Forum du Royaume de France Index du Forum

Forum du Royaume de France
« Mon principe est tout, ma personne n'est rien » Henri V, Comte de Chambord

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

La dérive constitutionnelle dans le mariage H....
Aller à la page: <  1, 2, 37, 8, 913, 14, 15  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum du Royaume de France Index du Forum -> Actualité -> Politique Française
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Michaël
Baron

Hors ligne

Inscrit le: 18 Jan 2013
Messages: 174
Religion: Catholique Romain
Masculin

MessagePosté le: Lun 28 Jan - 22:15 (2013)    Sujet du message: La dérive constitutionnelle dans le mariage H.... Répondre en citant

La nature oui, elle en a horreur,


et Dieu également a horreur de ces comportements, 
et à mon sens, ne laissera pas impunies de telles abominations ! 
_________________
pour Dieu et pour le Roi de France héritier légitime.


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 28 Jan - 22:15 (2013)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Mavendorf
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 11 Juil 2011
Messages: 3 841
Localisation: Lorraine
Religion: Catholique Romain
Masculin

MessagePosté le: Lun 28 Jan - 22:20 (2013)    Sujet du message: La dérive constitutionnelle dans le mariage H.... Répondre en citant

Michaël a écrit:
La nature oui, elle en a horreur,
et Dieu également a horreur de ces comportements, 
et à mon sens, ne laissera pas impunies de telles abominations ! 


Cette approche telle que vous la présentez m'intéresse beaucoup. Elle est au centre de ma réflexion depuis longtemps. Je crois que c'est cette direction qui peut convaincre un esprit rationnel de l'existence évidente de Dieu.
_________________
Va, va et advienne que pourra...



Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Michaël
Baron

Hors ligne

Inscrit le: 18 Jan 2013
Messages: 174
Religion: Catholique Romain
Masculin

MessagePosté le: Lun 28 Jan - 22:41 (2013)    Sujet du message: La dérive constitutionnelle dans le mariage H.... Répondre en citant

Notre Seigneur nous a prévenu par certaines prédictions
(Marcel Van, Marie Julie Jahenny, Marthe Robin, San Sebastian de Garabandal..)


Les châtiments peuvent être une preuve pour certains esprits rationnels, athés, terre à terre, 
pour d'autres ce sera la nature, la terre qui produit des catastrophes naturelles.



Ils seront tels Saint Thomas : s'ils ne voient pas de leurs yeux Le Seigneur
diront-ils, ils ne croiront pas. 

Certaiens catstrophes récentes ouvrent-elles les yeux des esprits rationnels ?
Je le souhaite vraiment. 




La vraie preuve de l'existence de Dieu ce serait l'Avertissement,
le jour où chacun comparaîtra devant notre Seigneur Jesus en Majesté 

et chacun, chacune, verra ce qu'il a fait et ce qu'il doit faire pour améliorer son comportement très vite.

Ainsi personne ne pourra plus dire que Jesus n'existe pas, ni contester Sa Divinité et Sa Majesté. 


Ce n'est que mon point de vue, basé sur les prédictions fiables.
_________________
pour Dieu et pour le Roi de France héritier légitime.


Revenir en haut
V.F.H.78
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 29 Jan - 13:31 (2013)    Sujet du message: La dérive constitutionnelle dans le mariage H.... Répondre en citant

Sans vouloir faire un récapitulatif de toutes les bannières et pancartes haineuses et blasphématoires anti-catholiques de la manif pour le mariage homo de dimanche dernier (ce serait trop long à énumérer), en voici tout de même une qui devrait "plaire" à tous les royalistes :



Revenir en haut
viveleroy
Vicomte

Hors ligne

Inscrit le: 02 Oct 2012
Messages: 349
Localisation: Cher
Religion: Catholique traditionaliste
Masculin

MessagePosté le: Mar 29 Jan - 17:40 (2013)    Sujet du message: La dérive constitutionnelle dans le mariage H.... Répondre en citant

Scandaleux, sa me donne la nausée. Sa y est le soit disant débat est lancé à l'assemblée nationale (l'antre de la bête), avec un résultat connu d'avance. Seigneur ayez pitié de nous.
_________________
Vive Dieu, Vive la France, Vive le Roi
http://vivejesus.unblog.fr


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
V.F.H.78
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 29 Jan - 19:47 (2013)    Sujet du message: La dérive constitutionnelle dans le mariage H.... Répondre en citant

Comme vous dites mon cher viveleroy...

Ce matin, en arrivant au travail, j'ai vu les jeunes qui avaient déployé des grandes banderoles contre la dénaturation du mariage sur les ponts au dessus du périph' parisien du côté de la porte de Saint-Cloud : les automobilistes klaxonnaient à tout va et beaucoup avaient même le pouce levé! Ce n'est pas grand chose mais ça fait chaud au coeur : les Français ne sont pas tous perdus!


Revenir en haut
Gilgalaad
Les Chevaliers de la Tradition

Hors ligne

Inscrit le: 12 Déc 2011
Messages: 166
Localisation: Crest-Drôme
Religion: Catholique traditionnel

MessagePosté le: Jeu 31 Jan - 12:55 (2013)    Sujet du message: La dérive constitutionnelle dans le mariage H.... Répondre en citant

J'ai vu cette pancarte aussi V.H.F, et après une colère vive à l'encontre de ces pauvres bougres, j'ai quand même était surpris de voir que ce qu'ils leurs font bien peurs c'est le réveil des Français. Depuis plusieurs jours, je vois des journalistes dires "Le retour d'une monarchie en France ne seras jamais réalisable, ce n'est qu'une utopie des "mélancoliques" de l'ancien régime". Ce qui prouvent bien que ça fait quand même peur à certains.

De plus hier sur "C dans l'air" (que je n'ai pas vue en entier), la questions posée été "Les politiques peuvent-ils gérer seuls un pays", ce qui ma surpris c'est que tous sont unanime, non !( enfin avec des arguments favorables, mais pour terminer sur le même point). Il y a eu plusieurs fois les mots de monarchie, bien commun, etc... Cependant, leurs raisonnements est tronqué par la république, c'est comme si toute leurs visions étaient de 1789 à 2013. Ils savent qu'un régime à existé avant 1789, mais ce n'est qu'une chimère ou je ne sais quoi. Donc, la monarchie reviens de plus en plus et même si cette pancarte est à vomir, c'est surtout une peur pour beaucoup de monde que de voir le retour de la monarchie.

Michaël : "les hommes d'arme batailleront et Dieu donnera la victoire", le royaume de Dieu n'est pas sur terre, il ne va donc pas revenir avec les foudres de sa très sainte colère, mais il va nous donner les moyens de combattre, il faut dire que nous avons la prière qui doit-être sans nul doute l'arme la plus puissante.
_________________
Pour Dieu, pour le Roy et pour la France !

Seigneur Dieu premier servi !


Dernière édition par Gilgalaad le Ven 8 Fév - 12:26 (2013); édité 1 fois
Revenir en haut
Solognot
Les Chevaliers de la Tradition

Hors ligne

Inscrit le: 07 Avr 2012
Messages: 561
Localisation: Au bord du lac Léman
Religion: Catholique
Masculin

MessagePosté le: Jeu 31 Jan - 13:05 (2013)    Sujet du message: La dérive constitutionnelle dans le mariage H.... Répondre en citant

Gilgalaad a écrit:
Depuis plusieurs jours, je vois des journalistes dires "Le retour d'une monarchie en France ne seras jamais réalisable, ce n'est qu'une utopie des "mélancoliques" de l'ancien régime".

Voila qu'ils se prennent aussi pour des prophètes Rolling Eyes
_________________
Si vis pacem, para bellum


Revenir en haut
viveleroy
Vicomte

Hors ligne

Inscrit le: 02 Oct 2012
Messages: 349
Localisation: Cher
Religion: Catholique traditionaliste
Masculin

MessagePosté le: Jeu 31 Jan - 14:55 (2013)    Sujet du message: La dérive constitutionnelle dans le mariage H.... Répondre en citant

Bien que celle-ci ne parle pas du mariage homosexuel, je vous conseil de lire l'Encyclique de Pie XI Casti Connubii sue le mariage chrétien, elle est serte un peu longue mais remet tellement les idées en place sur le mariage. Les problèmes d'autrefois sont toujours les mêmes, et les conséquences annoncés par Pie XI sont arrivés. Lui même donne les remèdes à ces grands maux.
lien vers l'encyclique : http://vivejesus.unblog.fr/2013/01/30/la-contraception-est-un-peche/
_________________
Vive Dieu, Vive la France, Vive le Roi
http://vivejesus.unblog.fr


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
V.F.H.78
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 6 Fév - 13:53 (2013)    Sujet du message: La dérive constitutionnelle dans le mariage H.... Répondre en citant

Philippe de Villiers, député européen et président du Mouvement Pour la France, est intervenu hier, lors de la venue de François Hollande pour demander un référendum :



Revenir en haut
Mavendorf
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 11 Juil 2011
Messages: 3 841
Localisation: Lorraine
Religion: Catholique Romain
Masculin

MessagePosté le: Mer 6 Fév - 14:43 (2013)    Sujet du message: La dérive constitutionnelle dans le mariage H.... Répondre en citant

Toujours l'espoir d'améliorer un système politique qui ne vaut rien, plutôt que de le combattre réellement... A la place d'écrire des livres sur Charette, il devrait chercher à comprendre une bonne fois pour toutes, pourquoi il a toujours été aussi inefficace à l'intérieur de la matrice programmée pour détruire la France que nous aimons.
_________________
Va, va et advienne que pourra...



Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
V.F.H.78
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 6 Fév - 15:42 (2013)    Sujet du message: La dérive constitutionnelle dans le mariage H.... Répondre en citant

Et pourtant Dieu sait que les Vendéens et les Chouans de 2013 ; les vrais, les royalistes légitimistes, auraient besoin de quelqu'un comme lui, avec son expérience politique, pour combattre ce système républicain détruisant méthodiquement, étape après étape, depuis maintenant 220 ans, la France que nous aimons, la France que M. de Villiers aime. Afin de retrouver un sens à son combat, il doit sortir du système et le combattre de l'extérieur. Il n'est pas trop tard. Il n'est jamais trop tard.
Après, je comprends aussi pourquoi il a eu besoin de prendre du retrait sur la politique ces dernières années - d'où ce formidable livre sur Charette qu'il a eu le temps d'écrire. Seul une attaque aussi violente du gouvernement socialiste contre l'institution sacrée du mariage l'a forcé à sortir de sa "retraite".


Revenir en haut
Mavendorf
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 11 Juil 2011
Messages: 3 841
Localisation: Lorraine
Religion: Catholique Romain
Masculin

MessagePosté le: Mer 6 Fév - 23:03 (2013)    Sujet du message: La dérive constitutionnelle dans le mariage H.... Répondre en citant

Citation:
Seul une attaque aussi violente du gouvernement socialiste contre l'institution sacrée du mariage l'a forcé à sortir de sa "retraite".


Et de reproduire toujours les mêmes erreurs... Pour en finir, je vous invite à consulter cet extrait du site Vive le Roy :

________________

Logiquement, pour rétablir le règne social du Christ, il faudrait rétablir des institutions Très Chrétiennes. Or, de manière paradoxale, s’il y a encore des catholiques qui se disent contre-révolutionnaires aujourd’hui, non seulement ceux-ci participent au jeu des institutions parlementaires et démocratiques, mais ils affirment même que c’est le seul moyen possible d’agir pour le bien. À les écouter, il suffirait d’installer au cœur des institutions parlementaires un nombre de plus en plus important d’hommes vertueux pour que la politique soit de plus en plus vertueuse.
Il y a là un paradoxe : comment des institutions nées du mal, pour le mal, ayant accompli le mal pendant deux siècles, pourraient-elles devenir subitement le seul moyen d’action politique vertueuse ? Il y a plus qu’un paradoxe, il y a un mythe : celui de la « bonne république ».

Le mythe des « bonnes républiques » 
Les arguments massue des bons sergents de la lutte électorale

Malgré toutes ces expériences déplorables, il existe toujours de « bons sergents de la lutte électorale » – que ceux-ci soient clercs, simples fidèles ou monarchistes parlementaires – pour vous exhorter à voter ou à manifester pour faire pression sur l’opinion.

Si vous leur rappeler aujourd’hui que la pratique des institutions parlementaires et démocratiques a toujours produit le mal depuis qu’elles existent, que même avec une énorme majorité de contre-révolutionnaires, ces institutions ont toujours gardé le sceau de leur origine et de leur fin, celle des droits de l’homme et de la Révolution, que jamais une action efficace et durable n’a pu être réalisée par ces moyens, si vous leur rappeler toutes ces vérités, ces bons sergents de lutte électorale vous répondront


  • que la politique est l’art du possible,
  • que la monarchie étant impossible, elle est condamnée,
  • que seule l’action dans le cadre des institutions parlementaires est désormais capable de procurer un bien politique.
La république possible, oui, pour le mal !Il y a dans ce raisonnement deux erreurs : si la majeure est bonne (« la politique est l’art du possible »), et en ayant admis que la monarchie soit impossible, il n’en reste pas moins que cette « possibilité » de la lutte électorale a toujours été pour le mal. L’impossibilité supposée de la monarchie ne rend pas la république vertueuse ni même apte à la vertu politique. S’il y a une possibilité des institutions républicaines, une puissance de ces institutions, c’est une puissance au service du mal, et utiliser cette puissance, c’est se mettre au service du mal.Ce n’est parce que le malade ne veut pas du remède qu’il faut lui administrer du poison. Si la France ne veut pas de la monarchie, est ce une raison pour l’empoisonner encore plus en apportant à ce vice radical du parlementarisme la caution des contre-révolutionnaires ? Non, une impossibilité supposée de la monarchie n’enlève rien aux vices des institutions républicaines, ni aux vices de ses fruits, qui seront toujours ceux de la révolution.

La monarchie, impossible ?

Mais pourquoi déclarer la monarchie impossible ? Parce que le peuple n’en veut pas ? C’est encore une fois se placer sur le terrain de l’ennemi, celui de la souveraineté populaire, qui ne correspond à aucune réalité.
Depuis 200 ans, combien compte-t-on de changements de régime ? Pourtant, aucun n’est dû à un processus parlementaire ni à une volonté populaire. Ce ne sont donc ni la volonté populaire ni le jeu parlementaire qui rendent possibles ou impossibles les changements de régimes.
_______________

Pour approfondir :

http://www.viveleroy.fr/Le-mythe-de-la-bonne-republique.html
_________________
Va, va et advienne que pourra...



Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
viveleroy
Vicomte

Hors ligne

Inscrit le: 02 Oct 2012
Messages: 349
Localisation: Cher
Religion: Catholique traditionaliste
Masculin

MessagePosté le: Jeu 7 Fév - 17:47 (2013)    Sujet du message: La dérive constitutionnelle dans le mariage H.... Répondre en citant

Le problème avec Monsieur de Villiers est que malgré ces bonnes idées, non seulement il se trompe et marche dans le système républicain mais en plus il à passé sont temps et dépensé son énergie à s'allier avec des gens inintéressant voir vraiment mauvais comme Pasqua et bien d'autres. Et ce-ci je pense afin d'éviter la "diabolisation". Mais même en politique, on ne peu pas se fourvoyer avec n'importe qui ! C'est ce que je n'ai jamais compris chez lui.
_________________
Vive Dieu, Vive la France, Vive le Roi
http://vivejesus.unblog.fr


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Mavendorf
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 11 Juil 2011
Messages: 3 841
Localisation: Lorraine
Religion: Catholique Romain
Masculin

MessagePosté le: Ven 8 Fév - 20:03 (2013)    Sujet du message: La dérive constitutionnelle dans le mariage H.... Répondre en citant

« Le mariage pour tous »  
Une supercherie linguistique doublée d’un mensonge  
 
Dans le concert des arguments développés par les « pour » et les « anti » mariage gay, il est une voix qu’on n’a jamais entendue : celle de la langue française.Au cours de mes 40 années d’enseignement (collège et lycée) en qualité de professeur de Lettres Classiques, j’ai toujours attaché une grande importance à la valeur des mots. Choisir le mot exact, le « polir sans cesse » comme disait Boileau, c’est à la fois s’assurer qu’il exprime parfaitement ce que l’on veut dire mais c’est aussi s’assurer que l’on sera bien compris de son auditoire.

La polémique que suscite le projet de loi sur le mariage gay offre un bel exemple de cette dilution de la pensée dans le brouillard d’une terminologie approximative. A force de triturer les mots dans tous les sens, les mots n’ont plus de sens et l’opinion déboussolée y perd son latin. Les slogans réducteurs répercutés par les médias ne font qu’entretenir la confusion au point qu’on a parfois l’impression d’avoir perdu le sens commun.

Prenons quelques exemples :

Premier exemple : La notion de « couple » homosexuel est-elle adaptée ?


La réponse est non. Si l’on se réfère à la terminologie du « Bon Usage », l’assemblage de deux éléments de même nature ne constitue pas un « couple » mais une « paire ». Ainsi, on dira une paire de ciseaux, une paire de lunettes et non un couple de ciseaux ou un couple de lunettes. Il en est de même pour les êtres vivants. Deux boeufs assemblés sous le même joug forment une paire de boeufs et non un couple de boeufs. Deux jumeaux de même sexe constituent une paire de jumeaux et non un couple de jumeaux. On pourrait multiplier les exemples.
La langue française nous indique clairement que la notion de « couple » repose sur un principe de différenciation et d’altérité. Le couple, c’est « un homme et une femme unis par des relations affectives, physiques » (Robert 2012). La prise en compte de la fin de la définition ne doit pas faire oublier le début. La distorsion sémantique à laquelle on s’adonne chaque fois qu’on évoque un « couple » homosexuel crée une confusion dommageable que rien ne peut justifier, pas même une évolution des moeurs. Il s’agit bien ici d’appeler un chat « un chat »

2ème exemple : qu’est-ce qu’un parent ?


La reconnaissance officielle du « couple » homosexuel entraîne nécessairement – tout le monde le sait – une modification du Code Civil. La disparition des mots « père » et « mère » au profit de la notion de « parent 1 » et « parent 2 » n’est en fait qu’une supercherie linguistique doublée d’un mensonge puisque le mot désigne étymologiquement les deux personnes (père et mère) qui conjointement sont à l’origine de toute naissance. En latin, le verbe parere veut dire « engendrer » pour le père, et « enfanter » pour la mère. Comment peut-on expliquer à un enfant que ce mot de « parent » (quel que soit son numéro) s’applique à une personne qui est totalement étrangère à sa naissance, un clandestin en quelque sorte ? La loi peut-elle cautionner ce mensonge ?

Ces deux exemples suffisent à démontrer que la terminologie avancée par les partisans de la loi n’est qu’un écran de fumée destiné à masquer une stratégie plus sournoise que les récentes manifestations viennent d’ailleurs de confirmer. Il semble en effet que les partisans du « mariage pour tous » se soient déjà engouffrés dans une brèche : l’incohérence du projet de loi :

Une incohérence interne à la loi : un « couple » homosexuel est par définition stérile. Il est donc logique que les homosexuels aient recours à des artifices s’ils veulent avoir des enfants. C’est le sens de leur revendication première : le droit à l’adoption, baptisé outrageusement « droit à l’enfant ». Le projet de loi prévoit cette disposition mais interdit la PMA (procréation médicalement assistée pour les femmes) et la GPA (gestation pour autrui pour les hommes c’est-à-dire le recours possible à une mère porteuse). Comment justifier cette contradiction alors que la loi du « mariage pour tous » est présentée comme une extension des droits ? Les récentes manifestations des partisans du mariage ont clairement démontré que les homosexuels entendaient s’appuyer sur cette contradiction pour pousser plus loin leurs exigences. Sur cette question, on note les premiers signes d’un fléchissement de la part des promoteurs de la loi. Le recours à la PMA, exclue dans un premier temps, pourrait faire l’objet d’un amendement présenté par les députés de la majorité. Cette concession, logique en elle-même, met à nu la vraie nature du débat. Le « mariage pour tous », présenté au départ comme l’objectif essentiel, apparaît de plus en plus clairement comme un simple point de passage, une étape transitoire pour obtenir « in fine » une égalité de droit pleine et entière avec les couples hétérosexuels stériles.

Comme le droit à l’adoption ne changera pas grand-chose à la situation des homosexuels, vu les réticences de la plupart des états à confier des enfants à des homosexuels, c’est bien sur la PMA et la GPA que se concentre toute la pression. Une fois acquis le droit à la PMA pour les femmes homosexuelles, comment interdire aux hommes, au nom de ce même principe d’égalité, d’avoir recours à la GPA ? Si c’était le cas, il y aurait là une discrimination incompréhensible, voire une injustice, tout à fait contraire à l’esprit même du projet de loi.

Le piège des slogans


Il est une autre supercherie linguistique qu’il convient de dénoncer et qui tient au discours même des homosexuels. Pendant longtemps, leur combat a été placé sous le signe du « droit à la différence », droit qui leur a été reconnu par l’ensemble de la communauté nationale avec la création du PACS. Aujourd’hui, le thème du « droit à la différence » a totalement disparu du glossaire homosexuel. Bizarre ! Ce virage à 180 degrés a quelque chose de surprenant et pourtant personne ne s’en étonne. Il est vrai que le slogan « le mariage pour tous » est plus rassurant et plus rassembleur que « le droit à la différence » jugé sans doute trop « clivant » pour employer un terme à la mode, un concept dépassé en tout cas que l’on range sans complexe au rayon des accessoires. Au contraire, « le mariage pour tous » sonne comme un appel à la fête, à la fusion universelle de toute l’humanité, un remake d’ « Embrassons-nous, Folleville », en somme une préfiguration du « paradis pour tous ». Qui peut résister à un tel programme ?

Malheureusement, cette vision édénique du mariage est en décalage complet avec la réalité des faits. Il est d’abord étrange que le PACS ait eu si peu de succès auprès de la communauté homosexuelle alors que cet aménagement de la législation était notamment prévu pour elle. Et si le mariage présente tant d’attraits, comment expliquer que tant d’hommes et de femmes, de la base jusqu’au sommet de l’Etat, choisissent l’union libre c’est-à-dire le non-mariage ?

Il est notable également que nombre d’homosexuels vivent leur vie le plus naturellement du monde sans réclamer nécessairement le passage devant Monsieur le Maire. Certains même s’étonnent de ce déchaînement médiatique sur une question qui leur est totalement étrangère.

Alors, au bout du compte, que penser de tout ce tapage, de tout ce galimatias ?

Pas grand chose, sinon que derrière ces acrobaties sémantiques ou stylistiques, il y a la volonté de nier une évidence.

La négation d’une évidence :


Quel que soit le mode de procréation choisi, la naissance d’un enfant est nécessairement le résultat de la rencontre de deux cellules, masculine et féminine. La différenciation sexuelle est constitutive de l’être humain, même si les choix de vie peuvent ensuite amener certains individus à la vivre différemment. De ce fait, on ne peut admettre qu’une simple évolution des moeurs soit un argument suffisant pour modifier le statut du couple et celui de la famille, tels qu’ils nous ont été transmis depuis les origines de notre civilisation. Les Romains eux-mêmes, qui pratiquaient librement et indifféremment les deux formes de sexualité, n’ont jamais songé à remettre en question ce mode d’organisation de la famille pour une raison très simple mais essentielle : cette structure de la cellule familiale est la seule à garantir la filiation. Grands législateurs (ne pas oublier au passage que notre Code Civil découle directement du Droit Romain), ils ont toujours tenu à préserver ce socle de l’organisation sociale. Quant à l’adoption, très courante à Rome, elle a toujours été soigneusement encadrée par tout un arsenal juridique de manière à préserver l’intégrité des liens du sang. De ce fait, l’adoption n’était juridiquement admise que dans le cadre d’une famille déjà constituée et sur le modèle du couple hétérosexuel.

Jamais deux sans trois :


Mais il y a plus grave : la stérilité naturelle du « couple homosexuel » induit nécessairement l’intervention d’un tiers de l’autre sexe pour le rendre fécond. Dès lors, l’accès à la PMA ou à la GPA (quelle que soit la procédure adoptée, c’est-à-dire avec ou sans rapport sexuel) conduit à s’interroger sur la nature de ce prétendu « couple » qui ne peut assurer à lui seul son désir d’enfant. Ce qui revient à dire que le contrat de mariage que signeraient deux personnes de même sexe inclut nécessairement l’intervention prévisible d’une troisième personne. Il ne s’agit donc plus d’un « couple » mais d’une « triade », une forme d’adultère biologique accepté et reconnu par la loi. Sans parler des inévitables dérives financières qu’entraînera nécessairement la recherche effrénée de donneurs et de mères porteuses. Dans certains pays, on assiste déjà à des combinaisons multiples où les homosexuels s’adjoignent – pour un temps ou pour longtemps et moyennant finances – le concours d’une ou plusieurs personnes pour mener à bien leur projet. Nous sommes là devant le risque majeur d’une marchandisation de l’enfant et par extension de la vie humaine. L’embryon devient un objet de convoitise assimilable à n’importe quel produit de consommation. Dans un proche avenir, on peut même imaginer l’achat en pharmacie de paillettes de sperme ou d’ovules congelées qu’on pourrait se procurer aussi facilement que la pilule contraceptive ou le Viagra, le tout remboursé par la Sécurité Sociale, au nom de ce « droit à l’enfant » brandi comme un dogme par les partisans de la loi.

Au terme de cet argumentaire, une conclusion s’impose :

Le « mariage » pour quelques-uns est en fait une menace « pour tous » :


A l’évidence, l’adoption de ce projet de loi fait courir à notre société un danger d’autant plus grand qu’il est paré de toutes les vertus aux yeux du plus grand nombre. Pour employer le langage des internautes, c’est un dangereux « cheval de Troie » qu’on introduit dans la législation française. « Malheureux citoyens, quelle folie est la vôtre ! » s’écriait Laocon en voyant les Troyens disposés à introduire ce cheval maudit dans les murs de leur ville (Enéide, II, 42).

Abandonné sur la plage, ce cheval imaginé par Homère avait tous les attraits d’un cadeau des dieux. Les Troyens sont restés sourds à l’avertissement de Laocoon. Ils ont fait mieux. Pour faciliter l’entrée du cheval dans la ville, ils n’ont pas hésité à abattre une partie de leurs murailles. On connaît la suite ! …

Il est vain d’imaginer qu’on puisse contenir toutes les dérives inhérentes au projet de loi tel qu’il est présenté aujourd’hui. C’est bien sur la notion même de « mariage pour tous » qu’il faut se battre et résister. Si cette digue saute, le risque de submersion est hors de tout contrôle.

Daniel Godard
Professeur de Lettres Classiques

Dans le cortège des partisans de la loi « le mariage pour tous », il y avait un slogan intéressant :

« UNE PAIRE DE MERES VAUT MIEUX QU’UN PERE DE MERDE » 

Si l’on accepte de faire l’impasse sur le caractère outrancier et injurieux du propos, ce slogan est une aubaine ! Pour la première fois, l’union de deux femmes est reconnue comme une « paire » et non comme « un couple »

J’y vois la confirmation (involontaire) de mon analyse du mot « couple ». Les arguments en faveur du mariage homo s’effondrent d’un coup devant cette évidence. Merci à celui ou à celle qui est à l’origine de ce slogan lumineux et providentiel !
_________________
Va, va et advienne que pourra...



Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 09:28 (2016)    Sujet du message: La dérive constitutionnelle dans le mariage H....

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum du Royaume de France Index du Forum -> Actualité -> Politique Française Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2, 37, 8, 913, 14, 15  >
Page 8 sur 15

 
Sauter vers:  

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com