Forum du Royaume de France Index du Forum

Forum du Royaume de France
« Mon principe est tout, ma personne n'est rien » Henri V, Comte de Chambord

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

La matrice révolutionnaire à l’origine du démantèlement de la France
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum du Royaume de France Index du Forum -> Actualité -> Politique Française
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Mavendorf
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 11 Juil 2011
Messages: 3 841
Localisation: Lorraine
Religion: Catholique Romain
Masculin

MessagePosté le: Ven 20 Jan - 22:21 (2012)    Sujet du message: La matrice révolutionnaire à l’origine du démantèlement de la France Répondre en citant

 
Citation:


Nées de la Révolution, droite et gauche sont deux soeurs ennemies. Pour la gauche, la révolution est une mère ; pour la droite, une marâtre.
A partir de 1789, la hantise des origines s’investit précisément sur la rupture révolutionnaire". Cette hantise des origines investit aussi le champ du politique. Chaque famille, chaque parti doit se trouver une légitimité. Et que peut-on trouver de mieux pour la fonder qu’un passé glorieux, une histoire ancienne ? Les rapports entre la droite et la gauche en France ne naissent pas dans la paix. 1789-1793 : quatre année fondatrices d’un système, qui expliquent que parler de la gauche aujourd'hui soit si simple et parler de la droite si compliqué.


Acte de naissance d’un système nouveau : la Révolution


La dénomination des deux tendances de la vie politique française naît bien avec la Révolution. La césure est d’abord spatiale : à la fin de l’été 1789, l’Assemblée constituante discute droits de l’homme, veto royal et liberté religieuse. A droite du président, se rassemblent spontanément ceux qui restent attachés au roi et à la religion, car dans la partie gauche, celui qui ne vote pas comme ses voisins est immédiatement hué. L’habitude est prise. En 1791, à l’Assemblée législative, les "novateurs", les enthousiastes de la révolte permanente occupent la partie gauche.
Cette  (prétendue) évolution pourrait relever de l’anecdote. Pourtant, dès ce moment, la confusion est installée : en 1789, on trouve à la droite du président les défenseurs du roi, soit les contre-révolutionnaires. En 1791, on trouve à la droite du président, les défenseurs de la Constitution, soit les conservateurs. Les premiers s’opposaient à un système, les seconds adoptent un positionnement au sein de ce système. Avec un dénominateur commun : pour leurs adversaires, ils seront toujours perçus, malgré cette nuance de taille, comme des opposants au soit disant progrès.

Si la Révolution est l’événement fondateur des deux familles politiques "républicaines" et non pas "françaises", il ne devrait pas y avoir, a priori, une difficulté plus grande pour la droite que pour la gauche à jouer ce jeu de la dialectique. Mais on l’a vu, à droite du président s’étaient placés ceux qui, en accord avec la Révolution, continuaient cependant d’y poser une simple limite, fixée par la Constitution. Ce que définit la Constitution, c’est précisément ce qui ne peut être débattu ordinairement. Ce qui ne peut être soumis à l’exercice quotidien de la remise en cause dialectique. La droite, même née de la Révolution, a donc voulu conserver intacts certains pans de la vie politique. Elle est conservatrice. Pas contre-révolutionnaire, mais bien conservatrice. Conserver un état antérieur constitue d’emblée un frein à la Révolution dont le champ d’exercice est, par définition, indéfini.

C’est donc la gauche qui a l’apanage du "progrès" révolutionnaire, car dès sa fondation elle en a accepté le caractère illimité et indéfini. La Révolution est de gauche. La gauche, c’est la Révolution. il est simple de dire dans un dîner en ville "je suis de gauche". Personne ne pose de question, n’exige de justification. L’assemblée sait immédiatement ce que l’intervenant veut dire. Cette compréhension instinctive pour l’homme de gauche, la bienveillance commune dont il bénéficie ne sont que le résultat de l’immunité dont bénéficie la Révolution.

Différence de valeurs ou simples positionnements ?

La droite se retrouve finalement comme une étrangère dans un système qui n’est pas complètement le sien. Mais appartenant au système, elle joue avec ses règles, enfermée dans la confusion de ses origines et de ses motivations.

Quelle place pour la droite dans la dialectique républicaine ? Une place confuse, à la mesure de ce que fut la confusion de sa naissance. Quand on débat de la famille, deux options s’offrent à elle : affirmer d’emblée que la famille ne devrait pas devenir un objet d’exercice de la dialectique politicienne ou se placer sur le terrain choisi par les "progressistes" en entrant dans leur jeu et en jouant l’amendement contre le projet de loi. En choisissant la première voie, la droite s’oppose à un système. En choisissant la seconde, elle se positionne au sein du système. On le voit, la confusion de 1789-1791 n’est pas morte. Elle explique toute la difficulté qu’il y a à se dire de droite quand il est si simple de se dire de gauche.
Cette confusion est telle qu’on en vient à se demander ce que valent les fameuses "valeurs" de droite ou de gauche qui alimentent le débat politique français. Pour la gauche, là encore, rien de très compliqué. Sa valeur principale : la Révolution, avec pour corollaires toujours le prétendu progrès et la dialectique. Le changement permanent, avec pour idée principale que ce qui vient après est forcément mieux que ce qui était avant. Pour la droite, la tâche est aussi ardue que quand il s’agit de construire ses origines. Car parler de valeurs exige que l’on se penche sur les principes qui les fondent. Pour une droite qui se construit sans cesse une légitimité, qui justifie en permanence de sa loyauté à une histoire révolutionnaire, les principes sont flous. Sur le thème de la famille par exemple : s’oppose-t-elle aux réformes de la gauche par simple positionnement sur un échiquier politique ou par principe ? Estime-t-elle qu’il est des domaines où les règles de la dialectique ne doivent pas pénétrer ou ne fait-elle que jouer avec cette dialectique pour tenir son rôle ?

La tentation est grande de parler de positionnement plus que de valeur. La majorité de droite vient d’ailleurs d’en apporter une preuve en promouvant une réforme qui facilite le divorce, en fait un événement quasiment anodin et une formalité administrative. Dans l’opposition, face à une telle loi proposée par la gauche, la droite s’y serait opposée. Dans la majorité, elle en est l’origine et l’agent de propagande.
La droite telle que nous la connaissons actuellement ne s’appelle finalement droite que parce qu’elle est moins à gauche que la gauche... Elle n’est pas à droite du système mais à droite dans le système. Il n’y a pas de différence de fondements philosophiques ni de valeurs, mais une différence de positionnement. La droite, comme la gauche, a accepté le préalable révolutionnaire. D'ailleurs il ne viendrait pas à l’idée d’un homme politique de droite de remettre en cause la devise "Liberté, égalité, fraternité"...

Etre de droite dans le système, être de droite face au système

Parler de droite et de gauche n’a donc finalement de sens que si l’on accepte le système révolutionnaire, à l’exclusion de toute autre logique politique. Mais alors, il n’y a pas vraiment d’alternative politique au conflit indéfini inauguré par la Révolution. Pour qu’il y ait une alternative, mieux vaut parler de Révolution et de Contre-Révolution que de gauche et de droite. Car c’est bien là qu’est la véritable césure. Il est cependant impossible d’identifier la droite actuelle à la Contre-Révolution. On l’a vu, elle aussi profite de la dialectique et en accepte les règles. Cependant, par son positionnement, elle joue parfois un rôle de frein à la Révolution. C’est d’ailleurs ainsi qu’elle est née : en prétendant en 1791, défendre la Constitution et poser ainsi un obstacle au déroulement rapide et sans faille de la logique révolutionnaire.
Sans doute alors faut-il introduire une autre notion : celle du conservatisme. La droite passe pour conservatrice et elle l’est effectivement en partie puisqu’elle refuse que certains pans de la vie sociale et politique soient abandonnés totalement à la logique dialectique. Ce faisant, elle freine le processus révolutionnaire. Mais dans le même temps, elle joue le jeu de la Révolution, participant à cette opposition voulue et nécessaire à la vie du système.

 Face à la Révolution, en dehors du système auquel elle a donné naissance, il n'existe comme remède que la Contre-Révolution, qui se place d’emblée dans une logique totalement différente. La Contre-Révolution Catholique et Royale ne se positionne pas au sein du système et n’en accepte pas le préalable dialectique. C'est la position des Légitimistes, en cela, elle n’est pas une idéologie, mais bien une conception différente de l’art politique. Un attachement sans faille à la Monarchie Catholique, régime politique naturel de la France Traditionnelle.
La droite oscille entre le conservatisme au sein du système et la Contre-Révolution. C’est ce qui fait la confusion de ses origines, de ses valeurs, de son rôle. C’est ce qui fait également toute la difficulté et l'incohérence parfois de l’engagement politique de "l’homme de droite". Ou plutôt de l’homme de bonne volonté, convaincu du mal politique que représente la Révolution...


http://beaudricourt.hautetfort.com/archive/2011/02/10/la-matrice-revolution…

 



_________________
Va, va et advienne que pourra...



Dernière édition par Mavendorf le Mar 24 Jan - 21:17 (2012); édité 1 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Ven 20 Jan - 22:21 (2012)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Lastic
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 10 Sep 2011
Messages: 1 466
Localisation: Duché de Bourbonnais
Religion: Catholique
Masculin

MessagePosté le: Dim 22 Jan - 22:07 (2012)    Sujet du message: La matrice révolutionnaire à l’origine du démantèlement de la France Répondre en citant

Finalement, la droite se condamne à la fuite en avant, car elle est toujours obligée d'ajuster sa position plus à gauche, tout en séduisant la partie plus réactionnaire de la population. Elle est perpétuellement écartelée entre ces deux tendances. C'est le fruit de son caractère révolutionnaire. La droite est une sorte "d'appendice" de la gauche, car elle n'a pas de véritable identité. Elle ne se définie que par une acceptation molle de la Révolution.
_________________
Vera nobilitas virtute virescit - Droit quoiqu'il soit !


Revenir en haut
Rodolphe von Thierstein
Les Chevaliers de la Couronne et de la Foi

Hors ligne

Inscrit le: 04 Oct 2011
Messages: 720
Localisation: Duché de Bourbonnais
Religion: Chrétien catholique
Masculin

MessagePosté le: Dim 22 Jan - 23:07 (2012)    Sujet du message: La matrice révolutionnaire à l’origine du démantèlement de la France Répondre en citant

Au final, la droite n'et jamais que le démiurge laissant la Révolution imparfaite de par son état conservateur, mais elle ne tiendrait pas sans lui, et la gauche le génie qui la perfectionne, le moteur de l'abomination. Il s'ensuit un un équilibre des forces qui permet de la faire vivre : la preuve, la gauche est incompétente mais oriente les débats et initiatrice des idées les plus perverses, en même temps la droite est au pouvoir mais tout le monde en est mécontent car pas assez révolutionnaire. L'odieuse plante révolutionnaire ne grandit que parce que la droite lui donne de l'air et la gauche son terreau. Mais au final, qui est pour la droite est pour la gauche et qui est pour la gauche est pour la droite, car le système marche par réactions : si la gauche est au pouvoir, l'instabilité fera qu'il y aura des conservateurs de droite voulant revenir au bonnes recettes gaullistes, si la droite est au pouvoir les gens trouveront le régime tyrannique et inéquitable et seront de gauche. C'est la perversion et la faiblesse du régime, qui n'avance pas. Le pire serait une personne définitivement consensuel.
_________________
Plus fideli quam vitae- Défiance et Fidélité.


Revenir en haut
Mavendorf
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 11 Juil 2011
Messages: 3 841
Localisation: Lorraine
Religion: Catholique Romain
Masculin

MessagePosté le: Mar 24 Jan - 22:31 (2012)    Sujet du message: La matrice révolutionnaire à l’origine du démantèlement de la France Répondre en citant

Lastic a écrit:
Finalement, la droite se condamne à la fuite en avant, car elle est toujours obligée d'ajuster sa position plus à gauche, tout en séduisant la partie plus réactionnaire de la population.


Absolument oui, c'est ce qui explique la présence des Ultras à l'extrême droite de l'assemblée nationale (au départ). Aujourd'hui, même le FN qui est pourtant un parti politique gauchiste comme les autres n'a pas un seul siège dans l'hémicycle maçonnique.

Toute la politique conservatrice républicaine puise, parfois sans le savoir (ou en le niant), sa source dans la royauté, toujours dans le but de la travestir avec la Révolution (bien évidemment) Laughing . C'est également ce qui explique la présence de nombreux royalistes au sein du FN au moment de sa création en 1972. Puis enfin, le gauchissement des programmes s'accentuant au rythme des élections, nous renseigne sur leur progressive disparition et perte d'influence à l'intérieur de ce parti.

C'est un phénomène qu'il est important d'observer, pour mieux saisir toute la force du vrai combat contre-révolutionnaire.
_________________
Va, va et advienne que pourra...



Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Au Bon Royaume de France
carton rouge / en pénitence
carton rouge / en pénitence

Hors ligne

Inscrit le: 16 Jan 2012
Messages: 59
Religion: catholique pratiquant

MessagePosté le: Mer 25 Jan - 22:51 (2012)    Sujet du message: La matrice révolutionnaire à l’origine du démantèlement de la France Répondre en citant

La République a tellement bien fait son oeuvre par son fiasco de gouvernement alterné gauche, droite, centre.....que nous nous trouvons à + de 4.000.000 de chômeurs aujourd'hui source France 3) dans notre pays. Nous allons en entendre parler !

Revenir en haut
Lastic
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 10 Sep 2011
Messages: 1 466
Localisation: Duché de Bourbonnais
Religion: Catholique
Masculin

MessagePosté le: Mer 25 Jan - 23:31 (2012)    Sujet du message: La matrice révolutionnaire à l’origine du démantèlement de la France Répondre en citant

La République est calamiteuse, désastreuse dans sa politique de gestion. Mais elle a une puissante capacité à survivre, parce qu'elle prend différentes facettes, en créature de la Révolution qu'elle est.
Par nature, la République divise. Elle survit, et la Révolution avec, grâce à des antagonismes plus ou moins artificiels pour lesquels elle fait tout pour que l'ensemble des Français prenne position. La dialectique droite/gauche est le meilleur exemple. Dans le débat républicain, il faut se définir dans cette bipartition, reconnaissant par ce biais les conceptions du Système. Nous le refusons, parce que nous n'accordons aucun crédit au débat démocratique et libéral.
_________________
Vera nobilitas virtute virescit - Droit quoiqu'il soit !


Revenir en haut
Rodolphe von Thierstein
Les Chevaliers de la Couronne et de la Foi

Hors ligne

Inscrit le: 04 Oct 2011
Messages: 720
Localisation: Duché de Bourbonnais
Religion: Chrétien catholique
Masculin

MessagePosté le: Mer 25 Jan - 23:36 (2012)    Sujet du message: La matrice révolutionnaire à l’origine du démantèlement de la France Répondre en citant

Elle divise, certes, mais cherche également à rassembler, c'est assez contradictoire.
_________________
Plus fideli quam vitae- Défiance et Fidélité.


Revenir en haut
Lastic
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 10 Sep 2011
Messages: 1 466
Localisation: Duché de Bourbonnais
Religion: Catholique
Masculin

MessagePosté le: Jeu 26 Jan - 00:11 (2012)    Sujet du message: La matrice révolutionnaire à l’origine du démantèlement de la France Répondre en citant

Oui, c'est un paradoxe.
Néanmoins je crois qu'elle rassemble en divisant, car chaque division est une partie de la Révolution. A défaut de doctrine stable, la Révolution n'étant que négation affirmative, elle doit physiquement s'atomiser. Pourtant elle garde par des collusions une certaine cohérence, et parce que c'est la même main qui est derrière chaque masque qu'elle porte.
Elle rassemble dans la division, parce qu'elle oblige à se référer à elle, car cause même de la division. Par son omniprésence tapageuse, elle formate les esprits en imposant ses conceptions et ses modèles. Car elle n'a pas de modèle unique, c'est sa grande force, et en même temps sa pire faiblesse, car ses mensonges et ses artifices ne tiennent pas devant l'examen appuyé sur la Vérité Divine et la philosophie naturelle. Elle n'est qu'instabilité face à la rectitude de la Vérité.
_________________
Vera nobilitas virtute virescit - Droit quoiqu'il soit !


Revenir en haut
Rodolphe von Thierstein
Les Chevaliers de la Couronne et de la Foi

Hors ligne

Inscrit le: 04 Oct 2011
Messages: 720
Localisation: Duché de Bourbonnais
Religion: Chrétien catholique
Masculin

MessagePosté le: Jeu 26 Jan - 00:30 (2012)    Sujet du message: La matrice révolutionnaire à l’origine du démantèlement de la France Répondre en citant

C'est comme une horde idéologique et disparate finalement. La Barbarie face à la Civilisation, à la Jérusalem Céleste que doit incarner la France sur Terre.
_________________
Plus fideli quam vitae- Défiance et Fidélité.


Revenir en haut
Mavendorf
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 11 Juil 2011
Messages: 3 841
Localisation: Lorraine
Religion: Catholique Romain
Masculin

MessagePosté le: Jeu 26 Jan - 21:09 (2012)    Sujet du message: La matrice révolutionnaire à l’origine du démantèlement de la France Répondre en citant

Rodolphe von Thierstein a écrit:

Elle divise, certes, mais cherche également à rassembler, c'est assez contradictoire.

Elle a besoin d'une majorité pour régner (certes toujours très relative..). C'est en même temps ce qui va lui permettre de fuir toute responsabilité, de faire accepter avec ruse l'inacceptable au peuple qu'elle domine, le renvoyant à son mandat de "peuple souverain".

Pour bien comprendre le mécanisme. Il faut lire à ce sujet l'excellente étude "Groupe réducteurs et noyaux dirigeants", d'Adrien Loubier :

http://www.viveleroy.fr/Groupes-reducteurs-et-noyaux,85
_________________
Va, va et advienne que pourra...



Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Lastic
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 10 Sep 2011
Messages: 1 466
Localisation: Duché de Bourbonnais
Religion: Catholique
Masculin

MessagePosté le: Jeu 26 Jan - 23:25 (2012)    Sujet du message: La matrice révolutionnaire à l’origine du démantèlement de la France Répondre en citant

Nous avons vu que la Révolution entraînait les débats et les idées toujours plus à gauche, et que même la Droite Nationale suivait ce mouvement.
Pensez-vous que le royalisme (si on excepte le Légitimisme) ou plutôt monarchisme se soit gauchisé au fil du temps ?
_________________
Vera nobilitas virtute virescit - Droit quoiqu'il soit !


Revenir en haut
Rodolphe von Thierstein
Les Chevaliers de la Couronne et de la Foi

Hors ligne

Inscrit le: 04 Oct 2011
Messages: 720
Localisation: Duché de Bourbonnais
Religion: Chrétien catholique
Masculin

MessagePosté le: Jeu 26 Jan - 23:49 (2012)    Sujet du message: La matrice révolutionnaire à l’origine du démantèlement de la France Répondre en citant

Cela me paraît évident, il suffit de regarder Alliance Royale avec son slogan et son programme, notamment la "démocratie équitable". Shocked   Exclamation   Question
Mais ils se "gauchisent" parce qu'ils sont Révolutionnaires-monarchistes, la Légitimité Traditionnelle qu'incarne le Forum n'est pas atteinte.
Qui met le pied dans la Révolution, met le pied dans la gauche, c'est pourquoi la droite au sens large ne sera jamais qu'un "tas de ferraille oxydé" par la rouille gauchisante.
_________________
Plus fideli quam vitae- Défiance et Fidélité.


Revenir en haut
Au Bon Royaume de France
carton rouge / en pénitence
carton rouge / en pénitence

Hors ligne

Inscrit le: 16 Jan 2012
Messages: 59
Religion: catholique pratiquant

MessagePosté le: Ven 27 Jan - 01:19 (2012)    Sujet du message: La matrice révolutionnaire à l’origine du démantèlement de la France Répondre en citant

à Mavendorf !  votre référence mis en ligne :

http://beaudricourt.hautetfort.com/archive/2011/02/10/la-matrice-revolution…

Très bonne base de technique accessible à tout public dans l'art de manipuler autrui .


Revenir en haut
Léandre de Brisaux
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Déc 2011
Messages: 1 428
Localisation: Bugey Blanc
Religion: Catholique Romain
Masculin

MessagePosté le: Ven 27 Jan - 20:23 (2012)    Sujet du message: La matrice révolutionnaire à l’origine du démantèlement de la France Répondre en citant

Au Bon Royaume de France a écrit:

à Mavendorf !  votre référence mis en ligne :

http://beaudricourt.hautetfort.com/archive/2011/02/10/la-matrice-revolution…

Très bonne base de technique accessible à tout public dans l'art de manipuler autrui .

Question Question Question Question Question
_________________
«Être ouvert à son temps, ce n’est pas en accepter benoîtement les dérives et les propositions contre
nature.» Louis XX, le 31 mai 2015


Revenir en haut
P'tit royaliste
Vicomte

Hors ligne

Inscrit le: 29 Nov 2011
Messages: 338
Localisation: Rhône-Alpes
Religion: Catholique traditionaliste
Masculin

MessagePosté le: Ven 27 Jan - 20:28 (2012)    Sujet du message: La matrice révolutionnaire à l’origine du démantèlement de la France Répondre en citant

Oui, moi aussi ça ne marche pas
_________________
Mon âme est à Dieu,
Ma vie est au Roy,
Mon cœur est aux dames,
Seul mon honneur est à moi.

Rien ne se perd jamais !!!!


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 09:37 (2016)    Sujet du message: La matrice révolutionnaire à l’origine du démantèlement de la France

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum du Royaume de France Index du Forum -> Actualité -> Politique Française Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com