Forum du Royaume de France Index du Forum

Forum du Royaume de France
« Mon principe est tout, ma personne n'est rien » Henri V, Comte de Chambord

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Philippe IV le Bel (1268-1285-1314)
Aller à la page: 1, 2, 3  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum du Royaume de France Index du Forum -> Patrimoine -> Rois de France
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Henryk
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Juil 2011
Messages: 3 609

MessagePosté le: Lun 2 Juil - 00:19 (2012)    Sujet du message: Philippe IV le Bel (1268-1285-1314) Répondre en citant

"Dès le 29 août, de Paris, s'adressant au clergé de France, Philippe le Bel lui peint la situation du pays en lui demandant de contribuer par des subsides à la défense du Royaume :

Réfléchissez bien, dit le roi aux prélats de son royaume, que c'est de vos affaires à vous, à chacun d'entre vous, qu'il s'agit, que chacun d'entre vous y a intérêt;

Aussi, en appliquant toute votre affection, tous vos efforts à la défense de ce Royaume qui vous a vus naître, de ce Royaume pour laquelle la tradition vénérée des ancêtres nous a appris qu'il fallait combattre, en en préférant l'amour à l'amour même de nos enfants, nous vous demandons de nous venir en aide par les subsides les plus forts dont vous pourrez disposer... » "


tiré de l'ouvrage de Mgr de Delassus.
_________________


Dernière édition par Henryk le Lun 23 Mai - 10:25 (2016); édité 1 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 2 Juil - 00:19 (2012)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Henryk
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Juil 2011
Messages: 3 609

MessagePosté le: Lun 3 Sep - 21:12 (2012)    Sujet du message: Philippe IV le Bel Répondre en citant

Philippe le Bel avait 17 ans. Il était marié depuis 1784 à Jeanne de Navarre qui devait être l'unique et noble amour de toute sa vie ; leur couronnement eut lieu à Reims le 6 janvier 1486. La France était heureuse est prospère. Clercs et moines étaient honorés et bien pourvus. Ducs et barons régnaient comme des souverains en leur domaine. Le tiers état connaissait l'abondance, se construisaient de fières demeures et s'habillaient richement. Le royaume est le plus puissant de la chrétienté tandis que l’Angleterre et l'Allemagne sont en pleine révolution. Tout annonçait un grand règne.

Nul ne remarquait encore qu'au sommet d'une si riche et si vaste pyramide féodale et communale, le suzerain éminent, le roi, était sans trésor, sans armée, n'ayant plus depuis longtemps, et de loin, les moyens de sa fonction souveraine.




Or il était placé si haut que toutes les jalousies, toutes les ambitions, toutes les rancœurs et les cruautés des nouvelles puissances viendraient saper et usurper ses assises, et même chose impossible à imaginer, s'efforcer de l’abattre, lui le roi très chrétien. Par tous les moyen, au mépris de la foi jurée et de l'esprit chevaleresque. Le roi Philippe IV était de haute taille, comme Saint Louis, et de cheveux blonds, les yeux bleus comme lui. Athlétique. Ses yeux n'étaient point rieurs ni sa parole douce, à la différence du saint. Son regard était attentif,et sa bouche muette. Lui aussi était un saint, mis un saint de marbre pour époque tragique. Philippe le Bel avait une piété austère, tous les matins il assistait à la messe. Deux jours par semaine, il observait un jeune rigoureux ; sur son corps il portait un cilice, et par son confesseur il se faisait donner la discipline.

Guillaume de Nogaret dit de lui : « Il est chaste, humble, modeste de visage et de langue. Jamais il ne se met en colère. Il ne hait personne, il ne jalouse personne, plein de grâce, de charité, pieux, suivant toujours la vérité et la justice. Jamais la détraction ne trouve place dans sa bouche. Il est fervent dans la foi, religieux dans la vie ; il bâtit des basiliques, et pratiques des œuvres pieuses. Dieu fait des miracles par ses mains.




Un italien parle de sa « jeunesse vénérable » ses mœurs était pures trop sauvages peut-être : un de ses premiers actes fut d'expulser les femmes de la cour, et l'un des ses derniers, sera de même pureté et justice, mais à l'encontre de ce qu'il avait de plus cher, en marchant sur son cœur.


Des historiens orléanistes et républicains tels Michelet et Renan, anticléricaux notoires, écrivent : « on dirait le règne du D... »




Il eut pour lui, corps et âmes, de fidèles légistes qui étaient les techniciens de l'époque : Pierre Flote, Guillaume de Nogaret, Enguerrand de Marigny. Et marcha pour lui la foi monarchique. Confiance et dévouement réciproque ; le peuple s'attacha à son roi et lui voue une aveugle fidélité. »

Le peuple ne se trompait pas. Mais sut il jamais de quels périls, tous mortels, ce saint de marbre, cet homme de fer, le sauva? Encore aujourd'hui nous n'en savons rien, et ceux dont c'est le métier de savoir n'en croient rien....




le saint Roi tint tête aux flamands, rebelles riches et cruels. Il souffrit sans défaillir, l'égorgement par traîtrise, trois mille de ces français endormis, aux Matines de Bruges, affreux carnage. Et derechef à Courtrai, le 11juillet 1302 l'égorgement à longs coutelas, de toute sa noble chevalerie, « culbutée dans des fossés invisibles, ou clapotait une bous liquide. » Sans rémission, annonce des guerres des peuples. L'armée royale périt presque entière, le désastre était irréparable . Six milles chevaliers que bientôt à l'appel du Roi relèveront relèveront de valeureux hommes du peuple. Et ce seront les victoire de notre marine à Ziérisksée, et du roi lui même par sa folle bravoure à Mons en Péleve en Août 1304. de cette victoire il répond à ses barons : Elle n'est l’œuvre d'aucun homme elle st l’œuvre de Dieu. (Lévis-Mirepoix) p 137




Et aussitôt il fit la paix. Pour expier leurs infâmes matines, trois milles bourgeois de Bruges durent par la justice royale, faire pèlerinage. Quand à la bataille de Courtrai, il n'en demandait point réparation, étant victoire militaire. « La clémence grandit la justice. Nous replaçons la terre de Flandres, en l'état ou elle était avant » tout en restant pairie de France.




Philippe le Bel tint tête au pape Boniface VIII. Bataille qu'il mena avec son peuple, pendant sept ans, au risque d'être ensembles, interdis et excommuniés, ainsi livrés en pâture, à tous les ennemis du Royaume près à la curée.




Vieillard cupide, vindicatif, jaloux de cette sainte et sereine puissance royale, Benoît Gaétani, devenu pape, se voulu despote divin de l'univers, temporel et spirituel. Il fit tant et tant que l'excommunication du roi de France et l'interdit étaient décidés, déjà datés, pour le 8 septembre 1303.




Alors Philippe le Bel déclara à ses trois fils que :  « s'il leur arrivait jamais, par faiblesse, d'admettre que le roi de France, tenait son pouvoir d'un autre que de Dieu, ils auraient à se considérer, comme frappés de sa malédiction. »




Le roi pour gagner du temps, accusa le pape d'hérésie ; il en vint pour faire bonne mesure, à mettre en doute la légitimité de son élection. Cette accusation, portée diligemment par Nogaret à Anagni, suspendit la sanction canonique et sauva la France. Il n'y eu ni gifle ni brutalité de l'envoyé du roi de France. Mais l'accompagnait tout un parti d'italiens excédés des rapines et violences de Boniface VIII, conduit par Sciarra Colonna, qui pillèrent les trésors du pape, et malmenèrent ses gens. A la vue de cet effondrement de tout ce à quoi il tenait si fort, argent et or, le pape tomba dans une totale hébétude, dont il ne sortit plus jusqu'au 11octobre, ou il mourut. La France ne connaîtra plus de telles ingérences romaines, jusqu'en1893 et 1926.




Le roi tint à l'hérésie des Templiers, ordre de moines chevaliers, de près de 200 ans d'âge, dont nul cependant ne fut saint. Les Templiers étaient devenus les banquiers de la Terre Sainte, et des armées et des rois, chrétiens ou musulmans, français ou anglais ! Ce qui les avait amenés souvent à trahir le saint Royaume de Jérusalem, et ensuite la France. Finies les croisades, le temple se se reconvertit en un gigantesque pouvoir apatride financier, doublé d'une force militaire qu'il tenait en son pouvoir, à la moindre alerte, le roi de France. Le duc de levis Mirepoix, insinue, sinon proclamer : Les cathares, contraints par l'Inquisition de se convertir et de se croiser, s'étaient infiltrés dans l'ordre, et sous le couvert de son secret-juré, l'avaient en garde partie gagné à son hérésie, à son reniement de jésus Christ, et au mépris de sa Sainte Croix.




Philippe le Bel averti de l'hérésie, se souvint des promesses de son Sacre ou depuis Saint Louis figurait de chasser les hérétiques du Royaume et ces hérétiques étaient les albigeois. (Le Sacre des rois de France ; abbé Goy; page 57).

Une nouvelle fois, cet homme de fer, que tous ces gens suivaient avec une admirable discipline, et dont tous le peuple épousait les sentiments, sévit. Après une semaine en jeune et prière, en une journée, deux tout au plus, les templiers étaient arrêtés. Ce coup de filet royal, qui épargna du sang et des larmes. Au concile de Vienne, l'ordre était aboli.










   

_________________


Dernière édition par Henryk le Lun 23 Mai - 10:35 (2016); édité 2 fois
Revenir en haut
Luc
Chevalier

Hors ligne

Inscrit le: 18 Mar 2014
Messages: 82
Localisation: Québec
Religion: Catholique
Masculin

MessagePosté le: Ven 21 Mar - 04:48 (2014)    Sujet du message: Philippe IV le Bel (1268-1285-1314) Répondre en citant

Citation:
de Henryk  
Le vendredi 13 octobre 1307, les Templiers sont mis en prison puis torturés pour leur faire admettre l'hérésie dans leur ordre. Le maître de l'ordre, Jacques de Molay, périt sur le bûcher à Paris en 1314 après avoir été déclaré relaps. C'est lors de son exécution, alors que Jacques de Molay brûlait,  proféra:
« Je vois ici mon jugement où mourir me convient librement ; Dieu sait qui a tort, qui a péché. Il va bientôt arriver malheur à ceux qui nous ont condamnés à tort : Dieu vengera notre mort. » 
 
 



Bonjour a vous
 
 

 
 
Dans une de mes recherches en 2008 j'avais trouvé cette information au sujet de l’absolution des Templiers accordée par Clément V. 
 
Il s’agit d’un exemplaire original, constitué d’une seule feuille de grandes dimensions (700x580 mm), qui était à l’origine accompagnée des trois sceaux des trois légats apostoliques qui formaient la commission spéciale apostolique ad inquirendum nommée par Clément V: Bérenger Frédol cardinal prêtre titulaire de l'Eglise des s. Nereo et Achille, et neveu du pape, Etienne de Susy, cardinal prêtre de S. Ciriaco in Therminis, Landolfo Brancacci, cardinal diacre de S. Angelo. Le document est dans un assez bon état de conservation, malgré la présence de nombreuses taches violacées très visibles du fait d'attaques bactériologiques. Une copie authentique était jointe à l'original, et est toujours conservée par les Archives Secrètes Vaticanes, avec la référence suivante: Archivum Arcis, Armarium D 218.
 
Le document contient l’absolution accordée par Clément V au dernier grand maître des templiers, le frère Jacques de Molay, ainsi qu’aux autre chefs de l’ordre après qu’ils aient fait acte de repentance et demandé le pardon de l’Église; après l’abjuration formelle, obligatoire même pour ceux qui étaient seulement soupçonnés d’activités hérétiques, les membres de l’Etat Major des Templiers sont réintégrés dans la communauté catholique, et de nouveau autorisés à recevoir les sacrements. Le document appartient à la première phase du procès contre les Templiers, quand Clément V était encore convaincu de pouvoir garantir la survie de l’ordre religieux-militaire, et répond à la nécessité apostolique de lever pour les moines-guerriers l’infamie de l’excommunication à laquelle ils s’étaient tout d’abord eux-mêmes condamnés, maintenant qu’ils admettaient avoir renié Jésus-Christ sous la torture de l’Inquisiteur français. Comme d’autres sources de la même époque le confirment, le pape soutient que des comportements condamnables s’étaient bien introduits parmi les Templiers, et prévoit une réforme radicale de l’ordre, pour le fondre ensuite dans l’autre ordre religio-militaire, celui des Hospitaliers. L’acte de Chinon, qui absout les Templiers mais ne les décharge pas de leurs responsabilités, était le présupposé de la réforme, mais resta lettre morte. La monarchie française réagit par un véritable chantage, qui contraignit le pape au compromis ambigu de 1312, durant le Concile de Vienne : ne pouvant s’opposer à la volonté du roi Philippe Le Bel qui réclamait l’élimination de l’ordre des Templiers, le pape fit sortir l’ordre de la réalité concrète, sans pour autant le condamner ou l’abolir, mais plutôt en l’isolant dans une sorte d’ « hibernation » par une habile utilisation du droit canon. Après avoir expressément déclaré que le procès n’avait pas prouvé les accusations d’hérésie, Clément V suspendra l’ordre des Templiers dans une sanction non définitive, afin d’obéir à la nécessité supérieure d’éviter de graves troubles pour l’Église, avec interdiction de continuer à user le nom ou les signes distinctifs de l’ordre sous peine d’excommunication.


Revenir en haut
Mavendorf
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 11 Juil 2011
Messages: 3 841
Localisation: Lorraine
Religion: Catholique Romain
Masculin

MessagePosté le: Jeu 12 Fév - 16:04 (2015)    Sujet du message: Philippe IV le Bel (1268-1285-1314) Répondre en citant

Philippe le Bel et Boniface VIII
POUR EN FINIR AVEC UN MYTHE

Philippe IV dit « le Bel » est probablement le roi le plus vilipendé de notre Histoire. Ses détracteurs — et ils sont nombreux — se recrutent, curieusement, aussi bien dans la mouvance catholique que dans la mouvance maçonnique et ésotérique. Comment expliquer ce phénomène ?


Source et suite : ICI
 
 

_________________
Va, va et advienne que pourra...



Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Chatril du Loeuvon
Chevalier

Hors ligne

Inscrit le: 02 Fév 2014
Messages: 85
Localisation: Les baronnies;Dauphiné
Religion: Catholique
Masculin

MessagePosté le: Jeu 12 Fév - 18:18 (2015)    Sujet du message: Philippe IV le Bel (1268-1285-1314) Répondre en citant

Pour les amateurs, un ouvrage rare ,rééditon de l'édition de 1713,par les éditions Lacour-Ollé: Histoire de la condamnation des templiers. 
Le procès des Templiers, qui commence ce Recueil, n'avait point été fidèlement rapporté, ni accompagné des preuves authentiques, dont l'autorité ne peut être contesté, puisqu'elles sont tirées sur Trésor de Chartres du Roi, à l'Inventaire duquel Monsieur Dupuy à travaillé depuis tant d'années. Ce manquement de mémoires et d'instructions a donné sujet à une grande aiversité de jugements que nous voyons dans les historiens, la plupart fort désavantageux à la mémoire du Roi Philippe Le Bel, parce qu'ils ignoraient les fondements de cette condamnation ...



 Voici le lien :
http://www.editions-lacour.com/resultats.de.votre.recherche-22.php






Revenir en haut
Chatril du Loeuvon
Chevalier

Hors ligne

Inscrit le: 02 Fév 2014
Messages: 85
Localisation: Les baronnies;Dauphiné
Religion: Catholique
Masculin

MessagePosté le: Jeu 12 Fév - 18:22 (2015)    Sujet du message: Philippe IV le Bel (1268-1285-1314) Répondre en citant

Hum, mon lien est à oublier, en cliquant sur Dupuy Pierre dans mon dernier post, le résultat est plus probant...





Revenir en haut
henri
Baron

Hors ligne

Inscrit le: 04 Sep 2014
Messages: 223
Localisation: SUD
Masculin

MessagePosté le: Jeu 12 Fév - 23:24 (2015)    Sujet du message: Philippe IV le Bel (1268-1285-1314) Répondre en citant

je crains que les motivations de Philippe le Bel, par ailleurs admirable monarque, ne soient jamais élucidées quant à l'éradication de l'Ordre du Temple en terre de France (il se maintint encore loin après par ailleurs).  Je suis frappé par la soudaineté et la globalité des arrestations, ainsi que la rapidité et la radicalité de l'action judiciaire qui s'ensuivit !. L'explication en général avancée par les historiens est que l'Ordre était devenu si puissant que, pour l'empêcher de réagir violemment cette procédure était indispensable. C'est possible, mais je n'en suis pas convaincu. Pour moi cette affaire reste une énigme. 
_________________
Dans l'attente de la Restauration !.


Revenir en haut
Henryk
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Juil 2011
Messages: 3 609

MessagePosté le: Ven 13 Fév - 07:29 (2015)    Sujet du message: Philippe IV le Bel (1268-1285-1314) Répondre en citant

L'ordre était devenu un système banquier international. D'ailleurs la City a gardé le blason de la croix rouge sur fond blanc.
Il travaillaient hors taxe, alors que les corps de métiers étaient soumis... Combien de templiers sont devenus saints? L'Angleterre ne s'est jamais relevée de cet ordre, après la perte du Royaume de jérusalem.

Ils possédaient plus d'un quart de la France. Philippe le Bel ne pouvait plus remplir le trésor royal, à cause de la fausse monnaie et des impôts qui n'avaient pas augmentés depuis un siècle et demi. il me semble que les Templiers s'occupaient du Trésor Royal, sous Philippe Auguste.
Ils magouillaient en Palestine avec les juifs et les musulmans.
Pour les batailles de Bruges (Matines de) et de Courtrai, ils ne lèvent pas le petit doigt.
Philippe le Bel à arrêté cet Ordre cet ordre dont le commun des mortels ne connaissait pas les ramifications internationales.
_________________


Revenir en haut
Marquise 1793
Les Chevaliers de la Tradition

Hors ligne

Inscrit le: 15 Fév 2012
Messages: 102
Localisation: Ile de france
Religion: catholique
Féminin

MessagePosté le: Ven 13 Fév - 10:21 (2015)    Sujet du message: Philippe IV le Bel (1268-1285-1314) Répondre en citant

Philippe Le Bel a fait preuve d'un grand courage en s'attaquant à cet ordre puissant et corrompu qui ne respectait plus depuis longtemps les règles fondatrices de l'ordre . Il agit rapidement pour empêcher les templiers de fomenter une rébellion   et éviter de verser du sang inutilement ,car les autres puissances notamment les Flandres en auraient profité pour l'attaquer .
_________________
Utrique fidelis


Revenir en haut
Washie
Les Chevaliers de la Tradition

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2011
Messages: 538
Localisation: BRETAGNE
Religion: CATHOLIQUE

MessagePosté le: Ven 13 Fév - 12:11 (2015)    Sujet du message: Philippe IV le Bel (1268-1285-1314) Répondre en citant

Merci pour ces explications.
_________________
Mon âme à Dieu, mon coeur au Roy !


Revenir en haut
Yahoo Messenger MSN Skype
propatria
Vicomte

Hors ligne

Inscrit le: 19 Mar 2012
Messages: 370
Localisation: Limousin
Religion: Catholique Romain
Masculin

MessagePosté le: Ven 13 Fév - 13:57 (2015)    Sujet du message: Philippe IV le Bel (1268-1285-1314) Répondre en citant

Une bien belle page d'histoire pour remettre les pendules à l'heure .
Que nous (pronom indéfini )serions heureux d'avoir aujourd'hui à la tête de notre pays un Philippe le Bel.
Et il me semble ? que les templiers avaient pour projet de mettre en place un Monarque Européen.
_________________
« La Contre-révolution ne doit pas être une révolution contraire, mais le contraire de la Révolution. »


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
propatria
Vicomte

Hors ligne

Inscrit le: 19 Mar 2012
Messages: 370
Localisation: Limousin
Religion: Catholique Romain
Masculin

MessagePosté le: Ven 13 Fév - 14:44 (2015)    Sujet du message: Philippe IV le Bel (1268-1285-1314) Répondre en citant

Résurgences Templières :
Lien http://le-gigan.org/othm/histemp3.htm
_________________
« La Contre-révolution ne doit pas être une révolution contraire, mais le contraire de la Révolution. »


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
propatria
Vicomte

Hors ligne

Inscrit le: 19 Mar 2012
Messages: 370
Localisation: Limousin
Religion: Catholique Romain
Masculin

MessagePosté le: Ven 13 Fév - 17:02 (2015)    Sujet du message: Philippe IV le Bel (1268-1285-1314) Répondre en citant

Le commanderies templières en Auvergne :
http://www.templiers.net/grands-prieures/index.php?page=auvergne-grand-prie…
_________________
« La Contre-révolution ne doit pas être une révolution contraire, mais le contraire de la Révolution. »


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Henryk
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Juil 2011
Messages: 3 609

MessagePosté le: Ven 13 Fév - 19:04 (2015)    Sujet du message: Philippe IV le Bel (1268-1285-1314) Répondre en citant

Cet ordre à certainement reçu beaucoup de legs des familles de basse noblesse, après les croisades.
_________________


Revenir en haut
henri
Baron

Hors ligne

Inscrit le: 04 Sep 2014
Messages: 223
Localisation: SUD
Masculin

MessagePosté le: Ven 13 Fév - 22:35 (2015)    Sujet du message: Philippe IV le Bel (1268-1285-1314) Répondre en citant

Il est incontestable que les templiers ont créé les "billets de change" (ancêtres du papier-monnaie) et que l'Ordre était ambitieux, ceci étant les histoires relatives à l'adoration du "baphomet" et l'homosexualité imposée , aveux obtenus sous la torture, Cela ne me semble pas sérieux ! bon : il fallait trouver des prétextes moraux et religieux, à cette époque, pour envoyer des centaines de moines au bûcher ! ; je ne conteste pas le bien-fondé pour raison d'Etat à cette élimination massive, et ne change rien à mon admiration pour Philippe le Bel, bien, mais restons prudents dans des affirmations historiquement non fondées.
_________________
Dans l'attente de la Restauration !.


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 09:37 (2016)    Sujet du message: Philippe IV le Bel (1268-1285-1314)

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum du Royaume de France Index du Forum -> Patrimoine -> Rois de France Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2, 3  >
Page 1 sur 3

 
Sauter vers:  

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com