Forum du Royaume de France Index du Forum

Forum du Royaume de France
« Mon principe est tout, ma personne n'est rien » Henri V, Comte de Chambord

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

La Croisade du Père Joseph

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum du Royaume de France Index du Forum -> Patrimoine -> Histoire de l'Eglise
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Comte de Chinon
Comte

Hors ligne

Inscrit le: 03 Juin 2012
Messages: 518
Localisation: Génelard
Religion: Catholique traditionaliste
Masculin

MessagePosté le: Ven 21 Sep - 17:48 (2012)    Sujet du message: La Croisade du Père Joseph Répondre en citant

Quelques documents et liens intéressants pour ce projet de croisade contre les Turcs qui tenait au coeur du Père Joseph, conseiller et ambassadeur de Richelieu 




http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k66920r/f10.image








Le père Joseph, l’empire Ottoman et la Méditerranée au début du XVIIe siècle


Benoist Pierre



Résumé


Noble d’épée, Joseph Le Clerc du Tremblay, devenu le Père Joseph dans l’ordre des Capucins, proche de la cour et de Richelieu, organise de grandes missions en terre chrétienne et musulmane. Le capucin diplomate, d’abord partisan de la Croisade contre les Turcs, défendit ensuite l’évangélisation comme moyen d’assurer la présence de la France sur le pourtour méditerranéen



Plan
I - La croisade du Capucin
II - De l’ennemi musulman à l’ennemi catholique
III - De la croisade contre les turcs aux missions méditerranéennes







La suite ici:      
http://cdlm.revues.org/index968.html


_________________
Comte de Chinon
Capitaine-Lieutenant des Gendarmes de la reine



Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 21 Sep - 17:48 (2012)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Lastic
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 10 Sep 2011
Messages: 1 466
Localisation: Duché de Bourbonnais
Religion: Catholique
Masculin

MessagePosté le: Ven 5 Oct - 16:40 (2012)    Sujet du message: La Croisade du Père Joseph Répondre en citant

Très intéressant merci !
_________________
Vera nobilitas virtute virescit - Droit quoiqu'il soit !


Revenir en haut
Henryk
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Juil 2011
Messages: 3 612

MessagePosté le: Mer 12 Juin - 07:48 (2013)    Sujet du message: La Croisade du Père Joseph Répondre en citant

« les finances du Turc sont en désordre par sa négligence, luxe de sa vie voluptueuse et principalement par les longues guerres domestiques et etrangeres de la part du Perse qu’il a soutenues presque depuis son avènement »

Cette remarque du Père joseph est toujours d'actualité.
_________________


Revenir en haut
Henryk
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Juil 2011
Messages: 3 612

MessagePosté le: Sam 11 Avr - 22:42 (2015)    Sujet du message: La Croisade du Père Joseph Répondre en citant

L'affirmation  de Michelet (Henri IV et Richelieu, p. 357), sur la proportion des catholiques et des protestants, est empruntée à Lesenn et n'a pas, par conséquent, de valeur.
2)Dans ses lettres spirituelles aux Capucins et aux Calvairiennes, a travers le langage mystérieux, bizarre et plein de saillies qu'il affectionna toujours, on entrevoit le mouvement auquel se livrent ses amis, auquel il se livre lui-même pour pousser le favori vers une politique active et énergique.

Un jour il écrit aux Calvairiennes « il faut présentement demander la ruine de l'hérésie en ces quartiers. priez (1) sans cesse pour le bon prélat (2), c'est le bras de Dieu. Il appelle a son aide l'inutile proche (3), il faudra qu'il y aille dans un mois (4). » Et à une autre religieuse, au mois de


(1) Il y a dans le texte une exhortation qui n'a aucun sens.(sic)
(2) Ce nom de convention désigne M. l'evêque de Sens. Cet clairement de la fin de la lettre qui nous apprend que le bon prélat était le frère du Cardinal du Perron.
(3) C'est le nom sous lequel le P. J. se désigne lui-même.
(4) Épître à une Calvairienne de Lencloitre. Non datée. Inédit.



Décembre 1620 : Obtenez, je vous prie, l'affaire présente. Contre l'hérésie faîctes que vos rigueurs crient après Dieu. Sans cela l'on ne peut aller au loin, de l'un il faut aller à l'autre. Dieu y a disposé, tellement toutes choses qu'il ne tient plus qu'au roy et a M. de Luynes de le vouloir, car ils le peuvent en se jouant et au hasard. Sathan les divertit par, vains obstacles. Le prélat se tue après cela et presse vostre proche de l'aller secourir. »



Parfois le découragement le saisit et il parle de fuir dans une retraite absolue le spectacle de l'hérésie triomphante et de la lâche inertie qui la tolère « Quant a M. de Luynes, il y a tant d'aveuglement, d'inconstance et de désordre en tout que l'on ne sait qu'espérer. Il ne se résout pas de remédier à l'hérésie, qui va croissant de force. Le bon prélat ne perd courage ny moy aussi. Dans quinze jours on y verra plus clair. que la Reyne et M. de Luçon soient grandement recommandés en vos prières, comme aussi le bon prélat, lequel fait par dessus la puissance humaine et combat généreusement en l'esprit de M. de Luynes il pourra estre que je serai par delà dans un mois, soit que l'on aille au remède contre les hérétiques ou non, car, si l'on ne fait rien qui vaille, je veux abandonner ce monde là et attendre que Dieu y mette la main, luy seul scayt la mort que c'est a mon esprit d'estre parmy telles ordures. »



Et enfin à la même religieuse, le 31 janvier 1621 « Le bon prélat persévère, croît en grâce et en aflection pour toutes bonnes choses, il combat presque luy seul généreusement et par escrit et par parole. Le prélat, vostre parent, n'est pas si ponctuel et attaché par les mesmes liens que le bon prélat, mais il peut et veut grandement ayder, il est une (1) C'est dire vos austérités. niesmë chose avec vostre proche. Vostrè proche est résolu de parler en bref d'un bon ton et au nom de son maistrë en l'union du bon prélat et voir s'il n'y aura pas moyen d'avoir entrée en l'esprit de M. de Luines. ne craignezpas que cela prisse nuire audit proche, il ne fera rien de mal a propos et que l'on ne soit disposé de l'ouir. Dieu veuille y rémédier par les voies qu'il oonnoist, car il n'a pas espoir en ce qui est humain. Il veut que l'on le connoîsse auteur du remède et saura grand gré a qui se joindra à ses divines intentions. Il est vray que le temps s'approche, les secrettes dispositions des choses tournent à un grand effect de Dieu sur son peuple, et malheureux qui s'y opposera. Il faut aimer Dieu vengeur aussi bien que Dieu miséricordieux. »



Extrait de l'ouvrage "Le Père Joseph et Richelieu" : l'avènement de Richelieu au pouvoir et la fondation du Calvaire / par G. Fagniez
Cet auteur qui n'as pas compris, ni le malheur des catholiques sous domination protestante, ni connu leurs inquisitions, ne peut comprendre pourquoi le père Joseph presse son ordre au sacrifice, la pénitence et à la prière. D'ailleurs, en étant bien au chaud au XIX siècle pour écrire ce genre de fadaises, montre son objectif plus que son impartialité.




Ce n'était pas seulement des rebelles qu'on allait soumettre, c'était des hérétiques qu'on espérait convertir. Jésuites et Capucins se mêlaient aux soldats pour les animer, les confesser et les soigner, et l'expédition avait quelque chose d'une croisade. A Saumur, c'est dans la chapelle de Notre Dame des Ardiliers que Louis XIII tient son premier conseil de guerre; il y communie avec toute sa suite et l'on sort de ce sanctuaire vénéré, ou le Père Joseph ressenti le premier mouvement qui fera de lui le fondateur du Calvaire, plus exalté contre les huguenots (1).

La vengeance, excité par les nouvelles d'Allemagne sur l'invasion suédoise, s'empare de l'armée, chefs et soldats lacèrent les livres du gouverneur protestant, Du Plessis Mornay. De Saumur on va à Jargeau, puis à Thouars, dont le duc de la Trémoille ouvre les portes et où notre capucin fonde un couvent de son ordre.

Le roi passe à Parthenay et reçoit les clefs de Fontenay-le-Comte; c'est la gouvernante de cette place, la veuve de Philippe Eschalard, baron de la Boulaye, qui les lui envoie l'homme dont elle suit les conseils l'a décidée à cet acte de soumission dont le Père Joseph lui a fait comprendre la nécessité (3). La résistance commença a Saint-Jean-d'Angély où commandait un homme entreprenant et résolu, Benjamin de Rohan, duc de Soubise. La place, déjà investie, fut canonnée pour la première fois le 1er juin, et le 22, le Père Joseph écrivait: « Cette ville tient plus longtemps qu'on ne pensait.
On eut beaucoup de peine à empêcher les soldats de la livrer au pillage malgré l'opposition de leurs officiers, ils passaient par les crèches et commençaient adonner libre cours à leur cupidité et leur brutalité, Le Père Joseph et ses religieux se jetèrent au milieu d'eux et leur popularité, leur rude et familière éloquence, aidées de l'énergie du duc d'Epernon et de Lesdigùièrès, décidèrent les pillards a rentrer dans leur camp.

Notre capucin prêcha dans la principale église et obtint, du roi, pour l'édification d'un couvent de son ordre, une partie de l'emplacement occupé par les fortifications, qui étaient destinées à être démolies (2). La reine mère et Richelieu n'allèrent pas plus loin. Quant à Louis XIII et au connétable, laissant à d'Ëpernon le soin de bloquer et d'affamer parterre la Rochelle, ils s'enfoncèrent en Guyenne.

D'après Lepré-Balain, le Père Joseph est resté en Poitou, occupé à gagner au roi le pays qui environne la capitale de l'Aunis, à s'informer de tout ce qui se passait dans la ville elle-même et a y acquérir des intelligences, mais des lettres écrites par lui ou par ceux qui, comme lui, avaient poussé à la guerre et se défiaient de la persévérance du favori, attestent sa présence à Cognac, a Thoneins et à Clairac.



Nous voyons son travail de reconnaissance à la Rochelle et aux environs en vue d'un siège ardemment souhaité. Assista-t-il à la fin de la campagne, et fut-il témoin de l'humiliation des armes du roi devant Montauban et de la mort du connétable? (14 décembre 1621).
_________________


Dernière édition par Henryk le Mer 15 Avr - 13:42 (2015); édité 1 fois
Revenir en haut
Jan Van de Beukelaer
écuyer

Hors ligne

Inscrit le: 14 Avr 2015
Messages: 8
Localisation: Antwerpen
Religion: Katholiek
Masculin

MessagePosté le: Mer 15 Avr - 01:14 (2015)    Sujet du message: La Croisade du Père Joseph Répondre en citant

Gentil ! Merci henriq !

Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 10:56 (2016)    Sujet du message: La Croisade du Père Joseph

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum du Royaume de France Index du Forum -> Patrimoine -> Histoire de l'Eglise Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com