Forum du Royaume de France Index du Forum

Forum du Royaume de France
« Mon principe est tout, ma personne n'est rien » Henri V, Comte de Chambord

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Ste Jeanne d'Arc
Aller à la page: <  1, 2
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum du Royaume de France Index du Forum -> Patrimoine -> Histoire de l'Eglise
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Henryk
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Juil 2011
Messages: 3 612

MessagePosté le: Mar 19 Aoû - 20:02 (2014)    Sujet du message: Ste Jeanne d'Arc Répondre en citant

Merci pour cet ouvrage simple et concis.
_________________


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 19 Aoû - 20:02 (2014)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Solognot
Les Chevaliers de la Tradition

Hors ligne

Inscrit le: 07 Avr 2012
Messages: 561
Localisation: Au bord du lac Léman
Religion: Catholique
Masculin

MessagePosté le: Ven 14 Nov - 14:04 (2014)    Sujet du message: Ste Jeanne d'Arc Répondre en citant

"Jeanne d'Arc est le plus formidable trait d'union entre le Ciel et la Terre"


3 mn en vérité avec Philippe de Villiers


http://www.youtube.com/watch?v=QzDiR0XyWd8
_________________
Si vis pacem, para bellum


Revenir en haut
Henryk
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Juil 2011
Messages: 3 612

MessagePosté le: Dim 7 Déc - 20:50 (2014)    Sujet du message: Ste Jeanne d'Arc Répondre en citant

Merci pour le lien mais il parle encore en politique ou en Maurras. Ste Jeanne d'Arc, qu'il n'appelle pas par ce nom, Saint Michel et les deux Saintes qu'il ne nomme pas, ou laisse en suspens, travaille pour son temps. Elle ne pense pas, elle obéit à Dieu pour la légitimité de la Couronne.

L'exemple de Sainte Jeanne d'Arc dans une communion fréquente devant ses soldats, donne le ton. Son horreur du blasphème, sa précision dans la stratégie, sa charité,  révèle son temps de prière journalier imposant malgré les assauts. Lire l'ouvrage cité plus haut.
_________________


Revenir en haut
Henryk
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Juil 2011
Messages: 3 612

MessagePosté le: Mer 31 Déc - 14:04 (2014)    Sujet du message: Ste Jeanne d'Arc Répondre en citant

« Douze cardinaux présents, parmi lesquels Mgr Langenteux, et venu spécialement à Rome, ont participé an vote, à la suite « duquel Jeanne d'Arc a été déclarée vénérable. « Le Pape a confirmé, clans la journée, cette décision ».
En bons Français et en bons Chrétiens réjouissons-nous de cette heureuse nouvelle.

L'introduction de la cause n'est pas la béatification ni la canonisation. L'Eglise procède en cette matière, avec une lenteur et une prudence qui font l'admiration même de ses ennemis.
Mais pour cette cause, la plus difficile est fait : la procédure suivra son cours ; espérons qu'elle arrivera avant de nombreuses années à la glorification définitive de l'héroïne.
On peut, dès aujourd'hui, invoquer en particulier Jeanne la Vénérable; plus tard, on élèvera des autels sous le vocable de la « Bienheureuse Jeanne » et enfin , on érigera des Églises en l'honneur de « Sainte Jeanne d'Arc ». La France alors pourra l'honorer et l'invoquer au même titre qu'elle invoque Ste Geneviève et Ste Clotilde.
Patience !... Les saints ne vieillissent pas dans l’Église Catholique... Voilà plus de 400 ans que la Pucelle d'Orléans est morte sur le bûcher, et il n'y a que quelques années que Mgr Dupanloup commençait les premières démarches et la première enquête : la cause est en bonne voie : avec la grâce do Dieu et la puissante coopération de Jeanne, elle ne peut manquer d'aboutir heureusement et promptement.
A l'appui de ce qui précède, nous lisons dans le Courrier de l'Aude, du jeudi 15 mars 1894, l'entrefilet qui suit :
« Le Souverain Pontife, désireux de procéder dans le plus « bref délai possible à la Canonisation de Jeanne d'Arc, vient de « donner une nouvelle preuve de cette résolution.
« Dans une récente audience accordée au II. P. Captier, « Supérieur Général de la Congrégation de Saint-Sulpice, le « Saint Père a nettement déclaré qu'il souhaitait voir la cause & marcher aussi rapidement que le permettent les exigences de « la procédure canonique ».
lit pour que le temps de l'attente soit abrégé, invoquons Jeanne d'Are , non pas dans nos Eglises, mais dans nos demeures ; prions-la, demandons-lui d'intervenir en notre faveur, dans nos intérêts privés , comme dans nos intérêts publics, et puisse sa mémoire, couronnée par des rayons que de récentes merveilles auront renouvelés et accrus, briller comme l'aurore ou l'Arc-en-ciel du vingtième siècle ; siècle de paix et d'union , de prospérité et de foi, après un siècle de discussions douloureuses et d'efforts impuissants !...


 Voici le texte de loi pour laquelle M. Joseph Fabre, alors député, a réuni les signatures de 251 de ses collègues républicains, et que, sénateur, il va reprendre et présenter, au premier jour :
« Art 1. — La République Française célèbre « annuellement la fête de Jeanne d'Arc , fête du patriotisme,
« Art 2. — Cette fête a lieu le 8 Mai. »
La déposition de cette proposition do loi a été faite, tout récemment, par M. Joseph Fabre dans la séance du 15 Mars 1894, au Sénat, qui l'a renvoyée à la Commission d'initiative.



D'un autre côté, on peut lire dans la Croix du Sud, n° 770, du mercredi 14 mars 1804 , le passage suivant :
« Nous sommes heureux d'annoncer que la pétition lancée « par l'Association Catholique de la Jeunesse Française marche  admirablement. On demande par cette pétition, que le  8 Mai soit déclaré fête nationale eu l'honneur de Jeanne d'Arc.
« Cinq Cardinaux et trente Évêques ont envoyé leur adhésion. Le regretté Cardinal Thomas avait envoyé la sienne,  le mercredi qui précéda sa mort, survenue le vendredi 30  mars.
« On compte déjà réunir 300.000 signatures, sans compter « les adhésions futures. »
Enfin, comme l'un des symptômes les pins consolants et les plus affirmatifs de la sympathie universelle qu'inspire la noble cause de la Vierge de Vaucouleurs, nous lisons avec bonheur, dans la Croix du Sud, n» 793, (mardi 10 avril 1894) la rubrique suivante :


SOUSCRIPTION POUR JEANNE D'ARC
« M. le Ministre de la guerre vient d'adresser à MM. les chefs « de corps, une circulaire dans laquelle il approuve la patriotique « campagne poursuivie par Mgr l’Évêque de Verdun, et autorise « l'ouverture d'une souscription dans l'armée, pour l'érection « d'une statue de Jeanne d'Arc, à Vaucouleurs. »
Nous nous plaisons à voir dans cette acceptation et cette autorisation, comme le premier pas fait vers l'approbation officielle de la date du 8 mai, déclarée fêta nationale en l'honneur de la Vénérable Jeanne d'Arc.
Carcassonne, Avril 1894.



Voila une des raisons de l'attrait de Maurras pour Sainte Jeanne d'Arc, le populisme. La foi et la raison aurait du l'envoyer vers Saint Michel.

Mais le Saint Patron de la France ne "vendait" pas comme "l'héroïne de Lorraine", comme il la nomme une seule fois(sic) dans l'édition de 1909 de "L’enquête sur la Monarchie".

_________________


Revenir en haut
Henryk
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Juil 2011
Messages: 3 612

MessagePosté le: Dim 4 Jan - 14:47 (2015)    Sujet du message: Ste Jeanne d'Arc Répondre en citant

JÉSUS !... MARIA !...
D'autres ont célébré l'héroïque carrière,
De la vaillante enfant, de l'illustre guerrière
Qui sauva son pays et chassa les Anglais,
Quand, sous leurs pas vainqueurs tremblait le sol Français;
Certains même ont voulu baver leur bave impure
Sur ce lys virginal, la gloire la plus pure
De notre chère France; un vieillard odieux
Tenta de la flétrir en vers licencieux.
Moi, je voudrais montrer la Vierge prisonnière,
Tant à ses voix, qu'à sa joute de prières
A la lin de ses jours, à son heure dernière,
Montant avec courage, avec un saint orgueil,
Au lugubre bûcher qui devient son cercueil...
Roi David, accorde ta lyre , et, de ta voix divine,
Chante pieusement cette jeune héroïne
Que livre à l'Angleterre un Pontife cruel ,
Et qui, par son martyre, escalada le Ciel!
Sous les murs de Compiègne, et malgré son courage
Elle tombe, trahie, à la fleur de son âge;
Un perfide ennemi l'entoure de lions:
La voici prisonnière et loin de tous les siens!...
Dans le Camp de Betford garrottée on l'entraîne;
Mais elle garde encor cette fierté sereine,
Qui ne la quittait point au milieu des combats,
Et chassait les Anglais au-devant de ses pas.
Le Tribunal s'assemble et Cauchon le préside:
Cet Évêque vendu qui dans Beauvais réside,
Ce moderne Judas, mû par la passion,
Presse de Jeanne d'Arc la condamnation.
Cauchon fut-il sincère?... On voudrait bien le croire,
Mais on ne peut, hélas ! en face de l'histoire
Se faire illusion: Savant, intelligent,
Mais fourbe, avide, dur, vil, avare, intrigant,
Il se vend à l'Anglais, et, moyennant finances,
Trahit la France et Dieu: Nous avons ses quittances:
Plus de cent mille francs, les honneurs, le pouvoir
Lui furent octroyés: dès-lors, aucun espoir
De retrouver chez lui la moindre indépendance,
Dans ce procès fatal qui concerne la France.
De Jeanne il poursuivra le supplice cruel
Et, par ambition, se rendra criminel;
Il fait tant et si bien que la cour la proclame
Hérétique et sorcière, ayant vendu son âme
Avec son corps au diable, et pour punition
La livre au châtiment de la Crémation
Quand on vint annoncer à Jeanne-la-demoiselle ,
La sentence fatale et cette mort cruelle...


P.E.S.
_________________


Dernière édition par Henryk le Mer 4 Fév - 22:02 (2015); édité 2 fois
Revenir en haut
FLF_BZH
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 19 Mar 2012
Messages: 1 759
Localisation: Dugeleh Breih — Duché de Bretagne
Masculin

MessagePosté le: Dim 1 Fév - 14:36 (2015)    Sujet du message: Ste Jeanne d'Arc Répondre en citant

[Sujets fusionnés]
_________________
http://www.royalistesbretons.fr/


Revenir en haut
Adrien29
écuyer

Hors ligne

Inscrit le: 13 Jan 2015
Messages: 10
Masculin

MessagePosté le: Lun 2 Fév - 17:11 (2015)    Sujet du message: Ste Jeanne d'Arc Répondre en citant

Ce texte sur Jeanne d'Arc est magnifique,

est-ce une prière ?
_________________
King of freedom


Revenir en haut
Henryk
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Juil 2011
Messages: 3 612

MessagePosté le: Lun 2 Fév - 21:56 (2015)    Sujet du message: Ste Jeanne d'Arc Répondre en citant

Non c'est dans le ton de la poésie ou chanson de geste, comme elle existait avant la poésie d'amour courtois de la Renaissance.
_________________


Revenir en haut
Henryk
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Juil 2011
Messages: 3 612

MessagePosté le: Lun 4 Mai - 11:04 (2015)    Sujet du message: Ste Jeanne d'Arc Répondre en citant

Chronologie
Jour de l'Epiphanie, le 6 janvier 1412, Jeanne naît. Elle est baptisée le même mois à Domrémy par le curé Jean Nivet.




En 1424, dans le jardin paternel, elle voit et entend l'Archange saint Michel, ainsi que Sainte Catherine et Sainte Marguerite.






1428
13 mai Entrevue avec Robert de Beaudricourt, qui la renvoie manu militari.








1429
En janvier, autre entrevue avec Robert de Beaudricourt.




Samedi 12 février
Jeanne annonce la défaite de la bataille des Harengs à Robert de Beaudricourt.


Mardi 22 février
Départ de Vaucouleurs.




Mercredi 2 Mars
Jeanne fait écrire au roi pour une rencontre, et lui assure qu'elle le reconnaîtra entre tous, comme roi légitime.


Jeudi 3 Mars
Trajet jusqu'à l'Isle Bouchard.


Vendredi 4 mars
Arrivée à Chinon.




Dimanche 6 Mars
Jeanne est reçue par le roi, et le reconnaît malgré le traquenard de la haute noblesse. Elle lui explique qu'en nom Dieu, il est lieutenant du Christ, et roi légitime. (Acte de foi)


Mardi 22 Mars.
Après les interrogatoires chez maître Rabateau, à Poitiers, Jeanne fait envoyer un pli, contenant un ultimatum, au roi anglais, et à son régent de France, le duc de Bedford.


Trajet vers Chinon, le 24 de Mars.
Jeanne prépare son armée, sur ordre.


Mois d'Avril
Confection de l'armure à Tours, ainsi que de l’étendard et du pennon. Ainsi que de la bannière des prêtres.


Le 22 d'Avril, Jeanne part pour Blois. Elle retrouve l'armée royale, et le convoi de vivre pour la ville d'Orléans.


Jeanne délivre la maison d'Orléans et sa ville, le 29 d'Avril. (Acte de Charité)


1er Mai 1429
Jeanne exhorte la population et la noblesse à la ferveur et la piété.


Procession et fête de l'Invention de la Sainte Croix, le 3 de mai.


Tréve de Dieu pour le jour de l’Ascension le 5 de mai.


Fin mai, rencontre avec la famille ducale d'Alençon.


Prise de Jargeau, le 12 de Juin.


Bataille de Patay, le 18 de juin. L'anglais comme l'allemand plus tard est en déroute.


Donation du Royaume par acte royal de Charles VII, à Notre Seigneur Jésus Christ, par l'entremise de Jeanne d'Arc. (Sceau divin sur le Royaume)










Marche Royale vers le Sacre. (Acte de Foy)
Auxerre le 29 de Juin, Troyes le 10 de Juillet et arrivée à Reims durant cette semaine du dimanche 10 Juillet.


Sacre du Roi le 21 de Juillet.
Pélerinage à Coberny pour se recueillir devant les reliques de Saint Marcoul. Lavements des pieds et toucher des écrouelles du Roi.




Acte le plus important de la vie de Ste Jeanne d'Arc, la reconnaissance du roi légitime, ainsi que son Sacre, à l'instar de celui du futur Saint Roi anglais, Henri VI de Lancastre, ni béatifié ni canonisé encore, et pour cause.






Vers la contrition et l'humilité, dans la vie de Sainte Jeanne d'Arc... Après la gloire, le Martyr...


Le 8 de septembre 1429, échec devant Paris, et le 12, l'armée retourne vers la Loire. A Gien, l'armée est dissoute.








1430






Le 24 d'avril, Jeanne attend les renforts royaux.


Le 22 de Mai, veille de son arrestation, arrivée devant Compiègne. Attente de l'armée, Arthur de Richemont est toujours évincée par la Trémoille.


Prisonnière à la Tour de Beaurevoir, et interrogée pendant 4 mois.


Novembre. Elle est emmenée à Arras, puis le 9 décembre au Crotoy.
Le 20 de Décembre, périple par la baie de Somme entre le Crotoy et Saint Valéry.










1431
Mardi 9 Janvier, premier jour du procès, malgré les vices de formes et de procédures. Enquêtes ecclésiastiques à Domrémy et à Vaucouleurs. Jeanne D'Arc est assistée et haranguée par Sainte Catherine est Sainte Marguerite, pendant tout son procès.


Mardi 13 Mars.
Le vicaire de l'inquisiteur est présent au procès.


Fin Mars, lecture à la Bergère des 70 griefs de la partie ecclésiale contre elle, ou articles d'accusations.


Début Avril, délibération du jury en douze articles.


Le 29 de Mai, délibération finale et sentence immédiatement exécutoire sur le Bucher de Rouen.


30 Mai 1429 : Martyr de Jeanne, sur la place du Vieux Marché.




En un axiome de sa bouche, sa vie résumée en lettres de sang : Messire Dieu, Premier servi!
_________________


Revenir en haut
Henryk
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Juil 2011
Messages: 3 612

MessagePosté le: Dim 10 Mai - 23:48 (2015)    Sujet du message: Ste Jeanne d'Arc Répondre en citant

La parole est à Jeanne d'Arc inspirée par Dieu, maître de la légitimité royale.

Avant tout, un mot d'histoire. La France n'est pas une enfant trouvée sur le trottoir révolutionnaire. La France est fille de famille, elle a père et mère, nom et dot, tradition et honneur.

Parmi les tribus franques, passant le Rhin pour conquérir les Gaules, abandonnées par les Romains au Ve siècle après Jésus-Christ, on remarque les Francs Saliens qui dominent les vaincus et les vainqueurs.

Clovis le Grand, leur chef, premier Roi de France chrétien, promulgue de nouveau après son baptême à Reims, l'antique loi que l'on appelle la loi salique. Cette constitution fondamentale des Francs Saliens devient loi de la monarchie et de la nation françaises. Elle commence par ces mots : « Vive le Christ, qui aime les Francs ! Qu'il garde leur Royaume et remplisse leurs chefs de la lumière de sa grâce. Qu'il protège l'armée. Qu'il leur accorde les miracles qui attestent leur foi... »

Or la loi salique reconnaît, outre les biens particuliers, des biens d'Etat confiés aux hommes d'armes et qui ne peuvent se transmettre dans les familles que de mâle en mâle par ordre de primogéniture. Le domaine royal, premier bien de l'Etat, est, au premier chef, soumis à la loi salique. C'est simple et grand.

Les femmes ne peuvent ni recevoir ni transmettre la couronne. Pourtant notre Patrie est la plus chevaleresque ; nulle part on ne fait, plus qu'en France, honneur à la vertu des dames. C'est que, chez nous, hommes et femmes sont à leur place dans la famille et dans le pays. La Providence nous a donné raison.

Cette constitution admirable, sanctionnée par le serment de tous et par le sacre du Roi, maintient à travers les siècles l'unité française et sauve la patrie de la domination étrangère. Intimement unie à la Religion et à la Royauté, la loi salique est le code de la légitimité nationale. Mépriser ou déchirer ce triple nœud formé par nos ancêtres, c'est offenser Dieu, qui a fait ainsi la France et qui nous a fait Français.

Tel fut le crime d'Isabeau de Bavière, reine régente de France pendant la maladie de son époux le Roi Charles VI. Par le traité de Troyes, en 1419, cette princesse allemande, contrairement aux droits de son fils le dauphin Charles, plus tard Charles VII, fait épouser sa fille aînée, la princesse Catherine, par le roi d'Angleterre, Henri de Lancastre, et lui donne la France en dot. Ce pacte parricide qui viole la loi salique, après mille ans de vigueur, est ratifié à Paris par une assemblée d'Etats généraux révolutionnaires et complices de l'étranger; ce qui va souvent ensemble. A la mort de Charles VI, en 1422, Henri de Lancastre, fils de Catherine de France et du roi d'Angleterre est proclamé roi de France à Saint-Denis, pendant que le Roi légitime, Charles VII, chassé de la capitale, se réfugie dans le Berry. C'est là que l'héritier de saint Louis reçoit les hommages des vrais Français, champions intrépides de la loi salique. De véritables Etats généraux, fidèles à la constitution, se réunissent à Poitiers et s'engagent, en 1425, à servir le Roi de corps et de biens jusqu'à la mort inclusivement.

Là est la France !

Les gens qui soutiennent l'union anglo-française, inventée par la princesse allemande, prétendent aimer la France mieux que les Français légitimistes. Pour eux, la loi salique est une fantaisie. Libre à tout peuple et même à une portion du peuple de changer la constitution à sa guise. Une génération ne lie pas une autre génération. Du reste le traité de Troyes est un fait accompli sur lequel il ne faut pas revenir. Désormais, l'Angleterre et la France, vivant sous le même sceptre, on aura la. paix perpétuelle et le commerce fleurira. L'intérêt avant tout. Enfin la Religion est sauve.

Les légitimistes répondent : Charles VII est le seul Roi de France par la volonté de Dieu, et par le pacte royal. Fille du mensonge, l'usurpation enfante la honte, la misère et la guerre civile. Si les uns s'arrogent le droit de changer la constitution, les autres ont bien davantage le droit de la garder. Le droit accompli vaut mieux que le fait accompli. La France doit son existence, sa grandeur et sa force à la loi salique. Cette loi fondamentale régit l'engagement réciproque de la famille régnante et du reste de la famille française. En dehors de cette loi sacrée, que cinquante générations de Français ont respectée, il n'est pas de droit, ni pour la force, ni pour le nombre. Le droit royal est identique au droit national et au droit divin, parce qu'il a constitué, parce qu'il a développé, parce qu'il a conservé la France, sous l’œil de Dieu et la main du Christ. Hors de là, toute prétention, toute tentative est fausse, criminelle, insensée. Pour marcher, le commerce doit s'engager dans le chemin de la justice. Gare aux boutiques, quand on vole la couronne. La justice est le premier intérêt des Royaumes. Telle est la conviction, jusqu'à la mort inclusivement des soldats de Charles VII.

Impossible et inutile de faire la statistique des partis dont l'un pourrait l'emporter sur l'autre d'une voix. La majorité qui triomphe dans l'injustice tombe de droit en minorité. Le salut de l'État et la politique étatique sont basés sur la morale et non sur l'arithmétique.

Pendant de longues années on se bat à outrance. An milieu de tant de maux, Dieu, prenant en pitié la pauvre France, va répondre au vœu des antiques rédacteurs de la loi salique qui disaient : Vive le Christ qui aime les Francs! — Qu'il garde leur Royaume et leur accorde les miracles qui attestent leur foi.

Dieu veut mettre l'ordre dans son Royaume Très-Chrétien. L'archange saint Michel, patron de la France légitimiste, donne pour conseillères de chaque jour, à Jeanne d'Arc, sainte Catherine et sainte Marguerite. Ces reines dans le ciel expliquent à la vierge de Domremy comment elle doit renvoyer le fils de Catherine de France devenue Catherine d'Angleterre, comment elle doit faire connaître à tous que Charles est vraiment Roi de France, par la volonté de Dieu et par la volonté du Christ-Roi, père de la France.

La parole est à Jeanne d'Arc, inspirée par Dieu, père de la légitimité française. La jeune Lorraine crie à haute voix : « Le beau Royaume de France n'appartient pas au Dauphin, mais à mon Seigneur. C'est lui qui veut qu'il devienne Roi et qu'il ait ce Royaume en commande. Dieu m'a choisie pour conduire le Dauphin et le faire sacrer à Reims. »

EN DÉPIT DE SES ENNEMIS, CHARLES SERA ROI II

La parole est à Jeanne d'Arc, secondée par la légitimité, héritière de la loi salique.

Dieu envoie Jeanne d'Arc au secours de la légitimité. Mais Jeanne d'Arc sera-t-elle secondée dans sa mission sacrée ? Oui ! car elle a tout ce qu'il faut pour réveiller le sentiment royaliste dans les entrailles de la France. Elle est pieuse, franche, courageuse et pure. Charles VII, ne sachant comment expliquer, au point de vue providentiel, ses grands malheurs, qui sont aussi les malheurs de la France, soupçonne, comme le disent ses ennemis, qu'il n'est pas véritablement le fils de Charles VI. Le pauvre prince craint que, par une naissance illégitime, il ne possède pas le bénéfice de la loi salique.

Plein d'angoisses patriotiques, dans la loyauté de son coeur légitimiste, il demande en secret à Dieu, Roi perpétuel de France, de lui envoyer un secours efficace, si vraiment lui, Charles VII, est le légitime héritier de Charles VI. Inspirée par Dieu, défenseur de la loi salique, Jeanne d'Arc est introduite à la cour. Elle va droit au Roi, caché parmi les seigneurs, pour lui déclarer hautement qu'il ne doit pas hésiter à se croire fils légitime de Charles VI, et par conséquent Roi légitime de France. Dieu donne au Roi cette assurance infaillible : Charles sera conduit par Jeanne à Reims. Il sera sacré et couronné, car Dieu a pitié de son royaume et de son peuple, grâce à l'intercession de monseigneur saint Louis et de monseigneur saint Charlemagne.

Les siècles passés de la nation française, dans ce qu'ils ont de plus auguste et de plus saint, viennent au secours du siècle présent. Du haut du ciel, ils bénissent le sol sacré de la patrie et lui rendent son héritage politique. LE ROI Charles VII ne croit pas à la légère que Jeanne d'Arc soit l'envoyée de Dieu. Le Conseil royal interroge longuement la Pucelle lorraine. Le vrai Parlement royal de Paris et la véritable Université de Paris, siégeant à Poitiers, étudient à fond cette question de vie des traditions. Enfin la mission de Jeanne est agréée par toutes les autorités légitimes et légitimistes du Royaume. Le peuple se prononce avec un enthousiasme providentiel en sa faveur. Les bonnes gens crient en pleurant de joie : Vraiment c'est une créature de Dieu !
Après un examen sévère mais sincère, le Clergé entoure Jeanne d'Arc de sa sollicitude paternelle.

Le pieux prêtre Gerson, grand théologien, chancelier de l'Université de Paris, auteur de l'Imitation de Jésus-Christ, réfugié à Lyon, où il termine sa glorieuse carrière en instruisant les petits enfants ; Gerson menace la France des plus grands malheurs si l'on n'écoute pas Jeanne d'Arc. L'archevêque d'Embrun écrit à Charles VII que le Roi doit suivre l'avis de Jeanne, même contre le Conseil royal. La noblesse, fidèle à la constitution française, se groupe autour de la paysanne lorraine qui veut chasser de France les ennemis de la loi salique. Jeanne d'Arc porte la plus vive affection aux princes du sang royal, réservés par la loi salique à l'honneur de succéder éventuellement au Roi. La paysanne inspirée s'apitoie sur le triste sort du duc d'Orléans, prisonnier en Angleterre. Elle salue le duc d'Alençon, qui se rallie au Roi, de ces paroles encourageantes :

PLUS IL Y AURA DE SANG DE FRANCE ENSEMBLE, MIEUX CELA VAUDRA!

Quel enseignement pour les siècles futurs !
_________________


Revenir en haut
Henryk
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Juil 2011
Messages: 3 612

MessagePosté le: Dim 8 Mai - 20:47 (2016)    Sujet du message: Ste Jeanne d'Arc Répondre en citant

Je vous recommande de relire et de réciter cette prière d’intercession et une hagiographie du futur Monseigneur Pie, à l'époque vicaire général du diocèse de Chartres pour ceux qui non pas eu la chance d'avoir un sermon légitimiste ce matin.
_________________


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 10:51 (2016)    Sujet du message: Ste Jeanne d'Arc

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum du Royaume de France Index du Forum -> Patrimoine -> Histoire de l'Eglise Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2
Page 2 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com