Forum du Royaume de France Index du Forum

Forum du Royaume de France
« Mon principe est tout, ma personne n'est rien » Henri V, Comte de Chambord

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

La noblesse et la politique vues par le cardinal de Richelieu
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum du Royaume de France Index du Forum -> Patrimoine -> Histoire
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Mavendorf
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 11 Juil 2011
Messages: 3 841
Localisation: Lorraine
Religion: Catholique Romain
Masculin

MessagePosté le: Sam 22 Sep - 22:29 (2012)    Sujet du message: La noblesse et la politique vues par le cardinal de Richelieu Répondre en citant

Comte de Chinon a écrit:
Pour la centralisation de Louis XI je ne l'entends pas comme une centralisation Moderne, mais par une prise d'influence plus important des rois sur la politique économique et l'organisation du Pays. L'instauration de la Poste, l'établissement de foires par ordre royal, etc me font penser à une certaine centralisation, meme si le terme n'est peut-etre pas très approprié.


Une volonté de vouloir faciliter les échanges sur une base minimum commune n'est pas une mauvaise chose en soi, c'est même je pense une condition nécessaire pour le développement, la prospérité et le maintien de la paix dans les limites du Royaume.

Mais cependant cette politique doit s'armer de la plus grande prudence, car elle ne doit pas franchir une certaine limite et être menée à l'encontre des particularismes locaux, elle ne doit pas chercher à les détruire. Les institutions de la monarchie très chrétienne, c'était tout d'abord certes le Roy qui règne en ses conseils, puis à sa suite la multitude des corps intermédiaires mis en place pendant des siècles : paroisses, confréries, familles, provinces et corporations.


Comte de Chinon a écrit:
Ensuite l'Ordonnance de Villers-Coteret en est la continuation. enfin il me semble!!! j'aimerai votre avis la-dessus

Je suppose que vous voulez parler du français qui devient par cet édit la langue nationale et officielle dans le Royaume ? Notamment pour la rédaction des actes de l'administration et de la justice.

Cependant là aussi il faut faire preuve d'une certaine mesure dans notre lecture de l'histoire, je ne pense pas que l'on puisse résumer cette ordonnance à une volonté nette de François Ier de s'attaquer dans le but de détruire les langues provinciales, puis autres dialectes et patois.
C'est une simple amélioration du système administratif toujours dans le but de faciliter les échanges par la promotion du français, sans plus ni moins... Il ne s'agit en aucun cas d'une répression violente et systématique de la richesse et de la diversité linguistique de notre pays.
_________________
Va, va et advienne que pourra...



Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Sam 22 Sep - 22:29 (2012)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Comte de Chinon
Comte

Hors ligne

Inscrit le: 03 Juin 2012
Messages: 518
Localisation: Génelard
Religion: Catholique traditionaliste
Masculin

MessagePosté le: Dim 23 Sep - 12:41 (2012)    Sujet du message: La noblesse et la politique vues par le cardinal de Richelieu Répondre en citant

Je vous rejoints, je ne voyais pas dans l'Ordonnance une volonté de détruire la richesse linguistique de notre pays, mais une volonté d'améliorer l'administration, et par là une certaine centralisation. C'est tout ce que je voulais dire, vous avez répondu à ma question. 
_________________
Comte de Chinon
Capitaine-Lieutenant des Gendarmes de la reine



Revenir en haut
Joubertiere
Chevalier

Hors ligne

Inscrit le: 07 Déc 2011
Messages: 88
Localisation: Vendée
Religion: Catholique romain
Masculin

MessagePosté le: Sam 6 Oct - 11:30 (2012)    Sujet du message: La noblesse et la politique vues par le cardinal de Richelieu Répondre en citant

La Noblesse est bien mal en point et ce depuis longtemps, n'oublions pas qu'au 19ème siècle il suffisait de payer pour devenir noble. Aujourd'hui, nous gardons notre fierté d'être noble, plus ruinés encore que le sont nos châteaux, mais nous avons néanmoins des valeurs sur lesquelles l'argent n'a pas de prise. Dieu veille a cela.
_________________
« Combattu souvent, battu parfois, abattu jamais » François Athanase de Charette de La Contrie


Revenir en haut
Royalys
Les Chevaliers de la Couronne et de la Foi

Hors ligne

Inscrit le: 03 Avr 2012
Messages: 103
Localisation: Nancy
Religion: Catholique Romain
Masculin

MessagePosté le: Sam 6 Oct - 20:53 (2012)    Sujet du message: La noblesse et la politique vues par le cardinal de Richelieu Répondre en citant

Au XIX° ce n'était (malheureusement) déjà plus l'Ancien Régime, toutefois il est vrai que la Bourgeoisie à toujours tout fait pour obtenir quelque chose qui ne s’achèterait normalement pas. >.< Mais peu importe, au bout du compte ce n'est que pure vanité et s'ils veulent dépenser leur fortune en titre alors, pourquoi pas?
Finalement on désendetterai les caisses de l’État (et en plus il restera toujours les actes dans les registres, ce qui laissera une part de ridicule xD).

Bref, si la noblesse de l'Âme est nécessaire à chacun d'entre nous dans cette société de moins en moins honorable. Quel rôle selon vous aurai l'Aristocratie en cas de retour monarchique? Ou plutôt, sera t-elle remise au goût du jour? Rappellera t-on les anciens Nobles? Allons nous en "adouber" de nouveau?

Parce que si la petite noblesse ne pouvait faire d'ombre au Roi et qu'une frange d'entre elle à montrer son honneur en se battant au coté des Chouans, les plus grands se sont toujours montré assez retord envers la Monarchie. La restaurer également ne reviendrait pas à établir une source de problème pour la Monarchie?




Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Henryk
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Juil 2011
Messages: 3 609

MessagePosté le: Sam 6 Oct - 21:11 (2012)    Sujet du message: La noblesse et la politique vues par le cardinal de Richelieu Répondre en citant

Les mensonges de l'histoire.

p167
L'une des premières lettres de Richelieu, datées de Luçon, a pour objet de réclamer les titres concernant les droits de l'évêché et de la bar onnie de Luçon. Elle est du mois de décembre 1608, et ne fut pas suivie d'un effet immédiat car, dans le courant de l'année 1609, il intenta un procès.

Cependant, on ne redoutait guère ce personnage un peu remuant qui revendiquait si haut et si ferme ses créances. Les agents du Trésor s'oublièrent même jus- qu'à soumettre à la taxe un fief de son évêché. Mais ils furent promptement rappelés à l'ordre.

Sur ces entrefaites, un grand changement survenait dans les affaires du royaume. La mort tragique de Henri IV amena l'abandon de sa politique, la disgrâce des hommes qui l'avaient soutenue et l'avènement du parti de la reine. De quelques faits particuliers, rapportés dans les mémoires des contemporains, il paraîtrait résulter que, si le cadet de Richelieu sut mériter l'attention du roi, qui l'appelait son évêque, l'aîné trouva, de son côté, le moyen d'avancer dans le parti et les bonnes grâces de la reine.

Ils s'entendaient probablement en tout ceci de manière à se ménager des protecteurs dans les deux camps et à se mettre à l'abri de toutes les disgrâces. C'est une règle
de conduite sage et prudente au début d'une carrière.


L'union fait la force; elle est indispensable à ceux qui
veulent parvenir. A' la nouvelle de la mort du roi, Richelieu quitte son évêché pour reparaître à la cour. Cette démarche prouve une fois de plus que les intérêts de l'évêque priment
ceux du diocèse. Au point de vue de la morale évangélique, ce n'est pas une vertu, on ne peut pas en faire l'éloge, mais il faut y reconnaître une grande prudence et une politique bien avisée. Quand les protégés du roi vont disparaître, même le grand Sully, il importe à ceux qui les suivent de se porter au danger et de prendre leurs mesures pour ne pas sombrer avec eux.
Richelieu laisse donc pour un temps les affaires de son évêché; la même politique lui faisait autrefois différer son action en Sorbonne pour aller à Rome. Ce caractère
ne se démentira jamais. Il court toujours au plus pressé; son attention se concentre sur un point capital il est dans sa nature d'aller d'abord en avant, droit devant lui, quitte à revenir en arrière et à reprendre les entre- prises qu'il a paru délaisser. Les procès entamés par l'évêque de Luçon n'ont subi qu'un moment d'arrêt,
et, malgré les lenteurs de la justice, on peut dire qu'ils vont vite. Dès le commencement de 1611, Richelieu remercie l'un de ses protecteurs et laisse entrevoir que ses revendications sont bien près d'être écoutées; mais il paraîtrait par la même lettre que les taxes imposées à la ville étaient toujours exorbitantes et que le succès ne couronnait pas aussi promptement les entreprises d'intérêt public que celles où un revenu personnel était seul en jeu.

Encore ici, Richelieu profite d'une occasion où il peut témoigner sa reconnaissance pour demander un nouveau service et s'attacher davantage à la personne qui le lui rend. De pareils solliciteurs vont bien ils suivent une progression à l'indéfini. C'est alors qu'une fièvre assez violente, et apparemment d'une longue durée, atteint Richelieu.

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5808741r.r=protestants de Luçon.langF…
_________________


Dernière édition par Henryk le Sam 6 Oct - 22:04 (2012); édité 3 fois
Revenir en haut
Joubertiere
Chevalier

Hors ligne

Inscrit le: 07 Déc 2011
Messages: 88
Localisation: Vendée
Religion: Catholique romain
Masculin

MessagePosté le: Sam 6 Oct - 21:17 (2012)    Sujet du message: La noblesse et la politique vues par le cardinal de Richelieu Répondre en citant

Je fais partie de cette petite noblesse, celle dont les ancêtres se sont battus pour la cause de notre Roy, sans autre but que de défendre des valeurs légitimes .
_________________
« Combattu souvent, battu parfois, abattu jamais » François Athanase de Charette de La Contrie


Revenir en haut
Joubertiere
Chevalier

Hors ligne

Inscrit le: 07 Déc 2011
Messages: 88
Localisation: Vendée
Religion: Catholique romain
Masculin

MessagePosté le: Sam 6 Oct - 21:32 (2012)    Sujet du message: La noblesse et la politique vues par le cardinal de Richelieu Répondre en citant

Rappelons qu'en ce temps, Richelieu qui habitait a quelques pas de chez moi, avait fort a faire avec un évêché dans un triste état, le plus crotté de France selon ses propres termes, et des conflits incessants avec les protestants (destruction de l'église paroissiale Saint-Mathurin de Luçon.)
_________________
« Combattu souvent, battu parfois, abattu jamais » François Athanase de Charette de La Contrie


Revenir en haut
Mavendorf
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 11 Juil 2011
Messages: 3 841
Localisation: Lorraine
Religion: Catholique Romain
Masculin

MessagePosté le: Dim 7 Oct - 19:14 (2012)    Sujet du message: La noblesse et la politique vues par le cardinal de Richelieu Répondre en citant

Rodolphe a écrit:
Bref, si la noblesse de l'Âme est nécessaire à chacun d'entre nous dans cette société de moins en moins honorable. Quel rôle selon vous aurai l'Aristocratie en cas de retour monarchique?



Merci pour ce message. C'est une réflexion très intéressante qui nous amène je pense à examiner plusieurs points.

Tout d'abord est évoquée l'aristocratie, il faut faire attention de ne pas confondre les régimes que sont la Monarchie et l'aristocratie.
Le mot aristocrate appartient surtout au vocabulaire politique du 18e siècle et de la Révolution. A l'origine cela désigne le gouvernement de ceux qui se jugent les meilleurs pour gouverner, on en vient donc très vite au pouvoir d'une minorité oligarchique, ce qui n'est plus une Monarchie (si c'est si une assemblée qui est souveraine, ce ne peut être en même temps le Roy, simple question de logique et de bon sens).


Rodolphe a écrit:

Quel rôle selon vous aurai l'Aristocratie en cas de retour monarchique ? Ou plutôt, sera t-elle remise au goût du jour?



L'aristocratie telle que je l'ai défini juste au dessus ne peut jouer aucun rôle déterminant dans le retour de la Monarchie Française Traditionnelle. Parce que cette aristocratie n'a pas de fondement théologique, et une légitimité naturelle (capacité à assurer la pérennité du bien commun) beaucoup plus hypothétique, selon St Thomas d'Aquin.

Venons-en maintenant à la noblesse, qui s'inscrit dans une perspective toute différente. Tout d'abord ses membres sont des sujets du Roi de France comme les autres, son rôle est de conforter le Roy dans la Tradition, de l'aider et de l'accompagner dans ses devoirs au service du bien commun. La noblesse a une fonction sociale particulière, de protection mais aussi un rôle religieux important, elle doit être pour le peuple un modèle, un exemple à suivre.


Rodolphe a écrit:

Rappellera t-on les anciens Nobles? Allons nous en "adouber" de nouveau?




Le bon sens Chrétien je pense suffit à répondre à cette question. Il n'est pas possible aujourd'hui de ranger toute l'ancienne noblesse de France dans une case unique et spécifique, tant les comportements ont varié depuis la Révolution. En toute logique la partie de l'ancienne noblesse privée de ses droits et qui malgré tout continue d'honorer ses devoirs de fidélité et de respect envers notre Tradition, devrait retrouver ses titres. Pour l'autre partie (la corrompue), il n'est pas à exclure que le Roy puisse prononcer la déchéance de certains nobles qui ont abandonné leurs devoirs envers notre patrie (c'est la disgrâce).

Alors oui, je pense à titre personnel qu'il est tout à fait probable que le redressement de notre civilisation s'accompagne d'un renouvellement de la noblesse ; qui comme la première obtiendra ses droits de par son propre mérite et dévouement au service du bien commun et donc de l'autorité royale.


Rodolphe a écrit:

Parce que si la petite noblesse ne pouvait faire d'ombre au Roi et qu'une frange d'entre elle à montrer son honneur en se battant au coté des Chouans, les plus grands se sont toujours montré assez retord envers la Monarchie. La restaurer également ne reviendrait pas à établir une source de problème pour la Monarchie?



Non dans le cadre de la Monarchie elle est nécessaire à la place qui est la sienne, ce n'est pas un problème. C'est une réalité, une composante naturelle de Monarchie qu'il n'est pas possible de supprimer.
_________________
Va, va et advienne que pourra...



Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Comte de Chinon
Comte

Hors ligne

Inscrit le: 03 Juin 2012
Messages: 518
Localisation: Génelard
Religion: Catholique traditionaliste
Masculin

MessagePosté le: Lun 8 Oct - 18:32 (2012)    Sujet du message: La noblesse et la politique vues par le cardinal de Richelieu Répondre en citant

D'une certaine façon je pense que l'Aristocratie doit un jouer un rôle. Mais par là j'entends l'Elite de la population. et non pas un système qui remplacerait la Monarchie. l'Aristocratie doit fournir les ministres et les grands commis de l'Etat, sans que ces postes soient réservés à la Noblesse comme souvent cela a pu être le cas, et pas forcément pour le meilleur.
La question de la noblesse est très interessante. Sous l'Ancien Régime existait la Pairie à qui revenait le droit de nommer un nouveau Roi en cas d’extinction de la branche Capétienne, et dont les membres ne pouvaient être jugés que par elle.Au départ constitué de 12 membres elel ne cessa de s'étoffer, les rois voulant distinguer des services y nommant de plus en plus de gentilhommes. A la restauration fut établie la Chambre des Pairs qui avaient un role plus législatif. Elle comprenait des nobles d'anciens régime mais aussi des annoblis de l'Empire. Celle-ci était normalement le soutien du Roi face aux députés. Rappellons quand même qu'au départ le role de la Noblessse, c'est à dire les chevaliers est le combat et pas forcément l'administration du royaume.  Quand à son rôle dans le cas d'une Restauration je je le verrais plutôt comme la Chambre des Pairs de la Restauration. Mais aurait-elle un vrai pouvoir? Je ne suis pas sur que ce soit necessaire ni obligatoire. Je crains Malheureusement que son rôle soit assez réduit.
Certes certains nobles (grands ou petits) ont pu oublier leurs devoirs et c'est très dommageable.Mais faut-il pour autant enlever la noblesse à des familles qui n'ont rien a eu à voir avec les actions de leurs ancêtres ou meme (à l'époque) de leur cousin ou frères. Prenons l'exemple de Tallyerand, le fameux évèques-ministres: canaille s'il en fut, pretre jureur etc, faudrait-il pour autant "desennoblir" les Talleyrand (d'ailleurs je crois qu'il n'y en a plus) alors que par exemple son Oncle fut un cardinal tout à fait honorable et un homme de bien. Ce serait profondément injuste. Sous l'Ancien Régime un Noble pouvait tout à fait être exécuté pour trahison mais ses descendants garder ses titres et ses biens. Prenons aussi le cas de la Noblesse d'Empire: La plupart des annoblis de l'Empire furent reconnus par Louis XVIII et son successeur. Doit on les destituer car il viennent d'un régime qui n'était pas le notre. Je ne pense pas. La Révolution malgré ses avanies a pu faire émerger des talents, qu'ils soient administratifs ou militaires et qui ont été récompensés à juste titre. Je pense que ceux-ci doivent être intégrés à la Noblesse d'Ancien Régime, mis à part quelques cas particulièrement épineux, je pense par exemple au duc d'Otrante. Bien sur ce maintien des Anciens Nobles peut tout à fait s'accompagner d’ennoblissements nouveaux ce qui serait normal et qui s'est vu tout au long de notre Histoire monarchique.
La noblesse est, comme vous le dîtes Mavendorf, une composante de la Monarchie et à ce titre elle doit subsister et revenir. Mais à quelle place? Il ne peut plus être question de lui réserver des postes ministériels ou de commandements à l'Armée.... Alors "Leader" moral, oui, mais de quelle façons?
_________________
Comte de Chinon
Capitaine-Lieutenant des Gendarmes de la reine



Revenir en haut
Joubertiere
Chevalier

Hors ligne

Inscrit le: 07 Déc 2011
Messages: 88
Localisation: Vendée
Religion: Catholique romain
Masculin

MessagePosté le: Lun 8 Oct - 18:47 (2012)    Sujet du message: La noblesse et la politique vues par le cardinal de Richelieu Répondre en citant

Il ne manque plus que le couplet sur la consanguinité pour insulter ce qu'est la noblesse.
_________________
« Combattu souvent, battu parfois, abattu jamais » François Athanase de Charette de La Contrie


Revenir en haut
Comte de Chinon
Comte

Hors ligne

Inscrit le: 03 Juin 2012
Messages: 518
Localisation: Génelard
Religion: Catholique traditionaliste
Masculin

MessagePosté le: Lun 8 Oct - 18:53 (2012)    Sujet du message: La noblesse et la politique vues par le cardinal de Richelieu Répondre en citant

Comment cela?
_________________
Comte de Chinon
Capitaine-Lieutenant des Gendarmes de la reine



Revenir en haut
Joubertiere
Chevalier

Hors ligne

Inscrit le: 07 Déc 2011
Messages: 88
Localisation: Vendée
Religion: Catholique romain
Masculin

MessagePosté le: Lun 8 Oct - 18:59 (2012)    Sujet du message: La noblesse et la politique vues par le cardinal de Richelieu Répondre en citant

La noblesse de souche ne peut en aucun cas se souiller avec une aristocratie choisie et corrompue par l'argent.
_________________
« Combattu souvent, battu parfois, abattu jamais » François Athanase de Charette de La Contrie


Revenir en haut
Comte de Chinon
Comte

Hors ligne

Inscrit le: 03 Juin 2012
Messages: 518
Localisation: Génelard
Religion: Catholique traditionaliste
Masculin

MessagePosté le: Lun 8 Oct - 19:17 (2012)    Sujet du message: La noblesse et la politique vues par le cardinal de Richelieu Répondre en citant

qu'est ce que la Noblesse de souche? (ne vous enervez pas, je sens poindre l'agacement!!) au fil des siècles des centaines de nouveaux nobles sont apparus. Je voudrais juste comprendre votre remarque.
_________________
Comte de Chinon
Capitaine-Lieutenant des Gendarmes de la reine



Revenir en haut
Joubertiere
Chevalier

Hors ligne

Inscrit le: 07 Déc 2011
Messages: 88
Localisation: Vendée
Religion: Catholique romain
Masculin

MessagePosté le: Lun 8 Oct - 19:23 (2012)    Sujet du message: La noblesse et la politique vues par le cardinal de Richelieu Répondre en citant

A une époque vous auriez reçu pour une telle offense, un soufflet et nous aurions terminé cette affaire en duel.
_________________
« Combattu souvent, battu parfois, abattu jamais » François Athanase de Charette de La Contrie


Revenir en haut
Comte de Chinon
Comte

Hors ligne

Inscrit le: 03 Juin 2012
Messages: 518
Localisation: Génelard
Religion: Catholique traditionaliste
Masculin

MessagePosté le: Lun 8 Oct - 19:28 (2012)    Sujet du message: La noblesse et la politique vues par le cardinal de Richelieu Répondre en citant

je ne suis guère avancé!!! Neutral   que me reprochez vous exactement?
_________________
Comte de Chinon
Capitaine-Lieutenant des Gendarmes de la reine



Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 18:54 (2016)    Sujet du message: La noblesse et la politique vues par le cardinal de Richelieu

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum du Royaume de France Index du Forum -> Patrimoine -> Histoire Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6  >
Page 2 sur 6

 
Sauter vers:  

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com