Forum du Royaume de France Index du Forum

Forum du Royaume de France
« Mon principe est tout, ma personne n'est rien » Henri V, Comte de Chambord

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

La dérive constitutionnelle dans le mariage H....
Aller à la page: <  1, 2, 3 … , 13, 14, 15  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum du Royaume de France Index du Forum -> Actualité -> Politique Française
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Washie
Les Chevaliers de la Tradition

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2011
Messages: 538
Localisation: BRETAGNE
Religion: CATHOLIQUE

MessagePosté le: Mar 28 Mai - 11:47 (2013)    Sujet du message: La dérive constitutionnelle dans le mariage H.... Répondre en citant

Tout ce qui vient de la raipoublique de gauche ou de droite est corrompue !
220 année cela suffit !
_________________
Mon âme à Dieu, mon coeur au Roy !


Revenir en haut
Yahoo Messenger MSN Skype
Publicité






MessagePosté le: Mar 28 Mai - 11:47 (2013)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Royalys
Les Chevaliers de la Couronne et de la Foi

Hors ligne

Inscrit le: 03 Avr 2012
Messages: 103
Localisation: Nancy
Religion: Catholique Romain
Masculin

MessagePosté le: Mar 28 Mai - 13:56 (2013)    Sujet du message: La dérive constitutionnelle dans le mariage H.... Répondre en citant

 
AMENDEMENT N°419  


ARTICLE ADDITIONNEL
APRÈS L'ARTICLE 7, insérer l'article suivant: 
Après l'avant-dernier alinéa de l’article L. 123‑6 du code de l’éducation, il est inséré un alinéa ainsi rédigé :
« Il mène une action contre les stéréotypes sexués, tant dans les enseignements que dans les différents aspects de la vie de la communauté éducative. ».
 
EXPOSÉ SOMMAIRE  
Le présent amendement vise à inscrire dans la loi, parmi les missions du service public de l’enseignement supérieur, de mener une action contre les stéréotypes sexués. 
L’égalité de droit n’a de sens que si elle s’accompagne d’une évolution des mentalités et des représentations sociales, en s’attachant à déconstruire les stéréotypes sexués.
Cette nécessaire évolution des représentations a toute sa place dans les missions du service public de l’enseignement, principal vecteur d’éducation à l’égalité et de transmission des valeurs de la République.
L’action concrète des universités pourra se traduire par des opérations de communication et de sensibilisation sur les stéréotypes, ou encore par la création de modules d’enseignements dédiés à ces problématiques.
 


J'ai lu ce passage et je sais pas vous mais je trouve que c'est assez choquant. Chaque phrase dans sa simple formulation à le mérite d'être amplement clair. Cependant celle-ci me perturbe le plus...

"L’égalité de droit n’a de sens que si elle s’accompagne d’une évolution des mentalités et des représentations sociales, en s’attachant à déconstruire les stéréotypes sexués."

 
L'égalité de Droit doit alors imposer une évolution des mentalités? N'est ce pas prendre le raisonnement à l'envers? Ça ne serait pas plutôt  les mentalité et les représentation sociales qui délimite le droit? La population est alors prise comme une sorte d'enfant qu'on cherche à éduquer, c'est le maitre qui tend à inculquer de force à son élève des idées auquel il n'adhère naturellement pas.


Le mariage est à l'origine une organisation naturel de l'homme destiné à fonder une famille, la République s'est approprié cette tradition pour pouvoir la changer comme elle le souhaite (Il est plus simple de modifier ce qui est en notre possession, de manière légitime ou non), la nature du mariage se voit altérer et modifier pour devenir un simple statut juridique auquel chacun aurait droit et cela quelque soit son orientation sexuel...
Mais ça ne marche pas comme ça, logiquement, pour établir une règle ou une loi on utilise les faits et on induit alors en conséquences une règle, les règles comme institution sont induite de l'histoire et des faits. Et les faits sont là! Pour fonder une famille il faut un homme et une femme!

Cette République est comme un Maitre qui ne veut pas reconnaitre son erreur et force l'élève (peuple) à accepter celle-ci malgré tout.

Pour comprendre cela on peut prendre des exemples débiles, imaginer une loi qui force les gens à admettre que la lune est de couleur verte, quoi qu'elle face elle restera toujours grise et blanche. On peut se rappeler d'une citation dont j'ai oublié l'auteur (trou de mémoire) qui ressemble à peu près à ça: Vous avez une table, vous pouvez en faire ce que vous voulez sauf lui faire manger de l'herbe...
C'est d'ailleurs parce qu'il ne peuvent changer cette vérité d'union homme et femme qu'on va avoir bientôt la Gestation pour autrui, etc...

Bref, tout ça pour dire que le raisonnement est complètement inversé, parce que mon idée est fausse tant que vous n'y croyez pas c'est à vous d'y croire et pas à moi de changer. Bien sur... Vive la république... Laughing


 


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Michaël
Baron

Hors ligne

Inscrit le: 18 Jan 2013
Messages: 174
Religion: Catholique Romain
Masculin

MessagePosté le: Mar 28 Mai - 21:10 (2013)    Sujet du message: La dérive constitutionnelle dans le mariage H.... Répondre en citant

"L’égalité de droit n’a de sens que si elle s’accompagne d’une évolution des mentalités
et des représentations sociales, en s’attachant à déconstruire les stéréotypes sexués."


traduction :
"La démolition des différences naturelles et justes, démolition appelée faussement égalité des droits, 
ne peut être imposée et orientée contre la population 
que si elle s'accompagne d'une régression des mentalités
et une régression des représentations sociales, en s'attachant par tous les moyens
à démolir le genre naturel de l'homme et de la femme". 
_________________
pour Dieu et pour le Roi de France héritier légitime.


Revenir en haut
Minervalis
Baron

Hors ligne

Inscrit le: 07 Juin 2012
Messages: 229
Localisation: Paris
Masculin

MessagePosté le: Mar 28 Mai - 21:53 (2013)    Sujet du message: La dérive constitutionnelle dans le mariage H.... Répondre en citant

Mes chers amis, tout cela est en vérité fort simple:

Les régimes qui n'ont point de fondement naturel et légitime, comme la République Française, ne peuvent perdurer que si les gens ne réfléchissent pas; Pour les empêcher de réfléchir, il faut brouiller les repères jusqu'aux mieux établis et les plus évidents, comme l'homme et la femme.


Revenir en haut
Henryk
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Juil 2011
Messages: 3 612

MessagePosté le: Mer 29 Mai - 07:03 (2013)    Sujet du message: La dérive constitutionnelle dans le mariage H.... Répondre en citant

http://www.youtube.com/watch?v=8zXhDPulL7Y
Sur le déni de paternité...
_________________


Revenir en haut
Tournois
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 7 Juin - 22:41 (2013)    Sujet du message: La dérive constitutionnelle dans le mariage H.... Répondre en citant

Le premier mariage homo financé par l’argent public !!!!!!!

http://24heuresactu.com/2013/05/29/le-premier-mariage-homo-finance-par-larg…


Revenir en haut
Henryk
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Juil 2011
Messages: 3 612

MessagePosté le: Dim 9 Juin - 19:05 (2013)    Sujet du message: La dérive constitutionnelle dans le mariage H.... Répondre en citant

Cinq ans de prison, 75 000 euros d'amende, ou la révocation pour un maire s'il refuse de pratiquer une .......

Comme l'a précisé la préfecture dans un communiqué diffusé vendredi soir, le maire peut toujours déléguer la célébration d'une union gay à l'un de ses adjoints ou de ses conseillers municipaux. Mais dans le cas où l'ensemble du conseil municipal s'y refuse et où il n'y aurait «aucune possibilité de célébrer un mariage», comme à Arcangues, deux types de sanctions pèsent sur l'élu. En cas de dépôt de plainte, il peut être condamné pour discrimination, risquant jusqu'à 5 ans de prison et 75 000 euros d'amende. Il peut aussi être suspendu en Conseil des ministres, voire faire l'objet d'une «révocation» et être démis de ses fonctions.


Messieurs les maires, ne vous battez pas contre des lois républicaines iniques, qui auront toujours le dernier verdict, démissionnez!
_________________


Revenir en haut
Tournois
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 9 Juin - 20:13 (2013)    Sujet du message: La dérive constitutionnelle dans le mariage H.... Répondre en citant

Henryk a écrit:

démissionnez!


Et... retrouvez le sentier de votre petite église paroissiale ! Rien que par le fait de monopoliser le débat politique pendant des semaines, alors que le pays sombre, l'homosexualité démontre de manière éclatante son aspect nuisible, stérile, et parasitaire.

L'homosexualité est nuisible à l'homme car elle est un refus de l’altérité sexuelle. Or l'altérité sexuelle, c'est bien l'origine même de notre existence. C'est autour de cela que se fonde la famille, de la famille le groupe, puis la communauté et enfin tout le corps social.
Parasitaire, dans le sens où comme dit plus haut, l'origine du corps social c'est la famille basée sur l'altérité sexuelle. L'homosexualité vit sur le dos de cette fondation. C'est la définition du parasitisme.
Le fait même de mettre sur le même plan le couple basé sur l'altérité sexuelle, et le couple stérile homosexuel, est une action parasitaire. Et le fait de mettre en place cette mesure à caractère ontologique dans une période de trouble, ne fait qu'accentuer ce parasitisme.

D'ailleurs, l'effondrement économique et moral de nos sociétés n'est sans doute pas étranger à ce type d'opportunisme parasitaire. La mort du corps parasité est souvent concomitante avec la mort du parasite. C'est pourquoi, si j'étais homosexuel, je serais très inquiet de l'évolution de notre société. D'ailleurs, à mon avis, beaucoup le sont. Et beaucoup sont opposés au mariage inverti.
En tant que catholique, je condamne fermement l'homosexualité, pas les homosexuels. "Dieu aime le pécheur, mais hait le péché."


Revenir en haut
Francatho
Les Chevaliers de la Tradition

Hors ligne

Inscrit le: 28 Oct 2012
Messages: 242
Religion: catholique romain
Masculin

MessagePosté le: Dim 9 Juin - 21:09 (2013)    Sujet du message: La dérive constitutionnelle dans le mariage H.... Répondre en citant

un bel éditorial lu sur le Salon Beige

Résistance
Editorial du père de Menthière curé de saint Jean Baptiste de la salle (Paris 15) :
Citation:
"Quatre-vingt-treize, c’est le titre d’un beau roman de Victor Hugo sur l’épopée glorieuse et ensanglantée des chouans. C’est un nombre qui évoque par lui-même les grandes résistances catholiques. Est-ce totalement un hasard si le jour ou Monsieur Hollande vint au Lycée Buffon pour exhorter les jeunes têtes blondes à la Résistance, 93 paroissiens se virent interpeller arbitrairement et embastiller dans un commissariat sis - Sainte Providence ! - rue de l’Evangile…. Quatre-vingt-treize, c’est le chiffre de la Terreur à laquelle on parvient vite quand un parti ayant tous les pouvoirs se croit tout permis. Il faut-être vigilant, on nous le dit assez. On ne peut laisser disparaitre subrepticement les libertés publiques. Et c’est pourquoi j’écris en témoignage de ce qui advient désormais chaque jour dans notre pays.
Donc, ce lundi, un des prêtres, nos catéchistes, plusieurs étudiants furent arrêtés et menés au poste. Pendant ce temps, il ne se passait rien dans le paisible département du neuf-trois (tiens ? encore 93), ou plutôt il pouvait tout se passer puisque les policiers en très grand nombre étaient accaparés, boulevard Pasteur, à maîtriser héroïquement de dangereuses mères de familles au risque de trébucher sur les poussettes. Il faut dire que ces dames avaient eu l’audace, les rebelles, de nommer résistance leur refus de la Loi Taubira, ce que M. le Président condamna. Les mots ont un sens, disait-il, il faut leur donner leur signification. Mais pourquoi ne peut-on appeler Résistance ce qui en devient chaque jour davantage une, si on peut appeler Mariage ce qui n’en sera jamais un ? Car Bruno et Vincent, nos deux médiatiques amants, seront peut-être pour certains des symboles, des égéries, des pionniers, mais il y a une chose qu’ils ne seront jamais l’un pour l’autre : des époux. Que voulez-vous : le réel lui aussi résiste…
A l’heure où j’écris ces lignes, deux jeunes paroissiens, pris mercredi en flagrant délit d’opinion subversive, sont encore en garde à vue. Je voulais que vous le sachiez. A l’instant, au téléphone, je reçois des nouvelles d’un de leur camarade qui a pu s’échapper. Il vient d’avoir vingt ans. Là, pas besoin des chiffres de la Préfecture : indubitablement, il est né en 93 …."



Revenir en haut
Baron BACHMANN
écuyer

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2013
Messages: 22
Localisation: NOUVELLE FRANCE GARCHOISE (92)
Religion: Catholique Romaine
Masculin

MessagePosté le: Sam 19 Oct - 14:09 (2013)    Sujet du message: La dérive constitutionnelle dans le mariage H.... Répondre en citant

Citation de Son Altesse Royale, Louis de Bourbon, Roi de France et de Navarre, le XVIème du nom, a été l'initiateur de la citation suivant :
"C'est légal, parce que je le veux" ...

Chères Dames,
Chers Sieurs,

"Je vous remercie pour votre message ainsi que pour son contenu. Pourquoi parle-t-on de "Mariage" homosexuel ..., le Mariage n'est-il pas l'union légitime de l'homme et de la femme ; et le Sacrement de Mariage n'est-il pas un signe sensible de cette union" ... ?


... Et le vendredi 12 avril 2013

Oui au mariage religieux seulement ... 

« Il y a au fond de la nature humaine un paganisme impérissable qui se réveille à tous les siècles, qui n’est pas mort dans le nôtre (ndlr : le XIXe), qui retourne toujours volontiers aux philosophies païennes, aux lois païennes, aux arts païens parce qu’il y trouve ses rêves réalisés et ses instincts satisfaits ».

Frédéric Ozanam

Il est inutile de revenir en détail sur les différentes péripéties ayant accompagné le « mariage » homosexuel, appelé improprement « mariage pour tous ». Ce pseudo-mariage imposé par le puissant lobby gay ne devrait pas en rester là. Il est vrai que l’évolution des mœurs et, par voie de conséquence, l’effondrement de la morale ont été extrêmement rapides. Hier encore, en 1990, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) plaçait l’homosexualité dans la nomenclature des maladies mentales. De la dépénalisation des relations homosexuelles avec des mineurs consentants de plus de 15 ans en 1982 (1) à la pénalisation du délit d’homophobie en 2004, l’homosexualité en France a gagné le combat culturel, si cher au philosophe italien marxiste Antonio Gramsci, puissamment aidé, il est vrai, par la classe politico-médiatique.

UNE DÉCISION IMPOSÉE PAR LE TRAITÉ DE LISBONNE

Elle vient de gagner le combat politique malgré le très petit nombre d’homo­sexuels militants. Comme le dit très justement l’Observatoire de l’Europe : « Le vote du mariage homosexuel en France entraînera automatiquement l’adoption de la PMA et de la GPA (2) conformément aux juridictions européennes. Le mariage, et non “l’union civile”, permet automatiquement de bénéficier de l’arsenal juridique européen pour imposer de l’extérieur la révolution sociétale recherchée. Il est vain de souhaiter le mariage sans la PMA ou avec la PMA mais sans la GPA. C’est tout ou rien car qui dit mariage dit adoption, PMA et peut-être aussi GPA, car la finalité du mariage est la fondation d’une famille ».

Nous y sommes. J’expliquais déjà dans Lectures Françaises (n° 657 de janvier 2012 ) que Sarkozy réélu, n’aurait pu s’opposer au mariage homosexuel en vertu de la Convention européenne des droits de l’homme du Conseil de l’Europe et de la Charte européenne des droits fondamentaux du Traité de Lisbonne sauf à les dénoncer et à quitter l’Union européenne ce qu’il n’envisageait à aucun moment. Dans le même sens, Nigel Farage, député européen britannique, coprésident du groupe eu­roscepti­que

EFD (groupe Europe, Libertés, Démocratie) dénonce, à juste titre, la préparation au Parlement européen du rapport du député socialiste italien (ex-communiste) Luigi Berlinguer qui imposera la reconnaissance du « mariage » gay et de tous les actes d’état civil y afférant dans l’ensemble de l’Union européenne et rendra juridiquement contraignant tout mariage ou même pacte civil conclu dans un pays de l’UE, dans tous les autres Etats membres, y compris ceux opposés à ce type d’union. Et dire que certains croyaient aux promesses de Bruxelles lorsqu’elle affirmait, la main sur le cœur, défendre le principe de subsidiarité, en particulier en matière de droit de la famille !

Demain, au rythme infernal des évolutions sociétales et avec la suppression des barrières morales, certains esprits pervers ou maçonnico-démoniaques exigeront le mariage avec des mineurs, la polygamie ou tout autre pseudo-mariage dévoyé. Dans ces conditions, que signifie encore la notion de mariage civil, union contractée entre un homme et une femme majeurs comme le précise l’article 144 du code civil ? L’article 212 du même code rappelle que « les époux se doivent mutuellement respect, fidélité, secours et assistance » et l’article 213 précise que « les époux assurent ensemble la direction morale et matérielle de la famille, ils pourvoient à l’éducation des enfants et préparent leur avenir ». Nous sommes, aujourd’hui, à des années-lumière de ce projet de vie commune, de ce mariage classique qui avait résisté, bon an mal an, aux évolutions et mutations de la société française.

Olivier DESTOUCHES

(1) Un premier ministre en exercice d’un pays membre de l’UE avait bénéficié d’un non-lieu car le mineur en question avait plus de 15 ans au moment du procès.
(2) PMA : procréation médicalement assistée ; GPA : gestation pour autrui. Contrairement à ce que vous pourriez croire, on ne parle pas d’étalons et de poulinières au Haras national du Pin !

Extrait du n° 672 (Avril 2013) de Lectures Françaises

Je vous remercie pour avoir pris le temps de lire ce(t) message/article.

Je vous souhaite une bonne fin d'après-midi ainsi qu'un excellent Dimanche ...

Vive Dieu ... !

Vive le Roy ...!

Vive la ... FRANCE de Saint-Louis ... très chère à nos Cœurs !

 


 

Royalistement, votre dévoué ...
 
 
_________________
Lieutenant-Général des Gardes Suisses
Baron de BACHMANN


Revenir en haut
denahir
Les Chevaliers de la Tradition

Hors ligne

Inscrit le: 24 Aoû 2013
Messages: 299
Localisation: Flandres
Religion: Catholique
Masculin

MessagePosté le: Sam 19 Oct - 18:40 (2013)    Sujet du message: La dérive constitutionnelle dans le mariage H.... Répondre en citant

Gilgalaad a écrit:
Ce sont des parodies de royaume, les monarchies qui ont réussi à rester debout (et encore debout est un bien grand mot).




En effet..!
Debout c'est un grand mot..!
Je dirai plutôt les monarchies qui se sont "agenouillées".
Je suis tout a fait d'accord avec tes dires, les rares monarchies encore à peu prêt en place ne sont que des parodies(et la on ne peut trouver meilleur mot)..!


Revenir en haut
Svetozar
Comte

Hors ligne

Inscrit le: 06 Mai 2012
Messages: 920
Localisation: Russia
Masculin

MessagePosté le: Lun 21 Oct - 12:02 (2013)    Sujet du message: La dérive constitutionnelle dans le mariage H.... Répondre en citant

http://www.huffingtonpost.fr/christophe-girard/lettre-a-gerard-depardieu_b_…


http://inosmi.ru/world/20131021/214070196.html


Mr. Green Mr. Green Mr. Green


Revenir en haut
Française
Chevalier

Hors ligne

Inscrit le: 31 Mai 2012
Messages: 139

MessagePosté le: Lun 21 Oct - 15:24 (2013)    Sujet du message: La dérive constitutionnelle dans le mariage H.... Répondre en citant

Le pire ne sera jamais atteint jusqu'où serons nous obligés d'obéir à cette clique de FM

... //... "Le Conseil a jugé qu'eu égard aux fonctions de l'officier de l'état civil dans la célébration du mariage, le législateur n'a pas porté atteinte à leur liberté de conscience (en n'incluant pas de clause de conscience dans la loi, ndlr). Il a jugé les dispositions contestées conformes à la Constitution", écrit le Conseil constitutionnel dans un communiqué diffusé sur son site internet. "En ne permettant pas aux officiers de l'état civil de se prévaloir de leur désaccord (...), le législateur a entendu assurer l'application de la loi par ses agents et garantir ainsi le bon fonctionnement et la neutralité du service public de l'état civil", écrivent aussi les Sages. " ...//...

http://www.huffingtonpost.fr/2013/10/18/mariage-gay-clause-conscience-maires-exclue-

Maintenant je suis curieuse de voir si les maires concernés vont aller jusqu'au bout et braver cette loi , en démissionnant , permettez moi d'en douter .


Revenir en haut
Solognot
Les Chevaliers de la Tradition

Hors ligne

Inscrit le: 07 Avr 2012
Messages: 561
Localisation: Au bord du lac Léman
Religion: Catholique
Masculin

MessagePosté le: Lun 21 Oct - 17:38 (2013)    Sujet du message: La dérive constitutionnelle dans le mariage H.... Répondre en citant

Française a écrit:
Maintenant je suis curieuse de voir si les maires concernés vont aller jusqu'au bout et braver cette loi , en démissionnant , permettez moi d'en douter .



Ils trouveront un adjoint pour les remplacer
_________________
Si vis pacem, para bellum


Revenir en haut
Henryk
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Juil 2011
Messages: 3 612

MessagePosté le: Jeu 7 Nov - 17:03 (2013)    Sujet du message: La dérive constitutionnelle dans le mariage H.... Répondre en citant

Le journal "Libération" qui ne fait jamais dans l'incitation à la haine, accuse l'élu de Fontgombault, Mr Tissier, de tomber dans un royalisme, de droit naturel, pour refuser le "mariage" laic (sic).
_________________


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 10:51 (2016)    Sujet du message: La dérive constitutionnelle dans le mariage H....

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum du Royaume de France Index du Forum -> Actualité -> Politique Française Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2, 3 … , 13, 14, 15  >
Page 14 sur 15

 
Sauter vers:  

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com