveilleux souvenir. Il a gardé dans sa tête avec un nombre incalculable de noms de localités. Nombres et leurs zapečatlâlis′ de significations dans sa mémoire avec une clarté surprenante. Une fois que le projet de rapport a été placée pour lui, déjà payé l'année précédente. « C'est la deuxième fois, » a déclaré Louis — apportez-moi le rapport dernier, je vais vous prouver. » Le rapport a été soumis, et le roi chercha à la direction désirée sans difficulté. L'équité et l'honnêteté sont la dignité inaliénable de Louis. Si une personne soupçonnée de fraude, il devient un strict à la grossièreté. Puis il se mit en colère, cria, coups de pied et a exigé l'obéissance Topal. Penser sa toujours été cohérente et claire : tout écrit, les divisaient toujours correctement sur les articles.




Le roi immensément s'ennuie dans le théâtre, n'aimait pas les balles, se mit au lit à 23 et se lever à six heures du matin. La journée était surtout remplie de prière et de travail. Après la consommation de jus de citron dans le matin et manger du pain sec, il a fait la courte distance de marche. À huit heures du matin, il y avait un ascenseur public. Puis Louis se rendait au bureau et a travaillé avec leurs ministres. 13 Il écoutait pour célébrer la messe et allés dîner. En règle générale, les plats étaient très emporte-pièces. Peler le roi de l'eau pure.




Après un peu de repos, Louis est venu aux affaires et a travaillé jusqu'à sept dans la soirée. Puis neuf a eu lieu la réunion du Conseil d'Etat. Après le souper, Louis est allé au lit environ onze ans.




Marie Antoinette avec enfants




Contemporains de Louis juge très strictes. Les vertus bourgeoises beaucoup semblaient ridicule et inutile, surtout parce qu'il ne possédait pas les traits de caractère nécessaires pour un roi. Les principaux inconvénients sont sa volonté faible, timidité, timidité, les oscillations éternelles et manque d'énergie. L'époque du Tsar au total avec les autres nécessaires qualités. Louis a pris le pouvoir dans la période troublée fois : Conseil du Trésor était vide, Royaume des otâgčeno en 4 milliards livres obligatoires. accablé et personnes vivait dans une extrême pauvreté. Louis sait très bien que la pauvreté est le plus grand malheur de son peuple. Il avait un bon cœur et un désir sincère de mettre fin à la situation critique de ses sujets, mais il n'avait ni les compétences ni les talents afin d'élire les voies droites. Le problème principal est la France, qui se sont battus en vain le gouvernement sous le règne entier de Louis, était un désordre financier solide. Bien que le roi disposait de bonnes financiers (peut-être le meilleur de ceux qui était en France au XVIIIe siècle), c'est le malheur de ne s'est jamais mettre droit.




(Extrait du livre : Konstantin Ryjov. tous les rois du monde. Europe de l'ouest de Moscou, 1999).






***






Ce qui donne à penser que l'exécution du roi Louis était rituel ?




Examinez les événements qui ont mené à la mise en oeuvre.




Après la victoire de la révolution de 1792, peu de temps, un événement rempli de drames sanglants. 17 Août, un Tribunal extraordinaire a été créé à la contre-révolution au combat. Pour ce faire le pouvoir punitif arrestations étaient royalistes partisans de la monarchie, c'est-à-dire, en règle générale, les membres de la noblesse et l'aristocratie. Dans la nuit du 2 septembre a commencé leurs exécutions – plus précisément, le massacre brutal, qui a duré jusqu'à 5. Plusieurs milliers de personnes, pratiquement la couleur d'ensemble de la noblesse française, ont été exécutés pendant ces trois jours.




Les massacres de septembre à Paris




C'était une destruction cruelle et aveugle qui n'a aucun motif politique sérieuse pour leurs dépenses. Après la prise de la Bastille et les limites du pouvoir Royal plus de trois ans, période pendant laquelle les Cavaliers n'ont pas fait une seule étape pour la défense du régime monarchique. Même une société de noblesse à cette époque a pleinement accepté l'idée de l'inutilité du pouvoir Royal. Par conséquent, 10 août révolution peine causerait un mouvement contre-révolutionnaire puissant parmi les classes supérieures du Royaume. Les événements ultérieurs ont montré, ardents défenseurs de l'absolutisme en France n'était pas tellement.




Par conséquent, événements 2-5 septembre doivent être vu sous un angle différent. Je suis sûr que ce n'était rien mais un sanglant sacrifier quelques idoles maçonniques dont les noms restent inconnus.




Il est difficile à croire, étant donné que la raison humaine refuse d'accepter sonore cool nouvelle compréhension de telles actions. Nous psychologiquement plus facile d'expliquer une explosion de la criminalité de masse ressentiment accumulé gens haine etc. tant historiens, décrivant le massacre des prisonniers, qui a commencé la nuit du, une explication et une justification de son incapacité à regarder pour la foule de garder leurs passions. Mais quelqu'un a pris cette foule et a donné sa nuit aux établissements pénitentiaires, a ouvert les portes de la prison et les portes, Chambers a déclaré à la foule à ses ennemis réels (ou perçus)...




Vous pouvez voir dans tout cela une virulente passions de la foule dans les sentiments de démons de Frank et sadiques. Mais la bonne chose est que tous les assassins et les tortionnaires qui ont participé aux massacres de septembre ont été précédemment employées et a reçu pour ses atrocités existant de carte ! En 1795, après la destruction de la dictature jacobine, a été étudiée pendant les événements de septembre et a établi les faits de l'emploi comme des démons. En particulier, on a constaté que le meurtre de la princesse de LAMBALLE, un favori de la Reine Marie-Antoinette, morts, ces jours-ci, impliqués 13 personnes recrutées à l'avance. Très curieux et que la princesse de Lamballe est une loge maçonnique.




* Marie-Thérèse Louise duchesse de Savoie, princesse de Lamballe (1749-1792), un descendant des rois de France, une des femmes plus nobles et les plus riches de France, a été élue en 1781, la grande maîtresse de l'une des loges maçonniques. Par la suite, elle a été chef gofmejsterinoj à la Cour de Marie-Antoinette et était une amie proche. Après les révoltes à Paris en 1789, elle s'installe à Londres, mais motivé par une affection sincère de Marie-Antoinette et de compassion à son sort, elle est retournée à l'appui de la Reine dans les moments difficiles de la vie. Après le coup d'État, 10 août, elle a été arrêtée, a envoyé au Temple ainsi que de la famille royale, mais 20 août, elle a été transférée à la prison de La Force, qui contenait déjà un grand nombre de prostituées, abeilles voleur et plusieurs aristokratok français. Deux semaines plus tard, le 3 septembre, ont commencé leur peine.




Meurtre princesse de Lamballe






Sa manière plus brutale tué et démembré le corps en plusieurs morceaux. En même temps beaucoup d'aristocrates ont été tués, mais leurs corps n'ont pas subis de telles jusqu'à la dérision.




Nous pouvons conclure que la princesse fut tuée préparés à l'avance et qu'il était probablement un caractère rituel. Il a tué parce qu'il appartenait à la famille royale. L'autre raison est que, comme la grande maîtresse, pourrait exposer les secrets maçonniques. Ce n'est pas un coup de feu, pas gil′otinirovali, pas la foule qui aurait pu lui épargner, et a renoncé à des tortionnaires prépayées qui a trahi sa mort avec un rituel macabre. Et ce dernier est particulièrement important que ses juges. En témoigne l'épisode suivant.




Après avoir tué la princesse, batteur Èrvelen prononcé à l'Assemblée législative de l'assassinat, a trouvé son portefeuille dans des morceaux de ses robes. Il fut envoyé pour le Comité de supervision de la sécurité publique, où il rendit à sa découverte. Ici il et interrogés et suivant une très étrange questions ont été posées :




"À la fin lui gardé de fortification sa tête ou toute autre partie du corps de la princesse ?




Pas si tête de la femme couchée sur le comptoir d'une courgette, où ils avaient bu ?




Si le cœur de l'ancien izžareno princesse Lambal′ à la demande du peuple et même de lui-même dans le four de topivšejsâ cet établissement et ne mange pas alors ce cœur ?




S'il n'était pas au bout de ses organes sexuels de Lambal′ épée ?




Si il ne prenait pas part à la procession, qui a traversé les rues avec sa tête et d'autres parties du corps de l'assassiné?"




La nature de ces problèmes peut être comprise que la personne qui a été interrogée par Èrvelena, était intéressé par le meurtre rituel Princess et la conformité avec un ordre spécifique de profanation au-dessus de son corps. Apparemment, tous les détails de la mise à mort a été discuté à l'avance avec les mercenaires-izuverami, et maintenant le commissaire leur a affirmé par le biais de témoins.




La foule a exigé que Marie Antoinette embrassé tête Lamballe




Particulièrement effrayant il ya parler au cœur de la princesse, qui devait être consommée. Dans cette izuverstvo, c'est difficile à croire, mais dans l'histoire de la révolution française, nous trouvons des exemples similaires. Robespierre était en visite de Jean-Jacques Arthur, membre de la commune, une ville réputée pour le fait qu'il ordonna à porter un toast et mangé le cœur du defender suisse du Palais des Tuileries, 10 août 1792, il fut exécuté. Ceci peut être partie d'un rituel macabre des cultes sataniques du secrets imposé par la révolution.




Après ces massacres des aristocrates et la tour du roi.




le 20 septembre le samoraspustilos′ de l'Assemblée législative, cède la place à un élu conformément à la loi du 10 août, le Congrès National a des pouvoirs illimités comme le législatif et l'exécutif. À la deuxième réunion, le 21 septembre, le Congrès National a adopté la Loi sur l'abolition du pouvoir Royal en France. Une Commission spéciale a pour mandat d'examiner le roi papiers, trouvés dans les Tuileries et sa correspondance avec son frère, le comte un olivier dans l'armée royaliste. 6 Novembre, la Commission a signalé qu'il a trouvé suffisamment de preuves pour accuser le roi de trahison et de juger (en effet, lettres trouvées, qui a montré que Louis a appelé des armées étrangères pour attaquer la France).




7 Novembre, la Cour a été résolue par l'affirmative. 3 Décembre Convention a formé une Commission spéciale de 21 personnes pour préparer le rapport de mise en accusation. Elle a été présentée le 10 décembre, l'acte d'accusation est le 11. Louis dans le couvent, était censé pour répondre à la question concernant sa conduite 33 pendant les principaux événements de la révolution. Calmement, il a nié toutes les charges imposées.




Débat sur la culpabilité du roi se poursuit jusqu'au 15 janvier 1793 cette veille de députés ont soulevé trois questions. Le premier d'entre eux: « si Louis Capet est coupable de conspiration contre la liberté publique et atteinte à la sûreté de l'Etat? », c'est la Convention ont presque unanimement dit oui. Alors proposé une seconde question: « doit être soumis pour approbation au peuple le verdict prononcé Convention de Louis Kapetom? » la plupart des députés répondent par la négative. La sentence a été reportée pendant deux jours. Le 17 janvier en réponse à la question « quelle punition devrait être soumise à Louis Capet », 387 députés ont voté pour la peine de mort et 334 de séquestration.




La question de combien de députés ont voté pour la mort du roi, plutôt obscure. Il y a des preuves suffisantes que le premier vote de la décision est passée. Certaines forces qui voulaient la mort du roi, ont tiré des avantages et fraude électorale et meurtres même secrets, certains députés. Par la suite, peine de mort, avec une légère majorité approuvée. Certains contemporains de la preuve de gauche événements qu'il a été décidé par une marge de seulement une voix !




L'exécution du roi a été nommée le 21 janvier.




Selon Mal′zerba, Louis, apprendre au sujet de la Convention, est restée calme et dit : "je n'étais pas peur de la mort, j'ai mis ma confiance en la miséricorde de Dieu."




Il a écrit de sa volonté, ainsi que les e-mails à titre posthume pour les amis et la famille. Puis il dit au revoir à sa femme et ses fils, réconfortant qui dit : "Calmez-vous, les amis. Être mieux remercieront Providence qui m'a conduit à la fin de la souffrance ».




La veille de sa mort il otslušal liturgie et la communion des Saints mystères.




Dans la matinée du 21 janvier, Louis a pris la place de l'exécution. Lorsqu'il a été érigé sur l'échafaud, il se tourna vers la foule et donne une voix ferme: « je mourrai innocent de tous les crimes dont on m'accuse d'et je prie Dieu de pardonner à mes ennemis. » Mais ses paroles n'ont aucune expérience mobile. Après une minute, le couteau de la guillotine a coupé la tête. Quand elle a montré à la foule de cris frénétiques frissonna carré: « vive la nation ! Vive la République! ".




La foule a montré la tête du roi Louis exécutés




La nature rituelle de la peine de King souligne un épisode, ce qui n'est habituellement jamais mentionné par les historiens. Lorsque la tête du monarque sous le couteau de la guillotine tombe dans le panier avec la sciure de bois, un homme en noir a sauté vers le haut sur l'estrade d'honneur, de mains de sang Royal, et la foule crie: « Jacques de Molay ! Vous êtes ci-dessous kozy est vengé! »




Ici, nous devons préciser que le lointain ancêtre de Louis XVI de France, Philippe le beau, détruit les Templiers en France. Après plusieurs années d'emprisonnement, le 18 mars 1314, ont été exécutés et les grades supérieurs de l'ordre, ainsi que le Grand Maître Jacques de Molay. Le roi leur a ordonné de brûler. Par la suite, il y avait beaucoup de légendes mystiquement teinté connectés avec les activités et les secrets de l'ordre.




Maçons, uvlekavšiesâ tel une Mystique, inclus volontairement Templiers et Jacques de Molay en son initiation. C'est la caractéristique qui en adeptah que la dédicace est délibérément avait mélangé avec impatience et la haine pour les autels de nezatuhaûŝuû. Apparemment même le siècle n'adouci pas le cœur de la nouvelle vengeance de Templiers, qu'ils ont héritèrent de leurs prédécesseurs. Il est à noter que le slogan de la France révolutionnaire, les mots deviennent initiation des francs-maçons – "mort plus tard mélangées avant et autels.




Jacques de Molay




Vous pouvez certainement supposer que l'échafaud où seulement une exécution du roi, rose ne pas spécifiquement pour ce cas est assigné à un franc-maçon de haut rang, mais tout simplement trop exagérées de styles performants... adepte des enseignements mystiques. Et il a dit des mots spontanées des pensées de vengeance, qui ne reflète pas le sentiment ni la position officielle des loges maçonniques...




Et en fait, quel est le lien entre ces assassinats?...




Si la franc-maçonnerie a voulu mettre l'accent sur des meurtres rituels du roi, puis il pourrait gil′otinirovat′, supposons que le 13 octobre (ce jour-là, en 1307, les Templiers arrêtés) ou le 18 mars, le jour de l'incendie criminel de Jacques de Molay.




Plus expressive cette peine lui porterait en 1794 l'année prochaine les francs-maçons et 480 pour qu'elle coïncide avec le 100e anniversaire de la mort du Grand maître.




Dans cette même année est venu un autre anniversaire remarquable de 1794 – 666-ème anniversaire de l'approbation de l'ordre des Templiers (approuvé le 14 janvier 1128, à la cathédrale de la ville de Troyes). Il semblerait que si les francs-maçons français étaient fans de cultes sombres, ils doivent être exécutés le roi en janvier 1794. Et ainsi démontrer leur attachement au satanisme. Mais il a été exécuté en janvier 1793. Ainsi, les accusations de satanisme, comme les chutes de loin. Devient insolvable et les accusations de la nature rituelle de l'exécution du roi.




Et il convient de se demander quelles sont les véritable date chronologique dans l'histoire des Templiers ?




Chronologie européen est très enchevêtrés et sombre. Et il n'est même pas que dans l'Europe médiévale n'était pas en mesure de marquer. Le fait est que le début de l'année, a changé plusieurs fois. Sur un letoisčisleniâm année a commencé le 1er septembre, l'autre sur le 1er mars (ou 25 mars) et le 1er décembre. Changé et le point de départ de référence. Début de l'ère étaient imitant les Romains depuis la Fondation de Rome (753 av. J.-C.), depuis le début du règne d'Auguste (43 av. J.-C.), etc.. Puis a commencé à prendre de « création », mais ont été introduites dans la chronologie de l'ordre. En Europe, c'est au cours de près de 200 ans d'options de compte depuis cette époque !




Bien qu'à travers les années depuis la naissance du Christ "a été développé dans le 6ème siècle de notre ère, mais largement usage a commencé beaucoup plus tard. Au VIIIe siècle a commencé à rencontrer les premiers documents dont la date de « naissance du Christ ». Calendriers laïques au XII-XIII siècles déjà largement utilisé les rollovers, mais pas partout. Uniquement à partir de l'époque du pape Eugène IV (1431) de cette époque est devenue régulièrement utilisée dans les documents de l'Office Pontifical. À cette époque, le dernier en Europe occidentale s'est déplacé à des années de « la naissance du Christ » du Portugal.




Maintenant, imaginez une situation, face à des chroniqueurs de l'Europe médiévale. Supposons que 1er janvier ils commencèrent à rebours du nouvel an 1013. Après un certain temps, il faut un Décret Royal ordonnant le début de l'année comptant 25 mars. Soulève immédiatement la question : en quelle année est 25 mars ? 1013 ou 1014 ?




Logique suppose que commence tout de même année 1013. Par conséquent, l'année précédente augmente de trois mois, qui ont précédé les erreurs inévitables en ce qui concerne les dates.




Selon l'Arrêté Royal est publié en septembre, et il raconte le début de l'année, prenez-le avec 1 jour du mois. Et ici la situation est confuse complètement. Comme, du 1er septembre devrait considérer nouvel an 1014. Mais alors l'année précédente 1013 est réduite à 8 mois. Si le 1 septembre vient encore une fois l'an 1013, l'année précédente passe à 20 mois.




C'est traçable dans l'histoire russe. La marche à travers les années a cédé la place à la septembre, provoquant la confusion dans les dates. Maintenant la plupart des historiens presque aucun doute que la bataille de Koulikovo en 1380, est pas comment j'ai appris et en 1379. Vous pouvez certainement corriger cette date, mais ce seul correctif ne sera qu'exacerber le problème. Cela signifie qu'il faut corriger toutes les dates dans l'histoire russe, commençant par le « conte des années passées » ?




Une régularité dans l'histoire européenne introduit Joseph Justus Scaliger (1540-1609), un italien vivant en France. Il a suggéré à ce moment-là notation du midi le 1er janvier 4713 avant l'ère chrétienne PX. et cela nommé par Julian. La période de Julian le Scaliger est 7980 ans.




J. j. Scaliger, le père de chronologie scientifique.




Datation historique moderne des événements dans l'histoire du monde est basé sur la chronologie de la Scaliger. Mais cela veut-il dire qu'il est sans défaut ? Déjà pendant la durée de vie de la Scaliger publié plusieurs brochures critiquant et raillé dans son système. Cette critique ne s'éteint pas à notre époque. Voici une citation :




«... Joseph Justus Scaliger avait publié les divagations historiques plus grandes de tous les temps, derrière et même le mythe historique généralement accepté. » (Ey Gabowitsch).




Il convient donc de supposer que la datation officielle des événements liés à l'histoire de l'ordre de Tamlierov, pas tout à fait vrai. Et fixez-le aux savants français du XVIIIe siècle tels que le mateiatik célèbre astronome et Laplace. C'était son révolutionnaire (lecture, maçonnique), le gouvernement français a impliqué des travaux sur un nouveau calendrier et ensuite travailler sur le calcul de la longueur du compteur. Et Laplace, en commun avec les autres membres de la Commission, a calculé ce compteur. Et a obtenu la longueur standard carrément satanique. Des universitaires français ont la plus incroyable façon de combiner les dernières réalisations scientifiques en mètre de son siècle avec satanisme ouvert. Mais plus sur cela plus tard...




Pierre-Simon Laplace






Donc avec une bonne dose de confiance, on peut supposer que la cathédrale de Troyes a eu lieu pas en 1128 et v1127. Par conséquent, en janvier 1793, était 666 ans après l'approbation de l'ordre des Templiers. C'était le jour (en tenant compte des modifications au calendrier grégorien) et le roi Louis XVI a été exécuté.




Remarquable est la situation suivante liée à l'astronomie. Precessionnyj point de printemps Maj equinox entre deux événements (l'exécution de Jacques de Molay) et de l'exécution du roi Louis XVI est 6,66 °.




Précession très complexe et très intéressant phénomène qui peut être comparé à des limites de l'univers. Depuis des milliers d'années, qui glisse silencieusement l'équinoxe vernal sur l'équateur céleste, en comptant les secondes, les minutes et les heures d'éternité. Fondamentalement, il s'agit d'un chronomètre de haute précision qui nous a donné à l'auteur inconnu du cosmos.




Le seul inconvénient de cette montre, c'est que le passage de précession de terre en astronomie n'a pas déterminé jusqu'à présent. Cela dépend de l'équipe d'étoiles, qui compte. Mais dans notre partie de l'univers visible, toutes les étoiles se déplacent continuellement, ce qui affecte les résultats déterminent Maj précession de la terre.




Pendant la révolution française, il est que Laplace commence à étudier la précession. Il aurait dû lui non seulement pour la recherche, mais aussi pour des raisons pratiques – pour le calcul d'une nouvelle ère révolutionnaire. Il est possible que Laplace et identifié comme precessionnyj shift (en dehors de l'exécution de Jacques de Molay) atteint la taille de 6,66 °.




Et en ce jour de France ont sacrifié des dieux inconnus des cultes secrets.






Vladimir Kukovenko

_________________
Vive Dieu, Vive la France, Vive le Roi
http://vivejesus.unblog.fr


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
le limule
Les Chevaliers de la Tradition

Hors ligne

Inscrit le: 10 Déc 2012
Messages: 78
Localisation: Bruxelles
Masculin

MessagePosté le: Mer 23 Jan - 18:54 (2013)    Sujet du message: Les Français et le rendez-vous du 21 janvier. Répondre en citant

viveleroy a écrit:

Qu'elle honte que la chemise de notre Roi Louis XVI est été vendu au enchère. Cela fait pensé au soldat sur le calvaire qui tire au sort la tunique de Notre Seigneur.
Oui je dois dire que je trouve ça écœurant.
_________________
Nous sommes quatre gentilshommes de Guyenne qui combattons en lice, et courons la bague contre tous allants et venants : moi, Sansac, Essé et Chataigneraye.


Revenir en haut
Mavendorf
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 11 Juil 2011
Messages: 3 841
Localisation: Lorraine
Religion: Catholique Romain
Masculin

MessagePosté le: Lun 18 Fév - 22:14 (2013)    Sujet du message: Les Français et le rendez-vous du 21 janvier. Répondre en citant

P'tit royaliste a écrit:
Ou bien sur c'était plus pour montrer que l'on en parle et je trouve ça très bien, de plus le non de Louis De Bourbon apparait...





Compte rendu de la visite de son   
Altesse Royale le Prince Rémy de BOURBON PARME 
Le 19 Janvier 2013 à Lyon   

http://www.psbenlyonnais.fr/ceremonie-du-19-janvier-2013/#more-1924





_________________
Va, va et advienne que pourra...



Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Mavendorf
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 11 Juil 2011
Messages: 3 841
Localisation: Lorraine
Religion: Catholique Romain
Masculin

MessagePosté le: Lun 18 Fév - 22:18 (2013)    Sujet du message: Les Français et le rendez-vous du 21 janvier. Répondre en citant

Discours du Président Henri BURGAT

Monseigneur, Monsieur le Curé, Chers Amis,
Je vous remercie d’avoir d’avoir fait acte de présence pour le 220° anniversaire de la mort du Roi Louis XVI. Je vous souhaite en mon nom et au nom du Conseil d’Administration une excellente année 2013.

Rendons grâces à tous les acteurs de cette journée, d’abord au Prince Rémy de BOURBON PARME venu représenter la famille Royale, puis à Monsieur le Curé Eric PEPINO pour son accueil chaleureux dans sa nouvelle paroisse, à Monsieur Yves RICHARD et aux membres de la Diane Lyonnaise ainsi que toutes les personnes qui de près ou de loin ont participé à l’élaboration de cette journée.

Notre programme 2013 est dynamique et devrait vous inciter à participer à nos différentes activités. Nous accueillerons des conférenciers de qualité qui sauront vous captiver. Le 1° Juin aura lieu la troisième édition de la Grande Fête Catholique et Légitimiste du Lyonnais et de la Bourgogne, cette fois à Bourg en Bresse dans le parc du château d’Attignat. Venez nombreux retrouver nos voisins et amis légitimistes, tous les cercles sont invités. Vous pourrez déjeuner sur place, un traiteur est prévu, ou apporter votre pique nique. Nous recherchons des volontaires pour l’organisation et pourquoi pas des mécènes. Les bonnes volontés sont priées de se faire connaitre. Merci d’avance !

Suite :

http://www.psbenlyonnais.fr/ceremonie-du-19-janvier-2013/#more-1924
_________________
Va, va et advienne que pourra...



Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Francatho
Les Chevaliers de la Tradition

Hors ligne

Inscrit le: 28 Oct 2012
Messages: 242
Religion: catholique romain
Masculin

MessagePosté le: Lun 4 Mar - 18:00 (2013)    Sujet du message: Les Français et le rendez-vous du 21 janvier. Répondre en citant

Homélie du Père Rouchi, curé de Saint Jérôme à Toulouse    
Messe du 21 Janvier 2013    
 
 
Dans l’histoire des hommes, il y a ce qui se voit. Ce n’est qu’une infime partie de la réalité. La signification profonde des événements ne peut s’interpréter qu’avec le recul du temps, la recherche patiente des causes et des effets, le regard proprement spirituel que seule peut donner l’intelligence du coeur. Du coeur au sens biblique du terme, c’est à dire l’exercice de cette faculté de discernement que donne l’Esprit de Dieu pour percevoir ce que Dieu, Maître des temps et de l’histoire veut faire connaître et comprendre, bien au-delà de la surface des choses dans la trame des événements de nos existences et de la vie des peuples.. Telle est l’intention du visionnaire de Patmos, l’auteur de l’Apocalypse de saint Jean dont un passage a constitué l’épître de cette messe de sainte Agnès. L’apôtre au regard d’aigle que suggère son animal symbole, capable de pénétrer les secrets célestes, dévoile, tel est le sens du mot apocalypse, les véritables vainqueurs de l’histoire des hommes. A la suite de leur maître, L’agneau immolé et vainqueur, l’apôtre visionnaire proclame le triomphe éternel de toutes ces victimes de la méchanceté des hommes, témoins de la vérité de la foi, prophètes des véritables valeurs, serviteurs de la véritable gloire, celle du Christ bafoué, humilié, méprisé dans toutes les atteintes portées à la dignité de l’homme créé à l’image et à la ressemblance de Dieu. Eux dont les annales humaines ont pu oublier jusqu’au nom mais dont pas un ne manque à l’appel de la Résurrection bienheureuse, bien vivants dans le seul lieu qui compte, la mémoire de Dieu. Ils se tiennent debout, devant le trône de l’agneau, héritiers de sa gloire pour les siècles des siècles. Ils viennent de la grande épreuve, leurs vêtements purifiés dans le sang de l’agneau. Il sera leur Pasteur pour les conduire vers la source de Vie et Dieu essuiera toute larme de leurs yeux. Et en écho, l’évangéliste Matthieu vient confirmer l’annonce dramatique mais glorieuse du visionnaire de Patmos : Celui qui perd sa vie à cause du Christ et de l’Evangile la sauvera. Même message qui nous invite à porter notre regard jusqu’au coeur du sens des faits de notre histoire, en leur profondeur spirituelle, en nous détournant des passions du politique et des idéologies, du ressentiment ou des nostalgies stériles.    
Lorsqu’il monte à l’échafaud, condamné à mort à une voix de majorité (celle de son cousin d’Orléans, ancêtre du futur « roi de français » Louis- Philippe), condamné à avoir la tête tranchée sur le gibet d’infamie, comme un criminel, par une assemblée nationale soumise à un véritable terrorisme sous la pression de la peur, muni des sacrements de l’Eglise, ayant rédigé un admirable testament témoin de sa haute spiritualité, empêché par le roulement des tambours de la garde d’adresser au peuple ses dernières paroles protestant de son innocence et proclamant son pardon, et que Louis Auguste, seizième du nom, voit séparer sa tête de son corps, haineusement exhibée par le bourreau, ce n’est pas seulement un prince qu’on assassine. C’est un principe qu’on veut exécuter et bannir de l’histoire des hommes. En vigueur depuis l’onction biblique de Saül et David, mille ans avant le Christ, initié dans la chrétienté orientale de l’Empire Byzantin par le Pape Sylvestre et Constantin le grand, inauguré en 496 par le sacre de Clovis à Reims par le saint Evêque Rémy. C’est un principe qu’on veut anéantir dans le sang de ce prince qui en est l’ultime porteur.  
Ce que l’acharnement des révolutionnaires veut éradiquer de l’histoire, c’est la réalité vivante du principe de la monarchie de droit divin en ce 21 janvier 1793. Le ROI est mort en ses deux corps (pour reprendre la subtile distinction de Vladimir Volkoff, celui mortel du roi défunt, l’homme que l’on va enterrer mais aussi le principe de continuité jusque là transmis automatiquement dès cette mort physique au prince héritier et qui faisait proclamer aussitôt après : Le roi est mort, « Vive le roi !». Il n’y aura plus de roi qui vive pour régner au nom d’un principe qui transcende les apparences des faits, des institutions et des jeux d’influence, marqué par une cérémonie calquée sur celle de l’ordination des évêques, le sacre. Désormais il n’y a plus de dimension verticale. La société reposera sur des principes horizontaux et le lien social sera circonscrit à l’horizon limité des contemporains du moment, soumis au bon vouloir de faire société ensemble par les liens de l’intérêt et de la pratique. Les principes chargés d’unifier la nation seront transférés dans l’abstraction républicaine, déconnectée du support humain d’une famille, celle des quarante rois qui ont fait la France. Pas de principe supérieur à la volonté populaire pour fonder ultimement les valeurs du vivre ensemble sur la Parole du Créateur de l’homme qui est aussi le Créateur de la raison humaine.   
 
Ce qui se joue en ce froid matin parisien il y a 220 ans est une étape qui va s’étendre à l’ordre l’ordre politique (au sens noble du terme), dans la trajectoire d’un mouvement beaucoup plus ancien et qui a commencé dès le XII° siècle dans le monde naissant de l’université pour détrôner la théologie de son rôle de clé de voûte unifiant le savoir humain. Déjà, avec la crise nominaliste se dessine le divorce entre le Dieu créateur, fondement et fondateur de la raison humaine et le Révélation divine. Au seizième siècle, avec la découverte de continents inconnus et la redécouverte de la culture gréco-latine païenne, la fracture va s’étendre au monde de l’art et de la culture. Au XVIII° siècle, la philosophie dite des lumières va continuer de saper les bases d’une société cimentée par les valeurs du christianisme. L’exécution du roi Louis XVI est l’aboutissement de campagnes d’éditions, comme la fameuse encyclopédie, de journaux, de pamphlets, de caricatures qui avaient pour but de désacraliser la personne du monarque, et, au-delà d’attaques circonstancielles, de déconnecter l’organisation sociale de ses racines chrétiennes, et d’éliminer Dieu et sa parole de l’espace public. Les événements de 1968 et leurs conséquences sociales et morales ont continué de détisser la trame si laborieusement élaborée pendant plus d’un millénaire et demi.   
Les récentes remises en cause des structures profondes de la vie sociale et de la nature même de l’homme en sa différentiation sexuée comme condition et fondement rationnel du droit et de l’organisation de la société sont dans la droite ligne de ce mouvement. On voit ainsi comment ce n’est pas seulement l’influence de considérations d’origine religieuse sur la vie publique et privée qui disparaît peu à peu. Mais bien davantage, comment c’est la raison elle-même, patinée par l’expérience humaine de toutes les civilisations sur tant de millénaires et toutes les parties de notre monde , mise en forme religieuse et sociale en rites, doctrines, monuments juridiques et culturels, c’est le droit exercice de la raison et du sens commun, du bien commun qui est remis en cause dans son bon sens le plus basique, lorsqu’elle cesse de se référer aux valeurs religieuses qui en sont le garant et le fondement. L’homme n’est pas que culture. Il est aussi nature. La nature de l’être humain ne peut pas être manipulée, décrétée, modifiée, sous peine de voir disparaître précisément jusqu’à la culture elle-même. On a assez montré comment l’impossibilité de se situer dans une filiation naturelle et d’être structuré psychologiquement, affectivement, intellectuellement et socialisé dans un environnement humain qui honore la différence et l’altérité des personnes est générateur de violence et signe la mort de cet état de culture au nom duquel on veut bannir et ignorer la nature. Il y a une écologie humaine aussi. Ce ne sont pas seulement la bio-diversité,(-diversité et non uniformisation !-) la qualité de l’eau et de l’air, les espèces animales et végétales, les petits oiseaux et les ours polaires qu’il faut sauver du désastre écologique que nous vivons. Comment ne voit-on pas que l’homme lui-même est menacé dans ses structures profondes ? Dieu limité à la sphère privée, comme on l’entend répéter à l’envi, la culture déconnectée de la nature, la foi de la raison ou la raison de la foi, la déconstruction des liens entre la raison, l’intuition, la foi, le refus et l’ignorance de l’expérience immémoriale de l’humanité unanime en ces grandes questions, tout cela conjugué introduit à des destructurations personnelles et sociales et non à un progrès pour le bien de l’humanité. En plein début du drame de la seconde guerre mondiale, le P. Henri de Lubac, pressentant les bouleversements affreux qui se préparaient pour l’Europe et le monde, avait déjà osé affirmer cette vérité élémentaire que nazisme et communisme ont amplement démontrée : « Un monde qui se construit sans Dieu finit pas se construire contre l’homme » ! Privé de sa dimension spirituelle et transcendante, l’homme, personne et société, finit par s’évanouir, comme le répète le concile Vatican II. Quel sens a la créature déconnectée du Créateur ? Comment vivre la fraternité si le Père commun n’est pas reconnu comme son fondateur irremplaçable ?  

Surgit alors la question que posaient à Jean-Baptiste ceux qui venaient l’écouter au désert : « Que devons-nous faire ? » L’Histoire ne se répète pas et, telle un fleuve, ne remonte pas vers sa source ! Oui, le Roi est mort ! Nous prions en ce jour pour le repos de son âme. Il a fallu tout un siècle pour que le pape Léon XII, par la voix du cardinal Lavigerie, archevêque d’Alger, invite les catholiques de France au ralliement à la République, pour éviter que les chrétiens ne soient encore plus marginalisés dans la société et pour qu’ils puissent, au contraire, contribuer à irriguer la vie sociale des valeurs évangéliques, même sans l’institution royale. Tous les baptisés sont oints par ce sacrement de l’onction royale, avec le saint-Chrême, même si la sainte ampoule est définitivement perdue. Grâce à Dieu, le ministère épiscopal ne manquera jamais à l’Eglise pour que demeure l’onction sainte qui invite et habilite les baptisés-confirmés que nous sommes à prendre le relais pour que notre société du Vingt et unième siècle soit fidèle aux valeurs qui ont fécondé notre pays et son rayonnement de civilisation chrétienne pendant ses treize siècles de régime monarchique. La royauté du christ, que nous fêtons le dernier dimanche de l’année liturgique nous est confiée pour étendre son règne de justice, de lumière et de paix. C’est à tous les chrétiens que la charge royale, que le ministère royal, que le service du Roi-Serviteur lavant les pieds de ses disciples est aujourd’hui confiée, dans le service des pauvres et le témoignage rendu à la vérité, vérité de Dieu, vérité de l’homme et de la femme créés à son image et à sa ressemblance. En fidélité inventive et créatrice à notre grande tradition, loin des regrets stériles et des inefficaces nostalgies, sachons exercer notre service sacerdotal, prophétique et royal, en baptisés fidèles au passé, dans l’Esprit qui sait avec nous faire toute chose nouvelle, pour la gloire de Dieu et le salut du monde.



Revenir en haut
Bernard le Légitimiste
Chevalier

Hors ligne

Inscrit le: 25 Fév 2013
Messages: 73
Religion: Chrétien Orthodoxe Russe
Masculin

MessagePosté le: Ven 13 Déc - 08:43 (2013)    Sujet du message: DES CRIMES ABSOLUS : LE MEMORICIDE NE PASSERA PAS ! Répondre en citant

L'ASSASSINAT EST UN PROCEDE COURANT DANS LE PROCESSUS REVOLUTIONNAIRE !
LE SANG VERSE A INSPIRE ET INSPIRE TOUS LES EPISODES REVOLUTIONNAIRES  (REVOLUTION DE 89, REVOLUTION DE 17...). 
LA RIPOUXBLIQUE ? ORCHESTRATION D'UN MASSACRE DEMOCRATIQUE !
L'ASSASSINAT DU ROY LOUIS XVI DE MARIE ANTOINETTE LE MARTYR DU PETIT ROY CONSTITUENT DES CRIMES ABSOLUS, L'HORREUR SUPRÊME!


MORT A LA GUEUSE ! MORT AU REGICIDE ! MORT A LA RIPOUXBLIQUE ARBITRAIRE ET GENOCIDAIRE !


                ROYALISTE LEGITIMISTE DANS MA TÊTE, DANS MON COEUR, DANS MON SANG ET PAR MON SANG ! IN HOC SIGNO VINCES !


                VIVAT REX LOUIS XX ! L'AÎNE DES CAPETIENS ET SUCESSEUR DE CLOVIS...HENRY IV...LOUIS XIV!
                          


                MON ÂME A DIEU ! MON COEUR AU ROY !






          
_________________
Royaliste Légitimiste ! Louis XX l'aîné des Capétiens et le chef de la Maison des Bourbons !
"Le premier devoir d'un Roy c'est de rendre son peuple heureux "Louis XIV
Je suis Royaliste et Tsariste (Louis XIV et Nicolas II : des Crimes d'Etat)


Revenir en haut
Mavendorf
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 11 Juil 2011
Messages: 3 841
Localisation: Lorraine
Religion: Catholique Romain
Masculin

MessagePosté le: Ven 13 Déc - 23:01 (2013)    Sujet du message: Les Français et le rendez-vous du 21 janvier. Répondre en citant

MESSES POUR LOUIS XVI ET TOUTES LES VICTIMES DE LA REVOLUTION

Dimanche 19 janvier 2014 :
10H00 : Chapelle Saint-Pierre Saint-Paul, à Rennes 35000
10H30 : Monastère Saint-François-d'Assise, Lanorgard - Le Trévoux 29380
_________________
Va, va et advienne que pourra...



Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
REQUETE CARLISTE
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 06 Aoû 2011
Messages: 1 150
Localisation: Provence
Religion: catholique romain FSSPX
Masculin

MessagePosté le: Sam 14 Déc - 20:56 (2013)    Sujet du message: Les Français et le rendez-vous du 21 janvier. Répondre en citant

Sur Toulon : messe pour le repos de l'âme du roi Louis XVI et le le Salut de la France le mardi 21 janvier 2014.
                    Eglise Sainte Philomene, 125 bd Grignan (quartier du Mourillon) 83000 Toulon.
_________________
POUR DIEU, LA PATRIE ET LE ROI



Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 10:53 (2016)    Sujet du message: Les Français et le rendez-vous du 21 janvier.

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum du Royaume de France Index du Forum -> Patrimoine -> Histoire Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4  >
Page 2 sur 4

 
Sauter vers:  

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com