Forum du Royaume de France Index du Forum

Forum du Royaume de France
« Mon principe est tout, ma personne n'est rien » Henri V, Comte de Chambord

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Réflexion
Aller à la page: 1, 2, 3, 4  >
 
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Forum du Royaume de France Index du Forum -> Actualité -> Sujets divers
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Comte de Chinon
Comte

Hors ligne

Inscrit le: 03 Juin 2012
Messages: 518
Localisation: Génelard
Religion: Catholique traditionaliste
Masculin

MessagePosté le: Mer 13 Juin - 18:35 (2012)    Sujet du message: Réflexion Répondre en citant


pour qu'il n'y ait pas d'ambiguités sur ma position suite à différents posts que j'ai fait, je voudrais préciser certains points de ma pensée!

Je suis catholique et donc de facto royaliste, pour moi la monarchie étant le seul régime qui sied à l'Eglise. Par suite l’honnêteté et la foi m'obligent à être légitimiste  tant du point de vue de la succession que du point de vue de la doctrine. Cela étant dit j'assume parfaitement et sans réserve tout ce que cela implique.
Maintenant cela ne m'empeche pas de porter un regard critique sur l'Histoire et les raisons qui font que nous sommes presque au  fond du gouffre!
Si Louis XIV a su canaliser la noblesse en la domestiquant à Versailles, il l'a par ailleurs  détourné de sa fonction de soutien du régime en province et l'a accoutumé à ne vivre que pour la guerre et les plaisirs de la cour. L'avènement de la Régence le règne de Louis XV  finirent de dissiper la noblesse et de la détourner de son devoir. Parallèlement et malgré les dénonciations et condamnations du clergé, certainement le meilleur d'Europe, de nombreuses publications et nouvelles philosophies se répandirent sans que le pouvoir ne fasse rien pour y mettre fin! Louis XV en se soumettant aux desiderata de ses maitresses et Louis XVI aux passions de la cour et de Paris laissèrent la situation morale et politique empirer et la noblesse, tout au moins une partie, se corrompre sous l'influence des bourgeois!

Pour moi la Monarchie et la noblesse ont abdiqué leur pouvoir et leur devoir.

La révolution qui va suivre ne sera que la conséquence de cette abdication en même temps qu'une punition divine! et pourtant la noblesse avait l'occasion de se racheter au début la réunion des Etats Généraux, mais une fois encore par faiblesse elle va laisser la bourgeoisie lui marcher dessus en admettant le doublement du Tiers Etat! Louis XVI lui meme fait preuve de faiblesse en n'eliminant pas ceux qui ne "sortiront que par la force des baionettes"! Quoi de plus simple que de faire enter un régiment au milieu de l'assemblée et de la dissoudre! Bonaparte l'a fait et a gagné!   


La suite au prochain épisode....

 
 
_________________
Comte de Chinon
Capitaine-Lieutenant des Gendarmes de la reine



Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 13 Juin - 18:35 (2012)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Rodolphe von Thierstein
Les Chevaliers de la Couronne et de la Foi

Hors ligne

Inscrit le: 04 Oct 2011
Messages: 720
Localisation: Duché de Bourbonnais
Religion: Chrétien catholique
Masculin

MessagePosté le: Mer 13 Juin - 20:49 (2012)    Sujet du message: Réflexion Répondre en citant

Comte de Chinon a écrit:
 L'avènement de la Régence le règne de Louis XV  finirent de dissiper la noblesse et de la détourner de son devoir. Parallèlement et malgré les dénonciations et condamnations du clergé, certainement le meilleur d'Europe, de nombreuses publications et nouvelles philosophies se répandirent sans que le pouvoir ne fasse rien pour y mettre fin! Louis XV en se soumettant aux desiderata de ses maitresses et Louis XVI aux passions de la cour et de Paris laissèrent la situation morale et politique empirer et la noblesse, tout au moins une partie, se corrompre sous l'influence des bourgeois!


A nuancer selon moi, même sous Louis XVI de nombreux nobles payaient encore l'impôt du sang. D'autre part, le clergé est, à mon humble avis, également fautif (Sieyès). Il eut des prêtres jureurs il me semble !
Je suis d'accord pour dire que Louis XV et XVI n'ont pas toujours fait le nécessaire, mais Louis XVI n'a pas eut de formation politique dans sa jeunesse. Le système royal était trop lourd aussi, avec une étiquette plus qu'envahissante.

Comte de Chinon a écrit:
et pourtant la noblesse avait l'occasion de se racheter au début la réunion des Etats Généraux, mais une fois encore par faiblesse elle va laisser la bourgeoisie lui marcher dessus en admettant le doublement du Tiers Etat! Louis XVI lui meme fait preuve de faiblesse en n'eliminant pas ceux qui ne "sortiront que par la force des baionettes"! Quoi de plus simple que de faire enter un régiment au milieu de l'assemblée et de la dissoudre! Bonaparte l'a fait et a gagné!   


Ce n'est pas tant la bourgeoisie que la noblesse qui a fait naître le mouvement, et il faut dire aussi que la différence social entre noble et bourgeois était parfois nulle, certains avaient les mêmes intérêts. Par exemple Mirabeau était de bonne noblesse tout comme Lafayette
Malheureusement, Louis XVI avait un tempérament trop doux, Bonaparte avait moins de scrupules.

Comte de Chinon a écrit:
La révolution qui va suivre ne sera que la conséquence de cette abdication en même temps qu'une punition divine!


Une punition de quoi ? Ce n'est pas la première fois que je lis cela et je trouve cela un peu facile...
_________________
Plus fideli quam vitae- Défiance et Fidélité.


Revenir en haut
Henryk
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Juil 2011
Messages: 3 611

MessagePosté le: Mer 13 Juin - 20:54 (2012)    Sujet du message: Réflexion Répondre en citant

Si Louis XIV a su canaliser la noblesse....
Cette noblesse qui n'avait rien a faire à la cour, mais que le roy accepte, à cause de la politique de démantelement et de rasage des chateaux par Richelieu, non pour le Royaume mais pour ses intérêts, n'as souvent pas la formation nécéssaire pour bien se tenir dans la Cour. Il eut mieux valut  que les chateaux de Lorraine et d'Auvergne, d'ou sortit Henri d'Effiat ne fussent pas détériorés par la politique du cardinal, ces vassaux compétents en régions, se trouvèrent désarmés devant ces courtisans, tout en rond de jambe,  raillant la religion et la royauté, cette raillerie passant de la haute noblesse à la noblesse de campagne, fit des ravages dans ce XVII siècle, celle ci fut l'une des causes prorévolutionnaire.

Bonaparte a obéi aux ordres du Conseil des cinq cent, des dynastes bourgeois revenus après l'édit de Tolérance de Louis XVI, de la dévaluation désastreuse des assignats en 1797. (Assignats qui avaient une valeur fiduciaire sur les biens du clergé et de la noblesse.)
_________________


Revenir en haut
Comte de Chinon
Comte

Hors ligne

Inscrit le: 03 Juin 2012
Messages: 518
Localisation: Génelard
Religion: Catholique traditionaliste
Masculin

MessagePosté le: Jeu 14 Juin - 17:41 (2012)    Sujet du message: Réflexion Répondre en citant

Rodolphe von Thierstein a écrit:

Comte de Chinon a écrit:
 L'avènement de la Régence le règne de Louis XV  finirent de dissiper la noblesse et de la détourner de son devoir. Parallèlement et malgré les dénonciations et condamnations du clergé, certainement le meilleur d'Europe, de nombreuses publications et nouvelles philosophies se répandirent sans que le pouvoir ne fasse rien pour y mettre fin! Louis XV en se soumettant aux desiderata de ses maitresses et Louis XVI aux passions de la cour et de Paris laissèrent la situation morale et politique empirer et la noblesse, tout au moins une partie, se corrompre sous l'influence des bourgeois!



A nuancer selon moi, même sous Louis XVI de nombreux nobles payaient encore l'impôt du sang. D'autre part, le clergé est, à mon humble avis, également fautif (Sieyès). Il eut des prêtres jureurs il me semble !
Je suis d'accord pour dire que Louis XV et XVI n'ont pas toujours fait le nécessaire, mais Louis XVI n'a pas eut de formation politique dans sa jeunesse. Le système royal était trop lourd aussi, avec une étiquette plus qu'envahissante.

Comte de Chinon a écrit:

et pourtant la noblesse avait l'occasion de se racheter au début la réunion des Etats Généraux, mais une fois encore par faiblesse elle va laisser la bourgeoisie lui marcher dessus en admettant le doublement du Tiers Etat! Louis XVI lui meme fait preuve de faiblesse en n'eliminant pas ceux qui ne "sortiront que par la force des baionettes"! Quoi de plus simple que de faire enter un régiment au milieu de l'assemblée et de la dissoudre! Bonaparte l'a fait et a gagné!   



Ce n'est pas tant la bourgeoisie que la noblesse qui a fait naître le mouvement, et il faut dire aussi que la différence social entre noble et bourgeois était parfois nulle, certains avaient les mêmes intérêts. Par exemple Mirabeau était de bonne noblesse tout comme Lafayette
Malheureusement, Louis XVI avait un tempérament trop doux, Bonaparte avait moins de scrupules.

Comte de Chinon a écrit:

La révolution qui va suivre ne sera que la conséquence de cette abdication en même temps qu'une punition divine!



Une punition de quoi ? Ce n'est pas la première fois que je lis cela et je trouve cela un peu facile...

Il y eut bien sur des Bons nobles et des prêtres jureurs, mais les prêtres furent jureurs car il y avait eu la révolution sans quoi il n'aurait pas jurer! Ce n'est pas tant les petits nobles où le clergé de "proximité" qui ont failli, mais la haute Noblesse, celle qui devait montrer l'exemple! Que ce soit le duc d'Aiguillon (un Richelieu à la base) et d'autres grands nobles (dont je n'ai plus les noms en tête) qui propose l'abolition des privilèges montre bien la responsabilité de la Noblesse!
Dire que Louis XV et Louis XVI n'ont pas toujours fait le nécessaire est un euphémisme! Louis XV s'est vautré dans la luxure et Louis XVI éduqué par Rousseau n'a pas fait grand chose de plus, et pourtant  ce ne sont pas les ministres qui manquaient! Louis XVI aurait pu etre un grand Roi, mais par Faiblesse il fut un un désastre! Si encore il avait écrasé la Révolution dans le Sang, mais même pas! je ne lui demande pas d'executer tout le peuple, mais quelques exemples bien choisi auraoent pu etre utiles! En plus il fut trahi par le comte de Provence et les Orleans, son frère et ses cousins!

Une punition Divine: La France est la Fille ainée de l'Eglise et à ce titre a des devoirs, notamment celle d'être  le Fer de lance et le gardien de la Papauté! Au cours de l'Histoire la France a manqué a sa mission plusieurs fois, que ce soit contre les Turcs, les Protestants, ou en expulsant les Jésuites, en ne faisant rien contre la Franc-maçonnerie,  rien contre les Idées nouvelles
Et la situation actuelle est la même chose! pour avoir provoqué la Révolution Européenne nous sommes punis par toutes les crises qui s’abattent sur nous! 
_________________
Comte de Chinon
Capitaine-Lieutenant des Gendarmes de la reine



Revenir en haut
Comte de Chinon
Comte

Hors ligne

Inscrit le: 03 Juin 2012
Messages: 518
Localisation: Génelard
Religion: Catholique traditionaliste
Masculin

MessagePosté le: Jeu 14 Juin - 17:48 (2012)    Sujet du message: Réflexion Répondre en citant

Henryk a écrit:

Si Louis XIV a su canaliser la noblesse....
Cette noblesse qui n'avait rien a faire à la cour, mais que le roy accepte, à cause de la politique de démantelement et de rasage des chateaux par Richelieu, non pour le Royaume mais pour ses intérêts, n'as souvent pas la formation nécéssaire pour bien se tenir dans la Cour. Il eut mieux valut  que les chateaux de Lorraine et d'Auvergne, d'ou sortit Henri d'Effiat ne fussent pas détériorés par la politique du cardinal, ces vassaux compétents en régions, se trouvèrent désarmés devant ces courtisans, tout en rond de jambe,  raillant la religion et la royauté, cette raillerie passant de la haute noblesse à la noblesse de campagne, fit des ravages dans ce XVII siècle, celle ci fut l'une des causes prorévolutionnaire.

Bonaparte a obéi aux ordres du Conseil des cinq cent, des dynastes bourgeois revenus après l'édit de Tolérance de Louis XVI, de la dévaluation désastreuse des assignats en 1797. (Assignats qui avaient une valeur fiduciaire sur les biens du clergé et de la noblesse.)


Au contraire, Louis XIV "emprisonne" la Noblesse à Versailles pour éviter de la voir mettre le bazar en province! Richelieu n'a pas d'autres politiques que celle d'assagir les Grands qui  ont été une véritable plaie pour le régime, tout le temps en train de conspirer et de se révolter parce qu'ils ne sont pas d'accord où qu'on rogne un peu leurs privilèges!

Bonaparte avait de la poigne, quelles que soient les circonstances, contrairement à Louis XVI!
_________________
Comte de Chinon
Capitaine-Lieutenant des Gendarmes de la reine



Revenir en haut
Rodolphe von Thierstein
Les Chevaliers de la Couronne et de la Foi

Hors ligne

Inscrit le: 04 Oct 2011
Messages: 720
Localisation: Duché de Bourbonnais
Religion: Chrétien catholique
Masculin

MessagePosté le: Jeu 14 Juin - 18:46 (2012)    Sujet du message: Réflexion Répondre en citant

Comte de Chinon a écrit:
Une punition Divine: La France est la Fille ainée de l'Eglise et à ce titre a des devoirs, notamment celle d'être  le Fer de lance et le gardien de la Papauté! Au cours de l'Histoire la France a manqué a sa mission plusieurs fois, que ce soit contre les Turcs, les Protestants, ou en expulsant les Jésuites, en ne faisant rien contre la Franc-maçonnerie,  rien contre les Idées nouvelles
Et la situation actuelle est la même chose! pour avoir provoqué la Révolution Européenne nous sommes punis par toutes les crises qui s’abattent sur nous! 

Ce n'est pas la France qui est fille aînée, c'est le Roi qui était fils aîné de l'Eglise au départ.
Je trouve l'explication trop facile parce que l'Alliance franco-ottomane date de 1536, c'est-à-dire 253 ans avant la Révolution : ce n'est pas Louis XVI qui s'est allié à Soliman, François Ier ne fut pas spécialement châtié quant à lui !
Concernant le Protestantisme, Henri IV a fait l'Edit de Nantes pour le bien du Royaume, la guerre ne pouvait et ne devait continuer. De plus cet édit fut révoqué.
En appliquant ce genre de raisonnement, on pourrait tout aussi bien dire que le Protestantisme est une punition divine contre l'Eglise, et spécifiquement la Papauté qui n'eût pas que des moeurs des plus saines en la fin du XVème siècle !
_________________
Plus fideli quam vitae- Défiance et Fidélité.


Revenir en haut
Comte de Chinon
Comte

Hors ligne

Inscrit le: 03 Juin 2012
Messages: 518
Localisation: Génelard
Religion: Catholique traditionaliste
Masculin

MessagePosté le: Jeu 14 Juin - 19:08 (2012)    Sujet du message: Réflexion Répondre en citant

Alliance avec les Ottomans= guerres de religions en France!
Alliance avec les princes protestants d'Allemagne = Fronde et troubles

Le protestantisme fut a la fois une punition et une bénédiction dans le sens où il permit le redressement de l'Eglise!
_________________
Comte de Chinon
Capitaine-Lieutenant des Gendarmes de la reine



Revenir en haut
Mavendorf
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 11 Juil 2011
Messages: 3 841
Localisation: Lorraine
Religion: Catholique Romain
Masculin

MessagePosté le: Jeu 14 Juin - 20:43 (2012)    Sujet du message: Réflexion Répondre en citant

Comte de Chinon a écrit:
Louis XVI aurait pu etre un grand Roi, mais par Faiblesse il fut un un désastre ! Si encore il avait écrasé la Révolution dans le Sang, mais même pas ! Je ne lui demande pas d'executer tout le peuple, mais quelques exemples bien choisi auraoent pu etre utiles!



Il faut avancer prudemment sur ce terrain là qui consiste finalement à refaire le procès du Roi, on s'installe sans vraiment s'en rendre compte à la table de ceux qui l'ont accusé autrefois... C'est très dangereux car on risque de se persuader que la Révolution était légitime par la faute d'un Roy qui n'a pas été à la hauteur.

Attention, c'est la porte ouverte au nationalisme, au providentialisme et à toutes les idéologies révolutionnaires, méfiance elles peuvent nous emporter très loin de la noble cause qui nous tient tant à coeur. On ne juge pas le Roy, jamais, malgré ses erreurs et ses faiblesses, la fidélité envers nos principes exigent un dévouement sans faille et à toutes épreuves, notre devoir de français est d'aider le Roy à accomplir sa mission en toutes circonstances

Sur ce chapitre historique, il est préférable de dire que le Roy n'est pas le "responsable" de la Révolution, certes de mauvaises décisions ont été prises, parfois contre l'esprit de la monarchie traditionnelle, c'est ce qui a favorisé le mouvement des factieux qui eux sont les vrais déclencheurs du processus révolutionnaire.

Comte de Chinon a écrit:

Bonaparte avait de la poigne, quelles que soient les circonstances, contrairement à Louis XVI!



Bonaparte n'a fait que d'aller dans le sens du mouvement révolutionnaire. Avec le soutien des factieux, il n'était peut être pas si difficile que cela d'avoir la poigne de l'homme fort et providentiel dont sont souvent à la recherche les nationalistes. Son passage dans l'histoire est lié pour l'éternité au mal de la Révolution, poison qu'il a étalé dans l'Europe entière.

Inutile donc d'en faire l'éloge et de le comparer à Louis XVI. Le Roy martyre avait des qualités qu'il ne faudrait pas oublier.
_________________
Va, va et advienne que pourra...



Dernière édition par Mavendorf le Jeu 14 Juin - 21:39 (2012); édité 1 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Henryk
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Juil 2011
Messages: 3 611

MessagePosté le: Jeu 14 Juin - 21:01 (2012)    Sujet du message: Réflexion Répondre en citant

Que faisait l'homme a poigne:

contre les Royalistes a Toulon?
contre l'Autriche à Marengo?
contre les Espagnols à Saragosse?
contre l'Angleterre?

Comme Richelieu, qui semait la zizanie chez les nobles, il a servit les intérêts du Traité de Westphalie pour l'un, en son temps, et pour l'autre, le concordat, avec l'armée royale reconstruite, il a perdu la face devant Koutousoff, il est vrai, et non Souvoroff.

Retrospection ( Koutouzoff applique alors la politique de la terre brûlée sur près de 2 000 km entre la frontière russe et Moscou. Évitant jusqu'au bout l'affrontement qui lui serait fatal, il laisse les 200 000 hommes de l'Armée républicaine s'approcher de Moscou sous les harcèlements incessants des Cosaques. Puis, il se décide enfin, aux portes de Moscou, à livrer bataille. C'est la bataille  de  Borodino.)

La ou je vous suis comte de Chinon, c'est que les révolutions aristocratiques, menées par des Beau de Loménie, Calonne, Orléans Lafayette et Consorts, financée par l'Angleterre depuis le soutient à la Secéssion américaine, au départ ont fini par être menées par des dynasties bourgeoises par la suite.

Les vues du roy au passage ne sont pas les vues des hommes, et finallement il nous laisse Lui objecter nos propres iniquités, nos propres regards de "grands" depuis la législative.
_________________


Dernière édition par Henryk le Dim 17 Juin - 07:12 (2012); édité 1 fois
Revenir en haut
Solognot
Les Chevaliers de la Tradition

Hors ligne

Inscrit le: 07 Avr 2012
Messages: 561
Localisation: Au bord du lac Léman
Religion: Catholique
Masculin

MessagePosté le: Jeu 14 Juin - 23:11 (2012)    Sujet du message: Réflexion Répondre en citant

La faiblesse que certains voient au Roy, c'était en fait son immense bonté. 



Le roi Louis XVI distribue l'aumônes au petit peuple dans les environs de Versailles lors du rude hiver 1788.
_________________
Si vis pacem, para bellum


Revenir en haut
V.F.H.78
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 15 Juin - 06:21 (2012)    Sujet du message: Réflexion Répondre en citant

Quel magnifique peinture de notre bien-aimé Louis XVI! Merci beaucoup Solognot!

Je partage votre avis quant à la plus grand qualité du Roi martyr qui était son immense bonté. Qui malheureusement aussi causa sa perte...


Revenir en haut
Gilgalaad
Les Chevaliers de la Tradition

Hors ligne

Inscrit le: 12 Déc 2011
Messages: 166
Localisation: Crest-Drôme
Religion: Catholique traditionnel

MessagePosté le: Ven 15 Juin - 09:56 (2012)    Sujet du message: Réflexion Répondre en citant

Il est simple aujourd'hui de faire jouer le "Si" petit conditionnel facilement utiliser, mais au combien dangereux.
Si Louis XVI avait eu la poigne d'un Saint Louis, si...

Je dirais que la Noblesse c'est "pourrie" vers la renaissance et surtout à la "mort" de la chevalerie, car le premier titre de la noblesse est chevalier. Les nobles savaient eux-mêmes les troubles causés par cette nouvelle philosophie, mais "je veux être calife à la place du calife" était bien présent chez beaucoup de nobles.

Pour moi, la France avait besoin de beaucoup de réformes, ce qui a permis aux "dirigeants" de la révolution de cristalliser les problèmes et d'abattre leurs haines par le biais de cette révolte populaire.
_________________
Pour Dieu, pour le Roy et pour la France !

Seigneur Dieu premier servi !


Revenir en haut
Rodolphe von Thierstein
Les Chevaliers de la Couronne et de la Foi

Hors ligne

Inscrit le: 04 Oct 2011
Messages: 720
Localisation: Duché de Bourbonnais
Religion: Chrétien catholique
Masculin

MessagePosté le: Ven 15 Juin - 14:24 (2012)    Sujet du message: Réflexion Répondre en citant

Gilgalaad a écrit:
Pour moi, la France avait besoin de beaucoup de réformes, ce qui a permis aux "dirigeants" de la révolution de cristalliser les problèmes et d'abattre leurs haines par le biais de cette révolte populaire.

Je suis d'accord, il y avait besoin de beaucoup de réformes et les révolutionnaires en ont fait leur cheval de Troie pour glisser leurs "idées nouvelles". Résultat, beaucoup de gens étaient favorables à la Révolution au début, et lorsque certains se sont rendu compte de leur erreur, il était trop tard. Il ne faut pas oublier non plus que ceux qui rentraient du Nouveau Monde après avoir fait la Guerre d'Indépendance ont colporté beaucoup des "idées nouvelles", il y avait alors une véritable admiration pour les Américains de la part des Français.
Versailles était un système excellent sous Louis XIV, parce qu'il lui convenait, mais par la suite les souverains se sont passablement coupés de leurs peuples, ce fait couplé à une propagande abjecte contre le Roi et la Reine a participé au désastre !
_________________
Plus fideli quam vitae- Défiance et Fidélité.


Revenir en haut
Comte de Chinon
Comte

Hors ligne

Inscrit le: 03 Juin 2012
Messages: 518
Localisation: Génelard
Religion: Catholique traditionaliste
Masculin

MessagePosté le: Ven 15 Juin - 17:35 (2012)    Sujet du message: Réflexion Répondre en citant

Attention, mon intention n'est pas de faire le procès de LOUIS XVI mais de constater ce qui c'est passé! Louis XVI était très certainement un Brave homme, un homme Bon, mais malheureusement il n'a pas eu la formation nécessaire pour être Roi! Ce n'est pas avec Rousseau qu'il pouvait être Grand!  Néanmoins cette Bonté aurait du l'encourager à maintenir des ministres et des gouvernements valables notamment Turgot qui se sont devoués corps et âmes mais qui furent renvoyés sous la pression de Quelques nobles et de bourgeois dont les interets ne concordaient pas avec ceux du gouvernement.
Louis XVI n'est pas LE responsable de la Révolution, c'est évident, mais peut etre aurait-il pu l'éviter!
Par contre je suis persuadé (peut etre que je me trompe) que la monarchie,et par là j'entends Le Monarque et  la Noblesse et une petite  partie du clergé s'est décrédibiliser et a perdu en quelque sorte sa légitimité!

Henryk, je ne suis pas d'accord, Richelieu a commencé la mise au pas (finie par Mazarin et Louis XIV) la  haute noblesse qui depuis toujours a voulu "gérer" le roi et le royaume! Si sa politique étrangère peut prêter à commentaires et critiques sa politique intérieure dans la continuité de celle de Louis XI vise à mettre en place un Etat Fort et pour cela il fallait réduire le rôle des Nobles, en tous cas de certains nobles!   Sur le role de Bonaparte je ne comprends pas bien; Toulon est une victoire pour lui, Marengo aussi et en Espagne tant qu'il y fut ça ne bronchait pas trop!  de plus il n'a jamais affronté Souvorov!
Pour le reste nous sommes d'accord, il y avait des réformes à faire et les enragés libéraux associés à la Franc-Maconnerie, aux Juifs et à certains nobles jaloux, y compris le propre frère du roi Comte de Provence,  ont fait la Révolution!
_________________
Comte de Chinon
Capitaine-Lieutenant des Gendarmes de la reine



Revenir en haut
Gilgalaad
Les Chevaliers de la Tradition

Hors ligne

Inscrit le: 12 Déc 2011
Messages: 166
Localisation: Crest-Drôme
Religion: Catholique traditionnel

MessagePosté le: Ven 15 Juin - 20:56 (2012)    Sujet du message: Réflexion Répondre en citant

Comte de Chinon a écrit:

mais peut etre aurait-il pu l'éviter!



Il y a toujours des solutions à un problème, il aurait pu prendre la révolte à contre-pied et faire le "tour" de France, car son peuple était avec lui et se serait battu pour lui, ce qui aurait fait taire les révolutionnaires qui avaient en tête ; Paris = France.
_________________
Pour Dieu, pour le Roy et pour la France !

Seigneur Dieu premier servi !


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 14:27 (2016)    Sujet du message: Réflexion

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Forum du Royaume de France Index du Forum -> Actualité -> Sujets divers Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2, 3, 4  >
Page 1 sur 4

 
Sauter vers:  

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com